Test

Test : Pure

Par drik le

Disney Interactive, plutôt habitué à la Wii et à la DS, a décidé d’élargir ses horizons. Le studio Black Rock, spécialisé dans les sports extrêmes, nous présente cette fois un jeu de Quad résolument arcade, et tente de nous en mettre plein la vue.

Lorsque le logo Disney apparait pour la première fois sur l’écran, c’est l’étonnement. C’est tellement inhabituel qu’on se demande si c’est bien le bon jeu qui est dans la console. Mais le doute est de courte durée, puisque Pure saura très vite vous prendre par la main. Après avoir modelé un quad à votre image, vous n’aurez plus qu’à vous préparer pour partir à travers le monde, participer à des courses situées aux États unis, en Italie, ou encore en Thaïlande. Ensuite, c’est pirouettes, tricks et vols planés dans tous les sens. À aucun moment, il n’est question de réalisme, exception faite pour les décors, simplement magnifiques, mais que vous n’aurez de toutes façons pas le temps d’admirer. Vous l’aurez compris, Pure est un “pur” jeu d’arcade. L’accent a vraiment été mis sur les sensations que procure la course : les circuits sont dynamiques, et pensés dans l’optique de laisser au joueur toutes les chances possibles de réaliser les plus belles figures. De ce côté-là, pas d’enchaînements compliqués à réaliser. Le jeu est accessible au plus grand nombre.

Faire des figures, c’est naturel. Personne ne pourra reprocher au soft de casser le rythme d’une course parce qu’on n’arrive pas à faire ce qu’on veut. Les engins sont agréables à manier, et une fois dans les airs, une simple combinaison direction + bouton permet de s’improviser roi de la frime. Le gameplay, fluide au possible à donc été pensé intelligemment, et s’aide d’un boost original, échelonné sur plusieurs niveaux. Attention tout de même à ne pas en abuser, car les murs ont tendance à se rapprocher rapidement… A priori, donc, Pure n’est rien d’autre qu’un concentré de plaisir. Pourtant, il souffre aussi de quelques défauts. Pour commencer, les niveaux, même s’ils sont assez nombreux, ont rapidement tendance à se ressembler dans l’ensemble. Et pour en faire le tour il ne faudra pas plus de 8 ou 10 heures. Rien de bien compliqué donc pour être sacré champion de la piste, même si ce défaut n’est pas vraiment éliminatoire pour un jeu d’arcade. Ce qui l’est en revanche, c’est l’absence de mode multi pour les joueurs n’ayant pas le Live. Pas de connexion, pas de multijoueur. Pour un jeu de course, c’est vraiment dommage. Pour ceux qui jouent en ligne, rassurez-vous, vous pourrez affronter jusqu’à 15 autres concurrents.

Au final, Pure est un jeu très plaisant, et une très bonne surprise. Le concept est certes assez basique, mais poussé jusqu’au bout (ou presque). Pour résumer, ce jeu a su se rendre efficace où d’autres ne le sont pas, et il mérite vraiment sa place sur nos consoles. Espérons simplement qu’un deuxième volet viendra rapidement corriger ses quelques défauts, afin de nous offrir cette fois le jeu de quad ultime…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Gameplay bien pensé et intuitif
  • Réalisation très soignée
  • Bonnes sensations
  • Les –

  • Pas de mode multi en local (inadmissible !)
  • Un peu court en solo
  • Disney Interactive, plutôt habitué à la Wii et à la DS, a décidé d’élargir ses horizons. Le studio Black Rock, spécialisé dans les sports extrêmes, nous présente cette fois un jeu de Quad résolument arcade, et tente de nous en mettre plein la vue.

    Lorsque le logo Disney apparait pour la première fois sur l’écran, c’est l’étonnement. C’est tellement inhabituel qu’on se demande si c’est bien le bon jeu qui est dans la console. Mais le doute est de courte durée, puisque Pure saura très vite vous prendre par la main. Après avoir modelé un quad à votre image, vous n’aurez plus qu’à vous préparer pour partir à travers le monde, participer à des courses situées aux États unis, en Italie, ou encore en Thaïlande. Ensuite, c’est pirouettes, tricks et vols planés dans tous les sens. À aucun moment, il n’est question de réalisme, exception faite pour les décors, simplement magnifiques, mais que vous n’aurez de toutes façons pas le temps d’admirer. Vous l’aurez compris, Pure est un “pur” jeu d’arcade. L’accent a vraiment été mis sur les sensations que procure la course : les circuits sont dynamiques, et pensés dans l’optique de laisser au joueur toutes les chances possibles de réaliser les plus belles figures. De ce côté-là, pas d’enchaînements compliqués à réaliser. Le jeu est accessible au plus grand nombre.

    Faire des figures, c’est naturel. Personne ne pourra reprocher au soft de casser le rythme d’une course parce qu’on n’arrive pas à faire ce qu’on veut. Les engins sont agréables à manier, et une fois dans les airs, une simple combinaison direction + bouton permet de s’improviser roi de la frime. Le gameplay, fluide au possible à donc été pensé intelligemment, et s’aide d’un boost original, échelonné sur plusieurs niveaux. Attention tout de même à ne pas en abuser, car les murs ont tendance à se rapprocher rapidement… A priori, donc, Pure n’est rien d’autre qu’un concentré de plaisir. Pourtant, il souffre aussi de quelques défauts. Pour commencer, les niveaux, même s’ils sont assez nombreux, ont rapidement tendance à se ressembler dans l’ensemble. Et pour en faire le tour il ne faudra pas plus de 8 ou 10 heures. Rien de bien compliqué donc pour être sacré champion de la piste, même si ce défaut n’est pas vraiment éliminatoire pour un jeu d’arcade. Ce qui l’est en revanche, c’est l’absence de mode multi pour les joueurs n’ayant pas le Live. Pas de connexion, pas de multijoueur. Pour un jeu de course, c’est vraiment dommage. Pour ceux qui jouent en ligne, rassurez-vous, vous pourrez affronter jusqu’à 15 autres concurrents.

    Au final, Pure est un jeu très plaisant, et une très bonne surprise. Le concept est certes assez basique, mais poussé jusqu’au bout (ou presque). Pour résumer, ce jeu a su se rendre efficace où d’autres ne le sont pas, et il mérite vraiment sa place sur nos consoles. Espérons simplement qu’un deuxième volet viendra rapidement corriger ses quelques défauts, afin de nous offrir cette fois le jeu de quad ultime…

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Gameplay bien pensé et intuitif
  • Réalisation très soignée
  • Bonnes sensations
  • Les –

  • Pas de mode multi en local (inadmissible !)
  • Un peu court en solo