Test

Oppo Find X : notre test d’un smartphone venu du futur

Smartphone

Par Camille Suard le

Entre l’audace de ses modules photo cachés, son écran vraiment bord à bord et sa recharge (très) rapide, le Find X d’Oppo a de quoi susciter la curiosité. Joli bijou de 1 000 euros, le constructeur chinois espère incarner le renouveau des smartphones haut de gamme, ceux capables de nous faire rêver.

Si nous avions l’impression depuis quelque temps que le marché des smartphones tournait un peu en rond, faute d’innovation, l’année 2018 et ce qui se dessine pour 2019 nous ont prouvé que les choses allaient changer. Des constructeurs chinois peu ou méconnus par le grand public européen ont fait leur entrée sur le vieux continent embarquant avec eux des propositions inédites. C’est le cas d’Oppo, société soeur de OnePlus, qui a choisi l’été dernier de présenter son haut de gamme le Find X, dans le musée du Louvre à Paris. Rien que cela. Le flagship a fait sensation : design luxueux, caméras motorisées et camouflées, écran très borderless, une charge rapide record… autant d’arguments aussi intrigants que séduisants. Avec un prix élevé de 1 000 euros, le smartphone qui a tant fait parler de lui ces derniers mois est-il à la hauteur de ses promesses ? C’est ce que nous allons voir.

via GIPHY

Le Oppo Find X peut se targuer de proposer une belle fiche technique.

NomOppo Find X
Taille de l'écran- Ecran AMOLED de 6,42 pouces au format 19,5:9
Définition de l'écranDéfinition Full HD+ de 1080x2340
Résolution401 ppp
SoC- Processeur Qualcomm Snapdragon 845
- Octa-core
- GPU Adreno 630
Logiciel- Android 8.1 (Oreo)
- ColorOS 5.2
Mémoire vive8 Go
Mémoire interne256 Go
Port Micro-SDNon
Batterie- Batterie de 3730 mAh (1850 x 2)
- Super Vooc
Appareil photo dorsal- Double module photo avec capteurs 20 + 16 Mégapixels
- Ouverture à f/2,0
- Vidéo 2160p à 30 fps, 1080p à 240 fps, 720p à 480 fps
Appareil photo frontal- 25 Mégapixels avec ouverture à f/2,0
- Vidéo 1080 à 30 fps
Dimensions156.7 x 74.2 x 9.4 mm
Poids186 grammes
Carte SIM2 Nano-SIM
Reconnaissance FacialeOui (3D)
Capteur d'empreintes digitalesNon
Connectique- Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac
- Bluetooth 5.0, A2DP, LE
- USB 2.0, port USB Type-C
- Gyroscope, Accéléromètre, Face ID
- Capteur de proximité et de luminosité
Prise jackNon
Etanchéité à l'eauNon
ColorisBleu, Violet
Prix de lancement- 999 euros

Le Oppo Find X au meilleur prix

[nextpage title= »Design et Écran »]Difficile de rester insensible face au Find X. Unique par ses choix esthétiques, il fait mouche dans un marché où l’originalité n’est pas toujours de mise. L’encoche, lancée par l’Essential Phone, propulsée par l’iPhone X puis copiée maintes fois par bon nombre de constructeurs, a permis d’étirer un peu plus le format de nos écrans. Seule solution viable pour atteindre les 19 voire 19,5:9 ? Oppo fait l’impasse sur le notch et crée la surprise avec une dalle aux bords incurvés et recouvrant près de 87 % de la surface avant de l’appareil. Pas de caméra avant en vue, pas de module photo visible non plus à l’arrière, mais deux plaques de verre séparées par un châssis métallique, soit un smartphone presque tout lisse, qui cache bien son jeu.

Pour arriver à un tel résultat, le constructeur a imaginé un procédé assez malin. Les appareils photo se trouvent dans un tiroir motorisé, caché à l’intérieur de la partie supérieure du smartphone. Si vous souhaitez prendre une photo, depuis le logiciel de base ou dans une application autorisée, il va automatiquement se coulisser pour laisser apparaître les caméras. Ça fait un bruit monstre, mais l’effet est tel qu’on reste sans voix les toutes premières fois. La bonne surprise, c’est que le système est hyper réactif. Un point essentiel, quand on sait que le Find X ne comporte aucun capteur d’empreintes digitales. Outre les habituels schémas et autres codes, vous pouvez compter sur une reconnaissance faciale très performante, se basant sur des données 3D et 15 000 points projetés sur le visage. Et comme sur les derniers fleurons d’Apple, cette technologie fonctionne dans n’importe quelle situation d’éclairage, même dans le noir. J’étais sceptique sur la rapidité d’exécution et de déverrouillage de ce procédé, mais j’ai finalement été agréablement surprise. Reste à savoir si le mécanisme va durer dans le temps, et aux poussières. Oppo fait mention d’une résistance jusqu’à 300 000 ouvertures et fermetures.

via GIPHY

 

Le reste de l’appareil reste assez classique : un bouton de mise en tension et de déverrouillage sur la tranche droite, des boutons pour régler le volume de l’autre côté, et sur la partie inférieure un port USB Type-C flanqué d’une grille de haut-parleur et d’un tiroir pour accueillir deux cartes nano Sim. Certains seront déçus de noter l’absence de prise jack, rien ne sert de chercher une nouvelle cachette l’abritant, mais si vous y tenez, le fabricant a glissé un adaptateur USB C vers mini jack.

Puisqu’il ne semble pas il y a voir de petite LED sur cet écran, peut-être vous demandez-vous de quelle manière vous allez être averti de l’arrivée de nouvelles notifications… Oppo a choisi d’illuminer les rebords de la dalle. Le smartphone du futur, qu’on vous disait. Relevons qu’il ne comprend aucune certification attestant d’une quelconque étanchéité.

via GIPHY

Le Find X est équipé d’une dalle AMOLED de 6,4 pouces affichant une définition Full HD+ (2340 x 1080 pixels) et une haute résolution de 402 ppp. Nous n’en attendions pas moins de la part de ce Find X qui veut décidément jouer dans la cour des grands. Contraste infini, excellente luminosité lui offrant une bonne lisibilité même sous le soleil, couleurs vives, mais naturelles… l’écran apporte un véritable confort au quotidien, il n’y a vraiment rien à lui reprocher.

[nextpage title= »Performances et Logiciel »]Les caractéristiques du Find X correspondent à celles présentes dans la plupart des flagships de 2018. C’est donc sans surprise qu’on le trouve équipé du Snapdragon 845 de Qualcomm couplé à 8 Go de RAM. Actuellement, c’est le combo ultime sur un smartphone Android. Il dispose par ailleurs de 256 Go de mémoire interne, un bon point puisqu’il ne peut accueillir de micro SD. Les résultats obtenus lors de nos tests de benchmarks se veulent plus que rassurants. À l’utilisation, il ne déçoit pas non plus : il fait tourner sans problème les jeux les plus gourmands, sans afficher une baisse de framerate et offre une navigation fluide dans les menus et les applications. Dos en verre oblige, les pics de température se font un peu ressentir quand le CPU est sollicité, mais sa chaleur se dissipe et se répartit de manière homogène, ce qui ne vient pas gâcher l’expérience. Nous avons bel et bien affaire à un smartphone haut de gamme très performant.

La partie logicielle a de quoi diviser. C’est Android 8.1 Oreo qui se trouve nativement installé, en tandem avec l’interface du constructeur ColorOS dans sa version la plus aboutie, 5.2.1. Cette dernière, très présente, dénature l’OS de Google. Nous vous en parlions déjà lors du test du plus accessible, mais non sans atout RX17 Pro : pour les amoureux de la sobriété et organisation d’Android, il y a de fortes chances pour que ColorOS déplaise. Pas de tiroir d’applications, des widgets sur l’écran de gauche comme sous iOS et des menus qui ne sont pas sans rappeler l’interface d’Apple sur ses appareils mobiles. Il faut donc s’habituer, mais Oppo a eu la bonne idée de proposer une barre de recherche accessible directement dans les menus et en un geste sur l’écran d’accueil.

Une surcouche constructeur ne vient rarement sans applications préinstallées. Le Find X en collectionne quelques-unes assez redondantes avec celles aussi présentes de Google, mais on peut heureusement les supprimer. Le bon côté de ColorOS, c’est qu’il offre pas mal d’éléments de personnalisation comme la calibration de l’écran, l’affichage des notifications, la gestion de la batterie, les effets de transition, les raccourcis, ou encore la possibilité de cloner des applications pour profiter de l’utilisation de plusieurs comptes, etc. Enfin, on retient l’existence d’un espace de jeu qui regroupe tous vos titres installés et bénéficie notamment d’un mode performances pour booster ces dernières.

À LIRE AUSSI SUR CE SUJET Notre test du Oppo RX17 Pro
[nextpage title= »Batterie »]Sous le capot, nous trouvons une batterie de 3720 mAh. Je dois avouer que je ressens un peu de déception. Il est vrai une j’ai une utilisation assez poussée avec les smartphones, mais je ne crois pas être une exception. Lecture d’article, jeux, réseaux sociaux, messageries, quelques photos par-ci par-là, streaming de vidéo et de musique… Cette sollicitation m’a amenée à le recharger systématiquement en fin de journée, vers 18 heures. En moyenne, un appareil de cette gamme tourne plutôt autour d’une journée complète, nuit comprise, voire une journée et demie. Avec le choix d’un écran Amoled, on aurait pu s’attendre à mieux.

Néanmoins, l’expérience se rattrape par une charge vraiment très rapide. La technologie Super Vooc reste la plus rapide actuellement. Comme pour son petit frère le RX17 Pro, le Find X retrouve 100 % de sa batterie en 30, 35 minutes. Un record jamais égalé pour un smartphone : le OnePlus 6T, déjà impressionnant avec Fast Charge, a besoin lui d’environ 1H20. Du coup, même si le flagship d’Oppo ne rejoint pas le rang des champions de l’autonomie, il réalise avec sa charge rapide une belle performance. En espérant que cette technologie de pointe ne s’essouffle pas avec le temps !

[nextpage title= »Photo »]Décidément, ce Find X réalise un quasi-sans-faute. Mais pour justifier son appellation de haut de gamme et son tarif élevé, il lui reste une dernière épreuve à passer. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit de la photo, un argument de vente majeur pour une grande partie des consommateurs de ce type d’appareil. À l’arrière, il est équipé d’un double module photo composé d’un premier capteur de 20 Mégapixels et d’un second de 16 Mégapixels, tous deux accompagnés d’une optique ouvrant à f/2,0. Ce deuxième capteur sert le mode portrait, en simulant un effet de profondeur en arrière-plan.

Dans la plupart des cas, le smartphone d’Oppo réussit à capturer des clichés convenables. Avec un prix proche de 1000 euros, il fait face à des photophones comme le Samsung Galaxy Note 9, l’iPhone X ou le Huawei P20 Pro. Malheureusement, il n’arrive pas à la cheville de ses principaux concurrents. En hautes lumières et en extérieur, les photos respectent assez bien les couleurs naturelles, mais le niveau de détails reste relativement bas, sans doute la faute à un traitement logiciel qui tend à lisser les rendus pour éviter le bruit. L’autre point regrettable, c’est sa mauvaise gestion de la gamme dynamique. Si vous avec une zone sombre et une autre très lumineuse, le résultat ne sera jamais satisfaisant. Il souffre de surexposition et sous-exposition, ce qui a tendance à noyer les détails et couleurs, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Il n’est pas rare que le ciel produise une image brûlée, par exemple. Le mode HDR peut être activé, mais ne sauve pas la donne. Pire encore, il prolonge le temps d’obturation.

Dans un environnement moins éclairé ou nocturne, on observe comme bien souvent une perte de détails et de variété dans les couleurs. Cependant, il ne s’en sort globalement pas si mal que cela, les ratés sont assez rares. Ses principaux défauts se trouvent du côté des sources lumineuses qui viennent s’entourer d’un halo et l’IA qui, parfois, éclaircie de façon brutale la scène et provoque un rendu aux couleurs peu naturelles.

Parlons de ce deuxième capteur dorsal dédié au mode portrait. Même si le Find X néglige certaines petites mèches rebelles et galère dans les parties les plus sombres, l’ensemble demeure satisfaisant. Vous pouvez vous amuser avec les filtres avant même la capture comme le mode monochrome par exemple qui, même s’il manque de détails, offre de jolis portraits.

L’unique capteur de la caméra frontale et ses 25 Mégapixels n’a pas à rougir de ses performances. En effet, les couleurs se rapprochent beaucoup d’un rendu naturel et on observe assez de détails pour des selfies. De ce côté-là aussi vous pouvez profiter d’un mode portrait qui s’en sort vraiment bien, malgré quelques petites erreurs de délimitation pour les cheveux. Comme le mode portrait à l’arrière, on retrouve des filtres avec des effets plus ou moins heureux.

Le Find X enregistre des vidéos en Full HD et Ultra HD, mais ces dernières n’ont rien d’exceptionnel. La plage dynamique est aussi mal gérée pour les vidéos que pour les photos, les transitions lumineuses chaotiques et ne comptez pas sur des enregistrements fluides non plus.

[nextpage title= »Où l’acheter et Galerie Photos »]Le Find X Oppo est disponible en France chez certains opérateurs et sur la plupart des boutiques en ligne. Son prix de lancement atteint les 999 euros et le modèle de luxe créé en partenariat avec Lamborghini grimpe jusqu’à 1699 euros.

Le Oppo Find X au meilleur prix

Notre avis

Voilà enfin un smartphone à la fois bien équipé et original. En ne dévoilant pas tous ses secrets au premier coup d’oeil, il suscite à coup sûr le désir. Beau, ingénieux, avec de bonnes performances et un écran proche de la perfection, il se trouve également être le plus rapide à charger. Mais son prix très élevé de 1000 euros nous rend exigeants, et la partie photo a du mal à convaincre face à la concurrence.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Un smartphone unique et agréable à utiliser
  • Un excellent écran AMOLED vraiment borderless
  • Les performances au rendez-vous
  • La recharge la plus rapide actuellement
  • La partie photo en retrait par rapport à la concurrence
  • Une autonomie un peu décevante
  • L'interface ColorOS : ça passe ou ça casse