Test

Test du Oppo RX17 Pro : un air de OnePlus 6T mais pas seulement

Smartphone

Par Camille Suard le

Fraîchement officialisé par Oppo, le RX17 Pro débarque en France le 16 novembre. Proche en apparence de son cousin le très récent OnePlus 6T, ce smartphone a plus d’un tour dans son sac pour se démarquer, comme sa recharge ultra rapide, sa double batterie et son triple module photo.  

En 2018, Oppo est revenu en grande pompe sur le marché européen des smartphones avec son étonnant Find X. Après la sortie des plus abordables R15 Pro et A3, le constructeur chinois poursuit sa conquête de l’Occident avec le RX17 Pro. S’il ressemble quelque peu à son cousin le OnePlus 6T, le dernier né de la marque propose néanmoins une tout autre expérience. Triple caméra, double batterie, recharge ultra-rapide, Snapdragon 710… Pour 699 euros, voyons si Oppo est à la hauteur de ses promesses.

Mais avant de s’attaquer au vif du sujet, voici sa fiche technique.

NomOppo RX17 Pro
Taille de l'écran- Ecran AMOLED de 6,4" au format 19,5:9
Définition de l'écranDéfinition Full HD+ de 1080x2340
Résolution402 ppp
SoC- Processeur Qualcomm Snapdragon 710
- Octa-core
- GPU Adreno 616
Logiciel- Android 8.1 (Oreo)
- ColorOS 5.2
Mémoire vive6 Go
Mémoire interne128 Go
Port Micro-SDNon
Batterie- Batterie de 3700 mAh (1850 x 2)
- Super Vooc
Appareil photo dorsal- Double module photo avec capteurs 12 + 20 Mégapixels
- Ouverture variable à f/1,5 et f/2,4 et ouverture f/2,6
- Vidéo 2160p à 30 fps, 1080p à 60/120 fps, 720p à 240 fps
- Troisième caméra TOF (3D)
Appareil photo frontal- 25 Mégapixels avec ouverture à f/2,0
- Vidéo 1080 à 30 fps
Dimensions157,6 x 74,6 x 7,9 mm
Poids183 grammes
Carte SIMNano-SIM
Reconnaissance FacialeOui
Capteur d'empreintes digitalesOui (Screen Unlock, sous l'écran)
Connectique- WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
- Bluetooth 5.0 LE, A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB 2.0, port USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
Prise jackNon
Etanchéité à l'eauNon
ColorisBleu Radiant Mist, Vert Emerald Green
Prix de lancement- 599 euros (128Go + 6Go)
À LIRE AUSSI SUR CE SUJET Test du OnePlus 6T
[nextpage title= »Design et écran »]

Design et Écran

Pour le test, nous avons eu le modèle le plus clinquant, avec sur sa face arrière des reflets ondoyants allant du bleu ciel au violet. Nul doute que cela fait son petit effet, Oppo a fait le choix de rendre son téléphone unique et voyant, un peu comme le Honor 10 avant lui. Sur un marché où la plupart des appareils se ressemblent tous, cette touche de fantaisie est bienvenue. Que celles et ceux allergiques au côté « bling-bling » de cette version se rassurent, il existe un R17X Pro vert sombre, beaucoup plus discret. Quoi qu’il en soit, son dos en verre poli ne trompe pas, nous avons bien à faire à un haut de gamme. Joli, ergonomique et léger, il rassemble aussi les boutons habituels et profite d’un port USB Type-C mais ne peut accueillir de prise jack. Heureusement, Oppo fournit un adaptateur avec son smartphone !

Côté écran, Oppo a fait le choix d’une dalle Amoled de 6,4 pouces pour une définition de 2340 x 1080 pixels (Full HD+). Sa petite encoche en forme de goutte d’eau permet d’étendre la surface occupée par l’écran sur le boîtier. La dalle est agréable à utiliser au quotidien et semble identique à celle du très haut de gamme Find X : lumineux et bien contrasté, il offre une bonne lisibilité même en plein soleil. Sa dalle cache un lecteur d’empreintes assez réactif, comme celui que l’on retrouve sur le OnePlus 6T. Si la technologie fonctionne et brille par son innovation, elle n’offre pas non plus la rapidité d’un capteur digital traditionnel.

[nextpage title= »Performances et Logiciel »]

Performances et Logiciel

Le R17X Pro n’est certes pas équipé de la plus puissante puce mobile de Qualcomm mais propose tout de même un Snapdragon 710 couplé à 6 Go de RAM et 128 Go d’espace de stockage. Présentée en mai dernier, la puce est réservée aux smartphones positionnés entre le milieu et le haut de gamme. Difficile de le comparer à d’autres appareils puisqu’il est le premier en France à en être doté. Quoi qu’il en soit, les benchs effectués nous montrent qu’il ne peut rivaliser avec le Snapdragon 845. Oppo souhaite pourtant jouer la carte du haut de gamme avec le RX17 Pro : et son prix le positionne directement en challenger du OnePlus 6T qui gagne haut la main la course aux performances.

Mais passons les résultats de benchs pour nous intéresser à la pratique. Au quotidien, je n’ai pas observé de cas de surchauffe malgré l’utilisation de plusieurs applications gourmandes. Il ne s’agit pas du smartphone le plus rapide du marché ou de sa catégorie : les applications ont une petite tendance à se faire un peu plus désirer à leur lancement qu’avec un 845 bien optimisé, mais je n’ai pas rencontré de ralentissements significatifs ou de crash. Pour le pousser dans ses retranchements, rien de mieux qu’une petite partie de PUBG Mobile. Sachez que pour la partie jeu, Oppo vous offre la possibilité d’optimiser vos sessions avec un certain nombre d’outils paramétrables. À l’instar d’un Huawei P smart +, un espace de jeu regroupe vos titres et les paramètres que vous avez définis pour chacun d’entre eux. En engageant une partie avec la configuration préconisée par Oppo, le jeu vous propose la qualité graphique la plus élevée et le résultat a été concluant : fluidité d’expérience, pas d’accrocs majeurs, pas de surchauffe… Ce RX17 Pro se révèle plein de ressources, malgré l’absence du Snapdragon 845 !

Chez les utilisateurs d’Android, on retrouve les adeptes de l’OS de Google sous sa forme la plus pure (ou presque) et ceux qui ne sont pas fâchés par la présence d’une interface constructeur pouvant leur apporter quelques fonctionnalités supplémentaires. Pour apprécier la navigation sur le RX17 Pro, il vaut mieux appartenir à cette deuxième catégorie. Et ne pas s’offusquer d’avoir la sensation de se retrouver sur une copie d’iOS. En effet, avec ColorOS 5.2, nous retrouvons un écran d’accueil sans tiroir d’applications et un volet situé à gauche réservé aux widgets. Il faudra un petit laps de temps pour s’habituer aux menus qui empruntent beaucoup à l’esthétique de l’interface d’Apple. Heureusement, il existe la recherche par mots-clés. ColorOS permet de personnaliser un certain nombre de choses comme la colorimétrie de l’écran, l’adaptation nocturne pour moins se fatiguer les yeux, la gestion de la batterie, etc. Notons que la reconnaissance faciale qui peut être activée en parallèle du lecteur d’empreintes digital fonctionne bien. Enfin, l’appareil tourne sous Android Oreo 8.1.

[nextpage title= »Autonomie et recharge »]

Autonomie et recharge

Le RX17 Pro ne propose pas une, mais deux batteries avec une capacité totale de 3700 mAh. Ce système permettrait, selon les affirmations d’Oppo, d’éviter les problèmes de surchauffe. Comme évoqué précédemment, il est vrai que l’appareil ne chauffe pas malgré son dos en verre… possible que cela soit dû à cette nouvelle solution. Avec une utilisation plutôt intensive de l’appareil (RS, mails, photos, jeu), il peut tenir une bonne journée et demie. Rechargé à 100 % le premier jour à 11h30, il est descendu à 20% le lendemain à 15h30, et a pu tenir jusqu’à 21h. Il est donc assez endurant et plutôt cohérent avec le reste du marché, même s’il reste derrière ses cousins OnePlus. Arrivé en dessous de la barre des 20 %, Oppo vous propose de basculer vers le “Mode d’économie d’énergie” pour gagner deux ou trois heures supplémentaires d’utilisation.

Essayer la recharge ultra rapide Super VOOC, c’est l’adopter. Difficile de faire mieux : un peu plus de 10 minutes suffisent pour regagner 50 % et en 35 minutes, la batterie retrouve une charge complète… Impressionnant ! Avec un tel système, les mauvaises surprises de batterie devraient définitivement appartenir au passé. À voir, bien entendu, comment cette technologie résiste au temps qui passe.

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

Photo et Vidéo

Oppo suit la tendance des triples modules photo avec le RX17 Pro. Cependant, cette combinaison n’a rien à voir avec celle d’un Huawei P20 Pro ou Mate 20 Pro. Les deux principaux blocs optiques composent avec des capteurs de 20 et 12 mégapixels avec une ouverture variable de f/1,5 à f/2,4 pour le premier, et f/2,6 pour le second. Cette double ouverture rappelle les choix de Samsung pour ses excellents photophones de 2018, les Galaxy S9, S9+ et Note 9. Même si Oppo ne réussit pas à atteindre le même niveau de qualité, notamment à cause d’un traitement logiciel assez poussé qui l’éloigne du réalisme de Samsung, les clichés offrent satisfaction. Certes, nous n’avons pas autant de détails que sur les produits les plus haut de gamme, mais à 600 euros, c’est peut-être le meilleur de sa catégorie. Méfiez-vous de l’IA… car même si elle sait reconnaître de manière fiable les scènes, elle a tendance à trop lisser et exagérer sur le rendu des couleurs. Selon l’effet souhaité, à vous de voir. Nous retrouvons par ailleurs tout un tas de mode dans le logiciel photo dont un mode portrait qui délimite assez bien les contours tout en simulant un effet de profondeur. Ce mode portrait propose des filtres dont un monochrome bienvenue. Enfin, vous pouvez aussi profiter de la deuxième caméra qui permet de zoomer en un geste depuis l’écran de l’application photo. 

Les photos en basses lumières surprennent, notamment grâce à l’OIS (Optical Image Stabilization) et le module objectif 7P. Cela garantit un temps d’exposition plus long et stabilise les images, pour des clichés réussis. Ces derniers ne souffrent pas d’une forte présence de bruit ou d’un rendu trop sombre comme tant d’autres. Seul petit bémol, le temps d’obturation demande de patienter un moment. Le prix à payer pour la qualité à moins de 600 euros.

Le troisième module, dédié à la réalité augmentée, est une caméra 3D dopée à la technologie ToF. Pas encore disponible en France à l’heure actuelle, elle permettra de modéliser des objets et capturer des scènes en 3D. Une mise à jour logicielle devrait débarquer d’ici la fin de l’année.

Côté selfie, les résultats du capteur photo de 25 mégapixels sont dans l’ensemble impressionnants, d’autant plus que le mode portrait permet d’améliorer encore le résultat. En hautes lumières, les clichés réunissent les ingrédients indispensables pour un autoportrait réussi : des couleurs éclatantes et un effet de profondeur pour mettre en avant le visage. Lorsque la lumière vient à manquer, les choses se compliquent, sans grande surprise. Le niveau de détail laisse place à un voile assez flou qui, par la même occasion, réduit la palette des couleurs. Néanmoins, vous pouvez aussi prendre des photos de vous-même dans le noir en activant le flash. Le résultat est loin d’être catastrophique, mais attention les yeux : le temps de la prise se relève long !

Un dernier mot sur la partie vidéo. Le RX17 Pro filme de manière assez fluide en Full HD 1080p et UHD 4K, mais manque de stabilité dans les deux cas. Les couleurs restent assez fidèles, le contraste bon et le bruit ne s’installe que lorsque la lumière vient à manquer. 

[nextpage title= »Galerie Photo et conclusion »]

Tarifs

Rappelons que le Oppo RX17 Pro sera disponible au prix de 599 euros le 16 novembre en France. Les précommandes débuteront elles le 9 novembre prochain.

Galerie Photo

Notre avis

À 599 euros, soit environ 40 euros de plus que le prix de son proche cousin le OnePlus 6T (6 Go/128 Go), l’Oppo RX17 Pro avance de solides arguments. C’est vrai qu’ils se ressemblent : mini notch, bel écran Amoled de 6,4 pouces, capteur d’empreintes intégré à la dalle, prise jack absente, dos en verre et finitions parfaites… Mais Oppo propose en plus un modèle plus original avec des reflets colorés et iridescents qui tranche avec ce qu’on trouve habituellement sur le marché. Son autonomie excelle, même si en dessous du OnePlus 6T et surtout, sa recharge ultra rapide lui permet de tirer son épingle du jeu. Ses photos, notamment de nuits, se révèlent de bonne facture et la partie logicielle regorge de modes efficaces. Bien qu’il troque le Snapdragon 845 pour l’inédit 710, il reste assez puissant pour faire tourner les applications et jeux gourmands et bonne nouvelle : il ne chauffe pas. Le véritable point de discorde reste ColorOS, trop éloigné de l’expérience Android qui pourrait en faire fuir plus d’un.

8 / 10
Les plus
Les moins
  • La qualité des photos notamment en basses lumières
  • Un design avec effet waouh garanti
  • Une bonne autonomie et une recharge ultra rapide
  • Une belle dalle Amoled
  • Amoureux d'Android, passez votre chemin
  • Le Snapdragon 710 au prix d'un 845 chez la concurrence