Test

Nokia 8.1 : notre test de l’excellent héritier du Nokia 7 Plus !

Smartphone

Par Camille Suard le

HMD Global prévoit pour ce début d’année 2019 un smartphone milieu de gamme à moins de 400 euros avec des caractéristiques solides : le Nokia 8.1.

Depuis son rachat par le constructeur HMD Global, la marque finlandaise Nokia a refait surface dans le marché des smartphones. En janvier 2019, trois nouveaux modèles vont s’ajouter au catalogue du milieu de gamme, un segment qui semble décidément bien lui aller. Aux côtés des plus modestes 5.1 Plus et 3.1 Plus, le Nokia 8.1 attire particulièrement l’attention avec une fiche technique séduisante. Présenté en Chine sous le nom de Nokia X7, il ne faudrait pas non plus penser qu’il a un lien de parenté avec le haut de gamme Nokia 8 ou sa variante Sirocco sorti l’été dernier.

Pour 399 euros, il propose une dalle de 6,18 pouces au format 18,7:9, un double module photo de 12 + 13 Mégapixels, le Snapdragon 710 de Qualcomm et bien entendu, comme il est désormais coutume chez les appareils Nokia, Android One. Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas remarqué, il se pose en héritier du très bon Nokia 7 Plus sorti en 2017. Voyons s’il peut prétendre au même succès.

,Mais avant toute chose, voici la fiche technique du Nokia 8.1

NomNokia 8.1
Taille de l'écran6,18 pouces
Définition de l'écranFull HD+ (1080 x 2280 pixels)
Type d'écran IPS LCD
SoCQualcommm Snapdragon 710
Mémoire vive4 Go
Mémoire interne64 Go
Port micro-SDOui, jusqu'à 400 Go
Batterie3 500 mAh
Appareil photo dorsalDouble module de 13 + 12 Mégapixels
Appareil photo frontal20 Mégapixels
Version d'AndroidAndroid 9 Pie
Programme Android One
Dimensions154.8 x 75.8 x 8 mm
Poids180 grammes
Capteur d'empreintes digitalesOui, à l'arrière
ConnectiquePort USB Type-C
802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 5.0, A2DP, LE
Port Jack 3,5 mm
NFCOui
Prix initial de vente399 euros

Le Nokia 8.1 au meilleur prix

[nextpage title= »Design et Écran »]Le Nokia 8.1 arbore un design assez similaire à son prédécesseur le 7 Plus : un boîtier métallique et bicolore avec un châssis argenté entouré, pour le modèle testé, d’une couleur aubergine. La disposition des boutons et ports ne change pas : le volume et le déverrouillage à droite, le tiroir à cartes (deux nano Sim ou une nano Sim + micro SD) à gauche, la prise jack sur la tranche supérieure et le port USB Type-C en bas, avec la grille de haut-parleur et le micro.

Une fois retourné, on s’aperçoit que HMD a préféré un dos en verre, plus prestigieux que le polycarbonate du 7 Plus. On retrouve là encore la même organisation : un double module photo en relief et estampillé Zeiss, un capteur d’empreintes cerclé d’aluminium ainsi que le nom de Nokia et le label Android One. Agréable en main, il reste cependant particulièrement glissant, salissant et il ne tient pas à plat sur une surface plane à cause de son appareil photo dorsal.

Cela ne saute pas aux yeux, mais ce Nokia 8.1 est bel et bien muni d’une encoche. Flanquée d’une bande noire, elle passe inaperçue. Impossible d’ailleurs de choisir un fond différent ou de laisser apparaître le fond d’écran. Assez large, elle permet d’afficher quelques informations pratiques comme la batterie, l’heure et bien entendu les notifications. Ce choix de notch à moitié dissimulé ne plaira pas à tout le monde, mais au moins, il se montre discret pour les plus réticents et n’empiète pas sur le reste de l’écran. À titre personnel, ça me convient très bien même si j’aurais aimé que HMD réduise la taille de l’encoche pour voir apparaître plus d’informations. Et pour la petite anecdote, il m’a fallu deux jours pour me rendre compte qu’il y en avait bien une !

Quoi qu’il en soit et même si un peu trompeuse, son intégration permet à Nokia d’annoncer un écran de 6,18 pouces avec un format de 18,7:9. Le constructeur a fait le choix d’une belle dalle IPS avec une définition Full HD+. Le contraste se trouve excellent, la preuve en est, délimiter l’encoche du noir de l’écran ne se fait pas au premier coup d’oeil. Les couleurs me paraissent plus que correctes, proches de la réalité. La luminosité maximale offre elle aussi une lecture confortable même sous le soleil.

[nextpage title= »Performances, Logiciel et Batterie »]Le Nokia 8.1 profite du Snapdragon 710, la puce mobile Qualcomm la plus musclée du milieu de gamme. Elle a déjà fait ses preuves avec le RX17 Pro d’Oppo, un smartphone tarifé à 600 euros. Couplé à 4 Go de RAM, le SoC ne déçoit pas et fait tourner sans problème les tâches quotidiennes. Je n’ai pas ressenti de ralentissement malgré mon utilisation assez ardue d’applications tout au long de la journée et je n’ai rencontré aucun bug. PUBG Mobile propose, en vue des caractéristiques de l’appareil, le paramétrage le plus élevé, affichant ainsi une haute résolution graphique. Néanmoins, la partie accuse de quelques baisses de framerate. Pour les jeux gourmands, je conseille passer à un réglage moyen pour plus de fluidité.

Si la navigation se fait sans accrocs, c’est sans doute aussi parce qu’avec Android One, les performances gagnent en optimisation. Pas de surcouche constructeur donc, mais une version presque stock d’Android, avec des mises à jour de sécurité récentes et Android 9 Pie. Cela fait toujours plaisir de voir un smartphone à moins de 400 euros avec un suivi logiciel sérieux et apportant les dernières nouveautés de l’OS de Google : la petite fenêtre pour le réglage du volume à droite de l’écran, un design plus arrondi et en couleur, le multitâche revisité, la navigation par gestes, la fonctionnalité Bien-être numérique… tout y est.

Équipé d’une batterie de 3500 mAh et jouissant à la fois de l’IA du Snapdragon 710 et de la capacité adaptative de la batterie avec Android 9 Pie, l’appareil a une autonomie confortable et surtout, qui s’améliore avec le temps. Comptez une bonne journée et demie voire un peu plus si vous le mettez en veille la nuit. Le Nokia 8.1 bénéficie de la recharge rapide et devrait être fourni avec un chargeur de 18 Watts. Le packaging n’étant pas encore terminé à l’heure où nous écrivons ces lignes, impossible d’évaluer le temps de chargement.

[nextpage title= »Appareils photo »]Le Nokia 7 Plus proposait, tout comme le haut de gamme 8 Sirocco, un double module photo avec un premier capteur de 12 Mégapixels et un second de 13 Mégapixels. On retrouve cette même configuration, mais avec un objectif différent pour le premier de f/2,55 et des photosites de 1,4 um. La deuxième caméra intervient pour le mode portrait en simulant le flou en arrière-plan. Si les photos des smartphones précédemment cités étaient plus que convaincantes, celles de ce nouvel appareil sont à la hauteur de son héritage. En hautes lumières les clichés capturent des couleurs assez vives, mais proches d’un rendu réaliste. Ils trouvent un excellent équilibre entre le lissage venant corriger le bruit et le maintien de nombreux détails. La qualité baisse un peu quand la lumière se fait plus rare avec une légère perte de détails et la présence parfois de bruit. En soirée, quand la ville est illuminée, il arrive que les couleurs soient exagérées. Mais les photos se révèlent concluantes dans l’ensemble. Le mode bokeh en direct donne la possibilité de jauger avant même la capture l’effet de profondeur. Les délimitations se trouvent très bien respectées en plein jour, un peu moins le soir en intérieur.

La caméra avant de 20 Mégapixels photographie des autoportraits satisfaisants, avec beaucoup de détails. Attention cependant à la surexposition, le ciel donne parfois lieu à une image brûlée. Le mode Bokeh en direct fonctionne là aussi, bien qu’il ne s’agit que d’une fonctionnalité logicielle. Le résultat est bon, mais apparaît peut-être un peu moins naturel qu’avec les deux modules dorsaux.

 

[nextpage title= »Où l’acheter, Galerie Photo et conclusion »]Le Nokia 8.1 sera disponible en France à partir du 21 janvier 2019 pour un prix conseillé de 399 euros. Il se décline en trois coloris différents : aubergine, bleu et acier.

Le Nokia 8.1 au meilleur prix

Notre avis

Le Nokia 8.1 reprend le flambeau du Nokia 7 Plus. Pour moins de 400 euros, il offre un rapport qualité-prix très intéressant qui devrait notamment plaire aux adorateurs de l'OS de Google puisqu'il profite du programme Android One. Bonnes finitions, écran très agréable, appareil photo convaincant, optimisations du Snapdragon 710, endurant... Difficile de faire mieux, le smartphone de HMD n'a rien à se reprocher. Ce sont les affinités avec les interfaces constructeurs ou la recherche de pleine puissance qui pourraient vous diriger vers la concurrence au détriment sans doute de la qualité de l'appareil photo et du design élégant du Nokia 8.1.

9 / 10
Les plus
Les moins
  • Un bel écran bien calibré
  • Tous les avantages d'Android One
  • Une bonne autonomie
  • La qualité globale des photos
  • Les photos en basses lumières parfois décevantes