Test

Test : Medal Of Honor

Par François le

Medal Of Honor a tout d'abord été annoncé en grande pompe par EA. La bêta multijoueur a été par la suite une horreur pour les joueurs...

Medal Of Honor a tout d’abord été annoncé en grande pompe par EA. La bêta multijoueur a été par la suite une horreur pour les joueurs et pour les développeurs. Et enfin, Electronic Arts annonçait il y a peu être déçu par la qualité globale du titre…

Certes, ce test est bien tardif… Donc je vais vous en parler rapidement, histoire de voir pourquoi sans être véritablement raté, il reste bien en dessous de nos espérances. Mais surtout pour expliquer POURQUOI cela donne malgré tout de l’espoir pour la suite…

Medal-Of-Honor-2010-Screenshot-01


Vous êtes un Tier 1, un soldat d’élite, qui passe son temps derrière les lignes ennemies. Vous ne visiterez d’ailleurs que l’Afghanistan, ce qui n’est pas un problème en soit, car l’univers graphique, à défaut d’être impressionnant, n’est pas si mal. Je ne dévoilerais rien du scénario indigent du titre, et me contenterais de dire que ça manque cruellement d’inspiration, et que les missions s’enchaînent sans vraiment d’envie, tant de la part des voice-actors que du scénario. Bref, comme l’as dit EA il y a peu, ce n’est pas digne d’un jeu AAA, et le fait de traiter d’une guerre actuelle pourra de plus faire naître un léger malaise… Le titre a le malheur d’être bourré de bugs, et il est assez courant de devoir revenir en arrière pour débloquer un de ses coéquipiers (à grand coups de crosse) qui ont une fâcheuse tendance a rester coincés contre des éléments du décor. Le gameplay n’est non plus ce qu’on pourrait appeler un modèle de réalisme : l’option de slider vers une couverture par exemple a une fâcheuse tendance à vous mettre derrière le mauvais mur. Alors ou est l’espoir dans la partie solo du titre me demanderez vous ? L’espoir vient surtout de la manière dont les niveaux s’enchaînent, avec une petite cinématique qui permet d’en savoir un peu plus sur le scénar’. Pour faire simple, je trouve que cette mécanique fonctionne bien, et que cela manque dans la franchise concurrente (Call of Duty). Le titre retransmet malgré tout assez bien l’ambiance sur le champ de bataille, et les thèmes musicaux balancés lors des moments clés sont tout simplement magnifiques. Malheureusement, malgré tout, cela ne sauve pas tout. On finit la campagne solo sans connaître les personnages, et sans avoir vraiment envie d’en savoir plus ! D’ailleurs, elle est un poil plus courte d’ailleurs que dans Modern Warfare 2, et se boucle en 4 ou 5 heures. Bref, on passe vite vite au multijoueurs, en espérant que celui-ci s’en tirera mieux.

On attendait un messie, nous avons obtenu un canard boiteux, du coup forcément, on est frustrés, et énervés… Alors on s’acharne, on creuse, on cherche les bons points qui pourrait le sauver… Et par chance, on en trouve quelques uns ! Le multi n’a pas été développé par la même équipe que le solo, du coup, comme on sait que ce sont les petits gars de chez DICE qui se sont plaqués derrière, on s’attend à une vrai réussite… Hélas, si le gameplay est nettement plus fun que dans la partie solo, et si on retrouve en fait un mélange entre Modern Warfare et Bad Compagny, on ne retrouve pas le côté nerveux et bien réalisé qu’on espérait. On a en fait affaire à un multi plus laid (le moteur Frostbyte version 1 est particulièrement mal exploité) et qui tend trop vers du deathmatch Quake-style de base, avec des niveaux bien trop petits. La balistique ici se limite a faire voyager les balles en ligne droite, ce qui vous permettra d’aligner les têtes à une vitesse grand V. Cette simplicité, fun au départ, devient handicapante sur la durée, et rend le titre vite fatiguant. L’espoir ? Il y en a un peu, car malgré tout ce mix entre MW et BC est plutôt rafraîchissant, on espère ainsi un meilleur dosage des éléments dans sa probable suite, qui, ne ne voilons pas la face, ne devrait pas tarder (un an, à peine…)

Vous l’aviez déjà compris, Medal of Honor est une déception. Annoncé comme un reboot de première classe, il n’arrive à aucun moment à inquiéter Activision et sa licence phare, nettement au dessus avec son Modern Warfare 2 (on ne se prononcera pas encore pour ce qui est de Black Ops). Malgré tout, si ce n’est pas le jeu que nous espérions, c’est un premier jet qui, malgré ses gros défauts, promet un peu pour la suite. En tout cas, on a envie d’y croire !

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
L’ambiance et la musique
La cohérence des environnements

Les –
Le solo mal foutu et buggé
Le multi trop simpliste et frustrant

Medal Of Honor a tout d’abord été annoncé en grande pompe par EA. La bêta multijoueur a été par la suite une horreur pour les joueurs et pour les développeurs. Et enfin, Electronic Arts annonçait il y a peu être déçu par la qualité globale du titre…

Certes, ce test est bien tardif… Donc je vais vous en parler rapidement, histoire de voir pourquoi sans être véritablement raté, il reste bien en dessous de nos espérances. Mais surtout pour expliquer POURQUOI cela donne malgré tout de l’espoir pour la suite…

Medal-Of-Honor-2010-Screenshot-01


Vous êtes un Tier 1, un soldat d’élite, qui passe son temps derrière les lignes ennemies. Vous ne visiterez d’ailleurs que l’Afghanistan, ce qui n’est pas un problème en soit, car l’univers graphique, à défaut d’être impressionnant, n’est pas si mal. Je ne dévoilerais rien du scénario indigent du titre, et me contenterais de dire que ça manque cruellement d’inspiration, et que les missions s’enchaînent sans vraiment d’envie, tant de la part des voice-actors que du scénario. Bref, comme l’as dit EA il y a peu, ce n’est pas digne d’un jeu AAA, et le fait de traiter d’une guerre actuelle pourra de plus faire naître un léger malaise… Le titre a le malheur d’être bourré de bugs, et il est assez courant de devoir revenir en arrière pour débloquer un de ses coéquipiers (à grand coups de crosse) qui ont une fâcheuse tendance a rester coincés contre des éléments du décor. Le gameplay n’est non plus ce qu’on pourrait appeler un modèle de réalisme : l’option de slider vers une couverture par exemple a une fâcheuse tendance à vous mettre derrière le mauvais mur. Alors ou est l’espoir dans la partie solo du titre me demanderez vous ? L’espoir vient surtout de la manière dont les niveaux s’enchaînent, avec une petite cinématique qui permet d’en savoir un peu plus sur le scénar’. Pour faire simple, je trouve que cette mécanique fonctionne bien, et que cela manque dans la franchise concurrente (Call of Duty). Le titre retransmet malgré tout assez bien l’ambiance sur le champ de bataille, et les thèmes musicaux balancés lors des moments clés sont tout simplement magnifiques. Malheureusement, malgré tout, cela ne sauve pas tout. On finit la campagne solo sans connaître les personnages, et sans avoir vraiment envie d’en savoir plus ! D’ailleurs, elle est un poil plus courte d’ailleurs que dans Modern Warfare 2, et se boucle en 4 ou 5 heures. Bref, on passe vite vite au multijoueurs, en espérant que celui-ci s’en tirera mieux.

On attendait un messie, nous avons obtenu un canard boiteux, du coup forcément, on est frustrés, et énervés… Alors on s’acharne, on creuse, on cherche les bons points qui pourrait le sauver… Et par chance, on en trouve quelques uns ! Le multi n’a pas été développé par la même équipe que le solo, du coup, comme on sait que ce sont les petits gars de chez DICE qui se sont plaqués derrière, on s’attend à une vrai réussite… Hélas, si le gameplay est nettement plus fun que dans la partie solo, et si on retrouve en fait un mélange entre Modern Warfare et Bad Compagny, on ne retrouve pas le côté nerveux et bien réalisé qu’on espérait. On a en fait affaire à un multi plus laid (le moteur Frostbyte version 1 est particulièrement mal exploité) et qui tend trop vers du deathmatch Quake-style de base, avec des niveaux bien trop petits. La balistique ici se limite a faire voyager les balles en ligne droite, ce qui vous permettra d’aligner les têtes à une vitesse grand V. Cette simplicité, fun au départ, devient handicapante sur la durée, et rend le titre vite fatiguant. L’espoir ? Il y en a un peu, car malgré tout ce mix entre MW et BC est plutôt rafraîchissant, on espère ainsi un meilleur dosage des éléments dans sa probable suite, qui, ne ne voilons pas la face, ne devrait pas tarder (un an, à peine…)

Vous l’aviez déjà compris, Medal of Honor est une déception. Annoncé comme un reboot de première classe, il n’arrive à aucun moment à inquiéter Activision et sa licence phare, nettement au dessus avec son Modern Warfare 2 (on ne se prononcera pas encore pour ce qui est de Black Ops). Malgré tout, si ce n’est pas le jeu que nous espérions, c’est un premier jet qui, malgré ses gros défauts, promet un peu pour la suite. En tout cas, on a envie d’y croire !

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
L’ambiance et la musique
La cohérence des environnements

Les –
Le solo mal foutu et buggé
Le multi trop simpliste et frustrant