Test

Test flash : Samsung N210

Ordinateurs

Par Rédacteur Invité le

Le successeur du NC10 est finalement arrivé. Et comme on pouvait s’y attendre, Samsung a préféré jouer la carte de la sécurité et se reposer sur les bases déjà solide du netbook suscité, en nous proposant un nouveau modèle tirant cette fois efficacement parti de la plate-forme Pinetrail d’Intel.

test_samsung_n210_1

Design

Samsung maîtrise son sujet question design. En effet, le N210 affiche une finition tout à fait plaisante, utilisant des plastiques mats, qui, à contrario des plastiques brillants, ne laissent pas apparaître de vilaines traces de doigts au bout de quelques heures d’utilisation. Ou si peu… Par contre, on aurait sans doute aimé que le constructeur fasse un petit effort en ce qui concerne les dimensions du bouzin : 26.50×3.56x 18.90cm pour 1.31kg. Bon, on chipote certes, mais il est tout de même un peu épais… Et puis, netbook oblige, l’écran affiche une timide diagonale de 10.1″.

Passons aux connectiques maintenant : le N210 dispose d’un slot SD, de 3 ports USB 2.0, d’un port Ethetnet, d’un lecteur de cartes mémoire 3-en-1 et d’une sortie VGA. Le minimum syndical, mais qui empêche le netbook de voir sa ligne cassée par l’omniprésence d’entrées. Ligne dans tous les cas quelque peu amochée par la présence d’une batterie au volume assez conséquent. Evidemment, le N210 est en plus équipé des WiFi 802.11a/b/g/n et Bluetooth, mais également d’un disque dur 250Go, d’1Go de RAM, d’une webcam 0.3 megapixels et d’une batterie 6 cellules qui, vous le verrez plus bas, a le mérite de tenir la route.

test_samsung_n210_2

Ergonomie

Si le NC10 était équipé de Windows XP, sachez que le N210 est lui doté de la dernier mouture de Windows en date : Seven, mais toutefois cantonnée à son édition Starter. Résultat : les performances générales s’en font un peu ressentir. Rien de bien grave, certes, mais il est toujours de bon ton de préciser de genre de détail. Par contre, impossible de ne pas tomber sous le charme de l’écran 10.1″ WSVGA mat anti reflet équipant le netbook, qui en plus d’offrir une qualité d’affichage tout à fait convenable ne laissera passer aucun reflet. Utile si vous travaillez par exemple en extérieur où dos à une fenêtre.

Pour ce qui est du clavier maintenant, là encore, on ne pourra que saluer le savoir-faire de Samsung, qui a réussi à nous fournir un AZERTY chicklet aux touches réactives, solides, et très espacées (pour un netbook), et qui du coup pourra tout à fait convenir aux plus gros doigts… On ne pourra par contre pas couvrir d’éloges le trackpad, doté de 2 minuscules boutons, et ayant omis de proposer le fameux clic central.

Et puis, si vous vous attendiez à un netbook capable d’afficher des performances étonnantes, passez votre chemin. L’utilisation du processeur Intel Atom N450 fait que le netbook gagne en autonomie ce qu’il perd en performances. Mais nous reviendrons sur ce point…

test_samsung_n210_7

Utilisation

Premier constat, et pas forcément des plus agréables : le netbook est blindé jusqu’à la gueule de logiciels développés par Samsung (Samsung Recovery Solution IV, Samsung Magic Doctor, Easy SpeedUp Manager, Easy Resolution Manager, Magic Keyboard, Easy Display Manger…) Résultat : les premières heures d’utilisation, on est sans cesse interrompu par ces logiciels en question, vous proposant leur aide, qu’on refusera la plupart du temps. Bref, on aurait préféré un netbook doté de quelques logiciels de base, sans plus. Douce utopie ? Et entre nous, je ne suis même pas certain qu’un néophyte arrive à y trouver son compte dans cette pléthore de logiciels maison.

Pour se concentrer sur l’utilisation pure du netbook, comme je vous le disait plus haut, inutile d’espérer faire tourner le moindre jeu ou d’aller le stresser avec de la vidéo full HD, de toute façon non supportée. Du coup, le N210 est bien plus indiqué pour les utilisateurs dont les activités se résument à la navigation internet, la bureautique et la retouche photo (retouche vidéo en 720p maximum possible, mais déconseillée…) La faiblesse de son circuit graphique se fait rapidement ressentir… Le fait que le netbook ne soit pas non plus en mesure d’accueillir plus de 2Go de RAM ne joue de plus pas franchement en sa faveur. Là où le processeur brille par contre, c’est dans sa capacité à rester silencieux dans toutes les situations, ou presque. Un mal pour un bien dirons les plus optimistes…

Au niveau de l’autonomie maintenant, on ne pourra qu’être bluffé par les performances sorties par la plate-forme Pinetrail, qui permet au netbook de tenir la charge plus de 8 heures sans aucun problème lors d’une utilisation qu’on dira standard (surf sur internet). Le nombre d’heures pourra également monter à 12h en vous débrouillant bien. En tapant par exemple un texte et en ayant baissé la luminosité au maximum. De quoi ravir les personnes aimant par exemple rédiger bien confortablement allongées dans leur lit…

L’un des plus gros défaut du N210 se trouve par contre dans son impossibilité d’être en mesure de sortir un son décent. Regarder une vidéo ou écouter ses morceaux favoris sans tirer parti de la prise casque est un véritable calvaire, tant l’équilibrage des aigus et des graves est maladroit…

test_samsung_n210_5

En bref

Le N210 est donc un excellent netbook, doté à la fois d’une finition carrée, d’un design attirant et d’une autonomie impressionnante. Reste que, comme la plupart des netbooks, ses 2 domaines de prédilection se cantonnent à de la bureautique et du surf internet. Mais pour un peu plus de 350€, il se place comme un excellent choix pour tous les nomades en quête d’un produit de ce type.

Le successeur du NC10 est finalement arrivé. Et comme on pouvait s’y attendre, Samsung a préféré jouer la carte de la sécurité et se reposer sur les bases déjà solide du netbook suscité, en nous proposant un nouveau modèle tirant cette fois efficacement parti de la plate-forme Pinetrail d’Intel.

test_samsung_n210_1

Design

Samsung maîtrise son sujet question design. En effet, le N210 affiche une finition tout à fait plaisante, utilisant des plastiques mats, qui, à contrario des plastiques brillants, ne laissent pas apparaître de vilaines traces de doigts au bout de quelques heures d’utilisation. Ou si peu… Par contre, on aurait sans doute aimé que le constructeur fasse un petit effort en ce qui concerne les dimensions du bouzin : 26.50×3.56x 18.90cm pour 1.31kg. Bon, on chipote certes, mais il est tout de même un peu épais… Et puis, netbook oblige, l’écran affiche une timide diagonale de 10.1″.

Passons aux connectiques maintenant : le N210 dispose d’un slot SD, de 3 ports USB 2.0, d’un port Ethetnet, d’un lecteur de cartes mémoire 3-en-1 et d’une sortie VGA. Le minimum syndical, mais qui empêche le netbook de voir sa ligne cassée par l’omniprésence d’entrées. Ligne dans tous les cas quelque peu amochée par la présence d’une batterie au volume assez conséquent. Evidemment, le N210 est en plus équipé des WiFi 802.11a/b/g/n et Bluetooth, mais également d’un disque dur 250Go, d’1Go de RAM, d’une webcam 0.3 megapixels et d’une batterie 6 cellules qui, vous le verrez plus bas, a le mérite de tenir la route.

test_samsung_n210_2

Ergonomie

Si le NC10 était équipé de Windows XP, sachez que le N210 est lui doté de la dernier mouture de Windows en date : Seven, mais toutefois cantonnée à son édition Starter. Résultat : les performances générales s’en font un peu ressentir. Rien de bien grave, certes, mais il est toujours de bon ton de préciser de genre de détail. Par contre, impossible de ne pas tomber sous le charme de l’écran 10.1″ WSVGA mat anti reflet équipant le netbook, qui en plus d’offrir une qualité d’affichage tout à fait convenable ne laissera passer aucun reflet. Utile si vous travaillez par exemple en extérieur où dos à une fenêtre.

Pour ce qui est du clavier maintenant, là encore, on ne pourra que saluer le savoir-faire de Samsung, qui a réussi à nous fournir un AZERTY chicklet aux touches réactives, solides, et très espacées (pour un netbook), et qui du coup pourra tout à fait convenir aux plus gros doigts… On ne pourra par contre pas couvrir d’éloges le trackpad, doté de 2 minuscules boutons, et ayant omis de proposer le fameux clic central.

Et puis, si vous vous attendiez à un netbook capable d’afficher des performances étonnantes, passez votre chemin. L’utilisation du processeur Intel Atom N450 fait que le netbook gagne en autonomie ce qu’il perd en performances. Mais nous reviendrons sur ce point…

test_samsung_n210_7

Utilisation

Premier constat, et pas forcément des plus agréables : le netbook est blindé jusqu’à la gueule de logiciels développés par Samsung (Samsung Recovery Solution IV, Samsung Magic Doctor, Easy SpeedUp Manager, Easy Resolution Manager, Magic Keyboard, Easy Display Manger…) Résultat : les premières heures d’utilisation, on est sans cesse interrompu par ces logiciels en question, vous proposant leur aide, qu’on refusera la plupart du temps. Bref, on aurait préféré un netbook doté de quelques logiciels de base, sans plus. Douce utopie ? Et entre nous, je ne suis même pas certain qu’un néophyte arrive à y trouver son compte dans cette pléthore de logiciels maison.

Pour se concentrer sur l’utilisation pure du netbook, comme je vous le disait plus haut, inutile d’espérer faire tourner le moindre jeu ou d’aller le stresser avec de la vidéo full HD, de toute façon non supportée. Du coup, le N210 est bien plus indiqué pour les utilisateurs dont les activités se résument à la navigation internet, la bureautique et la retouche photo (retouche vidéo en 720p maximum possible, mais déconseillée…) La faiblesse de son circuit graphique se fait rapidement ressentir… Le fait que le netbook ne soit pas non plus en mesure d’accueillir plus de 2Go de RAM ne joue de plus pas franchement en sa faveur. Là où le processeur brille par contre, c’est dans sa capacité à rester silencieux dans toutes les situations, ou presque. Un mal pour un bien dirons les plus optimistes…

Au niveau de l’autonomie maintenant, on ne pourra qu’être bluffé par les performances sorties par la plate-forme Pinetrail, qui permet au netbook de tenir la charge plus de 8 heures sans aucun problème lors d’une utilisation qu’on dira standard (surf sur internet). Le nombre d’heures pourra également monter à 12h en vous débrouillant bien. En tapant par exemple un texte et en ayant baissé la luminosité au maximum. De quoi ravir les personnes aimant par exemple rédiger bien confortablement allongées dans leur lit…

L’un des plus gros défaut du N210 se trouve par contre dans son impossibilité d’être en mesure de sortir un son décent. Regarder une vidéo ou écouter ses morceaux favoris sans tirer parti de la prise casque est un véritable calvaire, tant l’équilibrage des aigus et des graves est maladroit…

test_samsung_n210_5

En bref

Le N210 est donc un excellent netbook, doté à la fois d’une finition carrée, d’un design attirant et d’une autonomie impressionnante. Reste que, comme la plupart des netbooks, ses 2 domaines de prédilection se cantonnent à de la bureautique et du surf internet. Mais pour un peu plus de 350€, il se place comme un excellent choix pour tous les nomades en quête d’un produit de ce type.