Huawei n’est plus un constructeur de seconde zone, loin de là. La firme chinoise a en effet prouvé son savoir-faire avec ses modèles Ascend et vise maintenant le haut du panier avec l’Ascend P6. Smartphone de qualité, le P6 n’a pas à rougir face aux flagship de la concurrence.

Design

DSC02791

L’argument principal de l’Ascend P6 ? Sa finesse. Avec 6,18 mm d’épaisseur, le nouveau smartphone de Huawei est le plus fin du marché. Cela pourrait paraître anodin dit comme ça, mais une fois que vous l’aurez en mains, vous serez surpris par sa finesse et surtout par son poids plume de 120 grammes.

L’Ascend P6, ce n’est pas seulement une taille de guêpe, c’est également un smartphone réussi du point de vue esthétique. Ici, Huawei a décidé de faire simple, mais efficace. Le smartphone dispose d’une coque en aluminium (noire pour notre version test) et d’un anneau de la même matière couleur métal sur les tranches, ce qui lui donne un faux air d’iPhone 4/4S. Le bas du téléphone, lui, est en plastique arrondi qui donne un peu de douceur à ce design très léché.

DSC02826

Notons que la batterie n’est pas démontable ici, Huawei ayant fait le choix de donner un produit en un bloc à ses utilisateurs. Nous remarquons également l’absence de boutons physiques et/ou sensitifs sur le bas de l’écran, ce qui permet d’économiser un maximum d’espace sur le devant. Seul bémol de ce design, l’emplacement de la prise micro USB, située sur la tranche supérieure. Bon, ce n’est pas grand-chose, mais c’est vrai que cela rend l’utilisation du smartphone moins pratique lors d’un rechargement. Petit détail qui tue, l’accessoire pour ouvrir les trappes micro SIM et micro SD est directement incorporé dans la coque via un aimant. Ainsi, en cas de besoin, vous n’aurez pas à le chercher bien longtemps.

Que reprocher au design de l’Ascend P6 ? Pas grand-chose. Ultra léché, bien fini, léger, fin, beau, le P6 a tout pour plaire. Mais vous le savez, la beauté intérieure est aussi importante. Et si notre smartphone a un physique de rêve, il en a aussi sous le capot.

Caractéristiques

Le Huawei Ascend P6 a tout d’un haut de gamme. Malheureusement, quelques petits défauts le rendent moins attractif que les Xperia Z, Galaxy S4 and co. Mais bon, pour 400 €, il faut aussi savoir faire des concessions. Ainsi, dites adieu au NFC, à l’écran en 1080p et à la puce 4G. Heureusement pour lui, le P6 possède d’autres cordes à son arc.

DSC02829

Tout d’abord, l’Ascend P6 dispose d’un écran LCD 4,7 pouces d’une définition de 720 x 1280 pixels. A l’intérieur, nous trouvons un processeur quad core HiSilicon K3V2 cadencé à 1,5 Ghz, 2 Go de RAM, une mémoire de 8 Go extensible via micro SD, un APN de 8 mégapixels capable d’enregistrer en 1080p, une caméra frontale de 5 mégapixels, elle aussi capable d’enregistrer en 1080p, et une batterie de 2000 mAh.

Nous retrouvons, bien entendu, le Bluetooth 3.0, une connexion Wifi b/g/n, mais comme dit plus haut, pas de NFC ni de 4G. Le tout tourne sous Android 4.2.2 avec la surcouche traditionnelle de Huawei : Emotion UI.

DSC02832

La grande force du Huawei, c’est bien entendu ses dimensions et sa finesse. Le smartphone ne pèse en effet que 120 grammes et adopte des dimensions de 13,26×6,65×0,61 mm.

Des caractéristiques solides pour un smartphone qui vise le haut du panier. L’Ascend n’a pas à rougir face à la concurrence, malgré quelques petits manques. Avoir des bonnes caractéristiques, c’est bien, savoir les exploiter, c’est mieux.

Utilisation

DSC02815

L’Ascend P6 est un réel plaisir à utiliser. Ici, c’est la surcouche Huawei qui est utilisée. Il faut aimer. Le design (ultra personnalisable au demeurant) ne plaira pas à tout le monde avec son côté enfantin. L’absence de menu d’applications en perdra certains et les applications natives de Huawei ne seront pas utilisées par tout le monde. Mais il faut reconnaître une chose, la surcouche, si elle n’est pas réellement discrète, a le mérite d’être légère et de ne concéder aucun ralentissement. C’est efficace, dans la grande tradition Huawei.

Côté multimédia, le P6 s’en sort également avec les honneurs. Le logiciel vidéo de Huawei peut, par exemple, lire tous les formats (avi, mp4, mov, etc), que ce soit en SD ou en HD. De même, la lecture de vidéo se fait sans accroc. Aucun temps de latence n’a été constaté sur les vidéos pendant notre test. Si vous aimez garder des films ou autres vidéos sur votre smartphone, le P6 vous siéra à merveille. Petit bémol, la taille d’écran de 4,7 pouces sera un peu petite pour certains.

Huawei a pris soin d’inclure quelques petites applications natives dans son interface Emotion. Ainsi, outre les traditionnels agendas, bloc de note ou lampe torche, on trouve quelques applications pratiques. Vous aviez un Huawei avant le P6 et vous souhaitez retrouver la même configuration dès l’allumage ? Il y a une application pour ça, qui sauvegarde tout sur votre carte SD, que ce soit les préférences, les sauvegardes de jeux ou l’interface pour l’inclure dans votre nouveau smartphone Huawei.

DSC02800

Malheureusement pour lui, le Huawei dispose d’un énorme défaut qui en refroidira certain : il chauffe ! Il ne chauffe pas qu’un petit peu, donnant une sensation anodine sous les doigts, non. Le Huawei Ascend P6 chauffe vraiment beaucoup, au point de donner une sensation désagréable sous vos doigts lors d’une utilisation en jeu par exemple. Bon, vous ne serez pas brûlé au troisième degré, mais la température vous surprendra et vous inquiétera lors des premières utilisations. Cette chauffe est bien entendu due à l’utilisation d’aluminium et à la finesse du smartphone. Les composants étant compressés contre la coque, la sensation de chaud se fait beaucoup plus sentir que chez la concurrence. Un défaut majeur qui surprend.

Jeux

Concernant les jeux, nous avons constaté les mêmes problèmes que sur l’Ascend Mate. Si les gros jeux sous Unreal Engine ou autre marchent sans souci et sans ralentissement, certains seront tout bonnement injouables. Prenez l’exemple d’un jeu comme Real Racing 3. Certaines textures n’apparaissent pas et les FPS ne dépassent pas 10. Pour des jeux comme Zombies HQ ou Into The Dead, le moteur clignote et le jeu en devient impraticable. Dommage. Déjà à l’époque de l’Ascend Mate, Huawei nous avait assuré que des mises à jour allaient régler ces problèmes sur les processeurs de la marque. Aujourd’hui, nous constatons que la situation n’a pas bougé d’un pouce. Si vous voulez un smartphone pour jouer, allez plutôt voir chez la concurrence. Un gros point faible pour le P6.

DSC02809

Autonomie

Côté autonomie, l’Ascend P6 n’est pas parmi les références. Avec sa batterie de 2000 mAh, le smartphone ne tient réellement pas la batterie. En utilisation dite normale, vous aurez du mal à tenir deux jours. En utilisation intensive, il faudra recharger le téléphone tous les soirs, la batterie se vidant à vue d’œil. Aujourd’hui, nous avons l’habitude de voir les batteries fondre comme neige au soleil. Le Huawei ne fait pas exception et est même un poil en dessous que la concurrence. Dommage.

Photo

Niveau Photographie, le Huawei Ascend P6 tire son épingle du jeu. Les photos sont nettes et l’APN arrive à surprendre en basse luminosité. Certes, nous sommes encore loin de la qualité des Lumia, mais le smartphone est une bonne surprise au niveau des photos. Ajoutez à cela un logiciel photo très complet, qui vous permettra de rajouter quelques petits effets. Notons la présence d’un mode panoramique qui nous propose une photo à 360°. Une feature qui fonctionne à merveille et qui plaira aux amateurs de panoramas.

Exemples de photos prises avec l’Ascend P6
ipp

ipp

ipp

ipp

Test (1)

Logiciel

Screenshot_2013-07-17-16-23-45

Screenshot_2013-07-17-16-23-34

Bench
Pour finir, voici un peu de benchmark histoire de vous faire une idée de la puissance du terminal.

Screenshot_2013-07-17-16-29-32

Screenshot_2013-07-16-15-26-27

Screenshot_2013-07-16-15-24-34

Screenshot_2013-07-16-15-17-08

Screenshot_2013-07-16-15-16-58

Conclusion

7

/10

Note JDG

Réussi


L’Ascend P6 a beaucoup de défauts, mais il arrive tout de même à se hisser parmi les incontournables du marché. Certains regretteront l’absence de 4G et de NFC, mais cela ne devrait pas en rebuter beaucoup. Le P6 est beau, puissant et agréable, que demander de plus pour 400 € ? Une preuve que Huawei vise le haut de gamme sans forcément proposer un smartphone à un prix affolant.

DSC02798