Test

Test flash: Resident Evil 4 : Edition Mobile (iPhone/iPod Touch)

Par Rédacteur Invité le

Enorme déception en mai dernier lors de la sortie de Resident Evil Degeneration sur iPhone et iPod Touch. Bâclé, quasiment injouable, bardé d’un scenar’ aussi passionnant qu’une saga de l’été… Inutile de dire qu’on attendait donc pas grand chose de cette adaptation de Resident Evil 4 parachutée quelques mois seulement plus tard, qui sent bon le “on prend les mêmes, on change le skin, et on recommence”. Presque…

test_re4_me_iphone4

Et si on peut dire que ce Resident Evil 4 s’en sors un (tout petit) peu mieux, c’est tout d’abord parce qu’on avance en terrain connu. Cette adaptation reprend en effet le scenario posé par le volet original, en proposant des décors similaires, mais des niveaux réduits. Très réduits. Pour vous donner une idée, le premier niveau qui se déroule dans le fameux village Espagnols, infecté par les Ganados (ces sortes de zombies armés de haches et de fourches, qui ne vous veulent pas vraiment du bien) se résume à esquiver quelques ennemis, briser 2 ou 3 caisses afin de faire son stock d’herbes et de munitions (3 manips nécessaires quand même pour péter une caisse, ergonomie, j’écris ton nom), en attendant sagement que l’homme à la tronçonneuse ne débarque. Oui, je spoil, mais ça vous donne grosso-modo une idée de ce qui vous attend. Une version hypra-lite du jeu d’origine flanquée d’un gameplay en bois ou il est difficile, pour ne pas dire impossible de ne pas se faire croquer le cou dès lors que 3 ennemis se jettent sur vous… En plus de ça, les développeurs se sont mis dans la tête que le joueur aimerait alterner entre l’aventure principale et le mode Mercenaires (flinguer le plus d’ennemis en moins de temps possible en étant cloisonné dans une arène…). Difficile en effet de mener les niveaux à bien sans munitions. Munitions qu’il vous faudra absolument récupérer dans le mode Mercenaires. Mouais…

Vous l’aurez compris, Capcom ne s’est pas foulé pour développer ce titre, et s’est en fait contenté de reprendre les bases posées à la fois par RE Degeneration, et RE 4, de les modifier un peu histoire d’adapter le tout à l’écran tactile de l’iPhone, et emballez c’est pesé : 5.99€ l’aventure. Non vraiment, beaucoup trop light pour convaincre…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Un background fort
  • Assez joli (si, si, il faut bien avouer…)
  • Les –

  • Gameplay raté
  • Très linéaire
  • Trop cher
  • Enorme déception en mai dernier lors de la sortie de Resident Evil Degeneration sur iPhone et iPod Touch. Bâclé, quasiment injouable, bardé d’un scenar’ aussi passionnant qu’une saga de l’été… Inutile de dire qu’on attendait donc pas grand chose de cette adaptation de Resident Evil 4 parachutée quelques mois seulement plus tard, qui sent bon le “on prend les mêmes, on change le skin, et on recommence”. Presque…

    test_re4_me_iphone4

    Et si on peut dire que ce Resident Evil 4 s’en sors un (tout petit) peu mieux, c’est tout d’abord parce qu’on avance en terrain connu. Cette adaptation reprend en effet le scenario posé par le volet original, en proposant des décors similaires, mais des niveaux réduits. Très réduits. Pour vous donner une idée, le premier niveau qui se déroule dans le fameux village Espagnols, infecté par les Ganados (ces sortes de zombies armés de haches et de fourches, qui ne vous veulent pas vraiment du bien) se résume à esquiver quelques ennemis, briser 2 ou 3 caisses afin de faire son stock d’herbes et de munitions (3 manips nécessaires quand même pour péter une caisse, ergonomie, j’écris ton nom), en attendant sagement que l’homme à la tronçonneuse ne débarque. Oui, je spoil, mais ça vous donne grosso-modo une idée de ce qui vous attend. Une version hypra-lite du jeu d’origine flanquée d’un gameplay en bois ou il est difficile, pour ne pas dire impossible de ne pas se faire croquer le cou dès lors que 3 ennemis se jettent sur vous… En plus de ça, les développeurs se sont mis dans la tête que le joueur aimerait alterner entre l’aventure principale et le mode Mercenaires (flinguer le plus d’ennemis en moins de temps possible en étant cloisonné dans une arène…). Difficile en effet de mener les niveaux à bien sans munitions. Munitions qu’il vous faudra absolument récupérer dans le mode Mercenaires. Mouais…

    Vous l’aurez compris, Capcom ne s’est pas foulé pour développer ce titre, et s’est en fait contenté de reprendre les bases posées à la fois par RE Degeneration, et RE 4, de les modifier un peu histoire d’adapter le tout à l’écran tactile de l’iPhone, et emballez c’est pesé : 5.99€ l’aventure. Non vraiment, beaucoup trop light pour convaincre…

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Un background fort
  • Assez joli (si, si, il faut bien avouer…)
  • Les –

  • Gameplay raté
  • Très linéaire
  • Trop cher
  • stopwatch 7 min.
    Test : Cross Edge