Test

Test : Forza Motorsport 3

Par François le

Lors de la sortie du premier volet sur Xbox, Forza Motorsport a tout de suite été taxé de clone de Gran Turismo… Comparaison qui a fait long feu maintenant, tant le jeu a su trouver son public, mais aussi répondre aux critiques, point par point. Ah, et pour les fanboys, sachez que c’est la dernière […]

Lors de la sortie du premier volet sur Xbox, Forza Motorsport a tout de suite été taxé de clone de Gran Turismo… Comparaison qui a fait long feu maintenant, tant le jeu a su trouver son public, mais aussi répondre aux critiques, point par point. Ah, et pour les fanboys, sachez que c’est la dernière fois que vous lirez le nom du titre de Polyphony Digital dans ce test…

testf31-480x223

Forza 3 est la simulation de course automobile la plus réaliste au monde. C’est en tout cas comme cela que le titre est vendu auprès du public. Parce que le jeu comprend un système de rendu ultra réaliste, qui va du réglage du moteur à la modification d’architecture des pneus lors de la conduite en passant par l’équilibrage de poids. On vous l’accorde volontiers : tous ces calculs barbares peuvent faire peur de prime abord. Rassurez-vous : en tant que joueur lambda, vous n’aurez pas réellement à vous y intéresser, le but étant surtout d’augmenter le réalisme des sensations de conduite. Et pour le coup, le contrat est parfaitement rempli. Malgré tout, le jeu reste exceptionnellement accessible ! Les aides à la conduite ne sont pas vraiment nouvelles dans les jeux de courses, après tout, les grosses voitures de courses ultra boostés et ultra puissantes ne sont pas pour Monsieur tout le monde. Alors évidemment vous pouvez tout désactiver, mais je pense qu’il faut faire cela de manière plus douce. Sachant qu’en plus, votre récolte de points d’expérience en sera modifiée.

En fait, la vraie nouveauté de ce 3ème volet, c’est l’apparition d’un bouton Rewind, qui permet après un crash de revenir quelques secondes en arrière pour corriger votre erreur de conduite. Je sais bien que les vrais pilotes n’en auront pas besoin… Mais personne n’est à l’abri d’une erreur, et quand le chrono en dépend, pouvoir refaire une courbe ou vous avez un peu trop gratté l’herbe, c’est vraiment utile. Personnellement, je joue sans le freinage automatique, mais avec l’ABS et le contrôle de stabilité. De toute façon, les voitures modernes ont tout cela, pour la ligne de conduite, je n’ai gardé que les freinages…Vous gagnerez des points d’expérience en tant que pilote, et votre voiture également. Le fait de gagner de l’expérience avec la voiture vous permettra d’obtenir des réductions sur des améliorations par exemple. Autre nouveauté du titre cette année, le magasin en ligne vous permettra de vendre des créations (vinyles et peintures), mais aussi des voitures avec la même monnaie que celle utilisée dans le jeu.

Mais le plus important dans ce style de jeu reste tout de même le plaisir apporté par la conduite (en plus de l’exhaustivité du garage, évidemment…). Pour la conduite, je dois avouer que le titre est réellement accessible, ni trop simple, ni trop compliqué, avec suffisamment de challenge pour être heureux de finir la course en tête, et en être fier ! Même si j’ai toujours un peu de mal à parler de graphisme, je dois avouer que le jeu est magnifique, que ce soit les voitures, ou les pistes, le tout est très crédible, limite photo réaliste, et super fluide. Le seul petit bémol pour moi est la vue cockpit. Elle n’a pas le clinquant de la vue cockpit d’un DiRT 2 ou d’un NFS shift par exemple. La gestion des dommages est crédible, avec un vrai report des avaries sur la voiture, par contre la modélisation est correcte, sans plus. On ne peut pas dire que mon Audi R8, après un choc frontal avec un mur à plus de 300Km/h est vraiment l’air détruite. Mais bon, il faut bien trouver un équilibre à ce niveau. On n’est pas dans Burnout non plus ! Pour les voitures maintenant, pas de soucis, la sélection devrait vous combler. Il y a plus de 50 constructeurs, et près de 400 voitures parmi lesquelles faire votre choix. Il y a bien entendu tous les plus gros modèles de chez Lamborghini, Ferrari, Porsche… Fait amusant : la présentation des véhicules se rapproche un peu d’un porno (une voiture qui tourne au ralenti, des zooms sur les courbes, avec un petit beat lancinant comme accompagnement…). Tout est nickel pour les fous de voitures, et est largement à la hauteur pour un jeu de ce genre.

Du côté des modes de jeu maintenant, on tutoie le classicisme, avec un mode carrière légèrement bloqué par un système de calendrier un peu réducteur, et des modes libres dans lesquels vous pourrez montrer à vos amis ce que le titre a dans le ventre en choisissant directement parmi quasiment toutes les pistes et voitures (il y a quand même quelques trucs à débloquer). A noter que pendant la carrière, l’amélioration de vos véhicules peut être réalisée manuellement, mais vous aurez aussi la possibilité d’acheter directement ce qui est le plus judicieux avec l’argent que vous avez en poche.

Le titre de Turn10 réalise un sans faute, même si il n’a pas le clinquant et le côté impressionnant de certains titres plus arcade, il reste dans la section “jeux de courses réalistes” le meilleur de sa catégorie sur Xbox 360, et certainement le meilleur actuellement sur consoles. Le futur nous dira s’il le restera. Le titre est accessible, et permettra à tous le monde, aussi bien aux débutants qu’aux pilotes chevronnés de prendre leur pied. Et pour ne rien gâcher, le titre est très complet au niveau de l’expérience automobile, de la course au tuning…

Le verdict ?

Que signifie cette pastille ?

Les +
Un gameplay accessible et proche de la perfection
Un moteur physique au top
Des graphismes photo réalistes

Les –
Un mode carrière un peu light
La vue cockpit assez fade

Lors de la sortie du premier volet sur Xbox, Forza Motorsport a tout de suite été taxé de clone de Gran Turismo… Comparaison qui a fait long feu maintenant, tant le jeu a su trouver son public, mais aussi répondre aux critiques, point par point. Ah, et pour les fanboys, sachez que c’est la dernière fois que vous lirez le nom du titre de Polyphony Digital dans ce test…

testf31-480x223

Forza 3 est la simulation de course automobile la plus réaliste au monde. C’est en tout cas comme cela que le titre est vendu auprès du public. Parce que le jeu comprend un système de rendu ultra réaliste, qui va du réglage du moteur à la modification d’architecture des pneus lors de la conduite en passant par l’équilibrage de poids. On vous l’accorde volontiers : tous ces calculs barbares peuvent faire peur de prime abord. Rassurez-vous : en tant que joueur lambda, vous n’aurez pas réellement à vous y intéresser, le but étant surtout d’augmenter le réalisme des sensations de conduite. Et pour le coup, le contrat est parfaitement rempli. Malgré tout, le jeu reste exceptionnellement accessible ! Les aides à la conduite ne sont pas vraiment nouvelles dans les jeux de courses, après tout, les grosses voitures de courses ultra boostés et ultra puissantes ne sont pas pour Monsieur tout le monde. Alors évidemment vous pouvez tout désactiver, mais je pense qu’il faut faire cela de manière plus douce. Sachant qu’en plus, votre récolte de points d’expérience en sera modifiée.

En fait, la vraie nouveauté de ce 3ème volet, c’est l’apparition d’un bouton Rewind, qui permet après un crash de revenir quelques secondes en arrière pour corriger votre erreur de conduite. Je sais bien que les vrais pilotes n’en auront pas besoin… Mais personne n’est à l’abri d’une erreur, et quand le chrono en dépend, pouvoir refaire une courbe ou vous avez un peu trop gratté l’herbe, c’est vraiment utile. Personnellement, je joue sans le freinage automatique, mais avec l’ABS et le contrôle de stabilité. De toute façon, les voitures modernes ont tout cela, pour la ligne de conduite, je n’ai gardé que les freinages…Vous gagnerez des points d’expérience en tant que pilote, et votre voiture également. Le fait de gagner de l’expérience avec la voiture vous permettra d’obtenir des réductions sur des améliorations par exemple. Autre nouveauté du titre cette année, le magasin en ligne vous permettra de vendre des créations (vinyles et peintures), mais aussi des voitures avec la même monnaie que celle utilisée dans le jeu.

Mais le plus important dans ce style de jeu reste tout de même le plaisir apporté par la conduite (en plus de l’exhaustivité du garage, évidemment…). Pour la conduite, je dois avouer que le titre est réellement accessible, ni trop simple, ni trop compliqué, avec suffisamment de challenge pour être heureux de finir la course en tête, et en être fier ! Même si j’ai toujours un peu de mal à parler de graphisme, je dois avouer que le jeu est magnifique, que ce soit les voitures, ou les pistes, le tout est très crédible, limite photo réaliste, et super fluide. Le seul petit bémol pour moi est la vue cockpit. Elle n’a pas le clinquant de la vue cockpit d’un DiRT 2 ou d’un NFS shift par exemple. La gestion des dommages est crédible, avec un vrai report des avaries sur la voiture, par contre la modélisation est correcte, sans plus. On ne peut pas dire que mon Audi R8, après un choc frontal avec un mur à plus de 300Km/h est vraiment l’air détruite. Mais bon, il faut bien trouver un équilibre à ce niveau. On n’est pas dans Burnout non plus ! Pour les voitures maintenant, pas de soucis, la sélection devrait vous combler. Il y a plus de 50 constructeurs, et près de 400 voitures parmi lesquelles faire votre choix. Il y a bien entendu tous les plus gros modèles de chez Lamborghini, Ferrari, Porsche… Fait amusant : la présentation des véhicules se rapproche un peu d’un porno (une voiture qui tourne au ralenti, des zooms sur les courbes, avec un petit beat lancinant comme accompagnement…). Tout est nickel pour les fous de voitures, et est largement à la hauteur pour un jeu de ce genre.

Du côté des modes de jeu maintenant, on tutoie le classicisme, avec un mode carrière légèrement bloqué par un système de calendrier un peu réducteur, et des modes libres dans lesquels vous pourrez montrer à vos amis ce que le titre a dans le ventre en choisissant directement parmi quasiment toutes les pistes et voitures (il y a quand même quelques trucs à débloquer). A noter que pendant la carrière, l’amélioration de vos véhicules peut être réalisée manuellement, mais vous aurez aussi la possibilité d’acheter directement ce qui est le plus judicieux avec l’argent que vous avez en poche.

Le titre de Turn10 réalise un sans faute, même si il n’a pas le clinquant et le côté impressionnant de certains titres plus arcade, il reste dans la section “jeux de courses réalistes” le meilleur de sa catégorie sur Xbox 360, et certainement le meilleur actuellement sur consoles. Le futur nous dira s’il le restera. Le titre est accessible, et permettra à tous le monde, aussi bien aux débutants qu’aux pilotes chevronnés de prendre leur pied. Et pour ne rien gâcher, le titre est très complet au niveau de l’expérience automobile, de la course au tuning…

Le verdict ?

Que signifie cette pastille ?

Les +
Un gameplay accessible et proche de la perfection
Un moteur physique au top
Des graphismes photo réalistes

Les –
Un mode carrière un peu light
La vue cockpit assez fade