Test

Test : Samsung Galaxy S5

Android

Par Anh Phan le

Conclusion

On est arrivé à un stade où il est vraiment dur pour les constructeurs de se démarquer, même dans le haut de gamme et le Samsung Galaxy S5 n’échappe pas à la règle. Malgré tout et fort de sa notoriété, Samsung a réussi à mettre à jour son smartphone porte-drapeau pour se mettre à la page et permettre à ceux qui souhaitent de s’y mettre avec ce qu’il y a de mieux sur le marché.

À défaut d’une finition au top, le Samsung Galaxy S5 est un smartphone haut de gamme complet et convaincant, il ne lui manque plus vraiment grand chose. C’est sans aucun doute un des meilleurs smartphones Android actuellement sur le marché. Couplé à la Gear Fit, le duo est clairement séduisant et ajoute définitivement une plus-value vis à vis de ses concurrents les plus directs.

La Galerie Photo

Sommaire du Test 

Pages : 1 2 3 4 5 6 7
Après son annonce durant le MWC 2014 à Barcelone en février dernier, c’est ce vendredi 11 avril que le nouveau Samsung Galaxy S5 trouvera le chemin des étalages dans toutes les bonnes crèmeries d’Europe. Successeur du S4 et nouveau fleuron du constructeur coréen, le Galaxy S5, ou GS5 pour les intimes, représente la réponse de Samsung face à ses concurrents directs chez HTC, Sony Mobile ou encore LG.

Après un S4 relativement classique, le Samsung Galaxy S5 est censé redonner toutes ses lettres de noblesses au smartphone porte-drapeau de la marque coréenne. Ainsi, on retrouve bien évidemment des caractéristiques haut de gamme mais aussi quelques nouveautés non négligeables comme un lecteur biométrique, un autofocus hybride ou encore un cardio-fréquence-mètre. De quoi aller rivaliser avec le HTC One (M8), le Sony Xperia Z2 ou encore le futur LG G3.

SAMSUNG CSC

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Galaxy S5 vous propose :

– Android 4.4.2 KitKat ;
– surcouche TouchWiz UI ;
– écran Corning Gorilla Glass 3 ;
– dalle Super AMOLED de 5,1″ ;
– résolution Full HD de 1920×1080 (432ppp) ;
– boîtier finition plastique ;
– certification IP67 (Résistance à l’eau jusqu’à 1 mètre et 30 minutes) ;
– processeur Qualcomm Snapdragon 801 cadencé à 2,5Ghz ;
– adreno 330 ;
– 16Go ou 32Go de mémoire interne ;
– port mémoire MicroSD (jusqu’à 128Go) ;
– 2Go de RAM ;
– APN rétro-éclairé de 16 Mégapixels ;
– flash LED et Autofocus hybride (0,3s)
– objectif grand angle de 28mm avec une ouverture à F/2,0
– enregistrement de vidéos en Full HD 1080p, HDR et Ultra HD 2160p
– caméra visio avec un capteur rétro-éclairé de 2 Mégapixels
– 3G/3G+, H+, 4G LTE (Cat. 4)
– port micro-SIM
– WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
– bluetooth 4.0, NFC, A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct)
– port USB 3.0 compatible MHL
– baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
– capteur de proximité et de luminosité
– capteur biométrique
– cardiofréquencemètre et podomètre
– batterie de 2800 mAh
– taille de 142×72,5×8,1mm
– poids de 145g.

SAMSUNG CSC

Côté packaging, vous vous doutez bien que la marque coréenne ne va pas révolutionner le genre. On retrouve ainsi la boîte en carton recyclable. À noter que nous avons eu pour test une version finale mais pas avec son packaging définitif comme vous pouvez le constater.

Sans surprise, on retrouve les éternels câble micro-USB, chargeur USB et des écouteurs/kits mains-libres avec un câble plat. Samsung proposera en plus dans la boîte Retail les notices d’utilisation pour une première prise en main. Rien de bien original donc. Par contre, Samsung nous a bien confirmé que le Galaxy S5 était livré avec un câble USB 2.0 et non USB 3.0 comme ce fut le cas pour le Galaxy Note 3.

Pour son prix, comptez officiellement 679€ hors abonnement pour la version 16Go. Mais on le trouve déjà à 649€ et comme pour la sortie du Galaxy Note 3. Si vous faites partie des 200 premiers acquéreurs à la boutique de Malesherbes à Paris, vous aurez droit à la Gear Fit offerte. On n’oublie pas aussi les quelques offres de remboursement qui vont arriver chez nos opérateurs nationaux.

samsung-galaxy-s5-live-40

MAJ de dernière minute : Nous venons de recevoir un autre Samsung Galaxy S5 dans sa version Retail. Les photos sont dans la galerie mais rien de nouveau par rapport à notre version de pré-série. A noter que comme pour le Galaxy Note 3, il faudra activer votre smartphone européen avec une carte SIM européenne et l’utiliser au moins en vocal pendant 5 minutes pour une utilisation avec n’importe quelle carte SIM plus tard.

[nextpage title=”Design”]

Le Design

Après le test il y a deux semaines du nouveau HTC One (M8), on a pu découvrir ce que pouvait être un smartphone Android haut de gamme avec une finition exemplaire. Le retour dans le monde de Samsung a été un peu brutal puisque chez les coréens, le premium rime avec plastique. Lors de la première prise en main du Galaxy S5 – surtout après le One (M8) – vous êtes forcément un peu déçu de la finition plastique. En revanche, après quelques instants, on peut dire que ce n’est pas si mal au final. Déjà, c’est plus léger que le smartphone de HTC et 145g est le poids normal pour ce type de smartphone.

SAMSUNG CSC

En terme de finition, le Galaxy S5 ne rivalise pas avec le HTC One (M8) ou l’iPhone 5s d’Apple, néanmoins le plastique utilisé par le coréen est de bonne facture et on salue les efforts de Samsung pour ne plus proposer un dos en plastique glossy comme dans les générations précédentes. Un peu comme ce qui se fait depuis le Galaxy Note 3, le S5 vous propose un dos amovible en plastique avec un rendu proche du cuir. Ce n’est pas aussi subtil que le cuir bien évidemment mais quand vous l’avez en main, c’est cette impression qui ressort en premier. En plus, il n’est pas glossy, ce qui devrait le protéger des traces de doigts et autres. Comme elle est amovible, rien ne vous empêchera de la changer, soit par une vraie coque en cuir, soit par une autre couleur. Vous l’aurez compris, la batterie est donc amovible et ça, c’est un vrai plus !

SAMSUNG CSC

En revanche, il vous faudra faire attention, le Galaxy S5 a tendance à glisser très facilement des mains. Je l’ai déjà fait tomber plusieurs fois en un peu plus d’une semaine et les tranches en ont souffert pour le coup. En parlant de tranches, je ne suis pas le plus grand admirateur des tranches plastique et chromées. J’aurais préféré un rendu plus alu brossé, comme le dernier Nokia Lumia 930 par exemple. Pour le design général, il semble que la mode du design galet soit passée. On retrouve ainsi un design plus carré, plus anguleux et quelque part plus sobre, surtout avec le modèle blanc. Si vous cherchez la sobriété, optez éventuellement pour le modèle bleu mais évitez le modèle gold.

SAMSUNG CSC

Du côté de la description physique, le Samsung Galaxy S5 est plus grand que le Samsung Galaxy S4. Samsung n’a pas choisi de limiter au maximum les bords d’écran comme l’a fait LG avec son G2. Dans l’absolu et dans mon quotidien, je n’ai pas été gêné par cette taille mais il est clair que j’aurais préféré voir Samsung appliquer la philosophie de LG. Sinon, on retrouve en haut de l’écran le premier haut-parleur avec, à sa gauche, une LED de notification intégrée dans le plastique et à sa droite la caméra visio avec un capteur de 2,1 Mégapixels ainsi que les capteurs de proximité et de luminosité. Juste en dessous du haut-parleur se trouve le logo de Samsung. En bas de l’écran, le bouton physique d’accueil qui intègre le capteur biométrique et les deux boutons sensitifs sont présents. Contrairement aux Galaxy S4 et Galaxy Note 3 et à l’instar de la Galaxy Note Pro, Samsung a décidé de remplacer le bouton d’option par un bouton d’application qui permet d’accéder au multi-tâches. Une pression longue permet toutefois de lancer le menu d’option, comme à l’époque, même si c’est de plus en plus intégré directement dans l’interface utilisateur des applications comme le préconise Google. De l’autre côté on retrouve le bouton de retour qui permet aussi de lancer le mode multi-fenêtres avec une pression longue.

samsung-galaxy-s5-live-36

samsung-galaxy-s5-soft-live-33

samsung-galaxy-s5-soft-live-35

Concernant le bouton d’accueil, je vous rappelle qu’il intègre le capteur biométrique. Ce dernier fonctionnera en faisant glisser votre doigt du bas de l’écran vers le bas de l’appareil. Vous pourrez enregistrer jusqu’à 3 empreintes et Samsung a signé un partenariat avec Paypal pour le rendre certifié. Très honnêtement, je l’utilise tous les jours depuis un peu plus d’une semaine et il fonctionne plutôt bien. La solution de Samsung n’est pas aussi intuitive que celle d’Apple, TouchID, mais elle est bien plus tolérante que celle de HTC sur son One Max. Samsung est parti sur le principe qu’on utiliserait le Galaxy S5 à deux mains. Du coup, le passage du doigt se fait sans problème particulier. Néanmoins, c’est une autre histoire à une main. Contrairement à TouchID qui est un capteur circulaire et qui accepte quasi n’importe quelle position, le Galaxy S5 vous imposera de bien passer votre doigt à la verticale (au mieux). Il m’est donc arrivé de devoir recommencer quand j’utilisais mon smartphone à une main mais j’avoue avoir été agréablement surpris par une certaine tolérance de la part du smartphone. À noter que si vous enregistrez votre empreinte à l’horizontal, vous aurez moins de problème. Je regrette aussi qu’il faille saisir un vrai mot de passe pour ignorer la phase d’empreinte afin de déverrouiller l’appareil. J’aurais préféré le fameux schéma ou un code à 4 chiffres comme le propose Apple. Sur le Galaxy S5, soit on utilise le schéma, soit les empreintes mais avec ces dernières, si cela est rendu impossible, un vrai mot de passe est nécessaire.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche gauche se situent les deux boutons de volumes et du côté de la tranche de droite, on retrouve le bouton de mise sous tension et/ou de veille. Les port micro-SIM et micro-SD se trouve juste au dessus de la batterie au dos. Le port jack de 3,5mm, le port Infra-Rouge et un premier micro se retrouvent, eux, sur la tranche du haut le port USB 3.0 et un deuxième micro sont sur celle du bas. Notons que le port USB 3.0 est protégé par un cache. Personnellement, je ne suis pas un grand défenseur des caches mais je suppose que c’est le prix à payer pour une certification IP67.

Samsung Galaxy S5
by Damian Winter
on Sketchfab

[nextpage title=”Utilisation, Performances & TouchWiz”]

En Utilisation, Android et Performances

Après les tests des Sony Xperia Z2 Tablet et HTC One (M8), on commence à avoir une idée bien précise de ce que peut donner un smartphone avec dans ses entrailles un processeur quad-core Qualcomm Snapdragon 801. C’est sans doute ce qui se fait de mieux actuellement. Comme je l’avais dit avec le HTC One (M8), c’est un monstre de puissance et quand on connait la lourdeur de TouchWiz, on est d’autant plus impressionné lorsque l’on réalise qu’il n’y a pas eu de ralentissements durant ma petite dizaine de jours de test. J’ai bien évidemment essayer toutes les applications gourmandes comme Real Racing 3, Asphalt 8 ou autres, je n’ai pas noté une ombre de ralentissement. Comme ce fut le cas avec le HTC One (M8), le Samsung Galaxy S5 impressionne dans les benchmarks et se place forcément dans les meilleurs appareils actuellement sur le marché. On notera une fréquence de 2,5GHz pour le S5 contre 2,3Ghz pour le HTC One (M8) et très honnêtement, je n’ai pas remarqué de grosses différences, que cela soit dans les benchmarks ou dans la vie de tous les jours. Aussi, je vous laisse voir les résultats dans les différentes applications telles que Quadrant, Vellamo, 3D Mark ou encore Epic Citadel. Alors que le smartphone est fortement sollicité, on notera une petite pointe de chaleur au dos mais c’est assez bien contenu. C’est là qu’on voit l’avantage d’une coque alu comme sur le HTC One (M8) qui dissipe bien mieux.

samsung-galaxy-s5-soft-live-65

samsung-galaxy-s5-soft-live-67

samsung-galaxy-s5-soft-live-71

samsung-galaxy-s5-soft-live-72

Le Samsung Galaxy S5 tourne sous Android 4.4.2 Kit Kat et avec la surcouche maison de Samsung, TouchWiz. Oui, on sait, TouchWiz n’a pas la meilleure des réputations et cela ne va pas changer au fond si vous n’aimez pas les couleurs chatoyantes dont les coréens sont friands. En revanche, Samsung a quand même travaillé dessus et en dehors des ajouts logiciels, l’interface utilisateur a subi un joli lifting qui permet à TouchWiz de suivre la mouvance et ainsi proposer du flat design. On est encore loin de ce que propose Windows Phone ou iOS mais c’est nettement mieux que ce qu’on avait avant. C’est surtout dans la barre de notifications et dans les paramètres que tous ces changements se verront le plus.

samsung-galaxy-s5-soft-live-01

D’ailleurs, en parlant des paramètres, j’aime beaucoup l’intégration sous forme de liste déroulante, plus propre que les 4 onglets qu’on avait jusqu’à maintenant. La marque coréenne ne s’est pas non plus arrêtée à la forme puisque dans l’ensemble, on a vraiment l’impression que la surcouche a été allégée, d’où cette sensation d’avoir une fluidité constante. Il faudra juste faire attention aux widgets qui ont tendance à faire saccader l’accueil lors des mises à jour de données. 5,1″, n’étant pas la dimension la plus pratique pour une utilisation à une main, Samsung a prévu un mode à une main. Il suffit alors de faire un geste de la droite vers la gauche puis dans l’autre sens pour que l’affichage bascule de 5,1″ à 4,7″. Il y a même une option qui permet d’afficher une sorte de Toolbox avec vos cinq applications préférées.

samsung-galaxy-s5-soft-mini-live-01

samsung-galaxy-s5-soft-live-11

samsung-galaxy-s5-soft-live-12

Le deal avec Google, qui consiste à remettre Android un peu plus sur le devant de la scène par rapport aux surcouches, a porté ses fruits puisque ce n’est pas uniquement l’interface des paramètres qui a changé. Prenons l’exemple de S Planner qui était devenu une usine à gaz depuis la sortie du Galaxy Note 2. Eh bien c’est enfin redevenue une application normale, simple et efficace. En gros, à part les codes couleurs, on a l’impression de voir l’application Agenda d’Android Stock. Samsung en a profité pour y ajouter quelques fonctions comme l’accès aux raccourcis de la barre de notifications avec un geste depuis la barre de notification. Un doigt pour les notifications et deux doigts pour les raccourcis des fonctions qu’on connait bien comme le WiFi, le NFC, le Bluetooth, etc. À côté, on retrouve bien évidemment les applications maisons comme S Voice, S Finder, Chat On ou encore S Note. Pourquoi pas dans l’absolu mais j’aurais préféré que Samsung les propose en téléchargement puisque je ne suis pas utilisateur, préférant souvent la version Google équivalente.

samsung-galaxy-s5-soft-live-09

Samsung ne s’est pas reposé sur ses lauriers et continue de faire évoluer quelques uns de ses logiciels maison, comme son clavier virtuel qui accueille maintenant une barre de touches numériques, jusqu’alors réservé qu’aux Galaxy Note. Ce nouveau clavier permet ainsi d’accéder aux accents avec un geste de la touche vers le haut au lieu d’un appui prolongé sur la lettre. Au passage, cela ressemble un peu à ce que propose le clavier virtuel de BlackBerry. On retrouve aussi le widget Geo qui permet d’être averti d’un événement type tremblement de terre ou autres dans la zone où l’on se trouve. On n’oublie pas l’interface Magazine UX qui est accessible sur le volet le plus à gauche des écrans d’accueil. Basé sur Flipboard, il vous propose les dernières actualités de vos flux d’informations et de réseaux sociaux. Cependant, toujours pas de flux Facebook et je ne sais pas pourquoi, alors que BlinkFeed le propose. Dans tous les cas, je ne suis pas un grand fan de ce genre d’intégration dans un écran d’accueil, j’aurais préféré l’intégration de Google Now comme sur le Google Nexus 5.

samsung-galaxy-s5-soft-live-77

Évidemment tout n’est pas rose non plus, Samsung a gardé quelques fonctions supplémentaires qui font double avec ce que propose déjà Google. Je pense notamment à S Finder dans la barre de notifications qui va faire la même chose que Google Now. Dans le même genre, Samsung a choisi un affichage des icônes assez gros. Du coup, dans les dossiers, on se retrouve avec 3 colonnes… Cela prend de la place et c’est dommage. Oui, tout le monde n’utilise pas les dossiers comme je le fais mais je trouve que TouchWiz gâche pas mal de place au final. Samsung continue de proposer son navigateur internet alors qu’on est tous passé sous Chrome. Je sais, si je n’aime pas, je n’utilise pas et c’est ce que je fais mais ça permettrait d’économiser plusieurs dizaines de Mo. Il est aussi dommage de voir que Samsung n’ait pas jugé nécessaire d’intégrer des fonctions quand même fort pratiques, comme le Knock On de LG ou le Motion Launch de HTC.

SAMSUNG CSC

On termine sur la partie un peu plus liée à la santé et votre équilibre physique. Comme vous le savez, le Samsung Galaxy S5 intègre un cardio-fréquencemètre. Il fonctionne plutôt bien, pour peu que vous placiez correctement votre index, mais pour avoir testé des applications aux fonctions similaires et basées sur l’APN du smartphone, ce capteur ne pas mieux ou moins bien, normal dans l’absolu. Très honnêtement, même si c’est un plus sympa, je ne m’en suis pas tant servi que cela et ce, même après une session de sport ou de vélo. C’est pour l’instant plus un gadget qu’autre chose mais je suis sûr que les développeurs d’applications vont nous trouver une utilisation sympathique.

samsung-galaxy-s5-soft-live-43

Le Samsung Galaxy S5 est livré avec S Health dans sa troisième version et comme toute application sportive qui se respecte vous pourrez définir des objectifs, mesurer vos pas, votre rythme cardiaque, etc. J’aurais aimé que Samsung pousse le concept plus loin encore avec des services comme des programmes d’entraînement ou autres. C’est l’avenir de ce genre d’option, non pas le calcul de l’activité physique mais ce qu’on peut vous proposer pour mieux courir et autres. De même, on parle d’un produit Samsung donc c’est vraiment limité aux produits Samsung, ce qui signifie que le jour où vous changez de marque de smartphone, vous perdrez tout ou presque.

[nextpage title=”Gear Fit & Autonomie”]

La Gear Fit, la Gear 2 mais aussi la Galaxy Gear

Alors qu’on a le Samsung Galaxy S5 depuis presque dix jours à la publication de ce test, nous n’avons reçu la Samsung Gear Fit qu’hier. Du coup, à l’heure de ce test, nous n’avons pu jouer avec la Gear Fit que moins de 48h et à mon avis, il est encore trop tôt pour se prononcer, même si je commence à avoir mon avis dessus. La Samsung Gear Fit aura droit à son test dès lors qu’on l’aura utilisée plus longtemps mais rien ne nous empêche de vous donner nos premières impressions avec le produit final.

samsung-gear-fit-live-01

On commence d’abord avec la Samsung Galaxy Gear qu’on connait déjà et qui accompagnait la sortie du Galaxy Note 3. Je n’y avais pas retouché depuis un certain temps. À l’époque, j’avais été extrêmement déçu parce que c’était très limité. Non seulement ça ne fonctionnait qu’avec des smartphones Samsung mais en plus, c’était limité à certaines applications comme le client mail maison et non GMail. Depuis, il y a eu des mises à jour et le plus important a été corrigé, à savoir le support du système de notifications d’Android. Cependant, contrairement à la Toq qui ne permet que de visualiser, la Galaxy Gear permet de gérer un peu mieux ces notifications. Vous pourrez ainsi supprimer des mails, lire une petite preview, lancer l’application correspondante depuis la Galaxy Gear, etc.

samsung-gear-fit-live-07

samsung-gear-soft-live-11

J’avoue, je faisais donc partie de sceptiques mais depuis, je m’y suis habitué et j’avoue que c’est quand même super pratique. J’étais un peu frustré avec la Toq et le fait de ne pas pouvoir faire certaines choses, comme supprimer des mails spam. C’est nettement mieux désormais avec la Galaxy Gear. En revanche, l’autonomie est toujours aussi limitée, je ne fais toujours pas de photos avec et je ne réponds pas avec non plus !

samsung-gear-soft-live-16

Du coup, j’étais plutôt bien préparé pour accueillir la Samsung Gear Fit. Comme pour les Gear, la Gear Fit a droit à son logiciel dédié avec lequel vous ferez votre première connexion. Comme vous vous en doutez, c’est du Samsung donc ce n’est pour l’instant compatible qu’avec la gamme de smartphone Galaxy de Samsung. Utilisant une connexion Bluetooth 4.0 LE, je n’ai pas vu d’impact sur l’autonomie générale du Galaxy S5 et ça, c’est une bonne nouvelle. Une des fonctions que je n’avais pas vu avec la Galaxy Gear et que je retrouve sur la Gear Fit, c’est la désactivation des notifications quand la Gear Fit détecte qu’on est en train d’utiliser le Samsung Galaxy S5. On retrouve bien évidemment les mêmes fonctions qu’on avait pu avoir avec la Galaxy Gear.

samsung-gear-soft-live-02

samsung-gear-soft-live-05

samsung-gear-soft-live-09

Quand vous mettez la Gear Fit à votre poignet pour la première fois, vous ne pouvez pas être indifférent à cet écran incurvé Super AMOLED de 1,84″ avec une résolution de 128×432. Extrêmement contrasté, je n’ai pas eu de problème au soleil. C’est juste dommage que Samsung n’ai pas intégré un capteur de luminosité pour ajuster automatiquement la luminosité. À part ça, il est tout simplement magnifique et vous permet d’entrevoir le futur avec des écrans de ce type, plus grands, plus plats. Le seul reproche concerne le bracelet qui pourrait être mieux fini mais c’est un faux problème puisque le bracelet est interchangeable. Avec son poids de 27g, elle est extrêmement légère et elle se fait facilement oublier au poignet.

samsung-gear-fit-live-06

Suite à une mise à jour de la Gear Fit hier, il est maintenant possible d’utiliser un affichage aussi bien vertical qu’horizontal. Personnellement, l’affichage horizontal ne m’a pas vraiment gêné parce que je m’y suis habitué depuis le Nike Fuelband SE. Mais je peux comprendre cette mise à jour et très honnêtement, même si c’est moins pratique pour les textes de notifications, c’est quand même mieux pour l’heure et la lecture de manière générale.

samsung-gear-fit-live-04

Côté sport, il intègre bien évidemment accéléromètre, podomètre et même cardio-fréquencemètre. Du coup, même si ça fait doublon avec le Samsung Galaxy S5, l’intégration dans un bracelet est bien plus logique. J’espère juste que Samsung multipliera les partenaires sportifs pour éviter à l’utilisateur de s’enfermer dans S Health. La synchronisation avec le smartphone s’est déroulée sans problème sinon.

De cette première véritable prise en main en usage normal, j’avoue que j’aime beaucoup le duo Galaxy S5 / Gear Fit et à ma grande surprise, il fonctionne bien. Je n’étais pas forcément un grand fan de la Galaxy Gear et son design, je suis nettement plus acquis à la cause Gear Fit. Reste à savoir ce que va apporter de plus Android Wear par rapport à ce que propose déjà Samsung. Je vais continuer le test et RDV dans une semaine pour le test de la Gear Fit.

L’Autonomie

Sans atteindre la batterie du Galaxy Note 3, le Galaxy S5 vous propose une batterie plus qu’honnête de 2800 mAh. Et comme pour les autres, Samsung a travaillé autour de l’autonomie et l’optimisation de TouchWiz UI pour tirer le meilleur de la batterie. Aussi, les captures d’écran ci-dessous correspondent à l’état du smartphone après une journée type avec la prise de près d’une quarantaine de photos, l’utilisation de la Galaxy Gear, tous les pushs activés, le lancement de tous les benchmarks allant de Quadrant à Epic Citadel en passant par 3DMark.

samsung-galaxy-s5-soft-live-78

samsung-galaxy-s5-soft-live-79

Comme pour le HTC One (M8), j’en ai profité pour jouer avec des jeux plus ou moins gourmands comme Dead Trigger 2. Résultat des courses : il me restait souvent en fin de journée un peu plus de 30% d’autonomie, et ce, sur plus d’une semaine d’utilisation. Je ne sais pas pour vous mais je trouve tout ça relativement bien et je n’ai pas eu l’obligation de passer en mode “Économie d’énergie”.

samsung-galaxy-s5-live-37

On vous l’avait présenté lors de son annonce en février dernier, le Samsung Galaxy S5 vous propose un “Mode Ultra d’Économie d’énergie” qui vous permet de réduire votre smartphone à un simple featurephone. En effet, ce mode permet de basculer le smartphone dans un affichage en noir et blanc, réduit la luminosité de l’écran ainsi que le temps de veille, désactive la connexion de données lorsque celui-ci est éteint, désactive le retour de vibration, et se limite à quelques applications de base comme la fonction téléphonie, les SMS, l’application internet, Twitter ou la calculatrice. Samsung promet ainsi 3h d’autonomie pour 1% de batterie. S’il vous reste 10%, vous pourrez tenir jusqu’à une journée. Pratique.

[nextpage title=”Écran et Son”]

L’écran

Alors que les concurrents préfèrent toujours les dalles IPS, Samsung continue avec les dalles Super AMOLED. On se retrouve cette fois avec une diagonale de 5,1″, soit 0,11″ de plus que le Samsung Galaxy S4. La résolution est toujours Full HD et comme Samsung n’utilise toujours pas de boutons virtuels, la totalité de l’écran est utilisé pour le contenu, ce qui n’est pas plus mal.

SAMSUNG CSC

Depuis le Galaxy S4, Samsung a prouvé qu’il n’était pas forcément impossible d’associer saturation des couleurs, profondeur des noirs et une certaine fidélité de ces couleurs. On retrouve sur ce Galaxy S5 la même qualité que chez son prédécesseur ou plus récemment le Galaxy Note 3. Alors oui, ça ne rivalise pas avec les dalles Super LCD3 de HTC en terme de fidélité mais on est bien loin des dalles AMOLED d’il y a encore deux ans. On notera toujours des blancs un peu bleutées, surtout quand vous mettez un HTC One (M8) à ses côtés.

SAMSUNG CSC

Super AMOLED oblige, les contrastes sont au top avec des noirs profonds et des couleurs qui sautent aux yeux. Attention tout de même à la déception quand vous repasser à votre écran d’ordinateur qui ne propose pas les mêmes contrastes. Avec une résolution Full HD, le Galaxy S5 vous propose une densité de 432ppp. Très honnêtement, à moins d’y aller au microscope, vous ne verrez pas de différence à l’œil nu. Les angles de visions sont larges quelque soit votre position et au niveau de la luminosité, je n’ai noté aucun soucis si ce n’est parfois à la sortie de veille, le temps que le capteur comprenne qu’il faut balancer plus de lumière.. En plein soleil, il n’y a eu aucun soucis également. J’avais noté avec les Galaxy S4 et Galaxy Note 3 que la gestion automatique de la luminosité était quelque peu hasardeuse. Samsung semble avoir réglé une partie du problème puisque c’est surtout à la sortie de veille que ça se passe.

Le Son

Alors que le HTC One (M8) a choisi le bon parti de nous proposer des haut-parleurs multimédias en façade, Samsung a repris ce qu’il nous proposait déjà sur le Galaxy S4, à savoir un haut-parleur multimédia dans le dos. Du coup, vous vous doutez un peu du résultat et ce n’est finalement qu’un simple haut-parleur, on est bien loin du rendu proposé par le HTC One (M8). Alors oui, ça suffira pour des courtes vidéos sur Youtube mais pas plus. Dès que vous mettrez le volume sonore à fond, vous entendrez tout de suite que ça sature et ce n’est pas des plus agréables.

En plus de cela, avec le haut-parleur dans le dos, on a tendance à l’obstruer avec nos doigts. Et quand ce ne sont pas ces derniers, le bruit ambiant aura vite raison de vous et vous préférerez très rapidement utiliser une enceinte externe ou vos écouteurs.

SAMSUNG CSC

Du côté de l’applicatif, c’est assez classique dans l’ensemble. On notera surtout que Samsung propose toujours, en plus, la navigation par dossiers. Très honnêtement, je vous avouerai que je ne l’ai pas tellement utilisé puisque je suis un utilisateur Spotify. Du côté de la qualité d’écoute lors des conversations téléphoniques, je n’ai pas eu de problème particulier et j’ai eu droit à des conversations claires et donc une bonne réception.

[nextpage title=”Conclusion et Galerie”]

Conclusion

On est arrivé à un stade où il est vraiment dur pour les constructeurs de se démarquer, même dans le haut de gamme et le Samsung Galaxy S5 n’échappe pas à la règle. Malgré tout et fort de sa notoriété, Samsung a réussi à mettre à jour son smartphone porte-drapeau pour se mettre à la page et permettre à ceux qui souhaitent de s’y mettre avec ce qu’il y a de mieux sur le marché.

À défaut d’une finition au top, le Samsung Galaxy S5 est un smartphone haut de gamme complet et convaincant, il ne lui manque plus vraiment grand chose. C’est sans aucun doute un des meilleurs smartphones Android actuellement sur le marché. Couplé à la Gear Fit, le duo est clairement séduisant et ajoute définitivement une plus-value vis à vis de ses concurrents les plus directs.

La Galerie Photo

[nextpage title=”Photo, Vidéo & 4K”]

La Photo et la Vidéo 4K

On le sait maintenant, la photo est devenue une caractéristiques importante dans le choix des smartphones, surtout pour ceux qui ne jurent plus que par leur smartphone pour ne plus utiliser les APN compacts. Alors que HTC s’est entêté avec son capteur UltraPixel de 4 Mégapixels, Samsung a choisi un capteur rétro-éclairé de 16 Mégapixels avec un flash LED. On regrette du coup que la marque coréenne n’ait pas choisi d’implémenter le double flash comme chez Apple et HTC. Cependant, Samsung a décidé d’innover sur le plan de l’autofocus avec un AF hybride qui combine détection de phase et détection de contraste, si bien que l’AF est ultra-rapide. De nos essais, c’était vraiment bluffant, la Galaxy S5 passe d’une mise au point à l’autre sans sourciller.

SAMSUNG CSC

Côté qualité photo, dans des conditions lumineuses, le Galaxy S5 s’en est sorti avec les honneurs. Les photos étaient nettes et détaillées. De même, avec 16 Mégapixels, vous pourrez rogner à volonté, ce qui permet de remplacer un petit zoom par exemple. Quand les conditions de faible luminosité apparaissent, le Galaxy S5 va avoir tendance à bruiter mais surtout trop lisser, ce qui donne une netteté pas très flatteuse. C’est exploitable mais certains concurrents font mieux. Par ailleurs, l’écran Super AMOLED va vous donner l’impression d’avoir des photos sans doute trop contrastées mais néanmoins assez flatteuses. Il faudra vérifier sur votre ordinateur pour avoir le bonne colorimétrie sous peine d’être éventuellement déçu.

samsung-galaxy-s5-soft-live-58

samsung-galaxy-s5-soft-live-59

samsung-galaxy-s5-soft-live-60

Voici quelques exemples de photos :

Pour ce qui est de l’application photo, elle est dans classique de chez classique. On retrouve ainsi toutes les fonctions qu’on connait déjà comme le mode HDR avec un affichage live. Comme sur le Galaxy Note 3, Samsung a pris le parti de simplifier un peu son application et il faudra faire confiance au mode automatique pour tous les modes les plus classiques, comme le mode Nuit, Sport ou autres. On retrouve aussi les modes Panorama, Beauté et il sera possible de télécharger de nouveaux modes sur internet. De même que chez Nokia et HTC, on retrouve un mode Focus qui permet de choisir la mise au point en post-production. Contrairement à HTC en revanche, qui stocke les distances dans les méta-données de la photo, Samsung a choisi le même mode que Nokia, soit une succession de photos et surtout, il faut activer le mode avant ! On retrouve ensuite bien évidemment les fonctions de partage mais aussi quelques fonctions basiques d’édition. Concernant la caméra avant, on est encore dans du classique avec un capteur rétro-éclairé de 2 Mégapixels.

samsung-galaxy-s5-soft-focus-live-01

samsung-galaxy-s5-soft-focus-live-02

samsung-galaxy-s5-soft-focus-live-03

Côté vidéo, le Samsung Galaxy S5 suit la mouvance de la 4K et propose bien entendu l’enregistrement de vidéo en Ultra HD 2160p soit une résolution de 3840×2160. Il faudra juste faire attention à la taille du média parce que l’Ultra HD, c’est quand même quatre fois la Full HD. De plus, les effets HDR et autres sont désactivés en Ultra HD. Côté résultat, c’est très propre et détaillé. La stabilisation logicielle n’est pas aussi efficace qu’une stabilisation optique mais c’est toujours mieux que rien. Dans tous les cas, préférez pour l’instant des vidéos en Full HD.

Voici une vidéo en Full HD :

Et une autre en Ultra HD :