Les applications anti-virus pour OS mobiles pointées du doigt par Google

Smartphone

Par Rédacteur Invité le

Chris DiBona, l’homme ne charge de la branche “open-source software” chez Google n’est pas content, et il le fait savoir. Raison de sa colère : ces sociétés qui se permettent de vendre des applications anti-virus à destination des OS mobiles, Android en tête. Pour lui, ces OS ne sont pas forcément plus exposés que les […]

Chris DiBona, l’homme ne charge de la branche “open-source software” chez Google n’est pas content, et il le fait savoir. Raison de sa colère : ces sociétés qui se permettent de vendre des applications anti-virus à destination des OS mobiles, Android en tête. Pour lui, ces OS ne sont pas forcément plus exposés que les OS classiques, et les sociétés en charge de développer des anti-virus jouent sur un phénomène de peur afin de créer de nouveaux besoins :

“Les sociétés créant des anti-virus jouent avec la peur des utilisateurs afin de vendre de nouveaux produits pour Android, RIM et iOS. […] Ce sont des charlatans, et des “scammers”. Si vous travaillez au sein d’une société vendant des protections contre les virus pour Android, RIM ou iOS, vous devriez avoir honte. […] Aucun mobile majeur n’a de soucis de “virus” dans le sens traditionnel, et de la manière dont les machines sous Windows ou OS X ont pu être touchées. Il y a eu quelques cas mineurs, mais ils n’ont pas été très loin, du fait du modèle “sandboxing” utilisé et de la nature des kernels sous-jacents.”

De quoi remettre en question ce fait, alors ?

Source: Source