Test

Test : Tenchu : Time of the Assassins (PSP)

Par Anh Phan le

Qui ne connaà®t pas la série des Tenchu, le jeu d’infiltration ninja par excellence. Et quand on voit ce que propose Splinter Cell Essentials, on ne peut qu’espérer la même chose mais avec des ninjas, des shurikens, des katanas, etc … L’inconvénient, c’est que la série n’a jamais brillé par sa réalisation. Et bien cet […]

Qui ne connaà®t pas la série des Tenchu, le jeu d’infiltration ninja par excellence. Et quand on voit ce que propose Splinter Cell Essentials, on ne peut qu’espérer la même chose mais avec des ninjas, des shurikens, des katanas, etc … L’inconvénient, c’est que la série n’a jamais brillé par sa réalisation.

Et bien cet épisode sur PSP ne déroge pas à  la règle, il est tout simplement honteux de sortir un tel jeu sur la PSP, surtout quand on voit ce dont la concurrence est capable avec Splinter Cell Essentials ou le futur Syphon Filter : Dark Mirror. Bref, vous allez me dire que j’en fait trop, même pas ! Graphiquement, c’est la cata mais la cata de chez cata, on ne voit rien au dessus de deux mètres, passé cette distance, tout est noir. Oui, oui, même pas un brouillard, mais un fond noir, ce qui est, avouons-le, un peu galère pour un jeu d’infiltration, là  o๠la discrétion et l’observation sont justement des éléments clés.

Ce fond noir crée donc un manque de visibilité qui vous empêchera d’aller plus loin que les premiers niveaux tellement à§a énerve. De plus à  cause de ce fond noir, des ennemis vont vous remarquer sans même que vous le sachiez, un comble puisque c’est censé être l’inverse. Et je ne vous parle même pas de la caméra, un truc à  faire gerber les pro de Prey, c’est vous dire, à§a bouge dans tous les sens, à§a essaie de se règler, à§a fait des va-et-viens, une vraie galère !

A cà´té, ce Tenchu avait pourtant tout pour plaire, cinq ninjas bien différents, une cinquantaine de missions, des niveaux avec un design très intéressants, une maniabilité honnête, on dirige sans problème son ninja en lui faisant faire ses double-sauts, ses combos, ses backstabs. Sans compter un éditeur de niveau, du multijoueurs et quelques bonus, il faut avouer qu’avec les temps de chargements puis le fond noir dans le jeu, au bout de cinq niveaux max, le jeu finira forcément en dehors de votre PSP

Graphismes : Noir, noir et noir 😛 Les cinématiques sont sympathiques sinon.

Animation : Votre ninja et ses ennemis sont correctement animés alors que la caméra est touchée de la maladie d’Alzheimer.

Jouabilité : Les ninjas se contrà´lent bien et vous en ferez ce que vous voulez grà¢ce à  une prise en main rapide.

Durée de vie : Et bien, si finir le jeu va vous prendre beaucoup beaucoup de temps, surtout si le jeu n’est jamais dans la PSP.

Son : Des thèmes et sons corrects et dans l’ambiance.

Conclusion : Que dire à  part que c’est nul, les fans, enfin, je veux dire les vrais pourront peut-être aimer le jeu mais un gamer normalement constitué passera son chemin, surtout vu le prix d’un jeu PSP. A éviter.

Note : 3/10

Qui ne connaà®t pas la série des Tenchu, le jeu d’infiltration ninja par excellence. Et quand on voit ce que propose Splinter Cell Essentials, on ne peut qu’espérer la même chose mais avec des ninjas, des shurikens, des katanas, etc … L’inconvénient, c’est que la série n’a jamais brillé par sa réalisation.

Et bien cet épisode sur PSP ne déroge pas à  la règle, il est tout simplement honteux de sortir un tel jeu sur la PSP, surtout quand on voit ce dont la concurrence est capable avec Splinter Cell Essentials ou le futur Syphon Filter : Dark Mirror. Bref, vous allez me dire que j’en fait trop, même pas ! Graphiquement, c’est la cata mais la cata de chez cata, on ne voit rien au dessus de deux mètres, passé cette distance, tout est noir. Oui, oui, même pas un brouillard, mais un fond noir, ce qui est, avouons-le, un peu galère pour un jeu d’infiltration, là  o๠la discrétion et l’observation sont justement des éléments clés.

Ce fond noir crée donc un manque de visibilité qui vous empêchera d’aller plus loin que les premiers niveaux tellement à§a énerve. De plus à  cause de ce fond noir, des ennemis vont vous remarquer sans même que vous le sachiez, un comble puisque c’est censé être l’inverse. Et je ne vous parle même pas de la caméra, un truc à  faire gerber les pro de Prey, c’est vous dire, à§a bouge dans tous les sens, à§a essaie de se règler, à§a fait des va-et-viens, une vraie galère !

A cà´té, ce Tenchu avait pourtant tout pour plaire, cinq ninjas bien différents, une cinquantaine de missions, des niveaux avec un design très intéressants, une maniabilité honnête, on dirige sans problème son ninja en lui faisant faire ses double-sauts, ses combos, ses backstabs. Sans compter un éditeur de niveau, du multijoueurs et quelques bonus, il faut avouer qu’avec les temps de chargements puis le fond noir dans le jeu, au bout de cinq niveaux max, le jeu finira forcément en dehors de votre PSP

Graphismes : Noir, noir et noir 😛 Les cinématiques sont sympathiques sinon.

Animation : Votre ninja et ses ennemis sont correctement animés alors que la caméra est touchée de la maladie d’Alzheimer.

Jouabilité : Les ninjas se contrà´lent bien et vous en ferez ce que vous voulez grà¢ce à  une prise en main rapide.

Durée de vie : Et bien, si finir le jeu va vous prendre beaucoup beaucoup de temps, surtout si le jeu n’est jamais dans la PSP.

Son : Des thèmes et sons corrects et dans l’ambiance.

Conclusion : Que dire à  part que c’est nul, les fans, enfin, je veux dire les vrais pourront peut-être aimer le jeu mais un gamer normalement constitué passera son chemin, surtout vu le prix d’un jeu PSP. A éviter.

Note : 3/10