Test

MWC 2018 : prise en main du Nokia 8 Sirocco, la belle surprise du salon

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Avant d’aller au MWC cette année, de nombreux journalistes tech estimaient que le salon allait réserver bien peu de surprises. A l’exception du Galaxy S9 et des nouveaux Xperia, les nouveautés s’annonçaient peu nombreuses. C’était sans compter sur Nokia, qui a annoncé par surprise le Nokia 8 Sirocco. Ne vous fiez pas à son nom, il n’a plus grand chose à voir avec le Nokia 8 sans imagination de l’année dernière.

Pour être tout à fait honnête, je ne comprend vraiment pas pourquoi Nokia a nommé cet appareil Nokia 8. De son aîné, il ne reprend pratiquement rien, si ce n’est une partie de sa fiche technique et quelques fonctionnalités logicielles. Le Nokia 8 Sirocco est en effet un smartphone au design complètement inédit et aux caractéristiques alléchantes.

Enfin un véritable design premium pour le Nokia 8

A commencer bien entendu par son design. Exit le métal grossier du Nokia 8 de 2017, cette version Sirocco passe au verre et aux bords incurvés. L’écran, tout d’abord, est la plus grande surprise de cet appareil. A l’instar des Galaxy S6/S7 edge, ses bords sont incurvés des deux côtés. Ce n’est pas un hasard, c’est le premier smartphone de Nokia à disposer d’un écran OLED, et plus précisément P-OLED en provenance chez LG. Un écran superbe (au ratio 18:9 et de définition QHD) qui occupe plus de 90 % de la surface de la façade. Le rendu est bluffant, d’autant plus que sa luminosité et ses couleurs éclatantes le mettent en valeur.

Dans le dos, Nokia a également intégré du verre incurvé, afin de permettre une meilleure prise en main. De ce point de vue, je suis un peu circonspect. La rencontre des verres incurvés de l’écran et de la coque rendent les arêtes fines et un peu trop tranchantes à mon goût. Au point de me rappeler la prise en main du Galaxy S7 edge d’il y a deux ans. Une question de goût, très certainement.

Du verre, du brillant, mais pas de port jack

Quoi qu’il en soit, l’arrière du téléphone est vraiment très beau avec sa coque brillante, son capteur d’empreinte digitale et son double capteur photo qui en ressort. Contrairement au Nokia 8 de l’année dernière, on a vraiment l’impression de tenir un smartphone très haut de gamme entre les mains. Autre avantage de ce verre, le Nokia 8 Sirocco supporte enfin la recharge sans fil.

Petit détail qui va en chagriner beaucoup, le port jack est aux abonnés absents. Pour brancher un casque, il faudra obligatoirement passer par le USB Type-C de l’appareil ou par le Bluetooth. Un mal pour un bien, m’explique Nokia, puisque le téléphone est non seulement fin (7,5 mm d’épaisseur), mais aussi étanche (il dispose d’une certification IP 67). C’est toujours ça de pris.

De nouveaux capteurs photo et une application photo prometteuse

Autre changement majeur par rapport au Nokia 8 : l’appareil photo. A l’arrière du téléphone se trouve désormais un double capteur de 12 + 13 MP. Le premier est un capteur photo classique (aux caractéristique inconnues pour l’instant) tandis que le second dispose d’un zoom optique 2x permettant de zoomer plus facilement. A l’avant, se trouve un capteur photo de 5 MP avec un grand angle de 84 degrés.

Ces deux appareils photos vont d’ailleurs bénéficier d’une nouvelle application photo permettant d’accéder à un mode Pro. Je n’ai pas pu tester l’application très longtemps, mais elle permet d’accéder à beaucoup de réglages : ISO, balance des blancs, éclairage studio et autres effet bokeh sont facilement accessibles via une interface en cercle très intuitive.

Un tarif élevé et une fiche technique légèrement en retrait par rapport à ses concurrents

Puisque l’on parle de logiciel, il faut savoir que le téléphone est installé sous la dernière version d’Android, soit Android 8.1 Oreo. Pas de chichis : Nokia a intégré une version pure d’Android, sans surcouche et (j’espère) sans trop d’applications préinstallées. Nokia oblige, les mises à jour de l’OS devraient arriver rapidement sur les appareils.

Si l’on a rien à dire concernant le design, le logiciel ou la photo, je suis un peu plus mitigé sur la fiche technique. Entendons-nous bien, elle est très solide avec son Snapdragon 835, ses 6 Go de RAM et ses 128 Go d’espace de stockage. Mais comme le Nokia 8 Sirocco est vendu au prix fort – 749 euros -, on aurait pu s’attendre à un Snapdragon 845 légèrement plus puissant que le 835. C’est probablement un détail pour le grand public, mais il a son importance pour qui s’intéresse au monde des smartphones.

Le Nokia 8 Sirocco sera mis en vente en France dès le début du mois d’avril prochain dans un unique coloris : noir. Et on a vraiment hâte de le tester.