Test

Test : LG PW700

Notre avis
7 / 10
Gadget

Par Anh Phan le

Dernièrement, je me suis mis en quête d’un vidéoprojecteur pour ma chambre. En gros, j’ai la chance d’avoir un mur blanc au pied de mon lit et je me suis dis que ça serait bien d’avoir un petit vidéoprojecteur et non un écran. La taille était donc un critère plus qu’important. Par contre, je ne souhaitais pas non plus de picoprojecteur, tout simplement parce que pour l’instant, ils ne sont pas assez lumineux et surtout, aucun, à ma connaissance, ne propose une résolution HD au minimum. C’était donc parti sur le LG PW700.

lg-pw700-1

Si vous n’avez pas envie de lire la suite, j’ai un peu tout compilé dans une vidéo de test :

Si je me suis, pour un premier test, orienté sur le LG PW700, c’est parce que c’est le seul actuellement à proposer une connectivité Bluetooth. Du coup, même si les haut-parleurs de 2x1W peuvent dépanner, j’allais surtout pouvoir y coupler une enceinte Bluetooth. J’ai donc essayé avec une Bose SoundLink Mini. Je vous rappelle que c’est pour un usage relativement simple et ponctuel. J’aurais bien pu installé tout un système sonore mais ce n’était pas le débat. Du coup, cela me fait penser que mes besoins peuvent également se projeter sans difficultés dans le monde professionnel. En effet, le PW700 est assez petit et lumineux pour un usage dans une salle de réunion. Et si vous avez besoin de son, rien ne vous empêchera d’avoir une enceinte Bluetooth, elle-même transportable. On parle d’enceinte mais vous pourrez aussi utilisez un casque Bluetooth.

lg-pw700-6

Le LG PW700 est assez petit dans l’absolu et ne pèse que 580g. Il est relativement petit et fait la taille d’un bon gros livre de poche. Il ne fonctionne que sur secteur. Il n’y a donc malheureusement pas batterie intégrée comme c’est souvent le cas sur les picoprojecteurs mais on se retrouve avec une luminosité de 700 lumens (120 sur un picoprojecteur en général), une définition de 1280×800 et un taux de contraste théorique de 100.000:1. Le PW700 utilise les technologies LED et DLP de Texas Instruments avec une durée de vie de 30.000 heures. J’ai regardé énormément de vidéos mais je suis encore loin des 30.000 heures. RDV dans quelques années, je vous dirais.

lg-pw700-4

Côté image, LG intègre la technologie Triple XD Engine qui est censée vous donner une image plus contrastée. Dans les faits, l’image est plutôt propre et j’ai pu regarder films, documentaires ou séries sans trop de soucis mais j’ai personnellement trouvé que les noirs n’étaient pas les plus noires que j’ai pu voir. Je n’ai pas encore poussé jusqu’à une image de 100″ comme LG le promet mais pour mes tests, j’ai eu l’équivalent d’une diagonale de 50″, ce qui est plutôt bien pour voir des vidéos au pied de son lit. Certains vont me dire qu’il vaut mieux une image Full HD. Je suis d’accord mais c’est plus cher et contrairement au 480p, le 720p permet d’avoir tout de même une bonne image quelque soit la source. Il suffit de brancher son laptop sur un picoprojecteur limité à du 480p et on remarque que le downscaling fonctionne très mal alors que c’est beaucoup moins le cas avec du 720p. Petite note sur la technologie Keystone Automatique qui permet de corriger automatiquement la géométrie de l’image. Il suffit de positionner comme on souhaite le PW700, d’attendre 3 secondes que ce dernier comprenne la position et l’image se corrigera d’elle-même.

lg-pw700-7

A côté du Bluetooth, le LG PW700 vous propose le LG Screen Share (Miracast + Intel WiDi). Je n’ai pas pu tester l’Intel WiDi et quand au Miracast, ça a très bien fonctionné avec un LG G3 (forcément) mais pas du tout avec un Samsung Galaxy Note 4. Très franchement, le Miracast est censé être un standard et je n’ai pas su pourquoi ça n’a pas fonctionné. Pour le reste des connectiques, on retrouve une entrée YUV via un adaptateur, une entré HDMI et une entrée VGA. Il y a bien évidemment une prise jack pour y brancher un casque ou des enceintes filaires. Il y a également un port USB sur lequel on peut y glisser une clé USB avec du contenu. En effet, le PW700 peut également lire le contenu multimédia stocké sur un périphérique USB. J’ai pu essayer musiques, photos et bien évidemment vidéos. On retrouve la même compatibilité que sur un LG G3 par exemple. J’ai forcément essayé avec plusieurs types de fichiers et de tous mes tests (qui sont loin d’être les plus complets), ça a fonctionné sans aucun soucis. Il n’y a même pas eu de décalage de son.

lg-pw700-3

Pour les défauts, si on met de côté l’absence d’une batterie qui rendrait le PW700 complètement portable, ce n’est pas le plus silencieux des vidéoprojecteurs que j’ai pu tester jusqu’à présent. Si vous voulez regarder un film ou une série à bas volume, optez plutôt pour un petit casque Bluetooth, ce n’est pas ce qui manque. J’aurais souhaité des noirs plus noirs mais peut-être est-ce lié à mon mur. Dès que je reçois un véritable écran, je mettrai ce test à jour. Il reste enfin le prix (550€) que je trouve un peu cher. Si on regarde le marché, on peut maintenant trouvé des vidéoprojecteurs Full HD, certes plus gros, pour à peine 150€/200€ de plus.

lg-pw700-2


En conclusion, j’avoue que j’ai été agréablement surpris par la bête. La qualité de l’image me suffit et j’avoue avoir un faible pour le côté Bluetooth, c’est super pratique. Attention, le PW700 ne s’adresse pas aux plus Geeks de la vidéo d’entre vous, c’est un appareil pour le grand public qui cherche avant tout un produit facile à transporter et à utiliser.

Dernièrement, je me suis mis en quête d’un vidéoprojecteur pour ma chambre. En gros, j’ai la chance d’avoir un mur blanc au pied de mon lit et je me suis dis que ça serait bien d’avoir un petit vidéoprojecteur et non un écran. La taille était donc un critère plus qu’important. Par contre, je ne souhaitais pas non plus de picoprojecteur, tout simplement parce que pour l’instant, ils ne sont pas assez lumineux et surtout, aucun, à ma connaissance, ne propose une résolution HD au minimum. C’était donc parti sur le LG PW700.

lg-pw700-1

Si vous n’avez pas envie de lire la suite, j’ai un peu tout compilé dans une vidéo de test :

Si je me suis, pour un premier test, orienté sur le LG PW700, c’est parce que c’est le seul actuellement à proposer une connectivité Bluetooth. Du coup, même si les haut-parleurs de 2x1W peuvent dépanner, j’allais surtout pouvoir y coupler une enceinte Bluetooth. J’ai donc essayé avec une Bose SoundLink Mini. Je vous rappelle que c’est pour un usage relativement simple et ponctuel. J’aurais bien pu installé tout un système sonore mais ce n’était pas le débat. Du coup, cela me fait penser que mes besoins peuvent également se projeter sans difficultés dans le monde professionnel. En effet, le PW700 est assez petit et lumineux pour un usage dans une salle de réunion. Et si vous avez besoin de son, rien ne vous empêchera d’avoir une enceinte Bluetooth, elle-même transportable. On parle d’enceinte mais vous pourrez aussi utilisez un casque Bluetooth.

lg-pw700-6

Le LG PW700 est assez petit dans l’absolu et ne pèse que 580g. Il est relativement petit et fait la taille d’un bon gros livre de poche. Il ne fonctionne que sur secteur. Il n’y a donc malheureusement pas batterie intégrée comme c’est souvent le cas sur les picoprojecteurs mais on se retrouve avec une luminosité de 700 lumens (120 sur un picoprojecteur en général), une définition de 1280×800 et un taux de contraste théorique de 100.000:1. Le PW700 utilise les technologies LED et DLP de Texas Instruments avec une durée de vie de 30.000 heures. J’ai regardé énormément de vidéos mais je suis encore loin des 30.000 heures. RDV dans quelques années, je vous dirais.

lg-pw700-4

Côté image, LG intègre la technologie Triple XD Engine qui est censée vous donner une image plus contrastée. Dans les faits, l’image est plutôt propre et j’ai pu regarder films, documentaires ou séries sans trop de soucis mais j’ai personnellement trouvé que les noirs n’étaient pas les plus noires que j’ai pu voir. Je n’ai pas encore poussé jusqu’à une image de 100″ comme LG le promet mais pour mes tests, j’ai eu l’équivalent d’une diagonale de 50″, ce qui est plutôt bien pour voir des vidéos au pied de son lit. Certains vont me dire qu’il vaut mieux une image Full HD. Je suis d’accord mais c’est plus cher et contrairement au 480p, le 720p permet d’avoir tout de même une bonne image quelque soit la source. Il suffit de brancher son laptop sur un picoprojecteur limité à du 480p et on remarque que le downscaling fonctionne très mal alors que c’est beaucoup moins le cas avec du 720p. Petite note sur la technologie Keystone Automatique qui permet de corriger automatiquement la géométrie de l’image. Il suffit de positionner comme on souhaite le PW700, d’attendre 3 secondes que ce dernier comprenne la position et l’image se corrigera d’elle-même.

lg-pw700-7

A côté du Bluetooth, le LG PW700 vous propose le LG Screen Share (Miracast + Intel WiDi). Je n’ai pas pu tester l’Intel WiDi et quand au Miracast, ça a très bien fonctionné avec un LG G3 (forcément) mais pas du tout avec un Samsung Galaxy Note 4. Très franchement, le Miracast est censé être un standard et je n’ai pas su pourquoi ça n’a pas fonctionné. Pour le reste des connectiques, on retrouve une entrée YUV via un adaptateur, une entré HDMI et une entrée VGA. Il y a bien évidemment une prise jack pour y brancher un casque ou des enceintes filaires. Il y a également un port USB sur lequel on peut y glisser une clé USB avec du contenu. En effet, le PW700 peut également lire le contenu multimédia stocké sur un périphérique USB. J’ai pu essayer musiques, photos et bien évidemment vidéos. On retrouve la même compatibilité que sur un LG G3 par exemple. J’ai forcément essayé avec plusieurs types de fichiers et de tous mes tests (qui sont loin d’être les plus complets), ça a fonctionné sans aucun soucis. Il n’y a même pas eu de décalage de son.

lg-pw700-3

Pour les défauts, si on met de côté l’absence d’une batterie qui rendrait le PW700 complètement portable, ce n’est pas le plus silencieux des vidéoprojecteurs que j’ai pu tester jusqu’à présent. Si vous voulez regarder un film ou une série à bas volume, optez plutôt pour un petit casque Bluetooth, ce n’est pas ce qui manque. J’aurais souhaité des noirs plus noirs mais peut-être est-ce lié à mon mur. Dès que je reçois un véritable écran, je mettrai ce test à jour. Il reste enfin le prix (550€) que je trouve un peu cher. Si on regarde le marché, on peut maintenant trouvé des vidéoprojecteurs Full HD, certes plus gros, pour à peine 150€/200€ de plus.

lg-pw700-2


En conclusion, j’avoue que j’ai été agréablement surpris par la bête. La qualité de l’image me suffit et j’avoue avoir un faible pour le côté Bluetooth, c’est super pratique. Attention, le PW700 ne s’adresse pas aux plus Geeks de la vidéo d’entre vous, c’est un appareil pour le grand public qui cherche avant tout un produit facile à transporter et à utiliser.

Notre avis

A emporter

7 / 10