Test

Test : Huawei Ascend Mate

Notre avis
6 / 10
Smartphone

Par Pierre le

Le constructeur chinois Huawei prend de plus en plus d’importance dans le monde des smartphones. Aujourd’hui, c’est l’un des fleurons de la marque que nous testons : le Huawei Ascend Mate. Annoncé au CES, ce smartphone n’est pas comme les autres. En effet, il a la particularité d’être grand, trèèèès grand. Doté d’un écran de 6,1 pouces, l’Ascend Mate est un véritable monstre par la taille. Mais cela ne l’empêche tout de même pas d’être un bon produit.

DSC02136

Design

L’Ascend Mate fait dans la démesure avec sa taille XXL. Mais, la taille, ça ne fait pas tout. Niveau design, le Mate est un smartphone réussi, sobre et bien conçu. Sur l’avant, il y ‘a bien entendu l’énorme écran de 6,1 pouces. Ici, pas de boutons sensitifs sur le bas de l’écran, tout se fait via les boutons logiciels. Il est d’ailleurs dommage que Huawei ait laissé un espace si important sous l’écran, espace qui contribue à la taille imposante du terminal. Au sommet de l’écran, on retrouve le traditionnel capteur photo sur la droite. Au centre, le haut-parleur tout en longueur. Celui-ci cache une Led de notification très discrète. En dessous, le logo Huawei.

DSC02127

Sur les côtés, nous avons le droit à du plastique granuleux argenté, imitation métal. Un cercle qui renforce l’aspect sobre, presque business du mobile. On regrette tout de même la forme bombée du téléphone, presque imperceptible au premier coup d’œil, mais flagrante avec ce cercle de plastique argenté. Sur la tranche inférieure, on retrouve la prise micro USB ainsi que le trou du microphone. Sur la tranche droite, les trois (et seuls) boutons physiques du smartphone, c’est-à-dire le bouton d’allumage et les boutons de son. Sur la tranche supérieure, la prise Jack 3,5 mm et le capot pour intégrer la carte SIM. Le capot pour la carte micro SD est lui sur la tranche gauche. Si le système de capot fonctionnait bien sur le Xperia Z, il vient ici casser l’harmonie du smartphone. On aurait préféré en effet que Huawei trouve un meilleur moyen d’intégrer les deux cartes, au moins dans un endroit moins visible. Dommage, mais pas catastrophique non plus.

Sur le dos bombé, en plastique doux, on retrouve le logo Huawei (forcément), ainsi que l’APN 8 mégapixels et son flash. En bas, nous retrouvons le haut-parleur, dont nous reviendrons sur la qualité médiocre.

DSC02128

En résumé, l’Ascend Mate est un smartphone impressionnant, mais réussi au niveau du design. Certes, il reste très classique dans la forme, mais Huawei a le mérite d’avoir conçu un smartphone simple et élégant. Un produit très bien fini au niveau du hardware, malgré quelques petits défauts.

Caractéristiques

Niveau caractéristiques, le Huawei Ascend Mate se défend bien sur le papier. Il dispose donc un écran capacitif IPS + Corning Gorilla glass de 6,1 pouces d’une définition de 1280 X 720 pixels (241 ppi). Côté processeur, le Mate est équipé d’un processeur maison quad-core Hi-Silicon K3V2 cadencé à 1,5 Ghz. 2 Go de RAM sont également de la partie, et le smartphone est doté d’une mémoire de 16 Go, extensible via micro SD jusqu’à 32 Go. Sa batterie est elle de 4050 mAh.

L’APN est lui de 8 mégapixels (capable de filmer en 1080p) et sa caméra frontale de 1 mégapixel seulement. Le Bluetooth 4.0 est également de la partie, ainsi que le Wifi 802.11b/g/n. À noter l’absence de 4G LTE ainsi que de NFC.

DSC02143

Ses dimensions sont elles assez imposantes, comme déjà dit plus haut. En hauteur, le smartphone mesure 16,30 cm. En largeur, compte 8,60 mm et l’épaisseur monte jusqu’à 0,99 cm. Le smartphone fait également son poids avec une masse de 198 grammes. Un beau bébé.

Pour finir, le DAS est lui de 0,247 W/kg et le terminal est bien entendu doté d’Android 4.1 avec la surcouche Huawei, Emotion UI.

Des caractéristiques correctes qui ne viennent tout de même pas titiller les fleurons du marché. Mais à 399€, nous ne nous attendions pas à plus.

DSC02140

Utilisation

Commençons avec la taille du smartphone. Oui, 6,1 pouces, c’est grand, très grand. Mais ceux ayant déjà possédé une phablet savent à quel point on s’adapte très vite à ce genre de format et comment il est difficile ensuite de retourner sur un “petit” téléphone. Mais avec un tel format, il est compliqué d’utiliser correctement son smartphone à une main. L’Ascend Mate a en effet été pensé pour une utilisation presque tablette. Une orientation qui ne plaira pas à tout le monde et qui rend parfois difficile l’utilisation.

De gauche à droite, l'iPhone 5, le Galaxy S3, le Galaxy Note 2, l'Ascend Mate
De gauche à droite, l’iPhone 5, le Galaxy S3, le Galaxy Note 2, l’Ascend Mate

De même, la taille a un petit côté pénalisant. Certes, le smartphone tient dans une poche de jean, mais il suffit qu’il soit un peu serré pour que vous ne puissiez pas vous asseoir avec le Mate sur vous. De même, son format ne rentre pas dans toutes les poches de vestes. Et pour vous, mesdames, prévoyez un grand espace dans votre sac à main.

On regrette également qu’une telle taille n’ait pas été mieux exploitée. On aurait ainsi aimé un stylet, à la manière d’un Galaxy Note, pour renforcer cet aspect business et PDA du mobile. De même, une définition en 1080 p aurait eu du sens sur un tel smartphone. Mais il est encore trop tôt pour voir cette définition exploitée par tous les constructeurs, mais cela ne devrait pas tarder. Mais au final, si le smartphone est massif, on s’y attache et il vous semblera naturel d’avoir une taille d’écran de 6,1 pouces dans la main.

Passons maintenant à l’utilisation classique du smartphone. Ici, c’est la surcouche Emotion UI qui a été mise en place sur Android. Celle-ci est assez légère et a le mérite d’être ultra personnalisable et de changer vos habitudes “Androidiennes”. Par exemple, dites adieu au menu d’applications. En effet, à l’instar d’iOS, tout est sur votre bureau. Vous pouvez bien faire des dossiers, mais tout est là. Éjectez une application de votre interface principale et celle-ci se désinstalle. Un parti pris qui ne plaira pas aux maniaques du rangement d’icônes, qui seront obligés de faire des dossiers contenant des applications jamais utilisées.

Screenshot_2013-05-02-15-41-37

Côté personnalisation, Huawei a fait les choses bien en proposant une multitude d’options pour rendre votre smartphone totalement unique. L’interface vous propose de base une vingtaine de thèmes changeant l’aspect même des icônes. De même, l’aspect des widgets de base se verra modifié selon le thème. En plus de cela, il vous sera possible de modifier les transitions entre les pages, une vingtaine d’options vous étant proposées. Une personnalisation qui est certes normale pour un smartphone Android, mais on apprécie le fait que Huawei ait pensé à donner des centaines de possibilités à l’utilisateur sans qu’il n’ait besoin d’aller farfouiller sur le Play Store.

Enfin, Huawei a doté son smartphone d’applications natives assez intéressantes. On retrouve bien entendu l’éternel bloc note ou l’application de montage vidéo, mais aussi d’autres applications comme la sauvegarde. Cette application a pour but de fidéliser les clients à la marque en leur donnant la possibilité de ne pas réinstaller tout lorsqu’ils changent de smartphone. Cette application sauvegarde en effet toutes vos données sur votre carte SD, et ainsi, lorsque vous prenez possession d’un autre smartphone Huawei, il téléchargera automatiquement vos applications avec vos préférences, et poussera même le vice jusqu’à vous proposer votre interface telle que vous l’avez laissée sur votre précédent smartphone. Une bonne chose. D’autres applications intéressante sont également disponibles, comme le Air Sharing, qui comme son nom l’indique, vous permet de partager vos données sans passer par un fil, simplement avec une connexion Wifi. Classique, mais toujours diablement efficace.

Screenshot_2013-05-02-15-41-49

Jeux et Multimédia

Côté jeux, c’est un peu la cata pour l’Ascend Mate. À première vue, le processeur et la RAM font tout tourner, mais ça, c’est la théorie. Sur notre terminal, la plupart des jeux 3D, même peu gourmands, subissaient de très gros ralentissements ainsi que de nombreux bugs de textures. Prenons l’exemple d’Into The Dead. Jeu 3D pourtant peu gourmand, il est impossible de jouer correctement à cause d’un clignotement omniprésent et de nombre de bugs graphiques. Pour Zombie HQ, c’est tout simplement injouable. Real Racing lui subit de gros ralentissements et des bugs graphiques sur les reflets, empêchant l’apparition de bons nombres de textures. Sur le benchmark 3D Mark, même chose, donnant des résultats catastrophiques. Mais tous les jeux ne subissent pas ce genre de désagréments. Epic Citadel ainsi que Shadowgun tournent parfaitement, Epic Citadel donnant même un score de benchmark plus qu’honnête.

Il y a bien sûr là un problème de drivers. Huawei a en effet fabriqué son propre processeur. Un choix compréhensible, mais qui rend la tâche des développeurs de jeux délicate. Sans drivers, pas de jeux jouables. Huawei nous a promis une issue favorable à la situation avec l’apparition de nouveaux drivers censés donner à l’utilisateur le loisir de jouer à tout. Malheureusement, à l’heure où nous écrivons ces lignes, la situation n’a pas été réglée.

Screenshot_2013-05-02-16-52-41

Une situation d’autant plus dommage que les jeux gourmands testés qui marchent sont assez fluides et qu’il s’avère très agréable de jouer sur un écran de cette taille. Shadowgun, par exemple, est un vrai régal sur l’Ascend Mate, fluide, sans aucun ralentissements même lorsque l’écran est saturé d’effets. Espérons que la situation soit très vite réglée.

Le multimédia ne s’en sort quant à lui pas si mal. En effet, le lecteur vidéo du smartphone est compatible avec tous les formats (avi, mp4, mov, etc) et toutes les définitions. De même, il s’avère très discret et performant. Sur une vidéo en 1080p, le lecteur de Huawei ne fait preuve d’aucuns temps de latence, même lorsqu’on tente de le rendre fou en passant d’un moment à un autre de la vidéo. Une bonne chose pour ceux aimant regarder des films sur leur téléphone. Le format s’y prête d’ailleurs assez bien. La phablet, presque aussi grande qu’une tablette 7 pouces, vous permet de profiter d’un écran assez large et clair sans pour autant être aussi encombrant que celui d’une Nexus 7 ou d’un iPad Mini. Côté multimédia, c’est un sans-faute.

Son

Pour le son, c’est une autre histoire. On peut clairement dire que Huawei a loupé le coche. Commençons avec le son au casque. Très tôt, vous abandonnerez les écouteurs fournis par Huawei. Semblables aux premiers écouteurs Apple, ils ne sont malheureusement pas aussi bien finis, puisque le son est saturé, voire inaudible. Avec un casque plus correct (un casque Sol Republic pour notre test), le son est tout de même plus propre, même si l’on regrette que la technologie Dolby Digital Plus ne soit pas plus exploitée, ne laissant pas à l’utilisateur la joie de trifouiller les réglages. De même, le son s’avère toujours un peu saturé au niveau des basses, ce qui a pour résultat de gâcher totalement un morceau mettant déjà les basses en avant. Une qualité de son qui n’est pas non plus exécrable, mais qui aurait pu être mieux travaillé.

DSC02145

Côté haut-parleur, ce Huawei Ascend Mate devrait être un exemple pour la concurrence… de ce qu’il ne faut pas faire. La qualité du haut-parleur externe est en effet d’une médiocrité flagrante. Certes, si vous regardez un film ou si vous écoutez de la musique, cela paraît naturel d’enfiler un casque. Mais lorsque les sonneries ou les notifications mêmes du téléphone saturent, cela devient un problème. En effet, même les sonneries par défaut du terminal sont de qualité médiocre sur le haut-parleur. Un défaut mineur, certes, mais que vous percevrez souvent.

Autonomie

Avec sa batterie de 4000 mAh, le Huawei Ascend Mate est un très bon élève en ce qui concerne l’autonomie. En utilisation dite “normale”, la batterie du smartphone peut tenir jusqu’à 3 jours pour se vider entièrement. Un exploit en 2013 ! En utilisation intensive, il n’y a même pas besoin de recharger le mobile tous les soirs, puisqu’il peut tenir facilement jusqu’à deux jours. Nous avions une certaine appréhension concernant la batterie avec une taille d’écran de 6,1 pouces, mais Huawei a fait des merveilles sur ce point. Une batterie qui devrait servir d’exemple à la concurrence, tant celle-ci est robuste et durable.

Petit bémol cependant sur la vitesse de rechargement. Si votre smartphone est à moins de 50 % de batterie le soir et que vous le branchez, n’espérez pas avoir la batterie pleine le lendemain. En effet, en 8 heures, la batterie se recharge en moyenne de seulement 30 à 40%. La capacité énorme de la batterie à son petit prix.

Photos

Avec son capteur photo à 8 mégapixels, le Huawei Ascend se débrouille dans cette catégorie. Les photos ou vidéos qui peuvent être prises en 1080p sont nettes, non bruitées et gèrent assez bien la luminosité. Certes, nous sommes tout de même loin de la qualité d’un Compact, mais les photos ont le mérite d’être très correctes. En faible luminosité, le Mate se défend bien, et en luminosité normale, les couleurs et les lumières sont très fidèles.

Comme d’habitude, nous avons là un logiciel dédié avec l’appareil photo. Très complet, il vous propose les effets classiques comme le noir et blanc, le sépia… Mais il vous propose aussi des options un peu “lol” comme la déformation des visages. Il vous propose également un menu très complet pour réussir au mieux votre photo, comme un mode groupe ou basse lumière. Une réussite. Enfin, dernier mot sur le mode panoramique, qui lui aussi est de la partie et qui fera la joie des adeptes de grand angle.

Assez de blabla, voici des exemples de photos prises avec l’Ascend Mate :

ipp

IMG_20130502_153131

IMG_20130502_153141

ipp

ipp

Mode déformation :

IMG_20130502_151606

Panorama, en haut Ascend Mate, en bas iPhone 5:

IMG_20130502_152645

photo (1)

Logiciel :

Screenshot_2013-05-02-15-15-32

Screenshot_2013-05-02-15-27-09

Screenshot_2013-05-02-15-19-28

Screenshot_2013-05-02-15-19-24

Screenshot_2013-05-02-15-19-16

Benchmark :

Pour finir, vous prendrez bien un peu de benchmark ?

Antutu

Screenshot_2013-04-30-15-46-33

Quadrant

Screenshot_2013-04-30-15-47-45

Sunspider

Screenshot_2013-04-30-16-00-17

3D Mark
Screenshot_2013-04-30-15-42-42

Epic Cidatel
Screenshot_2013-04-30-16-30-39

Conclusion

En définitive, le Huawei Ascend Mate est un bon terminal avec de gros défauts, mais aussi des qualités non négligeables. À 6,1 pouces, c’est l’écran qui sera une raison d’achat à ceux qui cherchent une phablet performante. À 399€, le Mate est une affaire. Mais pour ceux qui cherchent la performance à tout prix sur un écran XXL et qui ne se soucient pas du prix, il serait préférable d’attendre le Galaxy Note 3. Un bon smartphone qui, on l’espère, n’est qu’une première esquisse des réelles capacités de Huawei, constructeur qui peut réellement prétendre à être l’un des constructeurs phare du marché dans les prochaines années.

Notez que la note de 6 pourrait paraître quelque peu sévère. Nous avons pris la décision de ne pas le monter à 7 à cause des problèmes graphiques plus que gênants. Si Huawei règle ces problèmes, nous mettrons bien entendu le test à jour et nous rehausserons la note.

DSC02139

Le constructeur chinois Huawei prend de plus en plus d’importance dans le monde des smartphones. Aujourd’hui, c’est l’un des fleurons de la marque que nous testons : le Huawei Ascend Mate. Annoncé au CES, ce smartphone n’est pas comme les autres. En effet, il a la particularité d’être grand, trèèèès grand. Doté d’un écran de 6,1 pouces, l’Ascend Mate est un véritable monstre par la taille. Mais cela ne l’empêche tout de même pas d’être un bon produit.

DSC02136

Design

L’Ascend Mate fait dans la démesure avec sa taille XXL. Mais, la taille, ça ne fait pas tout. Niveau design, le Mate est un smartphone réussi, sobre et bien conçu. Sur l’avant, il y ‘a bien entendu l’énorme écran de 6,1 pouces. Ici, pas de boutons sensitifs sur le bas de l’écran, tout se fait via les boutons logiciels. Il est d’ailleurs dommage que Huawei ait laissé un espace si important sous l’écran, espace qui contribue à la taille imposante du terminal. Au sommet de l’écran, on retrouve le traditionnel capteur photo sur la droite. Au centre, le haut-parleur tout en longueur. Celui-ci cache une Led de notification très discrète. En dessous, le logo Huawei.

DSC02127

Sur les côtés, nous avons le droit à du plastique granuleux argenté, imitation métal. Un cercle qui renforce l’aspect sobre, presque business du mobile. On regrette tout de même la forme bombée du téléphone, presque imperceptible au premier coup d’œil, mais flagrante avec ce cercle de plastique argenté. Sur la tranche inférieure, on retrouve la prise micro USB ainsi que le trou du microphone. Sur la tranche droite, les trois (et seuls) boutons physiques du smartphone, c’est-à-dire le bouton d’allumage et les boutons de son. Sur la tranche supérieure, la prise Jack 3,5 mm et le capot pour intégrer la carte SIM. Le capot pour la carte micro SD est lui sur la tranche gauche. Si le système de capot fonctionnait bien sur le Xperia Z, il vient ici casser l’harmonie du smartphone. On aurait préféré en effet que Huawei trouve un meilleur moyen d’intégrer les deux cartes, au moins dans un endroit moins visible. Dommage, mais pas catastrophique non plus.

Sur le dos bombé, en plastique doux, on retrouve le logo Huawei (forcément), ainsi que l’APN 8 mégapixels et son flash. En bas, nous retrouvons le haut-parleur, dont nous reviendrons sur la qualité médiocre.

DSC02128

En résumé, l’Ascend Mate est un smartphone impressionnant, mais réussi au niveau du design. Certes, il reste très classique dans la forme, mais Huawei a le mérite d’avoir conçu un smartphone simple et élégant. Un produit très bien fini au niveau du hardware, malgré quelques petits défauts.

Caractéristiques

Niveau caractéristiques, le Huawei Ascend Mate se défend bien sur le papier. Il dispose donc un écran capacitif IPS + Corning Gorilla glass de 6,1 pouces d’une définition de 1280 X 720 pixels (241 ppi). Côté processeur, le Mate est équipé d’un processeur maison quad-core Hi-Silicon K3V2 cadencé à 1,5 Ghz. 2 Go de RAM sont également de la partie, et le smartphone est doté d’une mémoire de 16 Go, extensible via micro SD jusqu’à 32 Go. Sa batterie est elle de 4050 mAh.

L’APN est lui de 8 mégapixels (capable de filmer en 1080p) et sa caméra frontale de 1 mégapixel seulement. Le Bluetooth 4.0 est également de la partie, ainsi que le Wifi 802.11b/g/n. À noter l’absence de 4G LTE ainsi que de NFC.

DSC02143

Ses dimensions sont elles assez imposantes, comme déjà dit plus haut. En hauteur, le smartphone mesure 16,30 cm. En largeur, compte 8,60 mm et l’épaisseur monte jusqu’à 0,99 cm. Le smartphone fait également son poids avec une masse de 198 grammes. Un beau bébé.

Pour finir, le DAS est lui de 0,247 W/kg et le terminal est bien entendu doté d’Android 4.1 avec la surcouche Huawei, Emotion UI.

Des caractéristiques correctes qui ne viennent tout de même pas titiller les fleurons du marché. Mais à 399€, nous ne nous attendions pas à plus.

DSC02140

Utilisation

Commençons avec la taille du smartphone. Oui, 6,1 pouces, c’est grand, très grand. Mais ceux ayant déjà possédé une phablet savent à quel point on s’adapte très vite à ce genre de format et comment il est difficile ensuite de retourner sur un “petit” téléphone. Mais avec un tel format, il est compliqué d’utiliser correctement son smartphone à une main. L’Ascend Mate a en effet été pensé pour une utilisation presque tablette. Une orientation qui ne plaira pas à tout le monde et qui rend parfois difficile l’utilisation.

De gauche à droite, l'iPhone 5, le Galaxy S3, le Galaxy Note 2, l'Ascend Mate
De gauche à droite, l’iPhone 5, le Galaxy S3, le Galaxy Note 2, l’Ascend Mate

De même, la taille a un petit côté pénalisant. Certes, le smartphone tient dans une poche de jean, mais il suffit qu’il soit un peu serré pour que vous ne puissiez pas vous asseoir avec le Mate sur vous. De même, son format ne rentre pas dans toutes les poches de vestes. Et pour vous, mesdames, prévoyez un grand espace dans votre sac à main.

On regrette également qu’une telle taille n’ait pas été mieux exploitée. On aurait ainsi aimé un stylet, à la manière d’un Galaxy Note, pour renforcer cet aspect business et PDA du mobile. De même, une définition en 1080 p aurait eu du sens sur un tel smartphone. Mais il est encore trop tôt pour voir cette définition exploitée par tous les constructeurs, mais cela ne devrait pas tarder. Mais au final, si le smartphone est massif, on s’y attache et il vous semblera naturel d’avoir une taille d’écran de 6,1 pouces dans la main.

Passons maintenant à l’utilisation classique du smartphone. Ici, c’est la surcouche Emotion UI qui a été mise en place sur Android. Celle-ci est assez légère et a le mérite d’être ultra personnalisable et de changer vos habitudes “Androidiennes”. Par exemple, dites adieu au menu d’applications. En effet, à l’instar d’iOS, tout est sur votre bureau. Vous pouvez bien faire des dossiers, mais tout est là. Éjectez une application de votre interface principale et celle-ci se désinstalle. Un parti pris qui ne plaira pas aux maniaques du rangement d’icônes, qui seront obligés de faire des dossiers contenant des applications jamais utilisées.

Screenshot_2013-05-02-15-41-37

Côté personnalisation, Huawei a fait les choses bien en proposant une multitude d’options pour rendre votre smartphone totalement unique. L’interface vous propose de base une vingtaine de thèmes changeant l’aspect même des icônes. De même, l’aspect des widgets de base se verra modifié selon le thème. En plus de cela, il vous sera possible de modifier les transitions entre les pages, une vingtaine d’options vous étant proposées. Une personnalisation qui est certes normale pour un smartphone Android, mais on apprécie le fait que Huawei ait pensé à donner des centaines de possibilités à l’utilisateur sans qu’il n’ait besoin d’aller farfouiller sur le Play Store.

Enfin, Huawei a doté son smartphone d’applications natives assez intéressantes. On retrouve bien entendu l’éternel bloc note ou l’application de montage vidéo, mais aussi d’autres applications comme la sauvegarde. Cette application a pour but de fidéliser les clients à la marque en leur donnant la possibilité de ne pas réinstaller tout lorsqu’ils changent de smartphone. Cette application sauvegarde en effet toutes vos données sur votre carte SD, et ainsi, lorsque vous prenez possession d’un autre smartphone Huawei, il téléchargera automatiquement vos applications avec vos préférences, et poussera même le vice jusqu’à vous proposer votre interface telle que vous l’avez laissée sur votre précédent smartphone. Une bonne chose. D’autres applications intéressante sont également disponibles, comme le Air Sharing, qui comme son nom l’indique, vous permet de partager vos données sans passer par un fil, simplement avec une connexion Wifi. Classique, mais toujours diablement efficace.

Screenshot_2013-05-02-15-41-49

Jeux et Multimédia

Côté jeux, c’est un peu la cata pour l’Ascend Mate. À première vue, le processeur et la RAM font tout tourner, mais ça, c’est la théorie. Sur notre terminal, la plupart des jeux 3D, même peu gourmands, subissaient de très gros ralentissements ainsi que de nombreux bugs de textures. Prenons l’exemple d’Into The Dead. Jeu 3D pourtant peu gourmand, il est impossible de jouer correctement à cause d’un clignotement omniprésent et de nombre de bugs graphiques. Pour Zombie HQ, c’est tout simplement injouable. Real Racing lui subit de gros ralentissements et des bugs graphiques sur les reflets, empêchant l’apparition de bons nombres de textures. Sur le benchmark 3D Mark, même chose, donnant des résultats catastrophiques. Mais tous les jeux ne subissent pas ce genre de désagréments. Epic Citadel ainsi que Shadowgun tournent parfaitement, Epic Citadel donnant même un score de benchmark plus qu’honnête.

Il y a bien sûr là un problème de drivers. Huawei a en effet fabriqué son propre processeur. Un choix compréhensible, mais qui rend la tâche des développeurs de jeux délicate. Sans drivers, pas de jeux jouables. Huawei nous a promis une issue favorable à la situation avec l’apparition de nouveaux drivers censés donner à l’utilisateur le loisir de jouer à tout. Malheureusement, à l’heure où nous écrivons ces lignes, la situation n’a pas été réglée.

Screenshot_2013-05-02-16-52-41

Une situation d’autant plus dommage que les jeux gourmands testés qui marchent sont assez fluides et qu’il s’avère très agréable de jouer sur un écran de cette taille. Shadowgun, par exemple, est un vrai régal sur l’Ascend Mate, fluide, sans aucun ralentissements même lorsque l’écran est saturé d’effets. Espérons que la situation soit très vite réglée.

Le multimédia ne s’en sort quant à lui pas si mal. En effet, le lecteur vidéo du smartphone est compatible avec tous les formats (avi, mp4, mov, etc) et toutes les définitions. De même, il s’avère très discret et performant. Sur une vidéo en 1080p, le lecteur de Huawei ne fait preuve d’aucuns temps de latence, même lorsqu’on tente de le rendre fou en passant d’un moment à un autre de la vidéo. Une bonne chose pour ceux aimant regarder des films sur leur téléphone. Le format s’y prête d’ailleurs assez bien. La phablet, presque aussi grande qu’une tablette 7 pouces, vous permet de profiter d’un écran assez large et clair sans pour autant être aussi encombrant que celui d’une Nexus 7 ou d’un iPad Mini. Côté multimédia, c’est un sans-faute.

Son

Pour le son, c’est une autre histoire. On peut clairement dire que Huawei a loupé le coche. Commençons avec le son au casque. Très tôt, vous abandonnerez les écouteurs fournis par Huawei. Semblables aux premiers écouteurs Apple, ils ne sont malheureusement pas aussi bien finis, puisque le son est saturé, voire inaudible. Avec un casque plus correct (un casque Sol Republic pour notre test), le son est tout de même plus propre, même si l’on regrette que la technologie Dolby Digital Plus ne soit pas plus exploitée, ne laissant pas à l’utilisateur la joie de trifouiller les réglages. De même, le son s’avère toujours un peu saturé au niveau des basses, ce qui a pour résultat de gâcher totalement un morceau mettant déjà les basses en avant. Une qualité de son qui n’est pas non plus exécrable, mais qui aurait pu être mieux travaillé.

DSC02145

Côté haut-parleur, ce Huawei Ascend Mate devrait être un exemple pour la concurrence… de ce qu’il ne faut pas faire. La qualité du haut-parleur externe est en effet d’une médiocrité flagrante. Certes, si vous regardez un film ou si vous écoutez de la musique, cela paraît naturel d’enfiler un casque. Mais lorsque les sonneries ou les notifications mêmes du téléphone saturent, cela devient un problème. En effet, même les sonneries par défaut du terminal sont de qualité médiocre sur le haut-parleur. Un défaut mineur, certes, mais que vous percevrez souvent.

Autonomie

Avec sa batterie de 4000 mAh, le Huawei Ascend Mate est un très bon élève en ce qui concerne l’autonomie. En utilisation dite “normale”, la batterie du smartphone peut tenir jusqu’à 3 jours pour se vider entièrement. Un exploit en 2013 ! En utilisation intensive, il n’y a même pas besoin de recharger le mobile tous les soirs, puisqu’il peut tenir facilement jusqu’à deux jours. Nous avions une certaine appréhension concernant la batterie avec une taille d’écran de 6,1 pouces, mais Huawei a fait des merveilles sur ce point. Une batterie qui devrait servir d’exemple à la concurrence, tant celle-ci est robuste et durable.

Petit bémol cependant sur la vitesse de rechargement. Si votre smartphone est à moins de 50 % de batterie le soir et que vous le branchez, n’espérez pas avoir la batterie pleine le lendemain. En effet, en 8 heures, la batterie se recharge en moyenne de seulement 30 à 40%. La capacité énorme de la batterie à son petit prix.

Photos

Avec son capteur photo à 8 mégapixels, le Huawei Ascend se débrouille dans cette catégorie. Les photos ou vidéos qui peuvent être prises en 1080p sont nettes, non bruitées et gèrent assez bien la luminosité. Certes, nous sommes tout de même loin de la qualité d’un Compact, mais les photos ont le mérite d’être très correctes. En faible luminosité, le Mate se défend bien, et en luminosité normale, les couleurs et les lumières sont très fidèles.

Comme d’habitude, nous avons là un logiciel dédié avec l’appareil photo. Très complet, il vous propose les effets classiques comme le noir et blanc, le sépia… Mais il vous propose aussi des options un peu “lol” comme la déformation des visages. Il vous propose également un menu très complet pour réussir au mieux votre photo, comme un mode groupe ou basse lumière. Une réussite. Enfin, dernier mot sur le mode panoramique, qui lui aussi est de la partie et qui fera la joie des adeptes de grand angle.

Assez de blabla, voici des exemples de photos prises avec l’Ascend Mate :

ipp

IMG_20130502_153131

IMG_20130502_153141

ipp

ipp

Mode déformation :

IMG_20130502_151606

Panorama, en haut Ascend Mate, en bas iPhone 5:

IMG_20130502_152645

photo (1)

Logiciel :

Screenshot_2013-05-02-15-15-32

Screenshot_2013-05-02-15-27-09

Screenshot_2013-05-02-15-19-28

Screenshot_2013-05-02-15-19-24

Screenshot_2013-05-02-15-19-16

Benchmark :

Pour finir, vous prendrez bien un peu de benchmark ?

Antutu

Screenshot_2013-04-30-15-46-33

Quadrant

Screenshot_2013-04-30-15-47-45

Sunspider

Screenshot_2013-04-30-16-00-17

3D Mark
Screenshot_2013-04-30-15-42-42

Epic Cidatel
Screenshot_2013-04-30-16-30-39

Conclusion

En définitive, le Huawei Ascend Mate est un bon terminal avec de gros défauts, mais aussi des qualités non négligeables. À 6,1 pouces, c’est l’écran qui sera une raison d’achat à ceux qui cherchent une phablet performante. À 399€, le Mate est une affaire. Mais pour ceux qui cherchent la performance à tout prix sur un écran XXL et qui ne se soucient pas du prix, il serait préférable d’attendre le Galaxy Note 3. Un bon smartphone qui, on l’espère, n’est qu’une première esquisse des réelles capacités de Huawei, constructeur qui peut réellement prétendre à être l’un des constructeurs phare du marché dans les prochaines années.

Notez que la note de 6 pourrait paraître quelque peu sévère. Nous avons pris la décision de ne pas le monter à 7 à cause des problèmes graphiques plus que gênants. Si Huawei règle ces problèmes, nous mettrons bien entendu le test à jour et nous rehausserons la note.

DSC02139

Notre avis

GRAND !

6 / 10