C’est la fin pour Flash. Dans un billet de blog, les développeurs de Chrome ont mis en ligne un calendrier précis détaillant à quel rythme Chrome va se débarrasser de Flash. Une mise à mort qui a commencé timidement au début du mois et qui devrait très rapidement s’accélérer dans les prochaines semaines.

grave-flash

Après de longs mois d’annonces, la mise à mort de Flash a bel et bien commencé. Les développeurs de Chrome ont annoncé que leur navigateur Internet va désormais afficher par défaut des contenus en HTML 5 et non plus en Flash. Google a commencé en douceur avec la version 55 de Chrome qui a désactivé Flash au profit du HTML 5 pour 1 % de ses utilisateurs, sûrement pour des raisons de test. Mais dès février 2017, cette mesure concernera 100 % des utilisateurs, en fait, dès la sortie de la version stable de Chrome 56.

Le calendrier de mise à mort de Flash

Le calendrier de mise à mort de Flash

Des demandes d’activation au cas par cas qui disparaîtront dès septembre 2017

« À partir de janvier, il sera demandé aux utilisateurs d’autoriser Flash à fonctionner sur chacun des sites qu’ils n’ont jamais visités auparavant. Nous voulons éviter de trop solliciter l’utilisateur, et avec le temps nour allons réduire cela en utilisant le Site Engagement Index, une méthode heuristique pour savoir dans quelle mesure les utilisateurs entrent en interaction avec un site web en fonction de leur activité sur le navigateur ». Concrètement, il sera encore demandé à l’utilisateur d’activer Flash sur certaines pages au début de l’année prochaine, mais cela disparaîtra dès le mois d’octobre 2017.

On rappelle toutefois que Google a prévu 10 exceptions, à savoir 10 sites web importants qui nécessitent un peu plus de temps avant de parvenir à éradiquer définitivement Flash. Il s’agit de YouTube, Facebook, Yahoo, Twitch, Amazon, Live mais aussi les sites russes VK, Yandex, OK et Mail.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction