Test

Test : Super Monkey Ball : Touch & Roll (Nintendo DS)

Par Anh Phan le

Ah la la, que de souvenirs, Super Monkey Ball fut mon premier jeu sur la Nintendo Gamecube et c’est au tour de la Nintendo DS d’accueillir toute la famille des singes en boule. On ne change pas une recette qui marche et ce nouveau Super Monkey Ball : Touch & Roll reprend le principe qui a […]

Ah la la, que de souvenirs, Super Monkey Ball fut mon premier jeu sur la Nintendo Gamecube et c’est au tour de la Nintendo DS d’accueillir toute la famille des singes en boule.

On ne change pas une recette qui marche et ce nouveau Super Monkey Ball : Touch & Roll reprend le principe qui a fait le succès de la série. Pour ceux qui découvre la série, sachez que vous contrà´lez un petit singe dans une boule et qu’il vous faudra l’emmener d’un point A à  un point B dans un temps donné et avec évidemment des obstacles et pièges plus ou moins durs à  passer. Alors que sur NGC et PS2, le contrà´le se faisait au stick analogique, ici, c’est le stylet qui est roi.

Super Monkey Ball : Touche & Roll reprend ce qu’on connaà®t déjà  à  savoir un mode solo composé d’un mode entraà®nement et défi qui va vous permettre de débloquer les niveaux par paquet de 10. A cà´té, on a toujours les mini-jeux comme les courses auto, le jeu de boxe ou encore le mini-golf. Le tout est finalement sans surprise, on aurait aimé plus de mini-jeux et je sais pas, quelque chose qui prenne plus en compte la DS. La maniabilité au stylet est assez réussie et je dirais que c’est même mieux que le stick analogique, le seul problème vient de la caméra trop sensible au stylet. Ceci a pour résultat qu’on perd la précision du stick analogique. Au final, on revient au jeu à  la croix directionnelle et c’est bien dommage vues les possibilités de l’écran tactile.

Le multijoueurs est présent et vous pourrez vous affronter via WiFi, dommage qu’il n’y ait pas de mode en ligne. A noter que sur les six mini-jeux disponibles, trois sont jouables jusqu’à  4 avec une seule cartouche. Et là , contrairement au jeu principal, le stylet vous procurera une meilleure précision mais de toute faà§on, vous n’aurez pas le choix, c’est le stylet ou rien !

Graphismes : La 3D est maitrisée avec une distance raisonnable, les graphismes sont dans l’ensemble coloré mais reste simple.

Animation : L’animation se fait sans problème mais bon, il n’y a pas grand chose à  afficher non plus 😉

Jouabilité : Dommage que le stylet couplé à  la caméra ne réussit pas à  nous convaincre, on préfèrera souvent la croix directionnelle.

Durée de vie : Il va vous falloir pas mal de patience pour arriver à  bout du mode défi.

Son : Les thèmes sont assez variés mais vite saoûlants.

Multijoueurs : Seulement six jeux, il en faudrait plus, dommage aussi qu’il n’y ait pas un mode en ligne.

Conclusion : A première vue, le jeu est très sympathique mais cette jouabilité au stylet manquant de précision vous causera de nombreuses crises de nerfs. Les fans iront sans doute jusqu’au bout, les autres abandonneront bien assez vite, dommage, parce que le concept est très attachant !

Note : 6/10

Ah la la, que de souvenirs, Super Monkey Ball fut mon premier jeu sur la Nintendo Gamecube et c’est au tour de la Nintendo DS d’accueillir toute la famille des singes en boule.

On ne change pas une recette qui marche et ce nouveau Super Monkey Ball : Touch & Roll reprend le principe qui a fait le succès de la série. Pour ceux qui découvre la série, sachez que vous contrà´lez un petit singe dans une boule et qu’il vous faudra l’emmener d’un point A à  un point B dans un temps donné et avec évidemment des obstacles et pièges plus ou moins durs à  passer. Alors que sur NGC et PS2, le contrà´le se faisait au stick analogique, ici, c’est le stylet qui est roi.

Super Monkey Ball : Touche & Roll reprend ce qu’on connaà®t déjà  à  savoir un mode solo composé d’un mode entraà®nement et défi qui va vous permettre de débloquer les niveaux par paquet de 10. A cà´té, on a toujours les mini-jeux comme les courses auto, le jeu de boxe ou encore le mini-golf. Le tout est finalement sans surprise, on aurait aimé plus de mini-jeux et je sais pas, quelque chose qui prenne plus en compte la DS. La maniabilité au stylet est assez réussie et je dirais que c’est même mieux que le stick analogique, le seul problème vient de la caméra trop sensible au stylet. Ceci a pour résultat qu’on perd la précision du stick analogique. Au final, on revient au jeu à  la croix directionnelle et c’est bien dommage vues les possibilités de l’écran tactile.

Le multijoueurs est présent et vous pourrez vous affronter via WiFi, dommage qu’il n’y ait pas de mode en ligne. A noter que sur les six mini-jeux disponibles, trois sont jouables jusqu’à  4 avec une seule cartouche. Et là , contrairement au jeu principal, le stylet vous procurera une meilleure précision mais de toute faà§on, vous n’aurez pas le choix, c’est le stylet ou rien !

Graphismes : La 3D est maitrisée avec une distance raisonnable, les graphismes sont dans l’ensemble coloré mais reste simple.

Animation : L’animation se fait sans problème mais bon, il n’y a pas grand chose à  afficher non plus 😉

Jouabilité : Dommage que le stylet couplé à  la caméra ne réussit pas à  nous convaincre, on préfèrera souvent la croix directionnelle.

Durée de vie : Il va vous falloir pas mal de patience pour arriver à  bout du mode défi.

Son : Les thèmes sont assez variés mais vite saoûlants.

Multijoueurs : Seulement six jeux, il en faudrait plus, dommage aussi qu’il n’y ait pas un mode en ligne.

Conclusion : A première vue, le jeu est très sympathique mais cette jouabilité au stylet manquant de précision vous causera de nombreuses crises de nerfs. Les fans iront sans doute jusqu’au bout, les autres abandonneront bien assez vite, dommage, parce que le concept est très attachant !

Note : 6/10