Test

[Test DLC] Gears of War Judgment – Appel aux armes

Par webcontact le

Face au contenu multi famélique de Gears of War Judgment (quatre cartes pour le mode Invasion et quatre autres réservées au multi habituel), l’annonce de deux...

Face au contenu multi famélique de Gears of War Judgment (quatre cartes pour le mode Invasion et quatre autres réservées au multi habituel), l’annonce de deux DLC vendus à prix fort (1000 points MS) avait fait grincer des dents. Appel aux armes est le premier de ces deux contenus, et malheureusement, il ne va pas améliorer la réputation de cet épisode.

Outre quelques skins supplémentaires parfaitement inutiles pour vos armes et personnages, Appel aux armes propose surtout trois nouvelles cartes et un mode de jeu inédit, le Maître d’armes. La carte Terminal est réservée au mode Invasion : il s’agit à nouveau pour la CGU de défendre trois positions successives que l’équipe locuste a pour but de détruire. Celle-ci dispose, comme sur les autres environnements, de deux voies d’accès afin de mener à bien sa mission de destruction, sans qu’aucune autre spécificité ne vienne la démarquer des cartes de base.

Cimetière se révèle davantage attachée aux anciennes habitudes de la série qu’à la verticalité de Judgment. Faisant la part belle aux affrontements « chacun derrière sa couverture », elle dispose de quelques spawns d’armes destinés à dynamiser un peu la partie, mais la monotonie de son thème dénote franchement avec le parti pris coloré des cartes d’origine.

La carte la plus réussie est sans conteste Virée Sanglante, et pour cause : il s’agit d’un remake de la carte du même nom, tout droit sorti de Gears of War 2. Les légers changements esthétiques sont très réussis, à l’image du train en flammes qui passe à intervalles réguliers au-dessus des joueurs, mais on aurait apprécié un peu plus de nouveautés dans le design général. En l’état, la carte se révèle en effet trop linéaire (deux grands escaliers qui se font face) pour être destinée à autre chose que du jeu en équipe.

Gears-of-War-Judgment-CtA

Reste donc le fameux mode de jeu Maître d’armes, que l’on espère voir venir rentabiliser l’investissement. Il s’agit dans les faits d’une simple copie du fameux Jeu d’arme de Call of Duty, où votre personnage change d’arme à chaque frag effectué. Très sympathique, celui-ci demande parfois une bonne dose de stratégie pour parvenir à vos fins et est souvent à l’origine de situations hilarantes (attaquer un sniper avec le tranchoir, c’est possible).

Cela ne suffit cependant pas à rattraper le coup, puisqu’on se retrouve pour une douzaine d’euros avec un remake paresseux, une carte sans personnalité et une autre très classique. Les défauts du jeu original sont de plus toujours présents : absence incompréhensible des locustes dans les modes de jeu habituels et système de mort immédiate qui élimine l’originalité de Gears of War. Appel aux armes semble accréditer la théorie d’un DLC destiné à jouer les cash-machines, et on doute fortement que la tendance s’inverse avec le prochain contenu…

Face au contenu multi famélique de Gears of War Judgment (quatre cartes pour le mode Invasion et quatre autres réservées au multi habituel), l’annonce de deux DLC vendus à prix fort (1000 points MS) avait fait grincer des dents. Appel aux armes est le premier de ces deux contenus, et malheureusement, il ne va pas améliorer la réputation de cet épisode.

Outre quelques skins supplémentaires parfaitement inutiles pour vos armes et personnages, Appel aux armes propose surtout trois nouvelles cartes et un mode de jeu inédit, le Maître d’armes. La carte Terminal est réservée au mode Invasion : il s’agit à nouveau pour la CGU de défendre trois positions successives que l’équipe locuste a pour but de détruire. Celle-ci dispose, comme sur les autres environnements, de deux voies d’accès afin de mener à bien sa mission de destruction, sans qu’aucune autre spécificité ne vienne la démarquer des cartes de base.

Cimetière se révèle davantage attachée aux anciennes habitudes de la série qu’à la verticalité de Judgment. Faisant la part belle aux affrontements « chacun derrière sa couverture », elle dispose de quelques spawns d’armes destinés à dynamiser un peu la partie, mais la monotonie de son thème dénote franchement avec le parti pris coloré des cartes d’origine.

La carte la plus réussie est sans conteste Virée Sanglante, et pour cause : il s’agit d’un remake de la carte du même nom, tout droit sorti de Gears of War 2. Les légers changements esthétiques sont très réussis, à l’image du train en flammes qui passe à intervalles réguliers au-dessus des joueurs, mais on aurait apprécié un peu plus de nouveautés dans le design général. En l’état, la carte se révèle en effet trop linéaire (deux grands escaliers qui se font face) pour être destinée à autre chose que du jeu en équipe.

Gears-of-War-Judgment-CtA

Reste donc le fameux mode de jeu Maître d’armes, que l’on espère voir venir rentabiliser l’investissement. Il s’agit dans les faits d’une simple copie du fameux Jeu d’arme de Call of Duty, où votre personnage change d’arme à chaque frag effectué. Très sympathique, celui-ci demande parfois une bonne dose de stratégie pour parvenir à vos fins et est souvent à l’origine de situations hilarantes (attaquer un sniper avec le tranchoir, c’est possible).

Cela ne suffit cependant pas à rattraper le coup, puisqu’on se retrouve pour une douzaine d’euros avec un remake paresseux, une carte sans personnalité et une autre très classique. Les défauts du jeu original sont de plus toujours présents : absence incompréhensible des locustes dans les modes de jeu habituels et système de mort immédiate qui élimine l’originalité de Gears of War. Appel aux armes semble accréditer la théorie d’un DLC destiné à jouer les cash-machines, et on doute fortement que la tendance s’inverse avec le prochain contenu…