Et le moins que l’on puisse dire, c’est que si le fondeur se tient à ce slide présenté aux investisseurs, c’est tout le paysage informatique qui pourrait changer très rapidement.

Intel prévoit donc de passer d’ici à 2015 de la finesse de gravure en 22nm présenté grâce aux processeurs Ivy Bridge à 10nm puis 5nm dans un futur proche.

Si l’on suit la logique de « Tick Tock » du fondeur à savoir une nouvelle finesse de gravure qui fait suite à une optimisation d’une architecture existante, le 14nm devrait marquer la sortie de Haswell futur remplaçant des Ivy Bridge.

L’avenir serait également placé sous le signe de réelles avancées du côté des SOC pour terminaux mobiles puisque Paul Otellini, patron d’Intel précise que les quelques 2 milliards de dollars de recherche et développement déployés par la société seront en partie consacrés au marché des puces mobiles.

Marché que le constructeur entend bien dominer d’ici 3 ans et ainsi lutter plus efficacement contre une concurrence qui a su s’imposer : ARM et Qualcomm.