Test

[Test] Lenovo Smart Clock : un réveil élégant et efficace

Gadget

Par Magali Colas le

Après son Smart Display, Lenovo offre une petite sœur à sa gamme d’objets connectés avec la Smart Clock. Voici notre test d’un petit réveil qui pourrait bien taper dans l’œil de certains.

Les objets connectés ont la cote en ce moment, c’est un fait. Certains ont complètement sauté le pas et intégré des objets “smart” dans chaque pièce de leur domicile. De l’horloge à la cafetière en passant par la station d’accueil et les ampoules, tout ou presque peut être intégré dans un réseau domotique élaboré, taillé sur mesure par l’utilisateur pour coller à sa routine. C’est dans cette lignée que s’inscrit l’objet de notre dernier test, le Lenovo SmartClock. Il s’agit d’une horloge / réveil qui embarque le Google Assistant et ne demande qu’à s’intégrer dans votre installation et à prendre place sur votre table de chevet.

Le design

Première bonne surprise à la sortie de l’emballage : l’appareil est plutôt élégant avec ce revêtement en tissu synthétique que l’on retrouve un peu partout aujourd’hui. Il reste cependant sobre, et ne devrait pas faire tache quelle que soit votre décoration. Il est plutôt petit (11,5 x 8 x 9 cm), et l’absence de boutons (à l’exception des boutons volume + et -, très discrets) finit de compléter une esthétique sobre, mais efficace.

A l’avant, son tout petit écran tactile de 4 pouces remplit parfaitement son rôle tout en préservant l’aspect compact de l’ensemble. Son écran 400×800 offre une lisibilité largement suffisante, avec une belle amplitude en termes de luminosité. On aurait toutefois souhaité que celle-ci puisse descendre encore un cran plus bas, pour ceux qui aiment dormir dans un noir complet. L’auto-luminosité, par contre, laisse à désirer et nous l’avons systématiquement paramétrée manuellement via des routines.

Au sommet du réveil sont placés deux micros, quasiment invisibles. A l’arrière, on trouve évidemment la prise secteur, mais également un bouton pour désactiver le micro (voir plus bas) et une prise USB-A extrêmement utile : dans notre cas, la Smart Clock a monopolisé la seule prise disponible au niveau de la table de nuit, et cette prise USB nous a donc permis de charger un smartphone pendant la nuit sans changer nos habitudes.

L’interface

L’interface de la Lenovo SmartClock est d’une simplicité tout à fait bienvenue pour un réveil. L’écran d’accueil se contente de l’heure et de la météo : une sobriété appréciable, qui ne risque pas de dépayser quelqu’un qui remplacerait son réveil traditionnel.

D’une pression sur l’écran, il est possible de changer entre les 9 thèmes disponibles, certains émulant une horloge à aiguilles : il y en a donc pour tous les goûts.

Les alarmes

Un glissement de doigt de droite à gauche révèle l’écran des alarmes. Une fois une alarme paramétrée, il est possible d’en changer la durée de rappel et la sonnerie. La SmartClock propose aussi un “simulateur d’aube”, qui va commencer à augmenter le son et la luminosité progressivement avant l’heure fatidique pour un réveil tout en douceur.
Autre point très appréciable de cette interface : la possibilité de paramétrer une alarme pour déclencher automatiquement la routine “Bonjour” de Google Home (voir ci-dessous). Très pratique, cette fonction permet de ne pas être obligé d’interpeller l’assistant manuellement dès le saut du lit.

Lorsque l’alarme sonne, le son est d’abords atténué avant d’atteindre la puissance maximale en quelques secondes. Ce détail sympathique permet aux plus sensibles de ne pas friser l’arrêt cardiaque à chaque réveil. Pour l’arrêter, il suffit d’appuyer sur le dessus de l’appareil, de glisser sur l’écran tactile ou d’utiliser une commande comme “Ok Google, stop”. A l’inverse, il est aussi possible de programmer une alarme à la voix. Cela marche de façon très fluide, mais un hic nous a dérangé : impossible de paramétrer l’automatisation de la routine “Bonjour” ou un rappel d’alarme à la voix. Impossible également de placer plusieurs alarmes en une commande vocale. A la commande “Ok Google, mets-moi une alarme à 7h, une alarme à 7h30 et une alarme à 8h”, vous vous retrouverez avec une seule alarme à 8h, baptisée “A 7h, une alarme à 7h30, et une alarme”… Comique la première fois, décevant les suivantes.

Le son

Pour un réveil format réduit, nous avons été surpris par le volume maximal que peut atteindre la Smart Clock. Mais cela reste un réveil, et écouter de la musique dessus de façon prolongée ne sera vraiment pas une expérience transcendante. Les medium sont aux abonnés absents, et les aigus imprécis par rapport aux basses un peu boueuses, rendant l’écoute assez inconfortable… par rapport à du matériel audio dédié.
Par rapport aux autres réveils, en revanche, la SmartClock n’a certainement pas à rougir. Surtout que sa principale utilité n’est pas la musique, sauf peut-être en guise d’alarme sur une durée très courte. Ce que l’on souhaite vraiment entendre sur un réveil connecté, c’est la voix de l’assistant. Et à ce niveau, aucun souci : la voix a toujours été claire et audible sans forcer.

Intégration dans une “smart home”

C’est l’assistant Google qui vient équiper la SmartClock, pour le meilleur et pour le pire. Communiquer avec l’engin se révèle relativement aisé, même à six ou sept mètres de distance : les micros font un bon travail pour capter votre voix… à condition d’être dans un environnement calme. A deux mètres à côté d’une fenêtre ouverte sur une rue assez animée, l’assistant se retrouve un peu perdu et il faut s’y reprendre à plusieurs fois.

Pour le reste, les avantages et défauts de l’appareil en matière d’intégration dépendent très largement des limites inhérentes à l’application Home, qui centralise les appareils supportés par Google.
Ainsi, il est extrêmement facile de programmer une alarme, de demander des informations sur la météo ou de se renseigner sur un trajet ou son agenda du jour. La taille de l’écran est également plutôt bien adaptée pour délivrer ce type d’informations. Si vous possédez d’autres appareils fonctionnant avec Google Home, il est aisé de les faire fonctionner avec ce réveil via les Routines de l’application Google Home.
Par exemple, la routine “Bonjour” paramétrée pour se déclencher lors de votre première alarme pourrait lentement augmenter la luminosité de votre chambre via une Phillips Hue et faire couler le café, puis lancer les informations. Le tout automatiquement et dès votre réveil.

Notre avis

Pour 99€, la Lenovo Smart Clock est un réveil intelligent qui remplit son rôle à la perfection. Compact, sobre, élégant et fonctionnel, il trouvera sans peine sa place dans tous les intérieurs. Du moins, ceux qui en auront l'utilité. Cet appareil s’adresse avant tout à ceux qui sauront l’intégrer dans un environnement Google Home complet pour tirer le maximum de ses capacités. Il peut aussi vous séduire seul, mais dans ce cas de figure, le prix est peut-être un peu élevé pour simplement paramétrer ses alarmes à la voix. C’est en tout cas un réveil connecté de très bonne facture, dont les seuls défauts sont à attribuer à Google Home plus qu’à l’appareil en lui-même.

Les plus
Les moins
  • Le format compact
  • Sobre et élégant
  • Haut-parleurs de bonne qualité pour un réveil
  • La routine "Bonjour" qui s'intègre aux alarmes
  • Google Home, toujours trop restrictif
  • Un peu cher sans intégration avec d'autres objets connectés