Pour l’ONU, couper Internet est une violation des droits de l’Homme

Sur le web

Par Pierre le

Internet fait partie de nos vies et représente pour l’humanité une opportunité de s’informer ainsi que de partager l’information. Et l’ONU indique que l’accès libre à Internet est quelque chose de primordial pour les droits de l’Homme.

Screenshot

En effet, l’ONU a indiqué que couper Internet à une partie ou toute sa population est définitivement une violation des droits de l’Homme. L’ONU a juste statué la chose, sans pour autant promettre des sanctions aux états tentés de débrancher un gros câble par inadvertance. Une nouvelle donnée qui s’appuie sur la libre circulation de l’information inscrite dans l’article 19 de la déclaration universelle des Droits de l’Homme.

L’un d’entre eux condamne sans équivoque les mesures visant à empêcher ou à perturber délibérément l’accès à l’information ou la diffusion d’informations en ligne et invite tous les États à s’abstenir de telles pratiques et à les faire cesser (…). Le Conseil affirme que les mêmes droits dont les personnes disposent hors ligne doivent être aussi protégés en ligne, en particulier la liberté d’expression, conformément au droit international. Il souligne, en outre, qu’il importe de combattre les appels à la haine qui constituent une incitation à la discrimination ou à la violence sur Internet, notamment en encourageant la tolérance et le dialogue.

Certains états s’amusent parfois à couper Internet, pour des raisons plus ou moins absurdes. L’Iran, par exemple, est coutumier de ce genre de pratiques, ou la Chine, qui refuse l’accès aux réseaux sociaux internationaux à ses citoyens. On peut également citer l’exemple de la Corée du Nord, dans laquelle Internet est un privilège accordé qu’à peu d’élus.

Source: Source