Test

Test : Lima

Notre avis
8 / 10
Gadget

Par Anh Phan le

Le cloud est omniprésent et si on en parle à toutes les sauces, tout le monde ne sait pas forcément de quoi il en retourne. Mais surtout, tout le monde n’est pas encore prêt à confier ses données à une société, aussi connue soit-elle.

C’est ainsi qu’est venu l’idée de Lima, un petit boîtier français qui permet de recycler n’importe disque dur externe USB en Cloud Personnel accessible depuis un appareil sous Mac OSX, Windows, iOS et/ou Android et ce, n’importe où dans le monde.

lima-live-09

Même si Lima est un projet Kickstarter à succès, l’idée en soi n’est pas nouvelle. Il y a une dizaine d’années, la société américaine Pogoplug le proposait déjà dans l’absolu, mais à l’époque, les applications n’étaient pas encore spécialement développées, et surtout, les données n’étaient pas très bien protégées, ce qui rendait le “Cloud Personnel” un peu limité. Lima a donc su revenir au bon moment pour proposer un petit boîtier simple d’installation et simple d’utilisation.

En effet, il est livré, nu, avec un câble Ethernet et une alimentation secteur. Une fois le tout déballé, il vous suffira de connecter le Lima à votre routeur ou votre box internet, de brancher l’alimentation et bien évidemment d’y ajouter votre disque dur externe. J’ai pu essayer un disque dur externe auto-alimenté et un autre alimenté via une alimentation externe, le tout a parfaitement fonctionné. On notera tout de même que pour le moment, le Lima ne supporte pas le format ExFAT, il faudra donc vous assurer d’avoir votre disque dur au format HFS+ ou NTFS sous peine de voir le Lima ne pas reconnaître votre disque, ce qui serait dommage quelque part, n’est-ce pas ? Il est dommage, lors de l’installation, que le Lima ne nous propose pas une option pour formater le disque dur connecté. De même, le Lima ne prend pas en compte les fichiers déjà existants et utilise un format propriétaire pour protéger vos données. C’est là d’ailleurs la grosse différence avec Pogoplug, si on venait à voler juste votre disque dur chez vous, ce dernier sera illisible, ce qui n’est pas plus mal.

lima-live-05

Pour l’installation, nous avons effectué nos tests sur un MacBook Pro et sur un PC portable sous Windows 10. Du coup, c’est sur Windows 10 que nous avons lancé pour la première fois le client d’installation qui vous obligera à vous créer un compte Lima afin de permettre l’accès depuis n’importe quel appareil connecté. L’installation s’est déroulée sans accroc une fois qu’on a compris que son disque dur devait être en NTFS (ou HFS+). Le disque dur est automatiquement monté comme un disque dur externe (ou réseau). Il vous suffira alors d’utiliser l’explorateur de fichiers pour transférer vos données. Après, tout dépendra de votre connexion WiFi et des éventuelles perturbations réseaux. De même, parce que c’est du Cloud, vous pourrez accéder à vos fichiers depuis n’importe quelle connexion internet dans le monde. Tout dépendra alors de votre connexion internet (sur place et chez vous). Étant en fibre optique à la maison, tout s’est plutôt bien passé pour ma part durant les tests.

Une fois vos fichiers copiés sur le Lima, vous pourrez y accéder en ligne depuis n’importe quel appareil équipé du client. Et comme tous clients de nos jours, vous pourrez choisir quels fichiers vous souhaitez garder pour une consultation hors-ligne ou pas. En parlant de clients, les applications iOS et Android fonctionnent comme la concurrence. Une fois votre identifiant saisi, le Lima ira se relier automatiquement à votre disque dur, et ce, dans votre réseau local ou à l’extérieur. Maintenant, je vous conseille de faire la première connexion en local pour maximiser les transferts, surtout que sur iOS, l’application choisira automatiquement et de manière unilatérale de copier vos photos sur le Lima alors que sur Android, vous avez le choix de ne pas le faire. Personnellement, je trouve dommage que Lima ne nous propose pas cette option dans l’application même. En fait, soit on refuse d’emblée, soit on accepte et on change après coup dans la gestion d’autorisation d’iOS. Pas super pratique. Les applications iOS et Android intègrent aussi un lecteur multimédia intégré, ce qui vous permettra de lire en streaming vos fichiers MP4/AVI/MKV ou encore MP4/WAV/JPG/BMP/PNG/GIF/TIFF. Pratique.

Dans l’absolu, je n’ai pas grand-chose à reprocher au Lima, il fait très bien ce pour quoi il a été développé. Maintenant, on parle de Cloud et de données personnelles. On est donc conscient de l’importance de ses données. Dans le cas des concurrents à abonnement comme Dropbox, Google Drive ou encore OneDrive, vos données sont sur des serveurs à tout-va, ce qui vous assure une certaine sécurité. Si votre maison ou le lieu où vous stockez votre Lima devait, par exemple, brûler ou autre, vous perdrez votre disque dur et donc forcément vos données. Je n’ai pas encore de second boîtier pour savoir si les deux Lima, dans deux endroits différents et avec un seul et même compte, synchroniseront les données entre les deux disques durs. Personnellement, je n’y crois pas. Ce n’est pas dommage dans l’absolu parce que ce n’était pas prévu, mais c’est un axe de développement que j’aimerai voir Lima prendre afin d’assurer totalement nos données.

[MAJ] : Lima vient de me confirmer qu’il est prévu qu’un second boîtier Lima avec un autre disque dur permette de compléter la sécurité du système en synchronisant les 2 disques durs à distance. C’est une option qui arrive très bientôt et qui s’appellera le “Back-Up Plan.