Test

Test : Talkman (PSP)

Par Anh Phan le

C’est lors de mon voyage à  Hong-Kong en décembre dernier que j’ai pu acquérir Talkman, le premier jeu de la PSP utilisant le micro USB pour la PSP. C’est évidemment la version asiatique que j’ai pu tester avec comme langue l’anglais, le coréen, le chinois et le japonais.

Pour ceux qui ne savent pas encore ce qu’est le Talkman, c’est tout simplement un logiciel qui regroupe une bonne petite liste de phrase courante avec questions et réponses, dans toutes les langues et dans toutes les situations de la vie (28 en tout) comme à  l’aéroport, au restaurant, dans un magasin, etc … Le micro se branche sur le port mini-USB de la PSP, il est assez petit mais pas assez pour le laisser dans les housses que vous pourrez avoir, il va vous falloir l’enlever ou le remettre à  chaque utilisation.

Le jeu vous propose deux modes principaux, le Talk Mode qui vous servira pour les traductions en temps réel et le Game Mode qui regroupent des mini-jeux comme des jeux de prononciations ou encore d’écoute. Sans oublier aussi un mode Tools qui vous donnera accès à  des outils de convertion en tout genre.

Alors comment cela se passe pour les traductions qui est quand même l’attrait principal du jeu. Vous sélectionnez tout d’abord votre langue puis vous choisissez la langue de votre interlocuteur. Ensuite, il vous faudra choisir une scène de vie ou une situation comme un restaurant, un golf, un hà´pital ou encore le taxi etc … Une fois le chargement fait, il vous faudra appuyer sur la touche Carré pour parler, vous parlerez au micro avec un mot indicateur et Max, l’oiseau-mascotte essaiera de vous trouver les bonnes phrases.

Par exemple, vous êtes au restaurant, vous désirez le menu, il vous faudra donc sortir votre PSP, lancer le jeu, choisir la situation au restaurant, appuyer sur Carré et dire “Menu”, une liste de phrase apparaà®tra dont la fameuse “Pourrais-je avoir le menu ?”
Une fois la phrase choisie, vous validez et la faites écouter à  votre interlocuteur. Après cela, votre interlocuteur aura une liste de réponse possible dans sa langue, il choisira la bonne réponse et vous repassera la PSP pour avoir votre réponse dans votre langue.

Au niveau des mini-jeux, ils sont fait pour vous permettre de pratiquer la langue cible avec des jeux d’écoutes ou de prononciations, c’est amusant au début mais on s’en lasse très vite. De même pour les outils de convertion, c’est très bien mais j’aurai aimé une connexion WiFi pour mettre à  jour les devises par exemple, parce que là , tout se fera à  la main.

Le principe est là  et utiliser sa PSP dans ce genre de situation peut s’avérer très agréable, malheureusement, dans la réalité, ce n’est pas si simple. J’ai pu le tester à  Hong-Kong en situation réelle et après une demi-journée, j’ai finalement rangé la PSP. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en situation, c’est imbitable, le micro ne reconnait pas forcément ce qu’on dit et avec le bruit ambiant et au bout de quelques essais, on préfère utiliser la liste directement avec le pad et non plus utiliser le micro. A cà´té, les haut-parleurs de la PSP sont trop faibles pour que votre interlocuteur puisse entendre quoique ce soit en situation réelle, et donc la seule solution serait l’utilisation d’écouteurs mais échanger les écouteurs avec n’importe qui, très peu pour moi. De plus, les temps de chargement sont si long avec un UMD qu’on finit par laisser tomber. Donc, on se retrouve à  perdre un temps monstre pour demander un simple menu ou autre et je vous assure que dans un pays étranger, vous développez une faculté pour vous faire comprendre sans la parole 😛

Alors que reste-t-il ? Et bien les mini-jeux sont sympas quand même et cela vous permettra de vous habituer à  une langue et à  la pratiquer un minimum. L’idée était bonne, dommage que le hardware ne suivent vraiment pas. La version européenne sort normalement demain et ne changera pas des masses ces défauts majeurs. C’est d’autant plus dommage que la DS n’a pas du tout ces défauts et si la firme du plombier venait à  sortir le même type de jeu, à§a sera un carton plein, surtout avec l’utilisation de l’écran tactile et les temps de chargement quasi nuls sur une cartouche.

En Bref

Graphismes : C’est de la 3D toute simple, c’est suffisant pour ce type de logiciel.

Animations : A part les pitreries de Max, rien à  signaler, il n’y en a quasiment pas.

Sons : Les voix sont très bien réalisées et totalement compréhensible. Pour la musique, il n’y en a quasiment pas.

Durée de vie : La pratique d’une langue est infinie, dommage qu’on ne l’utilisera pas en situation réelle.

Conclusion : Talkman aurait dû permettre à  votre PSP de devenir l’outil indispensable lors de vos voyage mais, ironie du sort, à  cause d’un hardware trop faible au niveau sonore, vous ne pourrez jamais l’utiliser en dehors de chez vous.

Note : 5/10

C’est lors de mon voyage à  Hong-Kong en décembre dernier que j’ai pu acquérir Talkman, le premier jeu de la PSP utilisant le micro USB pour la PSP. C’est évidemment la version asiatique que j’ai pu tester avec comme langue l’anglais, le coréen, le chinois et le japonais.

Pour ceux qui ne savent pas encore ce qu’est le Talkman, c’est tout simplement un logiciel qui regroupe une bonne petite liste de phrase courante avec questions et réponses, dans toutes les langues et dans toutes les situations de la vie (28 en tout) comme à  l’aéroport, au restaurant, dans un magasin, etc … Le micro se branche sur le port mini-USB de la PSP, il est assez petit mais pas assez pour le laisser dans les housses que vous pourrez avoir, il va vous falloir l’enlever ou le remettre à  chaque utilisation.

Le jeu vous propose deux modes principaux, le Talk Mode qui vous servira pour les traductions en temps réel et le Game Mode qui regroupent des mini-jeux comme des jeux de prononciations ou encore d’écoute. Sans oublier aussi un mode Tools qui vous donnera accès à  des outils de convertion en tout genre.

Alors comment cela se passe pour les traductions qui est quand même l’attrait principal du jeu. Vous sélectionnez tout d’abord votre langue puis vous choisissez la langue de votre interlocuteur. Ensuite, il vous faudra choisir une scène de vie ou une situation comme un restaurant, un golf, un hà´pital ou encore le taxi etc … Une fois le chargement fait, il vous faudra appuyer sur la touche Carré pour parler, vous parlerez au micro avec un mot indicateur et Max, l’oiseau-mascotte essaiera de vous trouver les bonnes phrases.

Par exemple, vous êtes au restaurant, vous désirez le menu, il vous faudra donc sortir votre PSP, lancer le jeu, choisir la situation au restaurant, appuyer sur Carré et dire “Menu”, une liste de phrase apparaà®tra dont la fameuse “Pourrais-je avoir le menu ?”
Une fois la phrase choisie, vous validez et la faites écouter à  votre interlocuteur. Après cela, votre interlocuteur aura une liste de réponse possible dans sa langue, il choisira la bonne réponse et vous repassera la PSP pour avoir votre réponse dans votre langue.

Au niveau des mini-jeux, ils sont fait pour vous permettre de pratiquer la langue cible avec des jeux d’écoutes ou de prononciations, c’est amusant au début mais on s’en lasse très vite. De même pour les outils de convertion, c’est très bien mais j’aurai aimé une connexion WiFi pour mettre à  jour les devises par exemple, parce que là , tout se fera à  la main.

Le principe est là  et utiliser sa PSP dans ce genre de situation peut s’avérer très agréable, malheureusement, dans la réalité, ce n’est pas si simple. J’ai pu le tester à  Hong-Kong en situation réelle et après une demi-journée, j’ai finalement rangé la PSP. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en situation, c’est imbitable, le micro ne reconnait pas forcément ce qu’on dit et avec le bruit ambiant et au bout de quelques essais, on préfère utiliser la liste directement avec le pad et non plus utiliser le micro. A cà´té, les haut-parleurs de la PSP sont trop faibles pour que votre interlocuteur puisse entendre quoique ce soit en situation réelle, et donc la seule solution serait l’utilisation d’écouteurs mais échanger les écouteurs avec n’importe qui, très peu pour moi. De plus, les temps de chargement sont si long avec un UMD qu’on finit par laisser tomber. Donc, on se retrouve à  perdre un temps monstre pour demander un simple menu ou autre et je vous assure que dans un pays étranger, vous développez une faculté pour vous faire comprendre sans la parole 😛

Alors que reste-t-il ? Et bien les mini-jeux sont sympas quand même et cela vous permettra de vous habituer à  une langue et à  la pratiquer un minimum. L’idée était bonne, dommage que le hardware ne suivent vraiment pas. La version européenne sort normalement demain et ne changera pas des masses ces défauts majeurs. C’est d’autant plus dommage que la DS n’a pas du tout ces défauts et si la firme du plombier venait à  sortir le même type de jeu, à§a sera un carton plein, surtout avec l’utilisation de l’écran tactile et les temps de chargement quasi nuls sur une cartouche.

En Bref

Graphismes : C’est de la 3D toute simple, c’est suffisant pour ce type de logiciel.

Animations : A part les pitreries de Max, rien à  signaler, il n’y en a quasiment pas.

Sons : Les voix sont très bien réalisées et totalement compréhensible. Pour la musique, il n’y en a quasiment pas.

Durée de vie : La pratique d’une langue est infinie, dommage qu’on ne l’utilisera pas en situation réelle.

Conclusion : Talkman aurait dû permettre à  votre PSP de devenir l’outil indispensable lors de vos voyage mais, ironie du sort, à  cause d’un hardware trop faible au niveau sonore, vous ne pourrez jamais l’utiliser en dehors de chez vous.

Note : 5/10