Assassin’s Creed III explique ses DLC uchroniques

Par Cyril le

L’annonce d’un DLC pour Assassin’s Creed III revisitant l’Histoire n’est pas incompatible avec la vision de la franchise, annonce Steve Masters.

L’annonce de la tyrannie du roi Washington a pu surprendre les joueurs : outre le fait qu’un DLC au contenu conséquent soit prévu avant même la sortie du jeu (même si on commence à en avoir l’habitude), le côté uchronique de ce DLC tranche vis-à-vis du respect historique habituel de la licence. Le lead designer du jeu explique cependant qu’il s’agit d’un moyen de contenter tous les joueurs :

Les DLC ne me paraissent pas adaptés pour étendre le scénario d’un jeu. Cela divise les joueurs et peut rendre difficile le suivi de la série pour ceux qui ne les ont pas acheté. Nous voulions nous amuser et proposer quelque chose de moins sérieux avec les DLC d’Assassin’s Creed III. Placer l’action dans une réalité alternative nous permet d’avoir plus de libertés dans la création des situations.

Soyons francs, cette uchronie mettant en scène un Washington ayant tourné mégalomane façon Robespierre n’est pas pour nous déplaire, même si la pilule du Season Pass a du mal à passer. Rappelons que ce dernier contiendra les cinq DLC ajoutant la campagne uchronique, mais aussi de nouveaux personnages et de nouvelles cartes pour le mode multijoueur.
Assassin’s Creed III sortira le 31 octobre sur PS3 et Xbox 360, le 22 novembre sur PC et le 30 sur Wii U.

stopwatch < 1 min.