Test

Test : Super Monkey Ball Adventure (PSP)

Par Anh Phan le

Ah la la, Super Monkey Ball était mon premier jeu sur Gamecube et son principe était très accrocheur, avec un gameplay aux petits oignons. Passé le jeu d’adresse dans des niveaux confinés, Super Monkey Ball devient un jeu d’aventure et avec un monde bien ouvert.

On passe donc au jeu d’aventure mais on garde donc la même jouabilité que le jeu d’adresse et c’est là  que à§a fait mal parce qu’autant avec des niveaux fermés, à§a ne posait pas de problèmes, autant dans un monde ouvert, à§a devient l’enfer, on tombe des plates-formes tout le temps, la caméra pas toujours bien située ne vous permettra pas de voir o๠il faut aller et avec la boule qui roule, vous allez vous retrouver à  recommencer maintes fois un déplacement pourtant anodin. Contrairement au jeu d’adresse, il va vous falloir prendre en compte l’inertie de la boule, sa prise d’élan pour grimper une cà´te, etc … Vous allez donc passer plus de temps à  essayer d’aller à  un point donné que de suivre l’histoire.

Pourtant, on a une aventure des plus sympathiques, certes un peu nian-nian mais agréable, surtout pour les plus jeunes. La progression n’est pas compliquée en soit mais le contrà´le des petits singes dans leur boule risque d’en rebuter plus d’un. On aurait aussi aimé plus de clareté dans les missions qu’on nous donne, je me suis souvent surpris à  tourner en rond avant de trouver ce qu’il fallait faire, sans compter les erreurs de mouvements qui oblige à  se retaper tout le chemin pour accéder à  la mission. De même, l’impossibilité d’avancer voire de zpper les textes est assez embêtant, on est obligé de lire à  la vitesse d’un escargot.

L’idée de départ est pourtant bonne, avec en plus des capacités spéciales pour les boules comme voler, être invisible, être invincible, etc … Mais mélanger deux types de jeux incompatibles entre eux, à§a donne au final un jeu crispant et d’une prise de tête sans égale. Surtout dans un jeu portable o๠on ne conà§oit pas forcément être bloquer pendant une heure sur un même zone.

Graphismes : C’est joli et coloré, la 3D est bien faite et les environnements assez variés.

Animation : Le tout bouge vite, voire même trop, toujours des problèmes de caméra.

Jouabilité : Un vrai calvaire parce que ce n’est pas adapté au style de jeu d’aventure.

Durée de vie : A force de recommencer moultes déplacements, à§a risque de vous prendre pas mal de temps

Son : En soi, c’est du correct mais avec la crispation, on trouve vite les musiques crispantes 😛

Conclusion : L’idée de départ, à  savoir faire un jeu d’aventure dans le monde de Super Monkey Ball, était sympa mais les développeurs n’ont pas fait l’effort d’adopter une jouabilité différente du jeu d’adresse et au final, vous allez être tellement crispés que vous en oublierez le plaisir du jeu.

Note : 5/10

Ah la la, Super Monkey Ball était mon premier jeu sur Gamecube et son principe était très accrocheur, avec un gameplay aux petits oignons. Passé le jeu d’adresse dans des niveaux confinés, Super Monkey Ball devient un jeu d’aventure et avec un monde bien ouvert.

On passe donc au jeu d’aventure mais on garde donc la même jouabilité que le jeu d’adresse et c’est là  que à§a fait mal parce qu’autant avec des niveaux fermés, à§a ne posait pas de problèmes, autant dans un monde ouvert, à§a devient l’enfer, on tombe des plates-formes tout le temps, la caméra pas toujours bien située ne vous permettra pas de voir o๠il faut aller et avec la boule qui roule, vous allez vous retrouver à  recommencer maintes fois un déplacement pourtant anodin. Contrairement au jeu d’adresse, il va vous falloir prendre en compte l’inertie de la boule, sa prise d’élan pour grimper une cà´te, etc … Vous allez donc passer plus de temps à  essayer d’aller à  un point donné que de suivre l’histoire.

Pourtant, on a une aventure des plus sympathiques, certes un peu nian-nian mais agréable, surtout pour les plus jeunes. La progression n’est pas compliquée en soit mais le contrà´le des petits singes dans leur boule risque d’en rebuter plus d’un. On aurait aussi aimé plus de clareté dans les missions qu’on nous donne, je me suis souvent surpris à  tourner en rond avant de trouver ce qu’il fallait faire, sans compter les erreurs de mouvements qui oblige à  se retaper tout le chemin pour accéder à  la mission. De même, l’impossibilité d’avancer voire de zpper les textes est assez embêtant, on est obligé de lire à  la vitesse d’un escargot.

L’idée de départ est pourtant bonne, avec en plus des capacités spéciales pour les boules comme voler, être invisible, être invincible, etc … Mais mélanger deux types de jeux incompatibles entre eux, à§a donne au final un jeu crispant et d’une prise de tête sans égale. Surtout dans un jeu portable o๠on ne conà§oit pas forcément être bloquer pendant une heure sur un même zone.

Graphismes : C’est joli et coloré, la 3D est bien faite et les environnements assez variés.

Animation : Le tout bouge vite, voire même trop, toujours des problèmes de caméra.

Jouabilité : Un vrai calvaire parce que ce n’est pas adapté au style de jeu d’aventure.

Durée de vie : A force de recommencer moultes déplacements, à§a risque de vous prendre pas mal de temps

Son : En soi, c’est du correct mais avec la crispation, on trouve vite les musiques crispantes 😛

Conclusion : L’idée de départ, à  savoir faire un jeu d’aventure dans le monde de Super Monkey Ball, était sympa mais les développeurs n’ont pas fait l’effort d’adopter une jouabilité différente du jeu d’adresse et au final, vous allez être tellement crispés que vous en oublierez le plaisir du jeu.

Note : 5/10