Memup dévoile ses nouvelles tablettes

Android

Par Pierre le

Memup est une société française qui s’est lancée il y a peu dans la conception de tablettes. Aujourd’hui, l’entreprise dévoile sa deuxième génération d’ardoises tactiles, tournant sous Android 4.0. Ce ne sont pas moins que 5 tablettes qui seront de la partie. Outre les traditionnelles tablettes 7 pouces et plus, Memup étonne avec une tablette 4 pouces, aux faux airs de GPS. Parmi les produits dévoilés nous avons donc les Slidepad 704 C et NG 708 pour le format 7 pouces, et les Slidepad NG 808 et NG 9716 pour les formats au-dessus.

La tablette PocketPad 4.0 est une tablette avec un écran 4 pouces tournant sous Ice Cream Sandwich. Le format, un peu curieux, laisse dubitatif pour une tablette. L’écran WQVGA adopte une définition de 272X480 pixels et un format 16/9e. À l’intérieur, nous retrouvons un processeur Boxchip A13 cortex A8 cadencé à 1,2 Ghz et 512 Mb de mémoire vive. Coté stockage, nous avons 8 Go de mémoire interne extensibles avec un slot micro SD. La batterie fait elle 1400 mAh, et l’APN 0,3 Megapixels. La totalité est condensée dans 125 grammes. Côté connectique, Memup nous livre une prise micro USB et jack 3,5 mm pour sa tablette PocketPad.

La prise en main est assez étrange au départ. Nous avons l’impression d’avoir plus à faire à un GPS qu’à une réelle tablette. De plus, les bords assez haut sont assez handicapants, surtout en ce qui concerne la barre de navigation si particulière d’ICS. De même, l’absence de Google Play Store au profit de GetJar est le talon d’Achille de la machine. Mais outre ces défauts, la PocketPad est un produit assez réussi pour son prix (89,90 €). La PocketPad pourrait être un bon compromis pour les petites bourses, et pour les personnes n’ayant pas encore de smartphones et souhaitant avoir un terminal pour consulter les mails ou internet.

Dans le même temps, Memup a dévoilé ses tablettes 7 pouces : la SlidePad 704 C et la NG 708. Toutes deux disposent d’un processeur Rockship 2918 cadencé à 1 Ghz. La première contient une mémoire vive de 512 Mo tandis que l’autre monte à 1 Mo. De même, pour l’APN, la NG 708 dispose d’un capteur 2 Megapixels, tandis que la 704 C de seulement 0,3 Mégapixel. Coté connectique, la encore, Memup bien fait les choses, avec un lecteur de carte micro SD (pour étendre la mémoire de 4 Go sur la 704 C et de 8 Go sur la NG 708), une prise HDMI et une prise Jack 3,5 mm. L’écran de 7 pouces est assez réussi, pour des tablettes d’entrée de gamme (99 € pour la 704 C et 149 € pour la NG 708). Mais le point faible vient encore une fois de l’absence de Google Play Store, qui s’avère aujourd’hui incontournable pour une tablette Android. Elles seront disponibles courant octobre.

La NG 708 à gauche, la Nexus 7 a droite

Memup a également dévoilé la Slidepad NG 808. Tablette dotée d’un écran 8 pouces au format 4/3, la tablette renferme un processeur Rockchip RK2918 cadencé à 1 Ghz avec 1 Gb de mémoire et 8 Gb de mémoire interne. Nous retrouvons également un APN de 2 Mégapixels, ainsi qu’une connectique assez complète similaire à ses petites soeurs de 7 pouces. La encore, l’écran impressionne pour une tablette d’entrée de gamme, et la finition également. Elle est disponible au prix de 199 €.

Enfin, la tablette reine de chez Memup se nomme la SlidePad NG 9716. La encore, nous notons la présence d’un écran IPS 4/3, mais cette fois au format 9,7 pouces. Nous retrouvons exactement les mêmes caractéristiques que sur la tablette 8 pouces, à la seule différence de la mémoire, qui se voit ici passée de 8 à 16 Gb. Tout comme ces pairs, la Slidepad NG 9716 adopte une finition assez remarquable, et surtout sobre. Mais comme les autres produits de la marque, elle souffre cruellement de l’absence de Google Play Store. Elle sera disponible en décembre au prix de 249 €.

Voici le benchmark fait sur Antutu de la Memup Slidepad NG 9716 pour ceux qui aiment les chiffres :

Memup propose donc toute une panoplie de tablettes à toutes les tailles, et pour toutes les bourses. Tablettes d’entrées de gammes, elles adoptent cependant de meilleures finitions que la tablette Yzi, d’Evigroup. Leur utilisation est plutôt agréable, et le tout à l’air de fonctionner correctement. Nous n’avons noté aucun soucis de conception matérielle durant la rapide prise en main, ce qui est plutôt une bonne chose. Comme répété plus haut, des points noirs viennent entacher le tableau sur la partie logicielle, que les différentes applications intégrées ont beaucoup de mal à gommer. Points noirs que les plus bidouilleurs pourront contourner sans aucun souci…