ZTE paye, mais plus que les autres

Microsoft

Par Membre rédacteur le

ZTE vient de réveler les conditions de l’accord d’utilisation qui le lie à Microsoft quant à la fabrication de ses smartphones tournant sous l’OS du géant américain.Le constructeur chinois devra ainsi payer la somme de 27$ (environ 20€) pour chaque smartphone Windows Phone fabriqué (et non vendu).

ZTE rejoint donc HTC, LG, Samsung et d’autres constructeurs, même si selon nos informations, ZTE n’aura pas bénéficié des mêmes marges de négociations que ses concurrents certainement en raison de sa relative faible part de marché sur le continent européen notamment (rappelons que ZTE distribue en France le ZTE Blade chez SFR et le ZTE Link chez Bouygues Telecom). En guise de comparaison, Samsung et HTC versent respectivement 10€ et 8€ environ pour chaque smartphone Windows Phone produit.

Rappelons que Microsoft ne produit aucun smartphone et se contente d’établir les spécifications nécessaires à la commercialisation de produits vendus sous licence Windows Phone.

Il ne faut cependant pas crier au loup trop rapidement, Google propose un OS libre autour duquel les constructeurs associent une partie matérielle de leur choix, même si des recommandations existent de la part de Google, le choix reste ultimement à la discrétion des constructeurs. À l’inverse, Microsoft ne vends pas uniquement un système d’exploitation (Windows Phone 7), il fournit également à – ZTE et ses partenaires – l’ensemble des pilotes et des codes nécessaires au bon fonctionnement de l’environnement Windows Phone.

Conséquemment, le grand gagnant de cet accord est bien évidemment Microsoft, Google ne gagne (directement en tout cas) rien de la distribution de son système d’exploitation de par la nature open-source de ce dernier. À l’inverse, Microsoft bénéficie de sources de revenus non négligeables grâce à ces accords et compte tenu du fait qu’il ne produit aucun smartphone, c’est une démarche qui leur permet de rentabiliser la recherche et le développement de leur système notamment via la création et la vente d’application, la vente d’espaces publicitaires, etc.

Cet accord intervient à l’heure où Microsoft et Nokia poussent leur partenariat un peu plus loin avec l’association quasi-endémique des technologies de navigation Nokia au moteur de recherche Bing Maps.

Maj: des erreurs d’interprétation se sont glissées dans la précédente version de cet article nous vous prions de nous en excuser.

Source: Source