Test

Test : Electroplankton (Nintendo DS)

Par Anh Phan le

La Nintendo DS accuse un tel succès qu’elle peut se permettre d’accueillir des jeux-concepts et c’est le cas d’Electroplankton. Tout le monde sait ce que c’est qu’un plancton, un être vivant sous-marin, et c’est ce dernier qui va servir de héros dans le nouveau jeu de Nintendo. D’après Nintendo, il existe au fond de la […]

La Nintendo DS accuse un tel succès qu’elle peut se permettre d’accueillir des jeux-concepts et c’est le cas d’Electroplankton. Tout le monde sait ce que c’est qu’un plancton, un être vivant sous-marin, et c’est ce dernier qui va servir de héros dans le nouveau jeu de Nintendo.

D’après Nintendo, il existe au fond de la mer plusieurs sortes de plancton et chacun possède des capacités musicales, soit au contact d’une feuille, soit en tournant en rond, soit en fonction de votre souffle, etc … Le tout transformera votre DS en une sorte d’instrument de musique.

Au lancement du jeu, le menu sera très succint, juste une option pour choisir la qualité sonore (surround ou casque) et deux modes de jeu, Concert et Création. Le mode Concert est en fait une démo qui vous permettra de découvrir ce que les planctons peuvent produire comme musiques et justement découvrir les 10 types de planctons ainsi que les geste qu’il vous faudra effectuer avec votre stylet ou le micro pour influer sur les sonorités de chaque plancton. Evidemment, le mode Création vous permettra de faire ce que propose le mode Concert et ainsi, de créer votre propre musique.

Electroplankton n’est donc pas un jeu en soi mais un concept qui permettra de réveiller l’artiste qui est en vous. Il est assez difficile de vous parler de ce jeu tellement il est atypique, certains planctons sont de vrais instruments tandis que d’autres serviront plus dans un but ludique. Je ne vais entrer dans la description de tous les planctons sauf un petit plancton nommé Beatnes que j’aime bien et qui reprend des samples d’ancier jeux NES et qui vous permettra de faire des musiques assez farfelues.

Par contre, là  o๠Electroplankton peut surprendre, c’est le fait que à§a n’est qu’un outil de création, pas de high-score, pas de compétition, vous devez juste créer. Dommage d’ailleurs qu’on ne puisse pas non plus sauvegarder ses créations. De même il n’existera aucune aide, seule votre curiosité vous guidera dans ce petit espace zen.

Vous trouverez plein de vidéos sur le web pour vous illustrer le jeu comme ICI, ICI, ou encore LA et LA.

Graphismes : C’est de la 2D de base, simple et efficace

Animation : Voir les planctons s’activer est très reposant

Jouabilité : Tout se fait au stylet, rien à  ajouter.

Durée de vie : Tout va dépendre de votre créativité.

Son : Des thèmes très zen à  composer soi-même. On aime ou on n’aime pas

Conclusion : Si vous composez de la musique, le concept Electroplankton vous semblera limité mais pour les autres, à§a peut être fun, difficile au final de noter le jeu, on aime ou on aime pas. Disons qu’Electroplankton vous permettra de vous amuser par petites sessions afin de rendre toute la zénitude qui est en vous.

Note : 7/10 (parce que j’aime bien moa 😛 )

La Nintendo DS accuse un tel succès qu’elle peut se permettre d’accueillir des jeux-concepts et c’est le cas d’Electroplankton. Tout le monde sait ce que c’est qu’un plancton, un être vivant sous-marin, et c’est ce dernier qui va servir de héros dans le nouveau jeu de Nintendo.

D’après Nintendo, il existe au fond de la mer plusieurs sortes de plancton et chacun possède des capacités musicales, soit au contact d’une feuille, soit en tournant en rond, soit en fonction de votre souffle, etc … Le tout transformera votre DS en une sorte d’instrument de musique.

Au lancement du jeu, le menu sera très succint, juste une option pour choisir la qualité sonore (surround ou casque) et deux modes de jeu, Concert et Création. Le mode Concert est en fait une démo qui vous permettra de découvrir ce que les planctons peuvent produire comme musiques et justement découvrir les 10 types de planctons ainsi que les geste qu’il vous faudra effectuer avec votre stylet ou le micro pour influer sur les sonorités de chaque plancton. Evidemment, le mode Création vous permettra de faire ce que propose le mode Concert et ainsi, de créer votre propre musique.

Electroplankton n’est donc pas un jeu en soi mais un concept qui permettra de réveiller l’artiste qui est en vous. Il est assez difficile de vous parler de ce jeu tellement il est atypique, certains planctons sont de vrais instruments tandis que d’autres serviront plus dans un but ludique. Je ne vais entrer dans la description de tous les planctons sauf un petit plancton nommé Beatnes que j’aime bien et qui reprend des samples d’ancier jeux NES et qui vous permettra de faire des musiques assez farfelues.

Par contre, là  o๠Electroplankton peut surprendre, c’est le fait que à§a n’est qu’un outil de création, pas de high-score, pas de compétition, vous devez juste créer. Dommage d’ailleurs qu’on ne puisse pas non plus sauvegarder ses créations. De même il n’existera aucune aide, seule votre curiosité vous guidera dans ce petit espace zen.

Vous trouverez plein de vidéos sur le web pour vous illustrer le jeu comme ICI, ICI, ou encore LA et LA.

Graphismes : C’est de la 2D de base, simple et efficace

Animation : Voir les planctons s’activer est très reposant

Jouabilité : Tout se fait au stylet, rien à  ajouter.

Durée de vie : Tout va dépendre de votre créativité.

Son : Des thèmes très zen à  composer soi-même. On aime ou on n’aime pas

Conclusion : Si vous composez de la musique, le concept Electroplankton vous semblera limité mais pour les autres, à§a peut être fun, difficile au final de noter le jeu, on aime ou on aime pas. Disons qu’Electroplankton vous permettra de vous amuser par petites sessions afin de rendre toute la zénitude qui est en vous.

Note : 7/10 (parce que j’aime bien moa 😛 )