Test

[TEST] Lethal League – Et tu frappes, frappes, frappes ! [PC]

Notre avis
9 / 10

Par webcontact le

Avec un univers urbain foufou, un gameplay maîtrisé et une bande-son folle furieuse, Lethal League, c’est de la bombe bébé.

Lethal League 0

Tac, tac, bam, bam, BOM, BOM, BOAAAAM, BOAAAAAM, POUUUUUUURRRRRRRRRRRRRRR, POUUUUUUURRRRRRRRRRRRRRR et paf ! Je prends le point. Voici le récit tout en onomatopée d’une partie classique de Lethal League.

Le but du jeu est très simple. Vous devez envoyer la balle sur votre adversaire pour le mettre K.O. Vous avez à votre disposition un coup classique permettant de frapper la balle. Elle prendra alors votre couleur et ne peut plus vous tuer, c’est alors à votre adversaire de la frapper. La balle ne peut pas ralentir durant un round. La situation tend donc à devenir de plus en plus insoutenable jusqu’à ce qu’un des joueurs soit sorti et qu’une remise en jeu soit effectuée.

Ainsi, les manches sont extrêmement courtes et les balles vont très vite… très vite. Le jeu joue en plus énormément sur les effets graphiques afin de donner encore plus d’impact à un coup réussi sur une balle qui commence à vraiment prendre de la vitesse.

Lethal League 1Toutefois, ces effets ne sont pas là que pour la frime. Au moment de frapper, le joueur ainsi que la balle se stoppent net pendant un temps proportionnel à la vitesse de la balle. Les pros appellent déjà ça : le hitlag. Ce hitlag est extrêmement important, car il permet à l’autre joueur d’avoir une chance de répliquer en renvoyant la balle à son tour. En effet, pendant ce hitlag, deux petites jauges en bas de l’écran se remplissent progressivement. Une fois pleine, la balle repart. Il s’agit donc d’un indicateur essentiel dans les parties de Lethal League.

La stratégie classique consistera ainsi à venir frapper la balle sur la première frame où elle repartira pour être sûr de ne pas la rater. Car, après une certaine vitesse, il n’est plus vraiment possible d’arrêter la balle en étant absolument certain de ne pas se la prendre violemment dans le dos.

Lethal League 2Mais il existe d’autres méthodes pour feinter son adversaire. L’amorti, par exemple, permet de remettre la balle à sa vitesse minimale le temps d’une frappe, histoire de bien embrouiller l’adversaire. Une fois que la balle est frappée de nouveau, ou qu’elle touche le sol, elle reprend sa vitesse qu’elle avait avant l’amorti. Autre avantage, une balle amortie ne provoque pas de hitlag. Cette propriété peut donc vraiment casser le rythme et prendre un adversaire coriace avec la garde baissée.

Lethal League 3Vous aurez le choix entre 5 personnages, chacun avec leurs petites différences de mobilité (double saut, possibilité de grimper au mur, au plafond, etc.), leurs angles de frappe différents et, surtout, leurs super coups bien caractéristiques. Ainsi, quand l’un va frapper deux fois la balle, l’autre va lui permettre de traverser le mur de gauche pour réapparaître à droite. Cependant, pour utiliser ces coups spéciaux, il y a une condition, il faudra avoir sa jauge remplie. Elle se remplit d’un quart en frappant une balle simple et de moitié en frappant une balle amortie.

Pour la déclencher, les conditions varient, mais le plus souvent, il suffit d’appuyer une seconde fois sur le bouton de frappe durant un hitlag. Dernière subtilité à noter, en appuyant sur le bouton d’amorti durant le hitlag, le frappeur peut générer une petite onde de choc qui étourdira l’autre joueur s’il a la mauvaise idée de frapper la balle à ce moment-là. Redoutable et très efficace à moyen niveau.

Lethal League est LE petit jeu compétitif à se procurer pour être dans la hype en ce moment. Beau, fun, dynamique, intelligent, on ne peut pas lui reprocher grand-chose sinon – à l’instar de Skull Girls – son petit nombre de personnage. Ce drôle de mélange entre Street Fighter 3, Super Smash Bros. et Pong mérite toute votre attention si vous êtes prêts à vous y investir un peu. Le mode online qui utilise GGPO est plaisant et gère plutôt bien le lag. Mais soyons honnêtes, les parties les plus endiablées se feront certainement à 4, sur le canapé, avec les pizzas. Le titre propose d’ailleurs plusieurs modes de jeu et les règles sont grandement paramétrables. Allez-y les gars ! Lethal League c’est vraiment de la très bonne ! Il va d’ailleurs falloir en organiser un tournoi au Stunfest, hein ?

Lethal League, c’est disponible sur PC et ça coute 12€.

Avec un univers urbain foufou, un gameplay maîtrisé et une bande-son folle furieuse, Lethal League, c’est de la bombe bébé.

Lethal League 0

Tac, tac, bam, bam, BOM, BOM, BOAAAAM, BOAAAAAM, POUUUUUUURRRRRRRRRRRRRRR, POUUUUUUURRRRRRRRRRRRRRR et paf ! Je prends le point. Voici le récit tout en onomatopée d’une partie classique de Lethal League.

Le but du jeu est très simple. Vous devez envoyer la balle sur votre adversaire pour le mettre K.O. Vous avez à votre disposition un coup classique permettant de frapper la balle. Elle prendra alors votre couleur et ne peut plus vous tuer, c’est alors à votre adversaire de la frapper. La balle ne peut pas ralentir durant un round. La situation tend donc à devenir de plus en plus insoutenable jusqu’à ce qu’un des joueurs soit sorti et qu’une remise en jeu soit effectuée.

Ainsi, les manches sont extrêmement courtes et les balles vont très vite… très vite. Le jeu joue en plus énormément sur les effets graphiques afin de donner encore plus d’impact à un coup réussi sur une balle qui commence à vraiment prendre de la vitesse.

Lethal League 1Toutefois, ces effets ne sont pas là que pour la frime. Au moment de frapper, le joueur ainsi que la balle se stoppent net pendant un temps proportionnel à la vitesse de la balle. Les pros appellent déjà ça : le hitlag. Ce hitlag est extrêmement important, car il permet à l’autre joueur d’avoir une chance de répliquer en renvoyant la balle à son tour. En effet, pendant ce hitlag, deux petites jauges en bas de l’écran se remplissent progressivement. Une fois pleine, la balle repart. Il s’agit donc d’un indicateur essentiel dans les parties de Lethal League.

La stratégie classique consistera ainsi à venir frapper la balle sur la première frame où elle repartira pour être sûr de ne pas la rater. Car, après une certaine vitesse, il n’est plus vraiment possible d’arrêter la balle en étant absolument certain de ne pas se la prendre violemment dans le dos.

Lethal League 2Mais il existe d’autres méthodes pour feinter son adversaire. L’amorti, par exemple, permet de remettre la balle à sa vitesse minimale le temps d’une frappe, histoire de bien embrouiller l’adversaire. Une fois que la balle est frappée de nouveau, ou qu’elle touche le sol, elle reprend sa vitesse qu’elle avait avant l’amorti. Autre avantage, une balle amortie ne provoque pas de hitlag. Cette propriété peut donc vraiment casser le rythme et prendre un adversaire coriace avec la garde baissée.

Lethal League 3Vous aurez le choix entre 5 personnages, chacun avec leurs petites différences de mobilité (double saut, possibilité de grimper au mur, au plafond, etc.), leurs angles de frappe différents et, surtout, leurs super coups bien caractéristiques. Ainsi, quand l’un va frapper deux fois la balle, l’autre va lui permettre de traverser le mur de gauche pour réapparaître à droite. Cependant, pour utiliser ces coups spéciaux, il y a une condition, il faudra avoir sa jauge remplie. Elle se remplit d’un quart en frappant une balle simple et de moitié en frappant une balle amortie.

Pour la déclencher, les conditions varient, mais le plus souvent, il suffit d’appuyer une seconde fois sur le bouton de frappe durant un hitlag. Dernière subtilité à noter, en appuyant sur le bouton d’amorti durant le hitlag, le frappeur peut générer une petite onde de choc qui étourdira l’autre joueur s’il a la mauvaise idée de frapper la balle à ce moment-là. Redoutable et très efficace à moyen niveau.

Lethal League est LE petit jeu compétitif à se procurer pour être dans la hype en ce moment. Beau, fun, dynamique, intelligent, on ne peut pas lui reprocher grand-chose sinon – à l’instar de Skull Girls – son petit nombre de personnage. Ce drôle de mélange entre Street Fighter 3, Super Smash Bros. et Pong mérite toute votre attention si vous êtes prêts à vous y investir un peu. Le mode online qui utilise GGPO est plaisant et gère plutôt bien le lag. Mais soyons honnêtes, les parties les plus endiablées se feront certainement à 4, sur le canapé, avec les pizzas. Le titre propose d’ailleurs plusieurs modes de jeu et les règles sont grandement paramétrables. Allez-y les gars ! Lethal League c’est vraiment de la très bonne ! Il va d’ailleurs falloir en organiser un tournoi au Stunfest, hein ?

Lethal League, c’est disponible sur PC et ça coute 12€.

Notre avis

Mortel

9 / 10