En Utilisation

Avant d’attaquer la vidéo où je vous présente la bête de manière un peu plus interactive, je vous rappelle que le Samsung Galaxy S3 vous propose Android 4.0 Ice Cream Sandwich avec une surcouche TouchWiz Nature UX. Je vous avouerai que j’avais un peu peur, surtout après la mise à jour en Android 4.0 du Galaxy Note. En effet, sur le Galaxy Note, la surcouche était tellement peu optimisée par rapport à Android 4.0 qu’on avait l’impression d’avoir le nouvel OS de Google avec l’interface utilisateur d’Android 2.3 Gingerbread.
Heureusement, Samsung a fait un effort pour son Galaxy S3. Même si ce n’est pas à la hauteur de la surcouche Sense du Taiwanais HTC, c’est bien plus agréable. On le voit avec notamment avec le widget d’heure qui intègre enfin la météo ou la possibilité d’arranger les icônes de la liste des applications par ordre alphabétique (oui, enfin, il a fallu pas moins de 3 itérations de TouchWiz pour avoir cette fonction, c’est quand même formidable).

Mais la grosse nouveauté, pour Samsung, c’est le fait que TouchWiz soit resté assez proche d’Android 4.0 de base dans son interface utilisateur. Alors oui, il y a l’intégration des réseaux sociaux ou autres récupérations de galeries photos de Facebook, l’apport des nouvelles fonctions comme la veille intelligente (Smart Stay),le S Voice (S Voix), le Social Tag, ou encore le DNLA mais dans l’ensemble, l’expérience utilisateur ne diffère pas tant que ça d’Android 4.0 de base. Ouf.

Comme d’habitude avec Samsung, le Galaxy S3 a eu la bonne idée de garder les raccourcis WiFi, Bluetooth, NFC dans la barre des tâches, c’est tellement plus pratique par rapport à la version de base d’Android 4.0 et ça vous économisera un espace widget sur vos pages d’accueil. On notera aussi que la barre de recherche Google est devenue un widget, ce qui n’est pas pour me déplaire. Alors que le Galaxy Note en version Android 4.0 propose une gestion de dossiers à la Android 2.3, le Galaxy S3 vous propose bien évidemment la nouvelle gestion des dossiers avec une taille s’adaptant au nombre d’applications, la possibilité de changer les icônes du dock, etc. Par contre, je ne sais pas si c’est un bug ou pas, mais j’ai noté quelques problèmes de rafraîchissement au niveau des dossiers. Mais au final, et même si je préfère le travail fourni par le Taiwanais, j’ai quand même trouvé plus agréable d’utiliser TouchWiz Nature UX que Sense 4.0.

Contrairement à Sense 4.0, TouchWiz Nature UX ne lag pas, à moins d’avoir un nombre énorme d’applications ouvertes, et donne ainsi cette impression de rapidité et de fluidité. Samsung propose aussi quelques applications maisons qui sont surtout des boutiques d’applications en ligne maison comme Music Hub ou Game Hub. Rien de particulier à noter en soi si ce n’est la disparition de Reader Hub, le portail pour les ebooks.

Pour le clavier virtuel Samsung et dans l’absolu, je l’ai trouvé plutôt réactif et efficace. Je salue au passage la présence des principaux caractères de ponctuations qui se retrouvent dans la zone de prédiction, ce qui évite de passer par le clavier alternatif, c’est tellement plus pratique.

Du côté multimédia, rien à redire non plus, Samsung l’a toujours proposé et ça n’a pas changé puisque le lecteur vidéo de base supporte toutes les vidéos qu’on a pu testé dont du MKV 720p/1080p, mais aussi les sous-titres. On notera aussi la fonction de Pop-Up qui permet de mettre une vidéo en mode PIP (Picture In Picture) pour faire deux choses en même temps. Rien à signaler du côté du DNLA si ce n’est que c’est gérer en natif par la Galerie du Galaxy S3 et ça, c’est Geek et j’aime bien.

On finit ce chapitre avec un petit mot sur S Voice ou S Voix dont vous aurez un aperçu dans la vidéo de test. S Voice fonctionne, mais dans la limite des phrases génériques. Dès que vous essaierez de faire une conversation comme dans un certain épisode de The Big Bang Theory avec Raj, sachez que Siri s’en sortira beaucoup mieux puisque S Voice s’est vite retrouvé dans les choux. Alors oui, ce n’est qu’un problème de serveur et Samsung pourra toujours améliorer son S Voice après coup, mais en attendant, c’est la version de Cupertino qui s’en sort le mieux.

Pour finir avant de passer à la vidéo, je vous rappelle que Samsung a aussi un partenariat avec Dropbox, du coup, dès l’installation de Dropbox avec votre Samsung Galaxy S3 flambant neuf, vous bénéficierez de 50Go de stockage en ligne, et ce, pendant 2 ans. À noter que l’offre est liée au smartphone (sans doute via l’IMEI donc pas de réutilisation possible, faites donc attention avec le marché de l’occasion).

Vidéo de test :

Les Performances

Depuis son annonce au début du mois de mai, on sait que le processeur maison de Samsung assure méchamment et les benchmarks sur le Galaxy S3 pleuvent depuis. Avec des smartphones d’une telle puissance, on peut aussi se demander si les chiffres délivrés ont encore une quelconque valeur si ce n’est de comparer les appareils sur de simples chiffres.
Un Exynos en dual-core comme sur le Galaxy Note tenait déjà la charge pour toute la partie multimédia alors forcément, avec un Exynos quad-core, inutile de vous dire que les vidéos en 1080p n’ont posé aucun problème, tout comme pour les jeux. D’ailleurs, en parlant de jeux, ce n’est peut-être qu’une sensation, mais les temps de chargement sont réduits et surtout, tout m’est apparu plus fluide, il faudra attendre des jeux quand même plus gourmands en ressources pour exploiter les nouveaux processeurs quad-core.

Maintenant, pour ceux qui aiment les chiffres et les comparaisons, si on se contente des benchmarks, l’Exynos de Samsung est clairement le processeur le plus puissant et le plus véloce actuellement. Évidemment, ça ne veut pas dire non plus que les Tegra 3 de Nvidia et S4 de Qualcomm soient à la ramasse, loin de là, c’est juste que l’Exynos de Samsung est meilleur dans les chiffres.

On notera cependant une différence de taille entre l’Exynos de Samsung (ou encore le S4 de Qualcomm) et le Tegra 3 de Nvidia. Il s’agit des jeux d’instructions que propose Nvidia et qui sont absents sur le processeur de Samsung. Même si je pense que l’Exynos pourrait supporter assez facilement la charge, ça reste une exclusivité Nvidia et avec des jeux comme Shadowgun, optimisé pour le Tegra 3, à vous les effets de transparences et autres reflets au niveau des liquides. Si les graphismes dans les jeux sont importants pour vous, peut-être que votre choix se portera plus sur un appareil sous Nvidia Tegra 3.

Sommaire du Test :

Pages : 1 2 3 4 5 6