Test

Test flash : A Shadow’s Tale

Par Rédacteur Invité le

A Shadow's Tale a indéniablement fait partie de ces jeux qui nous ont mis la puce à l'oreille lorsqu'ils ont été dévoilés. Baignant dans un concept...

A Shadow’s Tale a indéniablement fait partie de ces jeux qui nous ont mis la puce à l’oreille lorsqu’ils ont été dévoilés. Baignant dans un concept novateur, le jeu voulait offrir à la plate-forme une nouvelle approche inédite jouant sur les ombres, de manière à sortir le joueurs des sentiers battus. Pari réussi ?

shadow-tower-wii-001


Développé par Hudson Soft, A Shadow’s Tale nous propose de vivre l’aventure d’un jeune garçon dont l’enveloppe corporelle a été volée, et qui ne peut se déplacer uniquement qu’à travers son ombre. Alors évidemment, l’ombre du garçon ne pourra évoluer que sur les ombres des objets. C’est tout bête, mais ce concept permet dès le départ au jeu de jouir d’une avance considérable face à la concurrence ayant sévit ces derniers mois. Ben oui, depuis le temps qu’on parcourt les jeux de plates-formes 2D, on attendait qu’une équipe de développement se mette à prendre des risques… quitte à offrir un produit 100% original qui ne connait à l’heure actuelle aucun équivalent, mais qui n’est malheureusement pas tout à fait exempt de défauts. Ainsi, si les différents niveaux allient à la fois d’une manière plutôt efficace plates-formes, combats -bien que certaines joutes pourront paraître pénibles du fait du peu de marge d’erreur laissé- et réflexion, après quelques heures de jeu, on se surprend à s’engluer dans une sorte de routine, et à évoluer dans un environnement qui ne laisse plus vraiment place à la surprise. N’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit : évoluer à travers les niveaux est plaisant. Mais la notion de surprise s’effrite malheureusement un peu trop vite pour que le concept arrive à se renouveler de manière constante. Même s’il faut avouer que le gameplay en lui-même est toujours très instinctif, et que la Wiimote a pour le coup été utilisée d’une bien jolie façon, puisqu’elle permet de pointer divers éléments du décor avec lesquels vous pourrez interagir (pont à abaisser, plate-forme à relever, ect…) De la même façon, si le soft arbore un style visuel très particulier et réussi, il demeure assez pénalisé par sa finition graphique assez grotesque, qui saute véritablement aux yeux lorsque l’on aperçoit des décors aliasés comme c’est pas permis. Bref, sans être la révolution attendue, A Shadow’s Tale tient quand même plus de la réussite que du concept prometteur sur le papier mais décevant pad en main.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Un concept réussi
Une ambiance minimaliste bien amenée
Durée de vie conséquente

Les –
Beaucoup trop d’aliasing !
Un peu routinier à la longue

A Shadow’s Tale a indéniablement fait partie de ces jeux qui nous ont mis la puce à l’oreille lorsqu’ils ont été dévoilés. Baignant dans un concept novateur, le jeu voulait offrir à la plate-forme une nouvelle approche inédite jouant sur les ombres, de manière à sortir le joueurs des sentiers battus. Pari réussi ?

shadow-tower-wii-001


Développé par Hudson Soft, A Shadow’s Tale nous propose de vivre l’aventure d’un jeune garçon dont l’enveloppe corporelle a été volée, et qui ne peut se déplacer uniquement qu’à travers son ombre. Alors évidemment, l’ombre du garçon ne pourra évoluer que sur les ombres des objets. C’est tout bête, mais ce concept permet dès le départ au jeu de jouir d’une avance considérable face à la concurrence ayant sévit ces derniers mois. Ben oui, depuis le temps qu’on parcourt les jeux de plates-formes 2D, on attendait qu’une équipe de développement se mette à prendre des risques… quitte à offrir un produit 100% original qui ne connait à l’heure actuelle aucun équivalent, mais qui n’est malheureusement pas tout à fait exempt de défauts. Ainsi, si les différents niveaux allient à la fois d’une manière plutôt efficace plates-formes, combats -bien que certaines joutes pourront paraître pénibles du fait du peu de marge d’erreur laissé- et réflexion, après quelques heures de jeu, on se surprend à s’engluer dans une sorte de routine, et à évoluer dans un environnement qui ne laisse plus vraiment place à la surprise. N’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit : évoluer à travers les niveaux est plaisant. Mais la notion de surprise s’effrite malheureusement un peu trop vite pour que le concept arrive à se renouveler de manière constante. Même s’il faut avouer que le gameplay en lui-même est toujours très instinctif, et que la Wiimote a pour le coup été utilisée d’une bien jolie façon, puisqu’elle permet de pointer divers éléments du décor avec lesquels vous pourrez interagir (pont à abaisser, plate-forme à relever, ect…) De la même façon, si le soft arbore un style visuel très particulier et réussi, il demeure assez pénalisé par sa finition graphique assez grotesque, qui saute véritablement aux yeux lorsque l’on aperçoit des décors aliasés comme c’est pas permis. Bref, sans être la révolution attendue, A Shadow’s Tale tient quand même plus de la réussite que du concept prometteur sur le papier mais décevant pad en main.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Un concept réussi
Une ambiance minimaliste bien amenée
Durée de vie conséquente

Les –
Beaucoup trop d’aliasing !
Un peu routinier à la longue