La semaine dernière, on vous a parlé en large et en travers (photos ICI et vidéo ICI) du nouveau Sony Ericsson Xperia Arc. Du coup, j’ai profité d’une rencontre avec les gens de Sony Ericsson au CES 2011 pour vous faire une petite preview du smartphone en vidéo ainsi que vous donner mes premières impressions.

Pour rappel, le Sony Ericsson Xperia Arc est sous Android 2.3 et vous propose un processeur Qualcomm cadencé à 1GHz, 512Mo de ROM, un écran tactile capacitif TFT LED multitouch de 4,2″ avec une résolution de 854×480 et la technologie Reality Display with Mobile Bravia Engine, un capteur de 8,1Mégapixels Exmor R, l’enregistrement de vidéos en 720p, une sortie micro-HDMI, un tuner FM, le WiFi, le Bluetooth, un GPS intégré, un port-mémoire microSD avec une carte 8Go incluse, une batterie de 1500 mAh, le tout dans des dimensions de 125x63x8,7mm pour 117g. Il devrait être disponible à la fin de ce trimestre en France.

se-xperia-arc-live-01

La première chose qui frappe quant on a le Sony Ericsson Xperia Arc en main, c’est sa finesse. C’est assez impressionnant, d’autant plus que la finition est au rendez-vous avec des matériaux, certes brillants, mais pas cheap. On passe ensuite à l’écran qui est vraiment bluffant, je n’avais pas mis de vidéos sur mon Nexus S et je l’ai regretté parce que j’aurais bien voulu comparer un écran Super AMOLED de Samsung au nouvel écran Bravia Engine de Sony.

A côté, avec Android 2.3 Gingerbread, inutile de vous dire que ça changeait de l’Xperia X10 au niveau de la réactivité. Lorsque mon Nexus One était passé d’Android 2.0 à Android 2.1, j’avais senti une nette amélioration, puis j’ai eu la même sensation en passant à Android 2.2 et encore la même avec maintenant Android 2.3 sur le Nexus S. Et bien, j’ai retrouvé, à quelques saccades près, cette réactivité sur l’Xperia Arc.
Par contre, on aime ou pas l’interface utilisateur de Sony Ericsson, vous l’aurez quoiqu’il arrive. Perso, je n’adhère pas forcément et je pense qu’elle alourdit le système au niveau de la mémoire. D’ailleurs, les constructeurs de smartphones Android devrait permettre de pouvoir choisir Android de base ou avec la surcouche.
Sinon, pour l’APN, le fait que ça soit un CMOS Exmor R donc rétro-éclairé et bien, ça le fait. Je n’ai pas pu encore comparé avec un iPhone 4 ou un Nokia N8 mais toujours est-il que sur l’écran, ça rendait pas mal.

Mais le truc qui m’a le plus bluffé, c’était la compatibilité HDMI-CEC parce que là, pourvoir tout contrôler depuis la télécommande de son téléviseur, ça le fait vraiment bien. Dans la vidéo, j’ai oublié de demander une démo d’un jeu sorti sur la TV et bien je peux vous dire que ça le fait très bien.