Test

Test : OnePlus One

Notre avis
8 / 10
Smartphone

Par Gregori Pujol le

OnePlus est l’OVNI de cette première partie de l’année sur le marché de la téléphonie. Issu d’anciens du constructeur chinois Oppo, OnePlus veut être constructeur de smartphones premium, sans compromis, à un prix défiant toute concurrence.

OnePlus est allé puiser de nombreuses idées chez ses concurrents, mais a surtout su écouter une communauté assez importante qui ne demandait que ça. Le buzz généré par OnePlus a alors porté ses fruits et l’annonce de son premier smartphone, le One, a suscité un sacré intérêt ! Le OnePlus One est par ailleurs le premier smartphone à tourner nativement sous CyanogenMod, la plus connue des ROM alternatives basées sous Android, qui dispose elle aussi d’une énorme communauté.

Cela fait maintenant 15 jours que nous avons ce fameux OnePlus One. Avant sa sortie officielle prévue courant juin, voici notre test qui, on l’espère, vous éclairera davantage sur ce smartphone. Vaut-il vraiment le coup ?

SAMSUNG CSC

Caractéristiques

Le OnePlus One dispose d’un écran JDI de 5,5 pouces 1080p (1920 x 1080 pixels, 401 PPI, LTPS IPS with TOL) Corning Gorilla Glass 3, d’un processeur Qualcomm Snapdragon 801 quad-core cadencé à 2.5GHz avec 3Go de RAM LPDDR3 et un GPU Adreno 330, un capteur photo arrière de 13 MPx Sony Exmor IMX214 f/2.0 avec flash dual LED, une camera frontale de 5MPx, les Bluetooth 4, Wifi dual-band, NFC, GPS, la 4G LTE et une batterie de 3100 mAh. L’appareil tourne sous CyanogenMod 11S basé sur Android 4.4 KitKat et ses dimensions sont de 152.9 x 75.9 x 8.9 mm pour 162g.

L’appareil sera disponible au mois de juin en Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Hong Kong, Italie, Pays-Bas, Portugal, Espagne, Suède, Taiwan, UK et US en 16Go (Silk White) pour 269 euros et 64Go pour 299 euros (Sandstone Black).

SAMSUNG CSC

Malheureusement, nous ne pourrons rien vous dire sur le packaging ou le contenu de ce dernier, car nous avons reçu le produit en avant-première, mais nu de la part de OnePlus. On imagine facilement que ce dernier comprendra les traditionnels câbles USB, chargeur secteur et kit mains libres…

Le OnePlus One testé est un modèle quasi final, car il nécessite encore, selon OnePlus, quelques optimisations de CyanogenMod 11S. Il s’agit du modèle Silk White d’une capacité de 16Go.

Design / Prise en main

Le OnePlus One offre un design classique pour un smartphone, c’est un rectangle ! Au-delà de ce constat fort simple, ce dernier propose un design proche du Nexus 5 de Google, avec des courbes discrètes au dos et un écran qui occupe une grande partie de la face avant. Le terminal donne l’impression d’être posé sur le châssis, offrant un fin liseré en métal avec une coque en polycarbonate mat pour la suite (dos et côtés), l’ensemble procurant une finition très “premium” pour son prix ! Rien ne dépasse, tout est méticuleusement assemblé.

Faisons maintenant un petit tour de l’appareil. Sur la face avant, l’écran bien entendu, trois boutons sensitifs juste en dessous, alors qu’en haut on retrouve le haut-parleur, la caméra frontale et les différents capteurs, ainsi que la LED de notification.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche gauche, place au port pour la carte micro SIM et le bouton du volume +/-.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche droite, seul le bouton Power est présent.

SAMSUNG CSC

La tranche inférieure fait place au micro, port micro USB et à deux haut-parleurs.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche supérieure, nous avons la prise jack 3.5mm.

SAMSUNG CSC

Enfin, au dos, le capteur photo accompagné d’un flash dual LED et le logo OnePlus juste en dessous.

SAMSUNG CSC

Même si le constructeur chinois dit ne pas avoir fait de compromis avec ce smartphone, qui est commercialisé à un prix attractif, vous en aurez quelques-uns à faire et étrangement les mêmes qu’avec un Nexus de Google. Le One ne dispose pas de port microSD, une version 64Go étant disponible, cela est un peu moins important, et la batterie n’est pas amovible, du moins pas aussi simplement que sur un Galaxy, par exemple, puisqu’elle est soudée.

De plus, des fonctionnalités comme la recharge sans fil, l’étanchéité de l’appareil ou encore le design en aluminium ne font pas partie du voyage. Des fonctions qui peuvent manquer, mais qui ne sont pas (encore) indispensables.

Le OnePlus One offre une assez bonne prise en main. Malgré sa taille très proche du Galaxy Note 3, écran de 5.5 pouces oblige, il vous demandera quelques instants/jours d’adaptation surtout si vous aviez un smartphone avec un écran plus petit auparavant. Mais au final, le One est bien équilibré, la taille vs le poids sont bien répartis, et malgré les 162g affichés sur la balance, ce dernier ne parait pas si lourd à l’utilisation. En revanche, son encombrement est un peu plus important qu’un Galaxy S5 par exemple, on arrive aux limites de la taille d’écran que doit avoir un smartphone selon moi. En effet, dans une poche de jeans cela commence à faire, notamment au niveau de sa hauteur, sa largeur étant moins importante qu’un Note 3.

2014-05-20 16.08.04

SAMSUNG CSC

Enfin, le One peut encore être utilisé à une main, c’est la limite que je me fixe puisque dès lors qu’un mobile doit être pris à deux mains, on sort de la catégorie “smartphone”. Bon ici, en cas de petites mains cela risque de se compliquer.

Test vidéo

Écran et Son

L’écran du OnePlus One est fabriqué par JDI, c’est une dalle IPS de 5,5 pouces Corning Gorilla Glass 3, avec une définition 1080p (1920 x 1080 pixels, 401 PPI, LTPS IPS with TOL).

L’écran est assez beau, il offre un rendu plutôt fidèle, une bonne luminosité et des contrastes relativement bons. Le Galaxy S5 reste tout de même un cran au-dessus, je trouve les couleurs notamment moins “flashy” et profondes que la dalle Super AMOLED. Après, chacun ses goûts, mais peu de reproches à faire à cet écran OnePlus qui, avec une densité de 401 PPI, offre également de beaux détails sur les photos, tout comme un texte assez fin et lisible.

SAMSUNG CSC

Côté son, rien de particulier. On notera que CyanogenMod embarque un égaliseur personnalisable pour la partie audio (uniquement avec le casque), ce qui est fort agréable. En revanche, j’ai trouvé le son peu puissant que ce soit lors du visionnage d’une vidéo que durant un appel : dès que l’environnement est bruyant c’est difficile d’entendre ! Les deux haut-parleurs sont quant à eux situés sur la tranche inférieure, pas hyper pratique quand on tient le smartphone en mode paysage, alors que le son est correct, mais sans plus.

SAMSUNG CSC

CyanogenMod 11S

Si le OnePlus One est aussi unique, c’est grâce à son terminal, le premier à embarquer nativement CyanogenMod 11S. Cette ROM alternative est basée sur Android Open Source Project (AOSP), c’est de loin la plus connue et celle qui dispose de la plus grande communauté. Depuis le début, d’Android Cyanogen est là et a vu défiler toutes les versions de l’OS mobile de Google, et a su s’y adapter, mais aussi proposer une alternative crédible, fiable et complète.

2014-05-26 16.11.09

Là où d’autres constructeurs ont créé leur surcouche (LG, Sony, Samsung, HTC, OPPO notamment) OnePlus n’a pas eu à faire ça en faisant appel à Cyanogen. Le résultat est sans surprise une réussite, d’une part parce que la ROM ressemble énormément à Android Stock – ici KiKat 4.4 – parce que toutes les applications et les fonctionnalités qu’on peut retrouver sur un Nexus 5 (dernier produit à jour chez Google) sont présentes, mais aussi parce que grâce au travail de Cyanogen durant toutes ces années, nous avons là une ROM ultra stable, qui ne consomme pas plus et qui offre une personnalisation de l’OS bien au-delà de ce que propose les concurrents.

2014-05-26 16.02.09

Les équipes de OnePlus de Cyanogen ayant travaillé conjointement sur les parties hardware et software, l’optimisation de la ROM CyanogenMod 11S est donc presque parfaite. Si lors de l’utilisation du terminal on a même très souvent l’impression d’être sous Android Stock, le nombre d’options, de personnalisations, de ‘tweak” et autres, vous rappelleront que vous êtes bien sous CyanogenMod. Cerise sur le gâteau : si vous ne voulez pas d’une interface trop “classique”, vous pouvez – via une boutique – télécharger des skins et retrouver l’interface TouchWiz de Samsung, Optimus UI de LG et bien d’autres, ne choisir que les icônes ou les fonds d’écran et même l’animation de boot.

2014-05-26 16.01.52

Vous l’aurez compris, beaucoup de possibilités sont offertes, et pas seulement sur la partie esthétique, mais aussi sur l’interface en elle-même, les menus, les options, les gestes et même créer des profils (maison, bureau, vacances, etc.) également compatibles avec des tags NFC.

Chose appréciable également, la possibilité de désactiver les boutons sensitifs au profit des boutons virtuels inclus dans l’écran, si vous préférez (vous perdrez un peu de place sur l’écran, mais rien de bien grave). Par ailleurs, il est possible via le volet des paramètres de CM, de retirer et réorganiser les boutons qui y apparaissent, sans oublier la barre d’état qui peut afficher de différentes façons, l’horloge, la batterie et même les notifications.

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

Pour ce qui est des gestes, ceux-ci ne sont pas personnalisables, cependant il y en a plusieurs de bien pratiques : un “double tap” réveille le terminal, si vous tracez un V quand l’appareil est en veille cela active la lampe torche, deux doigts vers le haut ou le bas lancent la musique, et un geste circulaire vous amène directement à l’appareil photo. Petit bémol néanmoins, ces gestes sont assez sensibles sur le terminal reçu, et j’ai du en désactiver certains puisque retrouver constamment la lampe torche allumée dans ma poche était assez agaçant !

2014-05-26 16.13.36

Dernière petit chose sur CyanogenMod et un regret, la reconnaissance vocale, normalement toujours à l’écoute qui ne fonctionne pas en français ! Nous aurions bien aimé réellement tester cette solution signée Qualcomm, peut-être dans la version finale du smartphone ?

2014-05-26 16.13.19

Globalement, CyanogenMod fonctionne bien, peu de lags ou saccades, les seuls plantages sont plus souvent venus des ampliations que de l’interface en elle-même. S’il faut en citer au moins deux, les deux gros bugs que j’ai pu avoir et qui reviennent assez souvent, sont :

– le WiFi, qui ne se déconnecte pas du point d’accès, c’est-à-dire que vous pouvez être à 50km du WiFi sur lequel vous étiez dernièrement connecté, il ne se déconnectera pas et du coup bloquera la partie data. Un bug logiciel qui devrait être corrigé.

– l’application Gallery de CM, pleine de bonne volonté, mais qui comporte un certain nombre de bugs (plantages, erreurs de défilements, chargements longs…) et une ergonomie à améliorer.

Un petit point sur les mises à jour de CyanogenMod qui ne devrait pas poser de problème. D’une part parce que celles-ci se font via OTA, mais surtout parce que, grâce à sa communauté importante et sa réactivité, l’OS devrait rapidement suivre les évolutions proposées par Android.

Puissance / Benchmarks

“Sans compromis”, c’est ce que promet OnePlus. Et sur la partie caractéristiques de la bête, nous ne pouvons que constater que cela s’avère exact. Propulsé par un processeur Qualcomm Snapdragon 801 quad-core cadencé à 2.5GHz accompagné de 3Go de RAM LPDDR3 et d’un GPU Adreno 330, difficile de faire mieux actuellement !

Le OnePlus One vient donc concurrencer les ténors du marché, Samsung Galaxy S5, HTC One M8, Sony Xperia Z2 et même le futur LG G3. Cela se constate via les benchmarks ci-dessous.

2014-05-16 19.18.32

2014-05-16 22.50.53

2014-05-26 18.38.30

2014-05-22 14.45.48

L’optimisation (hardware + software) qu’a fait le constructeur est en tout cas une bonne chose et prouve que ce n’est pas si compliqué !

Pour ce qui est du multimédia, encore une fois, a contrario d’Android Stock, CyanogenMod 11S permet de lire un certain nombre de formats audio et vidéo, le .mkv passera parfaitement par exemple, tout comme les grosses résolutions, le Full HD 1080p n’a posé aucun souci.

Enfin, pour les jeux c’est pareil ! Alors qu’un Huawei Ascend P7 peut rencontrer des soucis sur certains jeux, tous ceux testés sur le OnePlus One ont parfaitement fonctionné et de la plus belle des manières. Ce n’est pas une surprise non plus vu les specs du terminal, mais c’est bien de le signaler.

Photo/Vidéo

Pour la partie photo, on retrouve le capteur 13 MPx Exmor IMX214 de Sony avec un objectif à 6 éléments qui ouvre à f/2.0 avec flash dual LED. Disponible sur un certain nombre de smartphones récemment annoncés, ce capteur offre de belles performances, mais reste loin derrière un Xperia Z2 et surtout Lumia 1020 !

2014-05-26 17.25.03

Je le placerais au-dessus du Nexus 5, ce qui n’est pas dur, mais un cran en dessous du Samsung Galaxy S5. L’application photo utilisée n’est pas celle de Google, mais une app réalisée par l’équipe de Cyanogen. Elle offre de nombreuses options, de nombreux filtres et s’avère assez réactive. Cependant, elle pêche par son interface/ergonomie assez brouillonne selon moi. Par exemple, les filtres sont nombreux et fonctionnent bien, mais leur utilisation n’est pas des plus simple quand on prend une photo, contrairement à ce que peut proposer HTC notamment. On notera un mode panoramique, mais la fonctionnalité Photosphère n’est pas disponible.

2014-05-26 17.25.12

La qualité photo est plus que correcte, la fidélité des couleurs est au rendez-vous et le rendu est équilibré, surtout en extérieur. En faible luminosité on est légèrement déçu par le capteur Exmor qui a tendance à bruiter un peu trop les clichés. Quant au mode HDR, il fait le nécessaire, mais semble un peu fort sur le rendu final. Heureusement, l’APN prend deux clichés, un avec et l’autre sans, que vous pourrez ensuite retoucher dans l’app Gallery.

Un petit mot sur l’application “Gallery” signée CM. J’en parle un peu plus haut, mais elle veut faire trop de choses. Du coup, encore une fois, on regrettera quelques plantages et lenteurs sur celle-ci. Une chose intéressante est la possibilité d’ajouter certains services pour récupérer les photos qui sont sur ces derniers (Dropbox, Facebook, etc.) et ainsi tous les afficher. Il est aussi possible de réaliser des slideshow directement depuis l’application, de retrouver ses clichés par “moments” ou encore par “albums”, le tout avec un affichage assez beau.

2014-05-26 17.25.36

Pour la partie vidéo, l’app de CM peut filmer jusqu’en 4K UHD @20 Mbps. Inutile de vous dire que cela prend énormément de place et que vous avez seulement 16Go, il vaut mieux oublier. En revanche, le capteur filme aussi en 1080p @60 fps et il y a même un mode “Slow Motion”. Le rendu des vidéo est bon, mais nous avons eu un souci avec l’Auto Focus qui semblait perdre pied dès qu’il y avait trop d’éléments actifs à filmer.

Notez qu’il est tout à fait possible d’installer les application Photo et Appareil photo de Google, cela fonctionne très bien également.

Autonomie

Avec une batterie de 3100 mAh et une optimisation logicielle, on pourrait penser que le OnePlus One offre une autonomie au-delà de la concurrence. Malheureusement, s’il y a du mieux, cela ne vous empêchera pas de recharger votre smartphone le soir avant d’aller vous coucher.

2014-05-26 07.31.12

En effet, avec mon utilisation “power user” (mails, web, jeux, musique, etc.) j’arrive en moyenne à 14h d’autonomie, ce qui n’est pas trop mal non plus ! Les moins gourmands pourront tenir deux jours, je pense.

Conclusion

Le OnePlus One est sans doute LA surprise de cette année, ce smartphone qui sort un peu de nulle part, vient rivaliser avec les plus grands pour un prix ultra compétitif.

En effet, il arrive à être “aussi cher” qu’un Nexus 5 et disposer de caractéristiques aussi bonnes que les ténors du marché, tels que le Galaxy S5 de Samsung, le HTC One M8 ou encore le Xperia Z2 de Sony. Certes, il n’a peut être pas l’intégralité des fonctionnalités de ces derniers, mais il a l’essentiel et le tout fonctionne bien. De plus, grâce à Cyanogen, la partie OS est parfaitement optimisée et maîtrisée, si on laisse de côté les quelques bugs de jeunesse qui seront facilement corrigés.

Sans aucun doute, le OnePlus One version 64 Go pour 299 euros devrait connaitre un énorme succès, surtout que nous ne pouvons que vous le recommander !

2014-05-16 15.53.32-3

OnePlus est l’OVNI de cette première partie de l’année sur le marché de la téléphonie. Issu d’anciens du constructeur chinois Oppo, OnePlus veut être constructeur de smartphones premium, sans compromis, à un prix défiant toute concurrence.

OnePlus est allé puiser de nombreuses idées chez ses concurrents, mais a surtout su écouter une communauté assez importante qui ne demandait que ça. Le buzz généré par OnePlus a alors porté ses fruits et l’annonce de son premier smartphone, le One, a suscité un sacré intérêt ! Le OnePlus One est par ailleurs le premier smartphone à tourner nativement sous CyanogenMod, la plus connue des ROM alternatives basées sous Android, qui dispose elle aussi d’une énorme communauté.

Cela fait maintenant 15 jours que nous avons ce fameux OnePlus One. Avant sa sortie officielle prévue courant juin, voici notre test qui, on l’espère, vous éclairera davantage sur ce smartphone. Vaut-il vraiment le coup ?

SAMSUNG CSC

Caractéristiques

Le OnePlus One dispose d’un écran JDI de 5,5 pouces 1080p (1920 x 1080 pixels, 401 PPI, LTPS IPS with TOL) Corning Gorilla Glass 3, d’un processeur Qualcomm Snapdragon 801 quad-core cadencé à 2.5GHz avec 3Go de RAM LPDDR3 et un GPU Adreno 330, un capteur photo arrière de 13 MPx Sony Exmor IMX214 f/2.0 avec flash dual LED, une camera frontale de 5MPx, les Bluetooth 4, Wifi dual-band, NFC, GPS, la 4G LTE et une batterie de 3100 mAh. L’appareil tourne sous CyanogenMod 11S basé sur Android 4.4 KitKat et ses dimensions sont de 152.9 x 75.9 x 8.9 mm pour 162g.

L’appareil sera disponible au mois de juin en Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Hong Kong, Italie, Pays-Bas, Portugal, Espagne, Suède, Taiwan, UK et US en 16Go (Silk White) pour 269 euros et 64Go pour 299 euros (Sandstone Black).

SAMSUNG CSC

Malheureusement, nous ne pourrons rien vous dire sur le packaging ou le contenu de ce dernier, car nous avons reçu le produit en avant-première, mais nu de la part de OnePlus. On imagine facilement que ce dernier comprendra les traditionnels câbles USB, chargeur secteur et kit mains libres…

Le OnePlus One testé est un modèle quasi final, car il nécessite encore, selon OnePlus, quelques optimisations de CyanogenMod 11S. Il s’agit du modèle Silk White d’une capacité de 16Go.

Design / Prise en main

Le OnePlus One offre un design classique pour un smartphone, c’est un rectangle ! Au-delà de ce constat fort simple, ce dernier propose un design proche du Nexus 5 de Google, avec des courbes discrètes au dos et un écran qui occupe une grande partie de la face avant. Le terminal donne l’impression d’être posé sur le châssis, offrant un fin liseré en métal avec une coque en polycarbonate mat pour la suite (dos et côtés), l’ensemble procurant une finition très “premium” pour son prix ! Rien ne dépasse, tout est méticuleusement assemblé.

Faisons maintenant un petit tour de l’appareil. Sur la face avant, l’écran bien entendu, trois boutons sensitifs juste en dessous, alors qu’en haut on retrouve le haut-parleur, la caméra frontale et les différents capteurs, ainsi que la LED de notification.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche gauche, place au port pour la carte micro SIM et le bouton du volume +/-.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche droite, seul le bouton Power est présent.

SAMSUNG CSC

La tranche inférieure fait place au micro, port micro USB et à deux haut-parleurs.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche supérieure, nous avons la prise jack 3.5mm.

SAMSUNG CSC

Enfin, au dos, le capteur photo accompagné d’un flash dual LED et le logo OnePlus juste en dessous.

SAMSUNG CSC

Même si le constructeur chinois dit ne pas avoir fait de compromis avec ce smartphone, qui est commercialisé à un prix attractif, vous en aurez quelques-uns à faire et étrangement les mêmes qu’avec un Nexus de Google. Le One ne dispose pas de port microSD, une version 64Go étant disponible, cela est un peu moins important, et la batterie n’est pas amovible, du moins pas aussi simplement que sur un Galaxy, par exemple, puisqu’elle est soudée.

De plus, des fonctionnalités comme la recharge sans fil, l’étanchéité de l’appareil ou encore le design en aluminium ne font pas partie du voyage. Des fonctions qui peuvent manquer, mais qui ne sont pas (encore) indispensables.

Le OnePlus One offre une assez bonne prise en main. Malgré sa taille très proche du Galaxy Note 3, écran de 5.5 pouces oblige, il vous demandera quelques instants/jours d’adaptation surtout si vous aviez un smartphone avec un écran plus petit auparavant. Mais au final, le One est bien équilibré, la taille vs le poids sont bien répartis, et malgré les 162g affichés sur la balance, ce dernier ne parait pas si lourd à l’utilisation. En revanche, son encombrement est un peu plus important qu’un Galaxy S5 par exemple, on arrive aux limites de la taille d’écran que doit avoir un smartphone selon moi. En effet, dans une poche de jeans cela commence à faire, notamment au niveau de sa hauteur, sa largeur étant moins importante qu’un Note 3.

2014-05-20 16.08.04

SAMSUNG CSC

Enfin, le One peut encore être utilisé à une main, c’est la limite que je me fixe puisque dès lors qu’un mobile doit être pris à deux mains, on sort de la catégorie “smartphone”. Bon ici, en cas de petites mains cela risque de se compliquer.

Test vidéo

Écran et Son

L’écran du OnePlus One est fabriqué par JDI, c’est une dalle IPS de 5,5 pouces Corning Gorilla Glass 3, avec une définition 1080p (1920 x 1080 pixels, 401 PPI, LTPS IPS with TOL).

L’écran est assez beau, il offre un rendu plutôt fidèle, une bonne luminosité et des contrastes relativement bons. Le Galaxy S5 reste tout de même un cran au-dessus, je trouve les couleurs notamment moins “flashy” et profondes que la dalle Super AMOLED. Après, chacun ses goûts, mais peu de reproches à faire à cet écran OnePlus qui, avec une densité de 401 PPI, offre également de beaux détails sur les photos, tout comme un texte assez fin et lisible.

SAMSUNG CSC

Côté son, rien de particulier. On notera que CyanogenMod embarque un égaliseur personnalisable pour la partie audio (uniquement avec le casque), ce qui est fort agréable. En revanche, j’ai trouvé le son peu puissant que ce soit lors du visionnage d’une vidéo que durant un appel : dès que l’environnement est bruyant c’est difficile d’entendre ! Les deux haut-parleurs sont quant à eux situés sur la tranche inférieure, pas hyper pratique quand on tient le smartphone en mode paysage, alors que le son est correct, mais sans plus.

SAMSUNG CSC

CyanogenMod 11S

Si le OnePlus One est aussi unique, c’est grâce à son terminal, le premier à embarquer nativement CyanogenMod 11S. Cette ROM alternative est basée sur Android Open Source Project (AOSP), c’est de loin la plus connue et celle qui dispose de la plus grande communauté. Depuis le début, d’Android Cyanogen est là et a vu défiler toutes les versions de l’OS mobile de Google, et a su s’y adapter, mais aussi proposer une alternative crédible, fiable et complète.

2014-05-26 16.11.09

Là où d’autres constructeurs ont créé leur surcouche (LG, Sony, Samsung, HTC, OPPO notamment) OnePlus n’a pas eu à faire ça en faisant appel à Cyanogen. Le résultat est sans surprise une réussite, d’une part parce que la ROM ressemble énormément à Android Stock – ici KiKat 4.4 – parce que toutes les applications et les fonctionnalités qu’on peut retrouver sur un Nexus 5 (dernier produit à jour chez Google) sont présentes, mais aussi parce que grâce au travail de Cyanogen durant toutes ces années, nous avons là une ROM ultra stable, qui ne consomme pas plus et qui offre une personnalisation de l’OS bien au-delà de ce que propose les concurrents.

2014-05-26 16.02.09

Les équipes de OnePlus de Cyanogen ayant travaillé conjointement sur les parties hardware et software, l’optimisation de la ROM CyanogenMod 11S est donc presque parfaite. Si lors de l’utilisation du terminal on a même très souvent l’impression d’être sous Android Stock, le nombre d’options, de personnalisations, de ‘tweak” et autres, vous rappelleront que vous êtes bien sous CyanogenMod. Cerise sur le gâteau : si vous ne voulez pas d’une interface trop “classique”, vous pouvez – via une boutique – télécharger des skins et retrouver l’interface TouchWiz de Samsung, Optimus UI de LG et bien d’autres, ne choisir que les icônes ou les fonds d’écran et même l’animation de boot.

2014-05-26 16.01.52

Vous l’aurez compris, beaucoup de possibilités sont offertes, et pas seulement sur la partie esthétique, mais aussi sur l’interface en elle-même, les menus, les options, les gestes et même créer des profils (maison, bureau, vacances, etc.) également compatibles avec des tags NFC.

Chose appréciable également, la possibilité de désactiver les boutons sensitifs au profit des boutons virtuels inclus dans l’écran, si vous préférez (vous perdrez un peu de place sur l’écran, mais rien de bien grave). Par ailleurs, il est possible via le volet des paramètres de CM, de retirer et réorganiser les boutons qui y apparaissent, sans oublier la barre d’état qui peut afficher de différentes façons, l’horloge, la batterie et même les notifications.

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

Pour ce qui est des gestes, ceux-ci ne sont pas personnalisables, cependant il y en a plusieurs de bien pratiques : un “double tap” réveille le terminal, si vous tracez un V quand l’appareil est en veille cela active la lampe torche, deux doigts vers le haut ou le bas lancent la musique, et un geste circulaire vous amène directement à l’appareil photo. Petit bémol néanmoins, ces gestes sont assez sensibles sur le terminal reçu, et j’ai du en désactiver certains puisque retrouver constamment la lampe torche allumée dans ma poche était assez agaçant !

2014-05-26 16.13.36

Dernière petit chose sur CyanogenMod et un regret, la reconnaissance vocale, normalement toujours à l’écoute qui ne fonctionne pas en français ! Nous aurions bien aimé réellement tester cette solution signée Qualcomm, peut-être dans la version finale du smartphone ?

2014-05-26 16.13.19

Globalement, CyanogenMod fonctionne bien, peu de lags ou saccades, les seuls plantages sont plus souvent venus des ampliations que de l’interface en elle-même. S’il faut en citer au moins deux, les deux gros bugs que j’ai pu avoir et qui reviennent assez souvent, sont :

– le WiFi, qui ne se déconnecte pas du point d’accès, c’est-à-dire que vous pouvez être à 50km du WiFi sur lequel vous étiez dernièrement connecté, il ne se déconnectera pas et du coup bloquera la partie data. Un bug logiciel qui devrait être corrigé.

– l’application Gallery de CM, pleine de bonne volonté, mais qui comporte un certain nombre de bugs (plantages, erreurs de défilements, chargements longs…) et une ergonomie à améliorer.

Un petit point sur les mises à jour de CyanogenMod qui ne devrait pas poser de problème. D’une part parce que celles-ci se font via OTA, mais surtout parce que, grâce à sa communauté importante et sa réactivité, l’OS devrait rapidement suivre les évolutions proposées par Android.

Puissance / Benchmarks

“Sans compromis”, c’est ce que promet OnePlus. Et sur la partie caractéristiques de la bête, nous ne pouvons que constater que cela s’avère exact. Propulsé par un processeur Qualcomm Snapdragon 801 quad-core cadencé à 2.5GHz accompagné de 3Go de RAM LPDDR3 et d’un GPU Adreno 330, difficile de faire mieux actuellement !

Le OnePlus One vient donc concurrencer les ténors du marché, Samsung Galaxy S5, HTC One M8, Sony Xperia Z2 et même le futur LG G3. Cela se constate via les benchmarks ci-dessous.

2014-05-16 19.18.32

2014-05-16 22.50.53

2014-05-26 18.38.30

2014-05-22 14.45.48

L’optimisation (hardware + software) qu’a fait le constructeur est en tout cas une bonne chose et prouve que ce n’est pas si compliqué !

Pour ce qui est du multimédia, encore une fois, a contrario d’Android Stock, CyanogenMod 11S permet de lire un certain nombre de formats audio et vidéo, le .mkv passera parfaitement par exemple, tout comme les grosses résolutions, le Full HD 1080p n’a posé aucun souci.

Enfin, pour les jeux c’est pareil ! Alors qu’un Huawei Ascend P7 peut rencontrer des soucis sur certains jeux, tous ceux testés sur le OnePlus One ont parfaitement fonctionné et de la plus belle des manières. Ce n’est pas une surprise non plus vu les specs du terminal, mais c’est bien de le signaler.

Photo/Vidéo

Pour la partie photo, on retrouve le capteur 13 MPx Exmor IMX214 de Sony avec un objectif à 6 éléments qui ouvre à f/2.0 avec flash dual LED. Disponible sur un certain nombre de smartphones récemment annoncés, ce capteur offre de belles performances, mais reste loin derrière un Xperia Z2 et surtout Lumia 1020 !

2014-05-26 17.25.03

Je le placerais au-dessus du Nexus 5, ce qui n’est pas dur, mais un cran en dessous du Samsung Galaxy S5. L’application photo utilisée n’est pas celle de Google, mais une app réalisée par l’équipe de Cyanogen. Elle offre de nombreuses options, de nombreux filtres et s’avère assez réactive. Cependant, elle pêche par son interface/ergonomie assez brouillonne selon moi. Par exemple, les filtres sont nombreux et fonctionnent bien, mais leur utilisation n’est pas des plus simple quand on prend une photo, contrairement à ce que peut proposer HTC notamment. On notera un mode panoramique, mais la fonctionnalité Photosphère n’est pas disponible.

2014-05-26 17.25.12

La qualité photo est plus que correcte, la fidélité des couleurs est au rendez-vous et le rendu est équilibré, surtout en extérieur. En faible luminosité on est légèrement déçu par le capteur Exmor qui a tendance à bruiter un peu trop les clichés. Quant au mode HDR, il fait le nécessaire, mais semble un peu fort sur le rendu final. Heureusement, l’APN prend deux clichés, un avec et l’autre sans, que vous pourrez ensuite retoucher dans l’app Gallery.

Un petit mot sur l’application “Gallery” signée CM. J’en parle un peu plus haut, mais elle veut faire trop de choses. Du coup, encore une fois, on regrettera quelques plantages et lenteurs sur celle-ci. Une chose intéressante est la possibilité d’ajouter certains services pour récupérer les photos qui sont sur ces derniers (Dropbox, Facebook, etc.) et ainsi tous les afficher. Il est aussi possible de réaliser des slideshow directement depuis l’application, de retrouver ses clichés par “moments” ou encore par “albums”, le tout avec un affichage assez beau.

2014-05-26 17.25.36

Pour la partie vidéo, l’app de CM peut filmer jusqu’en 4K UHD @20 Mbps. Inutile de vous dire que cela prend énormément de place et que vous avez seulement 16Go, il vaut mieux oublier. En revanche, le capteur filme aussi en 1080p @60 fps et il y a même un mode “Slow Motion”. Le rendu des vidéo est bon, mais nous avons eu un souci avec l’Auto Focus qui semblait perdre pied dès qu’il y avait trop d’éléments actifs à filmer.

Notez qu’il est tout à fait possible d’installer les application Photo et Appareil photo de Google, cela fonctionne très bien également.

Autonomie

Avec une batterie de 3100 mAh et une optimisation logicielle, on pourrait penser que le OnePlus One offre une autonomie au-delà de la concurrence. Malheureusement, s’il y a du mieux, cela ne vous empêchera pas de recharger votre smartphone le soir avant d’aller vous coucher.

2014-05-26 07.31.12

En effet, avec mon utilisation “power user” (mails, web, jeux, musique, etc.) j’arrive en moyenne à 14h d’autonomie, ce qui n’est pas trop mal non plus ! Les moins gourmands pourront tenir deux jours, je pense.

Conclusion

Le OnePlus One est sans doute LA surprise de cette année, ce smartphone qui sort un peu de nulle part, vient rivaliser avec les plus grands pour un prix ultra compétitif.

En effet, il arrive à être “aussi cher” qu’un Nexus 5 et disposer de caractéristiques aussi bonnes que les ténors du marché, tels que le Galaxy S5 de Samsung, le HTC One M8 ou encore le Xperia Z2 de Sony. Certes, il n’a peut être pas l’intégralité des fonctionnalités de ces derniers, mais il a l’essentiel et le tout fonctionne bien. De plus, grâce à Cyanogen, la partie OS est parfaitement optimisée et maîtrisée, si on laisse de côté les quelques bugs de jeunesse qui seront facilement corrigés.

Sans aucun doute, le OnePlus One version 64 Go pour 299 euros devrait connaitre un énorme succès, surtout que nous ne pouvons que vous le recommander !

2014-05-16 15.53.32-3

Notre avis

Surprise !

8 / 10