Lytro est la marque qui a proposé le premier appareil photo numérique plénoptique grand public : le Lytro. On l’a testé et on a été déçu. Il ressortait du test que la technologie plénotpique nécessitait un capteur bien plus gros et bien plus dense pour être un minimum intéressante. C’est chose faite avec le Lytro Illum.

Plénoptique petit rappel : un APN plénoptique permet à chaque prise de vue de capturer un ensemble de plans (contrairement à un APN standard qui n’en capture qu’un). Résultat, on peut contrôler la mise au point par la suite. Pour réaliser ce tour de force, il faut placer plusieurs micro lentilles au dessus du capteur.
Si vous souhaitez plus d’informations, je vous invite à lire au moins la page deux du test du Lytro.

lytro_mini

Bien que l’idée de contrôler la profondeur de champs après capture ne soit pas nouvelle, elle a récemment été reprise par d’autres marques comme Nokia ou Sony. Ces dernières ont mis en place un logiciel permettant de capturer plusieurs images (et donc plusieurs plans) puis de les assembler en une seule et même image dynamique.

Résultat de l’application Refocus de Nokia, approuvée par Furby

Histoire de ne pas être trop long, je reviens rapidement sur la conclusion du test qui disait que pour que la technologie plénotpique soit efficace, il fallait un capteur bien plus gros et surtout bien plus dense en pixels. Sinon, on risquait de se retrouver obligé de placer le premier plan très en avant sur la photo, masquant totalement l’arrière plan. Dès lors, contrôler la profondeur de champs est inutile pusiqu’au final on ne voit que le premier plan. On est donc obligé de reculer pour voir l’ensemble de la scène, rendant l’effet de flou presque inexistant.

Avec le Lytro Illum, la marque a corrigé le tir.

Lytro-Illum-is-a-new-high-end-lightfield-cameraLe design de l’Illum est plus conventionnel ave cde faux airs du Sony Nex-5

L’ancien Lytro disposait d’un capteur 1/3″ de 8 megaray qui offrait des images d’environ 1 megapixel. Le nouveau Lytro Illum propose un capteur 1 pouce de 40 megaray pour des images finales d’environ 5 megapixels. Et si vous êtes curieux de voir les résultats, vous pouvez vous rendre ici.

On trouve également :

  • Un zoom optique 35-250 mm (8x) avec une ouverture constante f/2.0 ;
  • la possibilité de contrôler la sensibilité ISO ;
  • la présence des modes priorités (vitesse, ouverture) et d’un mode manuel ;
  • une vitesse de déclenchement max de 1/4000 s ;
  • une capacité macro (pas de détail sur le grossissement ;
  • un écran arrière tactile 4 pouces de 300 x 480 pixels inclinable ;
  • un support flash standard ;
  • des dimensions de 86mm x 145mm x 166mm ;
  • un poids de 940g.

Lytro-Illum-lightfield-camera-3

Côté logiciel on disposera :

  • D’un appareil photo virtuel permettant de modifier la profondeur de champs, l’ouverture, mais également la perspective ou encore l’inclinaison (le fameux tilt/shift) ;
  • des photos en 3D ;
  • une connexion avec les différents réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest, Google +) ;
  • une bibliothèque de divers effets dynamiques ;
  • une compatibilité avec les logiciels de traitement photo Adobe et Apple (sous entendu Lightroom, Photoshop et Aperture).

Lytro-Illum-lightfield-cameraContrairement au modèle précédent, l’Illum est totalement débraybale

Lytro-Illum-lightfield-camera-2

Lytro annonce une disponibilité pour juillet 2014 moyennant 1599€. Il est possible de le précommander pour 1499€ sur le site Lytro et les possesseurs du premier Lytro peuvent bénéficier d’une remise de 200€ supplémentaires.

source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction