Test

Test : Lenovo Yoga 3 Pro

Notre avis
6 / 10
Microsoft

Par Anh Phan le

La gamme des ultrabooks Yoga de Lenovo détonne depuis son premier modèle en 2012. On en est maintenant à la 3ème itération et pour le coup, la marque chinoise a changé drastiquement sa formule en essayant de monter en gamme. Il faut dire que Lenovo a réussi le pari de proposer des ultrabooks hybrides plutôt convaincants dans un usage de tous les jours. Le Yoga 2 Pro avait confirmé avec en plus un écran assez impressionnant avec sa résolution QHD+.

Voici donc maintenant le nouveau Yoga 3 Pro qui arrive avec sa nouvelle charnière inspirée des bracelets de montre et permettant ainsi d’évoluer sur 360°. Mais ce n’est pas tout puisque c’est un des premiers ultrabooks avec le nouveau processeur Intel de dernière génération, le Core M-70 gravé en 14nm.

lenovo-yoga-3-pro-live-01

Les Caractéristiques

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de la bête, mais pour rappel :

– Windows 8.1
– Ecran de 13,3”
– Résolution QHD+ soit 3200×1800
– Tactile Multi-Touch 10 points
– Format 16/9
– Processeur Intel Core M-70 de Dernière Génération
– De 256Go à 512Go en SSD
– Lecteur de cartes SD
– 8Go de RAM
– Clavier 69 touches rétro-éclairé
– WiFi a/b/g/n/ac MIMO 2×2
– Bluetooth 4.0
– APN et Caméra Visio 720p
– 2 x USB 3.0
– Sortie TV Micro-HDMI
– Accéléromètre, Boussole et Gyroscope
– Capteur de luminosité ambiante
– Port USB en recharge sur l’alimentation
– Taille de 330x229x12,8mm
– Poids de 1,17kg

lenovo-yoga-3-pro-live-26

lenovo-yoga-3-pro-live-29

Au niveau du packaging, rien de bien spécifique puisqu’on retrouve bien évidemment le Lenovo Yoga 3 Pro avec son chargeur et le câble d’alimentation. À noter que le câble d’alimentation utilisera le port USB 2.0 du chargeur, j’aurais aimé un port USB en plus du coup. Sur le papier, le Lenovo Yoga 3 Pro est presque parfait, on aurait juste aimé peut-être un stylet Wacom comme les Surface de Microsoft. Comptez 1599€ dans sa version SSD de 256Go, c’est un prix Premium.

Le Design

Quand vous découvrez pour la première fois le Yoga 3 Pro, la finesse de l’appareil vous interpellera forcément. C’est fin, très fin et 12,8mm avec la bête repliée, c’est impressionnant, ça l’est encore plus quand le Yoga 3 Pro est déplié et mis à plat. Le poids aussi est impressionnant, 1,17kg seulement pour un écran de 13,3” QHD+ alors que le MacBook Air 13” fait 1,35kg.

lenovo-yoga-3-pro-live-25

La chose qui suit concerne bien évidemment la charnière. Lenovo s’est inspiré des bracelets de montre pour concevoir la charnière avec ainsi plus de 800 éléments d’aluminium et d’acier sur 6 points d’attache pour la composer. Cette charnière permet ainsi de mettre le Yoga 3 Pro vraiment à plat. Du fait de sa structure reprenant ce qui se fait comme un bracelet de montre, la charnière fait un peu de bruit, mais ce ne sont pas des grincements ou autres, je vous rassure, ce sont plus des cliquetis qu’autre chose. Dans tous les cas, je n’ai rien noté de particulier, la charnière fonctionne pour l’instant très bien. À voir avec le temps, mais du coup, il vous faudra faire attention.

lenovo-yoga-3-pro-live-19

lenovo-yoga-3-pro-live-17

lenovo-yoga-3-pro-live-04

Pour atteindre un tel poids et une telle finesse, Lenovo a dû faire quelques concessions. La première est forcément la finition plastique du capot derrière l’écran. Si elle paraît propre au départ, on remarquera assez vite que la coque a tendance à se rayer très très vite, on est loin de la finition des précédents Yoga avec une coque certes plus épaisse, mais du coup plus solide et à l’épreuve du temps. Les premières rayures sont apparues alors que je l’avais à peine sortie de la boîte et que je l’y avais remis. De même parce que la coque du bas donne directement sur les ports USB, il semblerait la coque du bas puisse décoller avec le temps. Certains de mes confrères qui ont aussi déjà la machine ont noté ce fameux “décollage”. Cela fait une petite dizaine de jours que je teste la bête et j’ai eu la chance de ne pas avoir eu ce problème, mais à y regarder de plus près, si vous n’êtes pas soigneux, il se peut que le problème puisse apparaître avec le temps.

lenovo-yoga-3-pro-live-23

Ecran et son

Du côté de l’écran, le Lenovo Yoga 3 Pro vous propose ainsi une diagonale de 13,3” avec une excellente résolution QHD+ soit 3200×1800. Je vous avouerai que j’avais un peu peur parce que la dernière fois que j’avais testé un PC Windows 8.1 avec une telle résolution, cette dernière n’était pas forcément supportée par toutes les applications, on se retrouvait donc avec un zoom de l’application et ce n’était pas forcément très agréable au quotidien.

lenovo-yoga-3-pro-live-15

lenovo-soft-1

Depuis le temps, les applications que j’utilise tous les jours ont réglé le problème, mais d’autres pas encore et propose souvent un fenêtrage tellement petit qu’il peut être difficile de réellement distinguer certains textes quand on n’a pas les meilleurs yeux au monde. Évidemment, le problème est plus lié à Windows que Lenovo, mais quand même. Si je n’ai donc pas eu à me plaindre de la définition de l’écran qui rend les textes et autres d’une précision diabolique, j’ai été particulièrement déçu par les contrastes et plus précisément les noirs. C’est évidemment en regardant des vidéos qu’on réalise à quel point on est loin des standards qu’on connait, les noirs étaient souvent délavés et ce n’est pas ce qui accompagne le mieux des séries comme The Walking Dead.

lenovo-yoga-3-pro-live-18

Du côté du tactile, je n’ai pas noté de gros problèmes dans l’absolu si ce n’est parfois un temps de réponse un peu longue. Par contre, le bouton Windows, sensitif, ne marche pas du tout sur mon modèle de test. De même, je suis sûr qu’il y a un problème avec le capteur de luminosité si bien que je me retrouvais souvent avec une luminosité assez capricieuse. Et l’écran brillant, on en parle ?

lenovo-yoga-3-pro-live-13

Côté son, Lenovo a présenté son petit dernier comme un petit monstre de multimédia. Avec un partenariat lié à JBL, le son ne s’en sort pas trop mal. J’ai regardé quelques séries avec les haut-parleurs du Yoga 3 Pro et écouté de la musique pendant que je travaillais. Ce n’était pas si mal même si ça manque cruellement de basses.

Utilisation, Performances et Autonomie

Côté clavier, quand j’ai découvert la bête, j’ai été un peu surpris de voir qu’il manquait une rangée de touches. D’après les représentants de Lenovo, c’était un peu le prix à payer pour avoir un ordinateur si fin puisque l’espace économisé avec cette rangée de touches a permis d’y placer d’autres composants internes. Bref, si dans l’absolu, ça ne m’a pas gêné dans la vie de tous les jours, certains risquent de ne pas apprécier, surtout s’ils utilisent des applications qui font appel à ces touches. Il faudra donc maintenant faire Alt+Fn+4 pour fermer une application, ce n’est pas méchant, mais c’est toujours une touche en plus à appuyer.
Par contre, la taille des touches est dans la normale et je l’ai trouvé très agréable pour les textes. Je n’ai pas noté de soucis particuliers et une partie de ce test a été écrit avec donc c’est plutôt bon. Le rétro-éclairage est toujours aussi utile

lenovo-yoga-3-pro-live-09

lenovo-yoga-3-pro-live-10

Pour les performances, je n’ai pas fait de benchmarks ou autres, d’autres sites le font très bien et perso, je préfère me concentrer sur l’expérience utilisateur. Aussi, si du côté de la bureautique et du multimédia classique, je n’ai pas noté de problème particulier, j’ai été un peu déçu des performances pour les jeux. Bien évidemment, je ne parle pas de faire tourner un Battlefield 4 ou un Farcry, mais plutôt des jeux comme Diablo III ou Heroes of the Storm. Sans même utiliser la résolution native, le Yoga 3 Pro s’en sortait à peine avec une résolution HD. De plus, la partie droite au-dessus du clavier avait tendance à chauffer sans pour autant devenir brulant. Par contre, parce qu’il y a un contrôle de la température, si le processeur commence à trop chauffer, il baissera automatiquement sa fréquence. Du coup, avec un châssis qui ne dissipe pas forcément la chaleur de façon optimale, j’avais souvent une baisse de framerate dans les jeux. Déçu de ce côté là.

lenovo-soft-3

lenovo-soft-4

Je ne vais pas revenir sur Windows 8.1, vous connaissez. Comme c’est souvent le cas, Lenovo est arrivé avec une pléthore de logiciels maison et/ou tiers. Inutile de vous dire que j’en ai désinstallé un bon paquet avant de vraiment utiliser le Yoga 3 Pro. Le seul logiciel maison que j’ai gardé n’est autre que Harmony, la solution de Lenovo pour optimiser l’affichage en fonction de l’utilisation que vous faites du Yoga 3 Pro. Ainsi par exemple, en mode tablette et si vous êtes en train de lire, le Yoga 3 Pro adaptera la luminosité et les couleurs de l’écran pour favoriser la lecture. Idem pour la vidéo quand vous êtes en mode “Stand”. Ce n’est pas grand-chose dans l’absolu, mais j’ai trouvé cela plutôt pratique.

lenovo-soft-2

lenovo-yoga-3-pro-live-22

On finit sur l’autonomie et malheureusement, mes expériences ne correspondent pas aux promesses du constructeur chinois. Lenovo promet 9h et bien personnellement, je tournais autour des 5h d’autonomie dans une utilisation mix entre traitements de textes, internet, souvent un seul épisode de 45 minutes d’une série et de l’écoute de musique via Spotify. Typiquement, après deux épisodes d’une série sur Netflix, la batterie affichait 70%. Dans le même ordre d’idée, je ne sais pas s’il y a un problème de veille au niveau de Windows ou de Lenovo, mais la veille consommait sur la batterie si bien que plusieurs fois, après une demi-journée de veille, il n’y avait plus de batterie à l’allumage.

Conclusion


Je suis partagé sur le Lenovo Yoga 3 Pro. D’un côté, on a sans doute une des meilleures implémentations d’ordinateurs hybrides portables mélangeant subtilement ultrabook et tablette. De l’autre, l’expérience utilisateur n’est pas toujours conforme aux promesses sur le papier. Alors que le PC est fin, silencieux et agréable pour la bureautique et le multimédia, je m’attendais à mieux en terme de finition, de performances et d’autonomie.

Même si Lenovo n’est pas fautif sur tous les points négatifs et que certaines choses sont liées à Windows, on attend d’avoir une expérience quasi irréprochable à 1600€. Après un Yoga 2 Pro parfaitement négocié, on est forcément déçu par cette troisième itération qu’on paie au prix fort. Et pourtant, je ne demande qu’à l’aimer ce Yoga 3 Pro.

La Galerie Photo

La gamme des ultrabooks Yoga de Lenovo détonne depuis son premier modèle en 2012. On en est maintenant à la 3ème itération et pour le coup, la marque chinoise a changé drastiquement sa formule en essayant de monter en gamme. Il faut dire que Lenovo a réussi le pari de proposer des ultrabooks hybrides plutôt convaincants dans un usage de tous les jours. Le Yoga 2 Pro avait confirmé avec en plus un écran assez impressionnant avec sa résolution QHD+.

Voici donc maintenant le nouveau Yoga 3 Pro qui arrive avec sa nouvelle charnière inspirée des bracelets de montre et permettant ainsi d’évoluer sur 360°. Mais ce n’est pas tout puisque c’est un des premiers ultrabooks avec le nouveau processeur Intel de dernière génération, le Core M-70 gravé en 14nm.

lenovo-yoga-3-pro-live-01

Les Caractéristiques

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de la bête, mais pour rappel :

– Windows 8.1
– Ecran de 13,3”
– Résolution QHD+ soit 3200×1800
– Tactile Multi-Touch 10 points
– Format 16/9
– Processeur Intel Core M-70 de Dernière Génération
– De 256Go à 512Go en SSD
– Lecteur de cartes SD
– 8Go de RAM
– Clavier 69 touches rétro-éclairé
– WiFi a/b/g/n/ac MIMO 2×2
– Bluetooth 4.0
– APN et Caméra Visio 720p
– 2 x USB 3.0
– Sortie TV Micro-HDMI
– Accéléromètre, Boussole et Gyroscope
– Capteur de luminosité ambiante
– Port USB en recharge sur l’alimentation
– Taille de 330x229x12,8mm
– Poids de 1,17kg

lenovo-yoga-3-pro-live-26

lenovo-yoga-3-pro-live-29

Au niveau du packaging, rien de bien spécifique puisqu’on retrouve bien évidemment le Lenovo Yoga 3 Pro avec son chargeur et le câble d’alimentation. À noter que le câble d’alimentation utilisera le port USB 2.0 du chargeur, j’aurais aimé un port USB en plus du coup. Sur le papier, le Lenovo Yoga 3 Pro est presque parfait, on aurait juste aimé peut-être un stylet Wacom comme les Surface de Microsoft. Comptez 1599€ dans sa version SSD de 256Go, c’est un prix Premium.

Le Design

Quand vous découvrez pour la première fois le Yoga 3 Pro, la finesse de l’appareil vous interpellera forcément. C’est fin, très fin et 12,8mm avec la bête repliée, c’est impressionnant, ça l’est encore plus quand le Yoga 3 Pro est déplié et mis à plat. Le poids aussi est impressionnant, 1,17kg seulement pour un écran de 13,3” QHD+ alors que le MacBook Air 13” fait 1,35kg.

lenovo-yoga-3-pro-live-25

La chose qui suit concerne bien évidemment la charnière. Lenovo s’est inspiré des bracelets de montre pour concevoir la charnière avec ainsi plus de 800 éléments d’aluminium et d’acier sur 6 points d’attache pour la composer. Cette charnière permet ainsi de mettre le Yoga 3 Pro vraiment à plat. Du fait de sa structure reprenant ce qui se fait comme un bracelet de montre, la charnière fait un peu de bruit, mais ce ne sont pas des grincements ou autres, je vous rassure, ce sont plus des cliquetis qu’autre chose. Dans tous les cas, je n’ai rien noté de particulier, la charnière fonctionne pour l’instant très bien. À voir avec le temps, mais du coup, il vous faudra faire attention.

lenovo-yoga-3-pro-live-19

lenovo-yoga-3-pro-live-17

lenovo-yoga-3-pro-live-04

Pour atteindre un tel poids et une telle finesse, Lenovo a dû faire quelques concessions. La première est forcément la finition plastique du capot derrière l’écran. Si elle paraît propre au départ, on remarquera assez vite que la coque a tendance à se rayer très très vite, on est loin de la finition des précédents Yoga avec une coque certes plus épaisse, mais du coup plus solide et à l’épreuve du temps. Les premières rayures sont apparues alors que je l’avais à peine sortie de la boîte et que je l’y avais remis. De même parce que la coque du bas donne directement sur les ports USB, il semblerait la coque du bas puisse décoller avec le temps. Certains de mes confrères qui ont aussi déjà la machine ont noté ce fameux “décollage”. Cela fait une petite dizaine de jours que je teste la bête et j’ai eu la chance de ne pas avoir eu ce problème, mais à y regarder de plus près, si vous n’êtes pas soigneux, il se peut que le problème puisse apparaître avec le temps.

lenovo-yoga-3-pro-live-23

Ecran et son

Du côté de l’écran, le Lenovo Yoga 3 Pro vous propose ainsi une diagonale de 13,3” avec une excellente résolution QHD+ soit 3200×1800. Je vous avouerai que j’avais un peu peur parce que la dernière fois que j’avais testé un PC Windows 8.1 avec une telle résolution, cette dernière n’était pas forcément supportée par toutes les applications, on se retrouvait donc avec un zoom de l’application et ce n’était pas forcément très agréable au quotidien.

lenovo-yoga-3-pro-live-15

lenovo-soft-1

Depuis le temps, les applications que j’utilise tous les jours ont réglé le problème, mais d’autres pas encore et propose souvent un fenêtrage tellement petit qu’il peut être difficile de réellement distinguer certains textes quand on n’a pas les meilleurs yeux au monde. Évidemment, le problème est plus lié à Windows que Lenovo, mais quand même. Si je n’ai donc pas eu à me plaindre de la définition de l’écran qui rend les textes et autres d’une précision diabolique, j’ai été particulièrement déçu par les contrastes et plus précisément les noirs. C’est évidemment en regardant des vidéos qu’on réalise à quel point on est loin des standards qu’on connait, les noirs étaient souvent délavés et ce n’est pas ce qui accompagne le mieux des séries comme The Walking Dead.

lenovo-yoga-3-pro-live-18

Du côté du tactile, je n’ai pas noté de gros problèmes dans l’absolu si ce n’est parfois un temps de réponse un peu longue. Par contre, le bouton Windows, sensitif, ne marche pas du tout sur mon modèle de test. De même, je suis sûr qu’il y a un problème avec le capteur de luminosité si bien que je me retrouvais souvent avec une luminosité assez capricieuse. Et l’écran brillant, on en parle ?

lenovo-yoga-3-pro-live-13

Côté son, Lenovo a présenté son petit dernier comme un petit monstre de multimédia. Avec un partenariat lié à JBL, le son ne s’en sort pas trop mal. J’ai regardé quelques séries avec les haut-parleurs du Yoga 3 Pro et écouté de la musique pendant que je travaillais. Ce n’était pas si mal même si ça manque cruellement de basses.

Utilisation, Performances et Autonomie

Côté clavier, quand j’ai découvert la bête, j’ai été un peu surpris de voir qu’il manquait une rangée de touches. D’après les représentants de Lenovo, c’était un peu le prix à payer pour avoir un ordinateur si fin puisque l’espace économisé avec cette rangée de touches a permis d’y placer d’autres composants internes. Bref, si dans l’absolu, ça ne m’a pas gêné dans la vie de tous les jours, certains risquent de ne pas apprécier, surtout s’ils utilisent des applications qui font appel à ces touches. Il faudra donc maintenant faire Alt+Fn+4 pour fermer une application, ce n’est pas méchant, mais c’est toujours une touche en plus à appuyer.
Par contre, la taille des touches est dans la normale et je l’ai trouvé très agréable pour les textes. Je n’ai pas noté de soucis particuliers et une partie de ce test a été écrit avec donc c’est plutôt bon. Le rétro-éclairage est toujours aussi utile

lenovo-yoga-3-pro-live-09

lenovo-yoga-3-pro-live-10

Pour les performances, je n’ai pas fait de benchmarks ou autres, d’autres sites le font très bien et perso, je préfère me concentrer sur l’expérience utilisateur. Aussi, si du côté de la bureautique et du multimédia classique, je n’ai pas noté de problème particulier, j’ai été un peu déçu des performances pour les jeux. Bien évidemment, je ne parle pas de faire tourner un Battlefield 4 ou un Farcry, mais plutôt des jeux comme Diablo III ou Heroes of the Storm. Sans même utiliser la résolution native, le Yoga 3 Pro s’en sortait à peine avec une résolution HD. De plus, la partie droite au-dessus du clavier avait tendance à chauffer sans pour autant devenir brulant. Par contre, parce qu’il y a un contrôle de la température, si le processeur commence à trop chauffer, il baissera automatiquement sa fréquence. Du coup, avec un châssis qui ne dissipe pas forcément la chaleur de façon optimale, j’avais souvent une baisse de framerate dans les jeux. Déçu de ce côté là.

lenovo-soft-3

lenovo-soft-4

Je ne vais pas revenir sur Windows 8.1, vous connaissez. Comme c’est souvent le cas, Lenovo est arrivé avec une pléthore de logiciels maison et/ou tiers. Inutile de vous dire que j’en ai désinstallé un bon paquet avant de vraiment utiliser le Yoga 3 Pro. Le seul logiciel maison que j’ai gardé n’est autre que Harmony, la solution de Lenovo pour optimiser l’affichage en fonction de l’utilisation que vous faites du Yoga 3 Pro. Ainsi par exemple, en mode tablette et si vous êtes en train de lire, le Yoga 3 Pro adaptera la luminosité et les couleurs de l’écran pour favoriser la lecture. Idem pour la vidéo quand vous êtes en mode “Stand”. Ce n’est pas grand-chose dans l’absolu, mais j’ai trouvé cela plutôt pratique.

lenovo-soft-2

lenovo-yoga-3-pro-live-22

On finit sur l’autonomie et malheureusement, mes expériences ne correspondent pas aux promesses du constructeur chinois. Lenovo promet 9h et bien personnellement, je tournais autour des 5h d’autonomie dans une utilisation mix entre traitements de textes, internet, souvent un seul épisode de 45 minutes d’une série et de l’écoute de musique via Spotify. Typiquement, après deux épisodes d’une série sur Netflix, la batterie affichait 70%. Dans le même ordre d’idée, je ne sais pas s’il y a un problème de veille au niveau de Windows ou de Lenovo, mais la veille consommait sur la batterie si bien que plusieurs fois, après une demi-journée de veille, il n’y avait plus de batterie à l’allumage.

Conclusion


Je suis partagé sur le Lenovo Yoga 3 Pro. D’un côté, on a sans doute une des meilleures implémentations d’ordinateurs hybrides portables mélangeant subtilement ultrabook et tablette. De l’autre, l’expérience utilisateur n’est pas toujours conforme aux promesses sur le papier. Alors que le PC est fin, silencieux et agréable pour la bureautique et le multimédia, je m’attendais à mieux en terme de finition, de performances et d’autonomie.

Même si Lenovo n’est pas fautif sur tous les points négatifs et que certaines choses sont liées à Windows, on attend d’avoir une expérience quasi irréprochable à 1600€. Après un Yoga 2 Pro parfaitement négocié, on est forcément déçu par cette troisième itération qu’on paie au prix fort. Et pourtant, je ne demande qu’à l’aimer ce Yoga 3 Pro.

La Galerie Photo

Notre avis

Sacrifié

6 / 10