Test

Test : Samsung Galaxy S5

Android

Par Anh Phan le

En Utilisation, Android et Performances

Après les tests des Sony Xperia Z2 Tablet et HTC One (M8), on commence à avoir une idée bien précise de ce que peut donner un smartphone avec dans ses entrailles un processeur quad-core Qualcomm Snapdragon 801. C’est sans doute ce qui se fait de mieux actuellement. Comme je l’avais dit avec le HTC One (M8), c’est un monstre de puissance et quand on connait la lourdeur de TouchWiz, on est d’autant plus impressionné lorsque l’on réalise qu’il n’y a pas eu de ralentissements durant ma petite dizaine de jours de test. J’ai bien évidemment essayer toutes les applications gourmandes comme Real Racing 3, Asphalt 8 ou autres, je n’ai pas noté une ombre de ralentissement. Comme ce fut le cas avec le HTC One (M8), le Samsung Galaxy S5 impressionne dans les benchmarks et se place forcément dans les meilleurs appareils actuellement sur le marché. On notera une fréquence de 2,5GHz pour le S5 contre 2,3Ghz pour le HTC One (M8) et très honnêtement, je n’ai pas remarqué de grosses différences, que cela soit dans les benchmarks ou dans la vie de tous les jours. Aussi, je vous laisse voir les résultats dans les différentes applications telles que Quadrant, Vellamo, 3D Mark ou encore Epic Citadel. Alors que le smartphone est fortement sollicité, on notera une petite pointe de chaleur au dos mais c’est assez bien contenu. C’est là qu’on voit l’avantage d’une coque alu comme sur le HTC One (M8) qui dissipe bien mieux.

samsung-galaxy-s5-soft-live-65

samsung-galaxy-s5-soft-live-67

samsung-galaxy-s5-soft-live-71

samsung-galaxy-s5-soft-live-72

Le Samsung Galaxy S5 tourne sous Android 4.4.2 Kit Kat et avec la surcouche maison de Samsung, TouchWiz. Oui, on sait, TouchWiz n’a pas la meilleure des réputations et cela ne va pas changer au fond si vous n’aimez pas les couleurs chatoyantes dont les coréens sont friands. En revanche, Samsung a quand même travaillé dessus et en dehors des ajouts logiciels, l’interface utilisateur a subi un joli lifting qui permet à TouchWiz de suivre la mouvance et ainsi proposer du flat design. On est encore loin de ce que propose Windows Phone ou iOS mais c’est nettement mieux que ce qu’on avait avant. C’est surtout dans la barre de notifications et dans les paramètres que tous ces changements se verront le plus.

samsung-galaxy-s5-soft-live-01

D’ailleurs, en parlant des paramètres, j’aime beaucoup l’intégration sous forme de liste déroulante, plus propre que les 4 onglets qu’on avait jusqu’à maintenant. La marque coréenne ne s’est pas non plus arrêtée à la forme puisque dans l’ensemble, on a vraiment l’impression que la surcouche a été allégée, d’où cette sensation d’avoir une fluidité constante. Il faudra juste faire attention aux widgets qui ont tendance à faire saccader l’accueil lors des mises à jour de données. 5,1″, n’étant pas la dimension la plus pratique pour une utilisation à une main, Samsung a prévu un mode à une main. Il suffit alors de faire un geste de la droite vers la gauche puis dans l’autre sens pour que l’affichage bascule de 5,1″ à 4,7″. Il y a même une option qui permet d’afficher une sorte de Toolbox avec vos cinq applications préférées.

samsung-galaxy-s5-soft-mini-live-01

samsung-galaxy-s5-soft-live-11

samsung-galaxy-s5-soft-live-12

Le deal avec Google, qui consiste à remettre Android un peu plus sur le devant de la scène par rapport aux surcouches, a porté ses fruits puisque ce n’est pas uniquement l’interface des paramètres qui a changé. Prenons l’exemple de S Planner qui était devenu une usine à gaz depuis la sortie du Galaxy Note 2. Eh bien c’est enfin redevenue une application normale, simple et efficace. En gros, à part les codes couleurs, on a l’impression de voir l’application Agenda d’Android Stock. Samsung en a profité pour y ajouter quelques fonctions comme l’accès aux raccourcis de la barre de notifications avec un geste depuis la barre de notification. Un doigt pour les notifications et deux doigts pour les raccourcis des fonctions qu’on connait bien comme le WiFi, le NFC, le Bluetooth, etc. À côté, on retrouve bien évidemment les applications maisons comme S Voice, S Finder, Chat On ou encore S Note. Pourquoi pas dans l’absolu mais j’aurais préféré que Samsung les propose en téléchargement puisque je ne suis pas utilisateur, préférant souvent la version Google équivalente.

samsung-galaxy-s5-soft-live-09

Samsung ne s’est pas reposé sur ses lauriers et continue de faire évoluer quelques uns de ses logiciels maison, comme son clavier virtuel qui accueille maintenant une barre de touches numériques, jusqu’alors réservé qu’aux Galaxy Note. Ce nouveau clavier permet ainsi d’accéder aux accents avec un geste de la touche vers le haut au lieu d’un appui prolongé sur la lettre. Au passage, cela ressemble un peu à ce que propose le clavier virtuel de BlackBerry. On retrouve aussi le widget Geo qui permet d’être averti d’un événement type tremblement de terre ou autres dans la zone où l’on se trouve. On n’oublie pas l’interface Magazine UX qui est accessible sur le volet le plus à gauche des écrans d’accueil. Basé sur Flipboard, il vous propose les dernières actualités de vos flux d’informations et de réseaux sociaux. Cependant, toujours pas de flux Facebook et je ne sais pas pourquoi, alors que BlinkFeed le propose. Dans tous les cas, je ne suis pas un grand fan de ce genre d’intégration dans un écran d’accueil, j’aurais préféré l’intégration de Google Now comme sur le Google Nexus 5.

samsung-galaxy-s5-soft-live-77

Évidemment tout n’est pas rose non plus, Samsung a gardé quelques fonctions supplémentaires qui font double avec ce que propose déjà Google. Je pense notamment à S Finder dans la barre de notifications qui va faire la même chose que Google Now. Dans le même genre, Samsung a choisi un affichage des icônes assez gros. Du coup, dans les dossiers, on se retrouve avec 3 colonnes… Cela prend de la place et c’est dommage. Oui, tout le monde n’utilise pas les dossiers comme je le fais mais je trouve que TouchWiz gâche pas mal de place au final. Samsung continue de proposer son navigateur internet alors qu’on est tous passé sous Chrome. Je sais, si je n’aime pas, je n’utilise pas et c’est ce que je fais mais ça permettrait d’économiser plusieurs dizaines de Mo. Il est aussi dommage de voir que Samsung n’ait pas jugé nécessaire d’intégrer des fonctions quand même fort pratiques, comme le Knock On de LG ou le Motion Launch de HTC.

SAMSUNG CSC

On termine sur la partie un peu plus liée à la santé et votre équilibre physique. Comme vous le savez, le Samsung Galaxy S5 intègre un cardio-fréquencemètre. Il fonctionne plutôt bien, pour peu que vous placiez correctement votre index, mais pour avoir testé des applications aux fonctions similaires et basées sur l’APN du smartphone, ce capteur ne pas mieux ou moins bien, normal dans l’absolu. Très honnêtement, même si c’est un plus sympa, je ne m’en suis pas tant servi que cela et ce, même après une session de sport ou de vélo. C’est pour l’instant plus un gadget qu’autre chose mais je suis sûr que les développeurs d’applications vont nous trouver une utilisation sympathique.

samsung-galaxy-s5-soft-live-43

Le Samsung Galaxy S5 est livré avec S Health dans sa troisième version et comme toute application sportive qui se respecte vous pourrez définir des objectifs, mesurer vos pas, votre rythme cardiaque, etc. J’aurais aimé que Samsung pousse le concept plus loin encore avec des services comme des programmes d’entraînement ou autres. C’est l’avenir de ce genre d’option, non pas le calcul de l’activité physique mais ce qu’on peut vous proposer pour mieux courir et autres. De même, on parle d’un produit Samsung donc c’est vraiment limité aux produits Samsung, ce qui signifie que le jour où vous changez de marque de smartphone, vous perdrez tout ou presque.

Sommaire du Test 

Pages : 1 2 3 4 5 6 7