Test

Test : Donkey Kong Country Returns

Par Rédacteur Invité le

Il faut bien l’avouer : on ne s’attendait pas franchement à revoir le gorille le plus célèbre au monde (après King Kong ?) venir tâter à nouveau le genre de la plate-forme 2D. Et pourtant, Nintendo, sans doute encouragé par les chiffres de vente de son New Super Mario Bros. Wii, a tenté le pari de remettre au goût du jour la licence Donkey Kong Country. Bien leur en a pris…

donkey-kong-country-returns-wii-034


Et pourtant, ce n’est pas Nintendo qui s’est directement occupé de développer ce volet. Sa conception a en effet été déléguée à Retro Studio. Bon, lorsqu’on connait le passif du studio (la saga Metroid Prime, c’est eux), on se dit que les risques de raté sont plutôt minces. Pour autant, si le studio n’était à priori pas (encore) forcément passé maître dans le genre de la plate-forme 2D, il faut bien avouer que ce Donkey Kong Country Returns aurait tout simplement pu sortir en 1997 sous le sobriquet de Donkey Kong Country 4. Et pour cause : dès les premières minutes de jeu, après s’être rendu compte que -et ce n’est décidément pas de chance- la réserve de bananes de Donkey et Diddy a été pillée, on a comme la délicieuse impression d’être en proie à un retour dans le passé, à l’époque de l’âge d’or de la plate-forme 2D. Et ce grâce, en plus du côté général très porté old-school du jeu, à level-design aussi inventif que punitif. Car dans ce soft, impossible de faire évoluer vos 2 protagonistes à toute allure d’un bout à l’autre du niveau. Les niveaux ont tous été imaginés de sorte à vous demander concentration et précision, quitte à véritablement vous faire péter les boulons à certains endroits (qu’on ne nommera pas, on vous laisse l’effet de surprise, même si on pourra vous donner un indice : chariots). Les pièges étant d’ailleurs souvent placés à des endroits minutieusement étudiés, il n’est pas rare de voir son compteur de vie flancher dramatiquement en quelques minutes, pour peu qu’on s’énerve sur la Wiimote. Et mine de rien, pour évoquer mon expérience personnelle, ça faisait longtemps que je n’avais pas autant pesté devant la difficulté d’un jeu…

A part ça, même si ce Donkey Kong Country Returns reprend énormément de ses prédécesseurs (ballons en guise de vies, lettres K.O.N.G a amasser dans chaque niveaux, présence de pièces bonus cachées aux 4 coins des niveaux), il faut bien avouer qu’il a également su apporter quelques nouveautés très appréciables, à commencer par la possibilité de vous adonner à une co-op épique à 2, un joueur contrôlant Donkey, un second contrôlant Diddy (équipé d’un jet-pack ma foi très appréciable), sans pourtant que la pagaille ne viennent s’installer au bout de quelques minutes de jeu. A côté de ça, la Wiimote a également mise à profit pour vous permettre par exemple de taper sur le sol (en la secouant), de souffler sur des éléments, et j’en passe. Dommage que la roulade de votre personnage, là encore amorcée par une manip à la Wiimote, se déclenche parfois sans que vous le vouliez alors que vous êtes jonché sur une plate-forme détachée du sol… Mais d’une manière plus générale, c’est sans doute là la seule critique qu’on pourrait adresse au jeu, tant ses développeurs semblent s’être attardé sur tous ses détails. Chapeau…

Si Rare avait su redonner une seconde vie à Donkey Kong il y a plus de 15 ans maintenant, Retro Studio a quand à lui primate de s’illustrer dans l’un des meilleurs jeu sorti sur Wii à ce jour. A croire que Nintendo se fait un malin plaisir à nous offrir à chaque fin d’année un nouveau monument de la plate-forme 2D. Inutile de préciser qu’on attend déjà le mois de décembre 2011 avec impatience, si la tradition se poursuit !

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Un gameplay au poil
La construction des niveaux toujours très originale
La durée de vie très conséquente

Les –
Un peu relevé pour les novices
Le gameplay à la Wiimote parfois « imprécis »

Il faut bien l’avouer : on ne s’attendait pas franchement à revoir le gorille le plus célèbre au monde (après King Kong ?) venir tâter à nouveau le genre de la plate-forme 2D. Et pourtant, Nintendo, sans doute encouragé par les chiffres de vente de son New Super Mario Bros. Wii, a tenté le pari de remettre au goût du jour la licence Donkey Kong Country. Bien leur en a pris…

donkey-kong-country-returns-wii-034


Et pourtant, ce n’est pas Nintendo qui s’est directement occupé de développer ce volet. Sa conception a en effet été déléguée à Retro Studio. Bon, lorsqu’on connait le passif du studio (la saga Metroid Prime, c’est eux), on se dit que les risques de raté sont plutôt minces. Pour autant, si le studio n’était à priori pas (encore) forcément passé maître dans le genre de la plate-forme 2D, il faut bien avouer que ce Donkey Kong Country Returns aurait tout simplement pu sortir en 1997 sous le sobriquet de Donkey Kong Country 4. Et pour cause : dès les premières minutes de jeu, après s’être rendu compte que -et ce n’est décidément pas de chance- la réserve de bananes de Donkey et Diddy a été pillée, on a comme la délicieuse impression d’être en proie à un retour dans le passé, à l’époque de l’âge d’or de la plate-forme 2D. Et ce grâce, en plus du côté général très porté old-school du jeu, à level-design aussi inventif que punitif. Car dans ce soft, impossible de faire évoluer vos 2 protagonistes à toute allure d’un bout à l’autre du niveau. Les niveaux ont tous été imaginés de sorte à vous demander concentration et précision, quitte à véritablement vous faire péter les boulons à certains endroits (qu’on ne nommera pas, on vous laisse l’effet de surprise, même si on pourra vous donner un indice : chariots). Les pièges étant d’ailleurs souvent placés à des endroits minutieusement étudiés, il n’est pas rare de voir son compteur de vie flancher dramatiquement en quelques minutes, pour peu qu’on s’énerve sur la Wiimote. Et mine de rien, pour évoquer mon expérience personnelle, ça faisait longtemps que je n’avais pas autant pesté devant la difficulté d’un jeu…

A part ça, même si ce Donkey Kong Country Returns reprend énormément de ses prédécesseurs (ballons en guise de vies, lettres K.O.N.G a amasser dans chaque niveaux, présence de pièces bonus cachées aux 4 coins des niveaux), il faut bien avouer qu’il a également su apporter quelques nouveautés très appréciables, à commencer par la possibilité de vous adonner à une co-op épique à 2, un joueur contrôlant Donkey, un second contrôlant Diddy (équipé d’un jet-pack ma foi très appréciable), sans pourtant que la pagaille ne viennent s’installer au bout de quelques minutes de jeu. A côté de ça, la Wiimote a également mise à profit pour vous permettre par exemple de taper sur le sol (en la secouant), de souffler sur des éléments, et j’en passe. Dommage que la roulade de votre personnage, là encore amorcée par une manip à la Wiimote, se déclenche parfois sans que vous le vouliez alors que vous êtes jonché sur une plate-forme détachée du sol… Mais d’une manière plus générale, c’est sans doute là la seule critique qu’on pourrait adresse au jeu, tant ses développeurs semblent s’être attardé sur tous ses détails. Chapeau…

Si Rare avait su redonner une seconde vie à Donkey Kong il y a plus de 15 ans maintenant, Retro Studio a quand à lui primate de s’illustrer dans l’un des meilleurs jeu sorti sur Wii à ce jour. A croire que Nintendo se fait un malin plaisir à nous offrir à chaque fin d’année un nouveau monument de la plate-forme 2D. Inutile de préciser qu’on attend déjà le mois de décembre 2011 avec impatience, si la tradition se poursuit !

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Un gameplay au poil
La construction des niveaux toujours très originale
La durée de vie très conséquente

Les –
Un peu relevé pour les novices
Le gameplay à la Wiimote parfois « imprécis »