Test

Test : LG G2 Mini

Notre avis
7 / 10
Smartphone

Par Jerome le

LG, Samsung, HTC, Sony et beaucoup d’autres ont tous choisi la même option : décliner leur flagship en une version mini, c’est-à-dire avec un écran de taille réduite pour un format plus adapté aux petites mains. Il faut dire que la chose à plusieurs avantages.

La première est d’ordre ergonomique en permettant un usage à une main dans toutes les situations, ce qui n’est pas toujours le cas à l’heure des écrans de 5 pouces ou plus. Le second est d’ordre marketing : à l’instar des marques de luxe qui proposent de plus en plus d’accessoires, il permet de donner l’impression au consommateur de s’offrir une tranche de haut de gamme, de marque, pour un prix réduit. Le plus bel exemple de cet intérêt commercial est la campagne menée par Samsung pour Galaxy S3 Mini et son slogan “Fils à Papa“… même si ce n’était pas vraiment le cas.

lg-g2-mini-live-01

Il est donc bien logique que les smartphones reprennent systématiquement le nom du porte-étendard, Galaxy S4 Mini, Z1 Compact, HTC One Mini et notre G2 Mini, annoncé durant le MWC 2014. LG reprend avec son petit téléphone le design du plébiscité G2, ce qui se traduit principalement par la présence des boutons de veille et de volume au dos. Comme à l’accoutumée sur ce genre de machine, les caractéristiques sont en revanche revue à la baisse :

Écran : 4,7 pouces qHD 960 x 540 pixels
Processeur : Snapdragon 400 quad-core à 1,2 GHz
RAM : 1 Go
Stockage : 4 Go (extensible via carte microSD)
Appareil photo : 8 mégapixels avec flash
Caméra frontale : 1,3 mégapixel
Batterie : 2440 mAh
Connectivité : 3G/4G LTE jusqu’à 150 Mb/s, Bluetooth 4.0, NFC, WiFi
Dimensions : 129,6 x 66 x 9,8 mm
Poids : 121 grammes
Couleurs : noir ou blanc
OS : Android 4.4 “KitKat” + interface LG Optimus UI

Largement revues à la baisse en l’occurrence puisque le G2 embarque notamment un écran Full HD et un snapdragon 800. Le prix de la machine s’accorde en conséquence avec un ticket d’entrée conseillé de 299 euros. LG n’a-t-il ainsi pas vu trop mini ? Réponse dans ce test.

Design et ergonomie

Comme nous le disions en introduction, le G2 mini reprend les codes esthétiques de son grand frère. Pas de modifications fondamentales à prévoir donc. On note pour seule véritable différence dans l’apparence un changement de revêtement à l’arrière, il passe d’un plastique noir brillant très légèrement sculpté à un plastique mat gris foncé aux nervures plus prononcées. Il en ressort un aspect très légèrement moins haut de gamme, mais qui permet une meilleure tenue en main et l’absence de traces de doigts.

lg-g2-mini-live-14

Le reste relève du détail comme le bouton de “volume +” arrondi, ou des capteurs et la caméra frontale qui passent de gauche à droite. L’aspect général final donne un G2 bien fini, sobre comme il faut, et confère un assez bon sentiment de solidité.

On ne s’en aperçoit pas au premier abord, mais il est possible de retirer ce revêtement arrière pour découvrir la batterie et les emplacements MicroSIM et MicroSD. Contrairement au vaisseau amiral, le G2 Mini dispose d’un emplacement pour étendre le stockage – il faut dire qu’ils étaient bien obligés, on y reviendra – et d’une batterie amovible. Un bon point.

Format Mini oblige, avec ses 129,6 x 66 x 9,8 mm et 121 grammes le smartphone est légèrement moins haut et plus léger que son aïeul qui affichait des mensurations de 138,5 x 70,9 x 8,9 et pesait 142 grammes. On remarque en revanche qu’il est un peu plus épais que le G2. Du coup, il ne se fera pas forcément plus facilement oublier dans une poche. Dommage, car cela vient un peu casser l’intérêt du mini justement.

lg-g2-mini-live-13

Le gain d’ergonomie est quant à lui notable pour les pouces courts, on accède plus facilement à la totalité de l’écran, mais les petites mains s’exposent toujours à quelques contorsions. Il faudra prendre le téléphone en main pour le savoir ou essayer ce test du Wall Street Journal, plus drôle qu’utile. L’utilisation des boutons à l’arrière n’est cependant pas entachée par la taille réduite du téléphone. C’est un peu étrange durant la première journée d’utilisation, mais on s’y fait finalement vite.

Écran et surcouche

Le téléphone ne déçoit donc pas en main, c’est un peu moins glorieux lorsque l’on allume l’écran. La définition qHD (960 x 540) sur 4,7 pouces nous donne une résolution avoisinant les 234 ppi. C’est peu, d’autant plus que Sony et HTC offrent du 720p sur leurs Z1 Compact et One Mini, sorti en août en 2013 pour ce dernier. Le G2 mini vient donc ici se positionner un cran en dessous de ses concurrents et au niveau de son compatriote Samsung, avec le S4 Mini, mais le S5 Mini va sans doute pointer le bout de son nez dans peu de temps, et nous serions étonnés que l’écran ne soit pas “HD Ready”.

Si les pixels sont légèrement perceptibles (il faut avoir l’œil), l’affichage est loin d’être mauvais. On salue notamment les couleurs vives et plutôt bien retranscrites, même si l’ensemble tire légèrement vers le bleu. L’affichage, s’il n’est pas parfait, saura satisfaire des yeux non aguerris et se révélera suffisant pour la plupart des utilisateurs.

lg-g2-mini-live-06

Couleurs vivaces d’autant plus notables que la surcouche du G2 Mini est toute en couleur. Cette dernière est très proche de celle de G2, KitKat en plus. Nous vous renvoyons vers le test du grand frère pour plus de détails. Notons tout de même quelques ajouts tels que KnockCode. Disponible sur le G2 avec une mise à jour. La chose permet de déverrouiller son téléphone grâce à une séquence de taps sur l’écran. Un Vine illustre bien tout ça.

C’est donc le prolongement de KnockOn lancé en même temps que le G2. Cela fonctionne relativement bien, et reste assez bien pensé compte tenu du placement du bouton veille. En dépit de ces ajouts faits maison de la part du fabricant, la surcouche n’en reste pas moins relativement discrète et les utilisateurs d’Android ne seront pas déboussolés.

Performances et autonomie

Avec son Snapdragon 400 à quatre cœurs cadencés à 1,2 GHz, le G2 fonctionne sans aucun problème, les menus s’affichent rapidement, les applications se lancent rapidement, et l’unique Go de RAM ne semble pas poser de problème en cas de multitâche. L’écran faiblement défini rend le G2 mini assez peu gourmand. Tant mieux et c’est aussi vrai avec la 3D, où les jeux tournent sans trop de problèmes grâce à une partie graphique à 450 MHz… même si les bench ne sont pas des plus hauts comme on peut le voir ci-dessous. Bon score ceci dit sur Epic Citadel. LG peut encore dire merci à son écran qHD.

antutu-3d-mark

 

epic

L’autre avantage de ce peu de pixels et à chercher au niveau de l’autonomie : avec une utilisation relativement peu gourmande, on pourra tenir deux jours sans recharger l’appareil, comptez une journée et demie pour les utilisateurs les plus férus. Avec sa batterie de 2440 mAh, LG a réussi un petit tour de force. Avec 4 Go de stockage intégré, il faudra en revanche impérativement investir dans une carte MicroSD.

Photo et son

LG a prévu un capteur 8 mpx, qui va donner des résultats assez convaincants en extérieur. Il pourra toutefois être assez vite mis en défaut quand les conditions ne sont pas idéales. Elles restent toutefois supérieures à la moyenne dans cette gamme de prix. Là encore un bon point pour ce G2 mini. La caméra frontale de 1,3 mpx ne fait cependant (évidemment) pas de miracle, il faudra la réserver à la visio-conférence.

20140505_111938

 

20140505_175732

Pas de miracle non plus sur le son. Le Sud-Coréen assure le minimum syndical grâce à ses deux haut-parleurs de part et d’autre du port MicroUSB au bas de l’appareil. Il suffira pour regarder des vidéos sur YouTube, on s’abstiendra pour la musique.

Verdict


Le G2 Mini est assurément un bon téléphone et saura satisfaire les utilisateurs qui souhaitent un smartphone de qualité pour un prix décent. Malheureusement, il arrive loin derrière un Z1 Compact qui le surpasse sur beaucoup de points : capteur, écran, SoC et l’étanchéité en guise de cerise sur le gâteau. Il est néanmoins nettement plus cher : 549 euros.

Deux options s’offrent donc à l’acheteur potentiel. S’il cherche avant tout un petit format sans vraiment être limité par le tarif, le Z1 Compact semble être un terminal de choix avec son écran plus petit (4,3 pouces). Si le portefeuille est un facteur plus important, alors le G2 Mini saura vous en donner pour votre argent.

LG, Samsung, HTC, Sony et beaucoup d’autres ont tous choisi la même option : décliner leur flagship en une version mini, c’est-à-dire avec un écran de taille réduite pour un format plus adapté aux petites mains. Il faut dire que la chose à plusieurs avantages.

La première est d’ordre ergonomique en permettant un usage à une main dans toutes les situations, ce qui n’est pas toujours le cas à l’heure des écrans de 5 pouces ou plus. Le second est d’ordre marketing : à l’instar des marques de luxe qui proposent de plus en plus d’accessoires, il permet de donner l’impression au consommateur de s’offrir une tranche de haut de gamme, de marque, pour un prix réduit. Le plus bel exemple de cet intérêt commercial est la campagne menée par Samsung pour Galaxy S3 Mini et son slogan “Fils à Papa“… même si ce n’était pas vraiment le cas.

lg-g2-mini-live-01

Il est donc bien logique que les smartphones reprennent systématiquement le nom du porte-étendard, Galaxy S4 Mini, Z1 Compact, HTC One Mini et notre G2 Mini, annoncé durant le MWC 2014. LG reprend avec son petit téléphone le design du plébiscité G2, ce qui se traduit principalement par la présence des boutons de veille et de volume au dos. Comme à l’accoutumée sur ce genre de machine, les caractéristiques sont en revanche revue à la baisse :

Écran : 4,7 pouces qHD 960 x 540 pixels
Processeur : Snapdragon 400 quad-core à 1,2 GHz
RAM : 1 Go
Stockage : 4 Go (extensible via carte microSD)
Appareil photo : 8 mégapixels avec flash
Caméra frontale : 1,3 mégapixel
Batterie : 2440 mAh
Connectivité : 3G/4G LTE jusqu’à 150 Mb/s, Bluetooth 4.0, NFC, WiFi
Dimensions : 129,6 x 66 x 9,8 mm
Poids : 121 grammes
Couleurs : noir ou blanc
OS : Android 4.4 “KitKat” + interface LG Optimus UI

Largement revues à la baisse en l’occurrence puisque le G2 embarque notamment un écran Full HD et un snapdragon 800. Le prix de la machine s’accorde en conséquence avec un ticket d’entrée conseillé de 299 euros. LG n’a-t-il ainsi pas vu trop mini ? Réponse dans ce test.

Design et ergonomie

Comme nous le disions en introduction, le G2 mini reprend les codes esthétiques de son grand frère. Pas de modifications fondamentales à prévoir donc. On note pour seule véritable différence dans l’apparence un changement de revêtement à l’arrière, il passe d’un plastique noir brillant très légèrement sculpté à un plastique mat gris foncé aux nervures plus prononcées. Il en ressort un aspect très légèrement moins haut de gamme, mais qui permet une meilleure tenue en main et l’absence de traces de doigts.

lg-g2-mini-live-14

Le reste relève du détail comme le bouton de “volume +” arrondi, ou des capteurs et la caméra frontale qui passent de gauche à droite. L’aspect général final donne un G2 bien fini, sobre comme il faut, et confère un assez bon sentiment de solidité.

On ne s’en aperçoit pas au premier abord, mais il est possible de retirer ce revêtement arrière pour découvrir la batterie et les emplacements MicroSIM et MicroSD. Contrairement au vaisseau amiral, le G2 Mini dispose d’un emplacement pour étendre le stockage – il faut dire qu’ils étaient bien obligés, on y reviendra – et d’une batterie amovible. Un bon point.

Format Mini oblige, avec ses 129,6 x 66 x 9,8 mm et 121 grammes le smartphone est légèrement moins haut et plus léger que son aïeul qui affichait des mensurations de 138,5 x 70,9 x 8,9 et pesait 142 grammes. On remarque en revanche qu’il est un peu plus épais que le G2. Du coup, il ne se fera pas forcément plus facilement oublier dans une poche. Dommage, car cela vient un peu casser l’intérêt du mini justement.

lg-g2-mini-live-13

Le gain d’ergonomie est quant à lui notable pour les pouces courts, on accède plus facilement à la totalité de l’écran, mais les petites mains s’exposent toujours à quelques contorsions. Il faudra prendre le téléphone en main pour le savoir ou essayer ce test du Wall Street Journal, plus drôle qu’utile. L’utilisation des boutons à l’arrière n’est cependant pas entachée par la taille réduite du téléphone. C’est un peu étrange durant la première journée d’utilisation, mais on s’y fait finalement vite.

Écran et surcouche

Le téléphone ne déçoit donc pas en main, c’est un peu moins glorieux lorsque l’on allume l’écran. La définition qHD (960 x 540) sur 4,7 pouces nous donne une résolution avoisinant les 234 ppi. C’est peu, d’autant plus que Sony et HTC offrent du 720p sur leurs Z1 Compact et One Mini, sorti en août en 2013 pour ce dernier. Le G2 mini vient donc ici se positionner un cran en dessous de ses concurrents et au niveau de son compatriote Samsung, avec le S4 Mini, mais le S5 Mini va sans doute pointer le bout de son nez dans peu de temps, et nous serions étonnés que l’écran ne soit pas “HD Ready”.

Si les pixels sont légèrement perceptibles (il faut avoir l’œil), l’affichage est loin d’être mauvais. On salue notamment les couleurs vives et plutôt bien retranscrites, même si l’ensemble tire légèrement vers le bleu. L’affichage, s’il n’est pas parfait, saura satisfaire des yeux non aguerris et se révélera suffisant pour la plupart des utilisateurs.

lg-g2-mini-live-06

Couleurs vivaces d’autant plus notables que la surcouche du G2 Mini est toute en couleur. Cette dernière est très proche de celle de G2, KitKat en plus. Nous vous renvoyons vers le test du grand frère pour plus de détails. Notons tout de même quelques ajouts tels que KnockCode. Disponible sur le G2 avec une mise à jour. La chose permet de déverrouiller son téléphone grâce à une séquence de taps sur l’écran. Un Vine illustre bien tout ça.

C’est donc le prolongement de KnockOn lancé en même temps que le G2. Cela fonctionne relativement bien, et reste assez bien pensé compte tenu du placement du bouton veille. En dépit de ces ajouts faits maison de la part du fabricant, la surcouche n’en reste pas moins relativement discrète et les utilisateurs d’Android ne seront pas déboussolés.

Performances et autonomie

Avec son Snapdragon 400 à quatre cœurs cadencés à 1,2 GHz, le G2 fonctionne sans aucun problème, les menus s’affichent rapidement, les applications se lancent rapidement, et l’unique Go de RAM ne semble pas poser de problème en cas de multitâche. L’écran faiblement défini rend le G2 mini assez peu gourmand. Tant mieux et c’est aussi vrai avec la 3D, où les jeux tournent sans trop de problèmes grâce à une partie graphique à 450 MHz… même si les bench ne sont pas des plus hauts comme on peut le voir ci-dessous. Bon score ceci dit sur Epic Citadel. LG peut encore dire merci à son écran qHD.

antutu-3d-mark

 

epic

L’autre avantage de ce peu de pixels et à chercher au niveau de l’autonomie : avec une utilisation relativement peu gourmande, on pourra tenir deux jours sans recharger l’appareil, comptez une journée et demie pour les utilisateurs les plus férus. Avec sa batterie de 2440 mAh, LG a réussi un petit tour de force. Avec 4 Go de stockage intégré, il faudra en revanche impérativement investir dans une carte MicroSD.

Photo et son

LG a prévu un capteur 8 mpx, qui va donner des résultats assez convaincants en extérieur. Il pourra toutefois être assez vite mis en défaut quand les conditions ne sont pas idéales. Elles restent toutefois supérieures à la moyenne dans cette gamme de prix. Là encore un bon point pour ce G2 mini. La caméra frontale de 1,3 mpx ne fait cependant (évidemment) pas de miracle, il faudra la réserver à la visio-conférence.

20140505_111938

 

20140505_175732

Pas de miracle non plus sur le son. Le Sud-Coréen assure le minimum syndical grâce à ses deux haut-parleurs de part et d’autre du port MicroUSB au bas de l’appareil. Il suffira pour regarder des vidéos sur YouTube, on s’abstiendra pour la musique.

Verdict


Le G2 Mini est assurément un bon téléphone et saura satisfaire les utilisateurs qui souhaitent un smartphone de qualité pour un prix décent. Malheureusement, il arrive loin derrière un Z1 Compact qui le surpasse sur beaucoup de points : capteur, écran, SoC et l’étanchéité en guise de cerise sur le gâteau. Il est néanmoins nettement plus cher : 549 euros.

Deux options s’offrent donc à l’acheteur potentiel. S’il cherche avant tout un petit format sans vraiment être limité par le tarif, le Z1 Compact semble être un terminal de choix avec son écran plus petit (4,3 pouces). Si le portefeuille est un facteur plus important, alors le G2 Mini saura vous en donner pour votre argent.

Notre avis

Kirikou

7 / 10