Un étudiant anglais lance son propre satellite

Science

Par Pierre le

En règle générale, on pense que pour envoyer des trucs dans l’espace, il faut de l’argent. Adam Cudworth nous prouve aujourd’hui qu’il ne faut pas forcément être une organisation gouvernementale pour prendre des photos de la Terre de haut. En effet, avec 250 €, cet étudiant anglais de 19 ans a envoyé un appareil photo dans l’espace, qui nous livre des images de toute beauté.

Adam Cudworth a bricolé une boite à chaussure avec un appareil photo de fortune encastré à l’intérieur. Il a accroché le tout à un ballon, et l’a fait s’envoler. Cet appareil, que l’étudiant a appelé Habe 5, est allé jusque dans la stratosphère pour prendre des photos magnifiques. Bref, une belle expérience que nous livre Adam Cudworth à travers de magnifiques photos, et une vidéo relatant l’aventure du Habe 5.

CR : Adam Cudworth

Source: Source

53 réponses à “Un étudiant anglais lance son propre satellite”

  1. J’allais dire pareil, il capte la 3G ou bien il attends que ça retombe sans se désintégrer dans l’atmosphère avec un gant de baseball à plus ou moins 1000 km?

  2. Le titre est trompeur. Il ne s’agit pas d’un satellite puisqu’un satellite gravite autour d’un corps.
    Or ici, cette personne a envoyé un ballon gonflé d’hélium, qui a fini par explosé arrivé à une certaine altitude. Donc il n’y a pas gravitation.

    Et ce genre d’expériences n’est pas nouveau 😉

    Mais c’est toujours intéressant de voir une nouvelle expérience de ce type !

  3. BAH OUI EXACTEMent ce que je me suis demandé et comment il a récupéré le contenu (j’ai l’impression de poser une question con)

  4. Sur la carte qui est attachée, on voit un petit icone parachute au bout de l’itinéraire, donc j’imagine qu’il récupère son appareil. Sinon un téléphone ou émetteur connecté à l’appareil pourrait lui envoyer les photos.

  5. C’est un ballon sonde, donc c’est pas pensé pour rester en orbite (du coup, c’est pas un satellite …)
    C’est un peu le même principe que les gars qui avaient envoyé des Lego dans l’espace 🙂

  6. Envoyées par bluetooth… Oh wait !

    Plus sérieusement, je pense que le seul moyen est de récupérer l’appareil photo.
    Sinon, petite question, peut-être bête : y a-t-il du réseau à cette altitude ? Car ça peut être un moyen aussi…

  7. Cooool!! Par contre, “lancer un satellite” ça veut dire le mettre en orbite autour de la terre ce qui n’est pas le cas ici. J’ai fait la même chose avec mon IUT il y a quelques années. Coordonnées GPS envoyées par radio et SMS! Que du bonheur!

  8. @ Vampirou : le mec l’a récupéré 50km plus loin, et je pense que c’est grâce au téléphone portable que l’on voit dans la boite, qu’il a pu le localiser… 😉

    M 8) C

  9. un satellite ???
    Voir la définition du mot satellite, c’est censé être en gravitation autour d’un corps céleste
    c’est plus un engin de type ballon sonde, un peux ce qui a été fait avec un légo.

    Pour le récupérer il suffit tout simplement d’un GPS

  10. En effet si c’est juste un ballon sonde on peut pas parler de satellite… Par contre ça pourrait être une idée pour diminuer la pousser nécessaire. Si la charge est pas trop importante (quelques kilogrammes) tu fixes ton satellite et ton propulseur à 3-4 ballons sondes (un peu à la manière du film là-haut), une fois dans la stratosphère tu allumes les propulseurs et tu sors de l’atmosphère. Par contre vu le manque d’oxygène je sais pas si on peut allumer des propulseur dans la stratosphère ? Enfin bon ça reste une idée…

  11. Vu que son truc n’est pas en orbite autour de la Terre, ce n’est pas un satelite, de plus il n’est pas aller dans l’espace, un ballon ne suffit pas, c’est la haute atmosphère, il y a toujours de l’air.

    Après le coup de l’astéroide qui “s’écrase” sur Jupiter alors que c’est un planète gazeuse, je commence à avoir de sérieux doute sur la scolarité que les rédacteurs ont eux, ou sur le sérieux de leur enquête avant d’écrire un article.

  12. @Vérita : “Voir la définition du mot satellite, c’est censé être en gravitation autour d’un corps céleste”
    Tu voulais dire “en orbite”, non ? 🙂

  13. Si pour récupérer les photos il suffit de récupérer l’appareil photo c’est bien beau, mais tu le récupères comment l’appareil photo?
    Il à l’air de pas mal bougé tout de même le ballon.

    @gaby22 : je pense qu’il faut stocker l’oxygène dans le “véhicule” et se servir de celui là pour l’allumage. Enfin je suppose.

  14. Et personne se dit que ça peut foutre la merde sur un avion accessoirement ce genre de projet? Une petite boite rempli de matériel dans le réacteur ca doit pas faire du bien… Faudrait pas avoir de bol, mais j’aimerais pas être dans l’avion le jour ou un con aura lancé son ballon pile poil sur la trajectoire. M’enfin

  15. @Bobby Johnny, c’est pour ca que les fusées stock le carburant et le comburant

    Wikipedia : “dans l’espace où les moteurs à réaction sont alimentés à la fois en carburant (dihydrogène, kérozène, hydrazine,…) et en comburant (du dioxygène, tétraoxyde d’azote…). Les chalumeaux oxyacétyléniques utilisent une bouteille d’oxygène comprimé pour que la combustion soit complète donc plus chaude.”

  16. C’est un téléphone Android/iPhone programmé pour s’autochecker sur foursquare et Facebook, et les photos ont été postés sur flicker directement 😀
    – Allo téléphone, t’es où?
    – Attention ça va couper, je sors de la planète

    Renseignez vous sur les dispositifs de traçage GPS, on peut même suivre son animal de compagnie pour moins de 100 euros (ou ses gamins, avec collier électrique si l’on veut lol).
    http://tinyurl.com/bqczl58

    Bien entendu, il lui a fallu également une voiture pour partir chercher le ballon 😀
    Des fois que quelqu’un pose la question….

  17. @Mikael : En France le lâcher d’un ballon-sonde à l’hélium requiert l’autorisation de la DGAC, qui définit le lieu et l’heure du lâcher, justement pour éviter ces désagréments en question. De plus le lâcher ne peut se faire que par une personne ou une association agrée. Donc pas de risque de ce côté-là.

  18. N’empêche que je me demande comment il a récupéré son appareil photo. Il a forcement du tomber à des kilomètres, de plus, il a du exploser à l’atterrissage (ce n’est pas la boite en polystyrène qui a du amortir le choc ?!) et du coup casser la carte SD.
    J’ai regardé sur le web mais pas trouvé l’explication …. une idée ?

  19. -T’as fais quoi toi c’week-end ?
    -Ah ben moi.. j’ai envoyé un ballon-sonde pour photographier l’espace…

    Franchement R.E.S.P.E.C.T !

  20. Entre le titre tapageur et faux, ainsi que le contenu ultra light de l’article, je pense que le tag “science” n’est pas utile 😉

    Un mois sans JDG, je reviens voir au cas où, bah je ne suis pas déçu. Bonne continuation quand même…

  21. Je me disais aussi, si la NASA a besoin de dizaines d’étudiants pour construire PhoneSat (rapidement évoqué par le JDG dans un précédent article) je vois pas comment lui il aurai fait ça tout seul.

  22. Son propre quoi ?!

    Oh là là mais ça se dégrade chez JDG niveau qualité quand même là en 6 mois le nombre de bourde que je vois sur ce blog…

    Revoyez la définition de satellite…en plus la news pas du tout nouvelle, il avait pas Internet ces dernières années l’auteur de l’article ?

  23. “Un satellite géostationnaire est un satellite artificiel qui se trouve sur une orbite géostationnaire. Sur cette orbite le satellite se déplace de manière exactement synchrone avec la planète et reste constamment au-dessus du même point de la surface. Cette caractéristique est très utile pour les télécommunications (satellite de télécommunications) et certaines applications dans le domaine de l’observation de la planète ” @wikipedia

    Balayez devant votre porte avant de lacher des comentaires désobligeant et inutile 🙂

  24. sauf que son joujou n’est pas sur sur une orbite géostationnaire….et pour que ça soit considéré comme un satellite c’est + 200 km, hors la stratosphère c’est 15 – 60 Km… bref revoyez la définition de satellite

  25. LOL, c’était mon projet de BTS et il y a déjà 8 ans de ça, donc c’est vraiment pas nouveau.
    Pour info le ballon c’est éclaté à environ 100km de la zone de lancement et pas besoin d’un matos de fou, juste du temps. La video par contre c’était pas en HD

  26. 1 – Loin d’être une première (une branche de dev arduino sont d’ailleurs spécialisé la dedans !)
    2 – La stratosphère s’étant jusqu’à 20km au dessus de nos têtes … un satellite géostationnaire doit s’élever a 36000km et rentrer en orbite terrestre : un défi complètement inatteignable avec un projet amateur. Le plus petit lanceur capable d’un tel exploit pèserait plus de 100kg et 1kg dans l’espace coûte 15000$, rapide calcul : 1M5$ pour mettre en orbite un satellite amateur qui n’aurait même pas la capacité de nous envoyer des photos …
    Ce projet ne peut donc pas être considéré comme un satellite mais plutôt comme un ballon stratosphérique ! Un énième projet dans le genre ! intéressant mais plus très impressionnant, même pour un amateur (c’est à la porté de n’importe quel bricoleur !).

    Article ridicule …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *