Test

Test : FIFA 07 DS : bon cru ou piquette ? (Nintendo DS)

Par JDGa le

Pour un peu que vous suiviez l'actualité footballistique et celle du jeu vidéo, vous connaissez forcément la licence FIFA développée chaque année par Electronic Arts. Il n'y a pas si longtemps que à§a, on disait des FIFA qu'ils se bonifiaient avec le temps, comme le vin et à§a tombe bien : j'aime bien le vin, surtout le beaujolais nouveau. Mais c'est sans compter sur les consoles portables... Ayant toujours joué à  FIFA ou PES sur consoles de salon (voir sur PC), c'est avec une certaine appréhension que j'ai joué pour la première fois à  une simulation de foot sur console portable, craignant qu'un goût de bouchon ne persiste. Alors, FIFA 07 sur DS, bon cru ou piquette ?

Pour un peu que vous suiviez l’actualité footballistique et celle du jeu vidéo, vous connaissez forcément la licence FIFA développée chaque année par Electronic Arts. Il n’y a pas si longtemps que à§a, on disait des FIFA qu’ils se bonifiaient avec le temps, comme le vin et à§a tombe bien : j’aime bien le vin, surtout le beaujolais nouveau. Mais c’est sans compter sur les consoles portables… Ayant toujours joué à  FIFA ou PES sur consoles de salon (voir sur PC), c’est avec une certaine appréhension que j’ai joué pour la première fois à  une simulation de foot sur console portable, craignant qu’un goût de bouchon ne persiste. Alors, FIFA 07 sur DS, bon cru ou piquette ?


De l’équipe en veux-tu en voilà 

Bien évidemment, un FIFA -comme son nom l’indique- c’est une simulation sportive de football développée par Electronic Arts. Voilà , comme à§a on est d’accord tout de suite. Tous les noms des joueurs officiels sont là , les logos des clubs patati patata. Vous connaissez la chanson. Le jeu débute donc par vous afficher tous les logos des différents championnats disponibles. A ce niveau-là , rien à  redire, tout le monde sera satisfait. De la D4 anglaise au championnat brésilien en passant par tous les championnats majeurs européens, y’a de quoi faire. De plus, si votre championnat préféré n’est pas présent, vous avez de fortes chances de retrouver dans “reste du monde” la glorieuse équipe qui vous fait envie : Panathinaikos, Sparta Prague, River Plate, Boca Juniors, etc… Toutes les sélections nationales sont également de la partie.

Mais qu’est-ce qu’il fout en équipe de France Pedretti ???

Si au premier coup d’oeil on peut être ravi par cette exhaustivité d’équipes et de licences, on est vite refroidit lorsqu’on creuse un peu. Les transferts ne sont que partiellement mis à  jour et d’une faà§on relativement curieuse. Ainsi, pour ceux qui suivent un peu les champions de France, Nilmar est toujours présent à  l’OL tandis que Kallstrà¶m, Squillaci et Toulalan sont bien présents, ces différents transferts ayant pourtant eu lieu au tout début du mercato. Diarra est toujours lyonnais (et non Madrilène) ainsi que Diatta. Du cà´té de la sélection nationale, on peut s’étonner fortement de la présence du retraité Barthez dans les cages alors que le retraité Zizou n’y est plus. Pedretti l’a remplacé numériquement… Même les étoiles ne peuvent plus rien sur ce coup-là . Pour corriger tout cela ? Rien. Aucune possibilité de transferts, pas de choix pour les joueurs sélectionnables en équipe de France… Fortement regrettable.

Bon, on joue maintenant ?

Maintenant qu’on a fait le tour sur les équipes, voyons les différents modes de jeu. FIFA 07 s’en tire plutà´t bien sur ce coup-là  puisque vous pourrez prendre part à  toutes les compétitions que vous souhaitez. Coupe du monde, ligue des champions, j’en passe et des meilleurs. Concernant cette dernière, n’espérez pas jouer la plus prestigieuse des compétitions avec une équipe de guignols comme le F.C. Bourg-en-Bresse ou le PSG, faut pas déconner non plus. Seuls les équipes qualifiées pour la dernière édition sont disponibles. Sauf le FC Thun, je suis déà§u. Grossièrement, le mode carrière vous permettra de vivre une saison entière avec votre équipe préférée, le mode coupe de choisir de jouer seulement une coupe spéciale et le dernier mode, at last but not least, vous proposera des défis à  relever. Léger coup de projecteur sur ce dernier qui me semble le plus intéressant du jeu.

Le défi : o๠tu veux, quand tu veux. Ou pas.

Vous devrez relever une vingtaine de défis allant du plus simple au plus ardu, en rejouant des matchs qui ont déjà  eu lieu et dont le résultat est donc connu. Ainsi, le premier d’entre eux vous proposera de prendre en main l’équipe de Barcelone à  20 minutes de la fin du temps réglementaire contre le Deportivo la Corogne. Barcelone mène 3-1 et le Deportivo était parvenu à  égaliser. Votre objectif : gagner avec au moins un but d’écart contre le Deportivo et donc ne fait se faire rattraper comme cela avait été le cas dans la réalité…

Maaaa… Cris il a des cheveux ???

D’un point de vue graphique : c’est laid. Y’a pas à  chipoter, c’est du FIFA 95 sur PC. Les musiques sont sympathiques mais trop peu nombreuses ce qui devient rapidement répétitifs et soûlant. Commentaires en match ? Que de l’anglais désolé et même pour les anglophones, c’est rapidement exaspérant tant les commentaires sont niais et répétitifs. Bref, coupez le son. Vient enfin le gameplay, le plus important. Pas trop mauvais, il faut l’avouer, l’essentiel se fait avec les boutons, l’écran tactile n’étant mis à  contribution que pour donner de l’effet au ballon lors des coups-francs. La prise en main se fait rapidement, les différents entrainements du mode carrière ainsi que les niveaux de difficultés du jeu vous permettront de vous y faire sans souffrances. Parlons-en, des niveaux de difficulté. Seul le niveau International vous fera transpirer un minimum vu la capacité qu’a l’intelligence artificielle à  louper le cadre ou à  vous laisser reprendre le ballon….

C’est moi qui suis super fort ou le jeu qui est trop nul ?

L’intelligence artificielle du jeu reste trop peu développée. Dès que le défenseur adverse fera la passe à  son gardien, celui-ci dégagera immédiatement en catastrophe dans les tribunes. Les touches sont relativement chiantes à  effectuer pour conserver le ballon et les formations sont trop bien placées pour qu’on ait l’impression de vivre un vrai match de foot. De plus, l’arbitre est très sévère et n’hésitera pas à  vous mettre un carton rouge pour un tacle glissé qui vous semblait anodin. Finir à  9 contre 9, c’est grave docteur ? L’équipe d’EA a eu une bonne idée en plaà§ant sur l’écran tactile votre tactique à  adopter en attaque (contre-attaque, via les ailes) comme en défense (alignée, hors-jeu)… Seulement, lorsqu’on joue… On a pas trop le temps d’appuyer sur les icà´nes, dommage. Il vous sera également possible de déclencher à  tout moment votre chant perso de supporter, enregistré au préalable via le micro. NeoAngel qui chante à§a donne à§a. Oui faut tendre l’oreille, j’ai pas de trucs supra sophistiqués :-p

Alors, piquette ou pas ?

Impression mitigée : le plaisir de jouer à  un FIFA est là  mais on s’énerve vite à  cause de l’arbitre ou parce que l’équipe d’en face est trop nulle. Le multi-joueurs multi-cartes (chacun doit posséder son FIFA) ne rattrape rien, on aurait pu espérer un mode wifi… Tant pis. Si vous recherchez absolument une simulation de football pour votre DS, FIFA vous satisfera. Mais si vous avez déjà  un FIFA ou un PES sur n’importe quel autre support, passez votre chemin.

Note : 5,5/10

Pour un peu que vous suiviez l’actualité footballistique et celle du jeu vidéo, vous connaissez forcément la licence FIFA développée chaque année par Electronic Arts. Il n’y a pas si longtemps que à§a, on disait des FIFA qu’ils se bonifiaient avec le temps, comme le vin et à§a tombe bien : j’aime bien le vin, surtout le beaujolais nouveau. Mais c’est sans compter sur les consoles portables… Ayant toujours joué à  FIFA ou PES sur consoles de salon (voir sur PC), c’est avec une certaine appréhension que j’ai joué pour la première fois à  une simulation de foot sur console portable, craignant qu’un goût de bouchon ne persiste. Alors, FIFA 07 sur DS, bon cru ou piquette ?


De l’équipe en veux-tu en voilà 

Bien évidemment, un FIFA -comme son nom l’indique- c’est une simulation sportive de football développée par Electronic Arts. Voilà , comme à§a on est d’accord tout de suite. Tous les noms des joueurs officiels sont là , les logos des clubs patati patata. Vous connaissez la chanson. Le jeu débute donc par vous afficher tous les logos des différents championnats disponibles. A ce niveau-là , rien à  redire, tout le monde sera satisfait. De la D4 anglaise au championnat brésilien en passant par tous les championnats majeurs européens, y’a de quoi faire. De plus, si votre championnat préféré n’est pas présent, vous avez de fortes chances de retrouver dans “reste du monde” la glorieuse équipe qui vous fait envie : Panathinaikos, Sparta Prague, River Plate, Boca Juniors, etc… Toutes les sélections nationales sont également de la partie.

Mais qu’est-ce qu’il fout en équipe de France Pedretti ???

Si au premier coup d’oeil on peut être ravi par cette exhaustivité d’équipes et de licences, on est vite refroidit lorsqu’on creuse un peu. Les transferts ne sont que partiellement mis à  jour et d’une faà§on relativement curieuse. Ainsi, pour ceux qui suivent un peu les champions de France, Nilmar est toujours présent à  l’OL tandis que Kallstrà¶m, Squillaci et Toulalan sont bien présents, ces différents transferts ayant pourtant eu lieu au tout début du mercato. Diarra est toujours lyonnais (et non Madrilène) ainsi que Diatta. Du cà´té de la sélection nationale, on peut s’étonner fortement de la présence du retraité Barthez dans les cages alors que le retraité Zizou n’y est plus. Pedretti l’a remplacé numériquement… Même les étoiles ne peuvent plus rien sur ce coup-là . Pour corriger tout cela ? Rien. Aucune possibilité de transferts, pas de choix pour les joueurs sélectionnables en équipe de France… Fortement regrettable.

Bon, on joue maintenant ?

Maintenant qu’on a fait le tour sur les équipes, voyons les différents modes de jeu. FIFA 07 s’en tire plutà´t bien sur ce coup-là  puisque vous pourrez prendre part à  toutes les compétitions que vous souhaitez. Coupe du monde, ligue des champions, j’en passe et des meilleurs. Concernant cette dernière, n’espérez pas jouer la plus prestigieuse des compétitions avec une équipe de guignols comme le F.C. Bourg-en-Bresse ou le PSG, faut pas déconner non plus. Seuls les équipes qualifiées pour la dernière édition sont disponibles. Sauf le FC Thun, je suis déà§u. Grossièrement, le mode carrière vous permettra de vivre une saison entière avec votre équipe préférée, le mode coupe de choisir de jouer seulement une coupe spéciale et le dernier mode, at last but not least, vous proposera des défis à  relever. Léger coup de projecteur sur ce dernier qui me semble le plus intéressant du jeu.

Le défi : o๠tu veux, quand tu veux. Ou pas.

Vous devrez relever une vingtaine de défis allant du plus simple au plus ardu, en rejouant des matchs qui ont déjà  eu lieu et dont le résultat est donc connu. Ainsi, le premier d’entre eux vous proposera de prendre en main l’équipe de Barcelone à  20 minutes de la fin du temps réglementaire contre le Deportivo la Corogne. Barcelone mène 3-1 et le Deportivo était parvenu à  égaliser. Votre objectif : gagner avec au moins un but d’écart contre le Deportivo et donc ne fait se faire rattraper comme cela avait été le cas dans la réalité…

Maaaa… Cris il a des cheveux ???

D’un point de vue graphique : c’est laid. Y’a pas à  chipoter, c’est du FIFA 95 sur PC. Les musiques sont sympathiques mais trop peu nombreuses ce qui devient rapidement répétitifs et soûlant. Commentaires en match ? Que de l’anglais désolé et même pour les anglophones, c’est rapidement exaspérant tant les commentaires sont niais et répétitifs. Bref, coupez le son. Vient enfin le gameplay, le plus important. Pas trop mauvais, il faut l’avouer, l’essentiel se fait avec les boutons, l’écran tactile n’étant mis à  contribution que pour donner de l’effet au ballon lors des coups-francs. La prise en main se fait rapidement, les différents entrainements du mode carrière ainsi que les niveaux de difficultés du jeu vous permettront de vous y faire sans souffrances. Parlons-en, des niveaux de difficulté. Seul le niveau International vous fera transpirer un minimum vu la capacité qu’a l’intelligence artificielle à  louper le cadre ou à  vous laisser reprendre le ballon….

C’est moi qui suis super fort ou le jeu qui est trop nul ?

L’intelligence artificielle du jeu reste trop peu développée. Dès que le défenseur adverse fera la passe à  son gardien, celui-ci dégagera immédiatement en catastrophe dans les tribunes. Les touches sont relativement chiantes à  effectuer pour conserver le ballon et les formations sont trop bien placées pour qu’on ait l’impression de vivre un vrai match de foot. De plus, l’arbitre est très sévère et n’hésitera pas à  vous mettre un carton rouge pour un tacle glissé qui vous semblait anodin. Finir à  9 contre 9, c’est grave docteur ? L’équipe d’EA a eu une bonne idée en plaà§ant sur l’écran tactile votre tactique à  adopter en attaque (contre-attaque, via les ailes) comme en défense (alignée, hors-jeu)… Seulement, lorsqu’on joue… On a pas trop le temps d’appuyer sur les icà´nes, dommage. Il vous sera également possible de déclencher à  tout moment votre chant perso de supporter, enregistré au préalable via le micro. NeoAngel qui chante à§a donne à§a. Oui faut tendre l’oreille, j’ai pas de trucs supra sophistiqués :-p

Alors, piquette ou pas ?

Impression mitigée : le plaisir de jouer à  un FIFA est là  mais on s’énerve vite à  cause de l’arbitre ou parce que l’équipe d’en face est trop nulle. Le multi-joueurs multi-cartes (chacun doit posséder son FIFA) ne rattrape rien, on aurait pu espérer un mode wifi… Tant pis. Si vous recherchez absolument une simulation de football pour votre DS, FIFA vous satisfera. Mais si vous avez déjà  un FIFA ou un PES sur n’importe quel autre support, passez votre chemin.

Note : 5,5/10

stopwatch 4 min.
Test : Nokia E61