Test

[Test] Drunken Robot Pornography – L’autre FPS avec des gros robots [PC]

Notre avis
7 / 10

Par Corentin le

Voici un jeu où l’on joue un personnage équipé d’un jetpack qui se bat contre des gros robots. Pour compléter la farce, le jeu appelle ses robots « Titans ». Bienvenue dans Drunken Robot Pornography.

DRPLogo

Ce FPS créé par Dejobaan Games est aussi barré que son précédent jeu : AaaaaAAaaaAAAaaAAAAaAAAAA!!! – A Reckless Disregard for Gravity, un jeu de base jump datant de 2009. L’histoire est aussi simple qu’idiote : le protagoniste, Reuben Matsumoto, a donné à son robot-barman une conscience propre, ce qui l’a poussé à lever une armée et à envahir la ville. Il faut donc tuer tout ce qui bouge et qui n’est pas fait de chair et de sang.

DrunkenRobotPornography2

Druken Robot Pornography est composé de 52 niveaux à faire en solo. Ils possèdent tous une condition de victoire (gagner un certain nombre de points, tuer tous les adversaires, etc.) et ne durent en général pas plus de 2 minutes à chaque fois. En même temps, c’est intense. On se croirait presque dans un danmaku tant les balles sont nombreuses à l’écran. Pour les éviter, on vous équipe heureusement d’un jetpack qui vous permet de vous élever quelques secondes après un saut. Sa gestion sera cruciale dans le jeu pour bien maîtriser ses déplacements.

Sur chaque arène sont disséminés différents items comme des cocktails qui rapportent des points ou des améliorations cumulables de l’arme unique du jeu (tir dispersé, tir triple, cadence de tir augmentée, dégâts augmentés, entre autres). Il sera également possible de ramasser quelques objets à utiliser d’une simple pression sur le clic droit de la souris comme un aimant pour attirer les items, une smart bomb pour faire le ménage ou encore un champ de force temporaire pour se sortir des situations délicates.

DrunkenRobotPornography1

En fait, l’approche de Drunken Robot Ponography est plus proche de celle d’un puzzle game que de celle d’un FPS classique. Les contraintes peuvent très vite nous forcer à recommencer le niveau, soit parce qu’on a perdu toute sa vie, soit parce que le timer est tombé à zéro. Il faudra ainsi faire des choix : est-ce que je vais avoir le temps de tuer ces deux titans si je ne vais pas chercher ce power-up ? Quel est l’itinéraire optimal pour avoir le temps d’atteindre mon objectif ? Bref, des réflexions de speedrunner, quoi. Les classements qui s’affichent à la fin de chaque niveau prouvent cette volonté d’encourager la performance.

Par contre, pas de multi. C’est un peu triste. En remplacement, le jeu intègre un éditeur de niveau bien fichu qui vous permettra de construire vos propres cartes. Encore mieux, le jeu propose un éditeur de robots. Un. Éditeur. De. Foutus. Robots. Rien que le dire est cool.

Alors, par contre, les robots dans Drunken Robot Pornography, c’est plus dans le genre tentaculaire que dans le genre méchas anthropomorphes. Vous choisissez un cœur et vous attachez des modules aux emplacements prévus à cet effet. Ces modules peuvent eux-mêmes posséder des emplacements supplémentaires ce qui permet de prolonger un bras par exemple. La seule limite, c’est la puissance des ordis qui feront tourner les robots une fois finalisés.

DrunkenRobotPornography3

Par exemple, j’ai essayé de faire un gros robot avec une centaine de bras qui possédaient chacun une dizaine de canons. En plus de mourir au bout de 2 secondes, le jeu tournait à 2 FPS. Je n’ai donc pu voir que 4 images de mon robot en mouvement. C’est donc au concepteur du robot de faire en sorte qu’il soit jouable. Une fois prêt, il ne reste plus qu’à le partager sur les internets grâce au Steam Workshop.

Druken Robot Pornography est vraiment sympathique. Seule la DA qui fait vite mal au crâne et l’absence d’un mode multijoueur direct jouent en sa défaveur. À part cela, le contenu est au rendez-vous, le game design est réfléchi et intéressant dans son approche du FPS et le petit prix ne gâche rien. À l’occasion, peut-être au détour d’une promotion si vous hésitez encore un peu, vous devriez vous aussi vous laisser tenter par cette débauche de robots saouls.

Drunken Robot Pornography est disponible sur PC pour 13,99€. Il y a aussi une offre « trois pour le prix de deux » sur Steam si vous voulez.

Voici un jeu où l’on joue un personnage équipé d’un jetpack qui se bat contre des gros robots. Pour compléter la farce, le jeu appelle ses robots « Titans ». Bienvenue dans Drunken Robot Pornography.

DRPLogo

Ce FPS créé par Dejobaan Games est aussi barré que son précédent jeu : AaaaaAAaaaAAAaaAAAAaAAAAA!!! – A Reckless Disregard for Gravity, un jeu de base jump datant de 2009. L’histoire est aussi simple qu’idiote : le protagoniste, Reuben Matsumoto, a donné à son robot-barman une conscience propre, ce qui l’a poussé à lever une armée et à envahir la ville. Il faut donc tuer tout ce qui bouge et qui n’est pas fait de chair et de sang.

DrunkenRobotPornography2

Druken Robot Pornography est composé de 52 niveaux à faire en solo. Ils possèdent tous une condition de victoire (gagner un certain nombre de points, tuer tous les adversaires, etc.) et ne durent en général pas plus de 2 minutes à chaque fois. En même temps, c’est intense. On se croirait presque dans un danmaku tant les balles sont nombreuses à l’écran. Pour les éviter, on vous équipe heureusement d’un jetpack qui vous permet de vous élever quelques secondes après un saut. Sa gestion sera cruciale dans le jeu pour bien maîtriser ses déplacements.

Sur chaque arène sont disséminés différents items comme des cocktails qui rapportent des points ou des améliorations cumulables de l’arme unique du jeu (tir dispersé, tir triple, cadence de tir augmentée, dégâts augmentés, entre autres). Il sera également possible de ramasser quelques objets à utiliser d’une simple pression sur le clic droit de la souris comme un aimant pour attirer les items, une smart bomb pour faire le ménage ou encore un champ de force temporaire pour se sortir des situations délicates.

DrunkenRobotPornography1

En fait, l’approche de Drunken Robot Ponography est plus proche de celle d’un puzzle game que de celle d’un FPS classique. Les contraintes peuvent très vite nous forcer à recommencer le niveau, soit parce qu’on a perdu toute sa vie, soit parce que le timer est tombé à zéro. Il faudra ainsi faire des choix : est-ce que je vais avoir le temps de tuer ces deux titans si je ne vais pas chercher ce power-up ? Quel est l’itinéraire optimal pour avoir le temps d’atteindre mon objectif ? Bref, des réflexions de speedrunner, quoi. Les classements qui s’affichent à la fin de chaque niveau prouvent cette volonté d’encourager la performance.

Par contre, pas de multi. C’est un peu triste. En remplacement, le jeu intègre un éditeur de niveau bien fichu qui vous permettra de construire vos propres cartes. Encore mieux, le jeu propose un éditeur de robots. Un. Éditeur. De. Foutus. Robots. Rien que le dire est cool.

Alors, par contre, les robots dans Drunken Robot Pornography, c’est plus dans le genre tentaculaire que dans le genre méchas anthropomorphes. Vous choisissez un cœur et vous attachez des modules aux emplacements prévus à cet effet. Ces modules peuvent eux-mêmes posséder des emplacements supplémentaires ce qui permet de prolonger un bras par exemple. La seule limite, c’est la puissance des ordis qui feront tourner les robots une fois finalisés.

DrunkenRobotPornography3

Par exemple, j’ai essayé de faire un gros robot avec une centaine de bras qui possédaient chacun une dizaine de canons. En plus de mourir au bout de 2 secondes, le jeu tournait à 2 FPS. Je n’ai donc pu voir que 4 images de mon robot en mouvement. C’est donc au concepteur du robot de faire en sorte qu’il soit jouable. Une fois prêt, il ne reste plus qu’à le partager sur les internets grâce au Steam Workshop.

Druken Robot Pornography est vraiment sympathique. Seule la DA qui fait vite mal au crâne et l’absence d’un mode multijoueur direct jouent en sa défaveur. À part cela, le contenu est au rendez-vous, le game design est réfléchi et intéressant dans son approche du FPS et le petit prix ne gâche rien. À l’occasion, peut-être au détour d’une promotion si vous hésitez encore un peu, vous devriez vous aussi vous laisser tenter par cette débauche de robots saouls.

Drunken Robot Pornography est disponible sur PC pour 13,99€. Il y a aussi une offre « trois pour le prix de deux » sur Steam si vous voulez.

Notre avis

Would bang

7 / 10