Google Glass : des composants qui datent de 2011

Gadget

Par Olivier le

Petit à petit, on commence à savoir de quoi se chauffe les caractéristiques techniques de Google Glass. On sait par exemple depuis mi avril que les lunettes embarquent 16 Go de stockage, un capteur photo de 5 mégapixels, un écran équivalent à un moniteur de 25 pouces à 2,5 mètres… Eric Schmidt, de son côté, a précisé que le système d’exploitation était bel et bien Android.

article-0-1825B0EE000005DC-859_634x437

Mais tout cela reste bien vague. Quelle est la dotation en RAM ? Quel est le processeur utilisé ? Le testeur Jay Lee s’est penché sur le problème, en mettant à profit l’outil de débugging d’Android. Il en est ressorti que Glass est motorisé par un processeur dual-core TI OMAP 4430 (sans qu’on sache sa vitesse), épaulé par 682 Mo de RAM. Cette dotation en mémoire vive pourrait être supérieure et se monter à 1 Go, mais le développeur n’a pu déterminer plus précisément le volume de RAM disponible : le matériel « emprunterait » quelques centaines de mégas.

Quant à l’OMAP 4430, il fait partie d’une gamme de processeurs qui a notamment servi dans le premier Kindle Fire et le Galaxy Nexus, deux appareils qui datent de 2011. Texas Instruments, qui misait beaucoup sur cette famille pour faire son trou sur le marché de la téléphonie, a déchanté et annoncé en novembre dernier son abandon de la conception de puces pour les smartphones et les tablettes. Pourquoi donc Google serait-il allé chercher un tel processeur, mystère.

Enfin, dernier élément qui laisse penser que Google Glass est un terminal du futur équipé comme un téléphone vieux de deux ans, la version d’Android utilisée est la mouture 4.0.4 Ice Cream Sandwich (lancée en 2011 là aussi).

Source: Source