À son tour, Sundar Pichai se fait pirater

Sur le web

Par Elodie le

Après Mark Zuckerberg, CEO et fondateur de Facebook, Daniel Ek de Spotify et Dick Costolo, ex CEO de Twitter, c’est au tour de Sundar Pichai, à la tête de Google, de se faire pirater par le même groupe de hackers aux intentions louables « OurMine ».

Sundar-Pichai-Twitter-hack

Ils prétendent « enseigner » aux gens à mieux sécuriser leur compte. Alors pour alerter la population sur les dangers d’un compte mal sécurisé, voire pas sécurisé du tout, ils s’en prennent aux poids lourds du web. Pas les plateformes, mais leurs dirigeants.

Après Mark Zuckerberg et son mot de passe ridiculement simple (« dadada ») en début de mois, puis Dick Costolo, CEO de Twitter jusqu’en juin 2015, la semaine dernière mais aussi Daniel Ek, co-fondateur et PDG de Spotify, c’est au tour de Sundar Pichai de se faire hacker par « OurMine ». Qui s’offre au passage une belle opération de communication à peu de frais.

Les pirates ne s’attaquent jamais à la plateforme en elle-même, Twitter et Pinterest pour les deux précédente, mais à des applications ayant accès à ces plateformes. Ici, c’est l’application Quora utilisée par Sundar Pichai qui a servi de porte d’entrée au compte Twitter du PDG de Google.

Des applications auxquelles on ne prête parfois qu’un intérêt limité, mais qui peuvent donner accès à de nombreuses données personnelles.

Une fois encore, les pirates semblent s’être contentés de publier des messages prouvant leur méfait sur le compte suivi par quelques 508 000 followers. Des messages vite effacés, mais qui restent visibles via des captures d’écran.

Source: Source