Test

[TEST] Space Run : Rien ne sert de courir ; il faut partir au point [PC]

Notre avis
7 / 10

Par Fabio le

Découvert lors de la gamescom 2013, alors œuvre d’un seul homme, Space Run est un Tower Défense spatial sans prétention mais résolument intelligent.

aHR0cDovL2ZvY3VzLWZpbGVzLmNvbS9wcmVzc2tpdC9zcGFjZXJ1bi9zY3JlZW5zaG90cy9zcGFjZV9ydW4tMjYuanBn

Depuis aout dernier, PASSTECH Games a gagné l’appui de l’éditeur Focus Home Interactive, qui a cru au projet du « one-man studio ». Le projet, détaillons-le, un Tower Defense dans l’espace, mais un Tower Defense « mouvant ». L’idée de base, c’est de transporter un convoi (dans lequel vous allez stocker des marchandises plus ou moins volumineuses, explosives, etc.) d’un point A à un point B. En sachant que – sinon ce serait trop facile – l’espace est truffé de pirates prêts à tout pour vous mettre la misère.

aHR0cDovL2ZvY3VzLWZpbGVzLmNvbS9wcmVzc2tpdC9zcGFjZXJ1bi9zY3JlZW5zaG90cy9zcGFjZV9ydW4tMjIuanBnVous allez donc devoir construire, sur votre vaisseau, des modules d’attaque et de défense. Canon-laser, double lance-roquettes, bouclier magnétique, propulseur spatial… il faudra savamment placer sur son installation tous ces modules à mesure que l’argent rentre dans les caisses pendant la traversée (en récupérant des débris sur les vaisseaux ennemis abattus, principalement).

aHR0cDovL2ZvY3VzLWZpbGVzLmNvbS9wcmVzc2tpdC9zcGFjZXJ1bi9zY3JlZW5zaG90cy9zcGFjZV9ydW4tMjMuanBnSi les premières missions ne laissent que peu de possibilités, le challenge se corse assez rapidement devant des pirates de plus en plus puissants et/ou nombreux. Le truc, c’est de savoir optimiser son espace et utiliser au mieux ses possibilités technologiques, en sachant que : 1) chaque arme a des avantages et des inconvénients ; 2) certains modules fonctionnent ensemble, et prennent de la place. Par exemple, les armes puissantes nécessitent des générateurs d’énergie 3) la manière dont vous allez orienter vos armes (qui ont toutes un angle de tir limité) va avoir son importance puisque les pirates vous attaqueront de tous les côtés. Dernier challenge, et non des moindres : vous devrez livrer votre marchandise dans le temps imparti, sous peine d’échouer ; cela veut dire, dépenser de l’argent pour acheter des propulseurs, argent que vous n’aurez pas pour vous défendre.

Space Run est un jeu solide, avec un concept clair et bien tenu. Ce que l’on regrettera en revanche, et qui l’empêche de viser plus haut selon moi, c’est son classicisme, son sérieux. Les missions sont un peu longuettes, les décors un peu vides. Même si le côté mouvant du jeu est intéressant, par rapport à un jeu comme Anomaly Warzone : Earth, qui tourne également autour du Tower Defense, Space Run manque clairement de folie. Le jeu de PASSTECH Games reste néanmoins un jeu agréable, exigeant et addictif, et qui saura occuper les amateurs de TD pendant au moins une bonne dizaine d’heures.

Space Run, 14 euros, sur PC (disponible sur Steam)

Découvert lors de la gamescom 2013, alors œuvre d’un seul homme, Space Run est un Tower Défense spatial sans prétention mais résolument intelligent.

aHR0cDovL2ZvY3VzLWZpbGVzLmNvbS9wcmVzc2tpdC9zcGFjZXJ1bi9zY3JlZW5zaG90cy9zcGFjZV9ydW4tMjYuanBn

Depuis aout dernier, PASSTECH Games a gagné l’appui de l’éditeur Focus Home Interactive, qui a cru au projet du « one-man studio ». Le projet, détaillons-le, un Tower Defense dans l’espace, mais un Tower Defense « mouvant ». L’idée de base, c’est de transporter un convoi (dans lequel vous allez stocker des marchandises plus ou moins volumineuses, explosives, etc.) d’un point A à un point B. En sachant que – sinon ce serait trop facile – l’espace est truffé de pirates prêts à tout pour vous mettre la misère.

aHR0cDovL2ZvY3VzLWZpbGVzLmNvbS9wcmVzc2tpdC9zcGFjZXJ1bi9zY3JlZW5zaG90cy9zcGFjZV9ydW4tMjIuanBnVous allez donc devoir construire, sur votre vaisseau, des modules d’attaque et de défense. Canon-laser, double lance-roquettes, bouclier magnétique, propulseur spatial… il faudra savamment placer sur son installation tous ces modules à mesure que l’argent rentre dans les caisses pendant la traversée (en récupérant des débris sur les vaisseaux ennemis abattus, principalement).

aHR0cDovL2ZvY3VzLWZpbGVzLmNvbS9wcmVzc2tpdC9zcGFjZXJ1bi9zY3JlZW5zaG90cy9zcGFjZV9ydW4tMjMuanBnSi les premières missions ne laissent que peu de possibilités, le challenge se corse assez rapidement devant des pirates de plus en plus puissants et/ou nombreux. Le truc, c’est de savoir optimiser son espace et utiliser au mieux ses possibilités technologiques, en sachant que : 1) chaque arme a des avantages et des inconvénients ; 2) certains modules fonctionnent ensemble, et prennent de la place. Par exemple, les armes puissantes nécessitent des générateurs d’énergie 3) la manière dont vous allez orienter vos armes (qui ont toutes un angle de tir limité) va avoir son importance puisque les pirates vous attaqueront de tous les côtés. Dernier challenge, et non des moindres : vous devrez livrer votre marchandise dans le temps imparti, sous peine d’échouer ; cela veut dire, dépenser de l’argent pour acheter des propulseurs, argent que vous n’aurez pas pour vous défendre.

Space Run est un jeu solide, avec un concept clair et bien tenu. Ce que l’on regrettera en revanche, et qui l’empêche de viser plus haut selon moi, c’est son classicisme, son sérieux. Les missions sont un peu longuettes, les décors un peu vides. Même si le côté mouvant du jeu est intéressant, par rapport à un jeu comme Anomaly Warzone : Earth, qui tourne également autour du Tower Defense, Space Run manque clairement de folie. Le jeu de PASSTECH Games reste néanmoins un jeu agréable, exigeant et addictif, et qui saura occuper les amateurs de TD pendant au moins une bonne dizaine d’heures.

Space Run, 14 euros, sur PC (disponible sur Steam)

Notre avis

Sérieux

7 / 10