Qui a peur de la Playstation 4 ?

Par Pia le

Grande absente de la conférence Playstation Meeting qui s’est tenue cette nuit à New York, la Playstation 4 a été officialisée, mais pas présentée à la presse. C’est la première fois, de mémoire de journaliste, qu’on nous fait un coup aussi bas.

Son logo, c'est tout ce que l'on verra de la Playstation 4.
Son logo, c’est tout ce que l’on verra de la Playstation 4.

Pas de console, pas de prix, pas de date précise de lancement. Tout juste sait-on qu’elle devrait sortir fin 2013. Mais sur quels territoires ?
Philippe Cardon, président de Sony Computer France, justifiait ce matin dans les colonnes de 01.net cette moitié de présentation :

Parce qu’il ne faut pas tout montrer d’un coup. Aujourd’hui, le but était d’expliquer en détail le concept et la philosophie de la PlayStation 4. Cela mérite d’être fait par étapes.

Question architecture, les specs annoncées restent assez vagues, et laissent les trolls du Journal du Geek dans l’expectative. En attendant, sur le net, fleurissent des papiers qui décrivent en détail la manette et le sensor bar qui l’accompagne, faute de pouvoir vraiment parler de la console. Et si la Dualshock 4 affiche certes toutes les features qui feront d’elle un accessoire tendance (pavé tactile, aspect communautaire, reconnaissance de mouvements et vibrations améliorées), c’est à dire adapté aux usages «sociaux » des consommateurs. Mais innovante, vraiment ?

manette-ps4

On avait aussi un petit peu l’impression que Sony dissimulait sa console derrière le Cloud Gaming et les options de streaming. Certes, le sujet passionne, tant les adeptes du tout dématérialisé – démos jouables en streaming, jouer durant le téléchargement – que les passionnés de retro-gaming, qui pourront rejouer aux jeux des générations précédentes sur le nuage… Et les enseignes spécialisées qui flippaient pas mal à l’idée qu’une console puisse enterrer l’occasion et les ventes physiques, désormais rassurées.


Chez Microsoft, on bashe gentiment Sony…

Car tous ces jeux dématérialisés ont rappelé au public une question de taille : quid du prix ? Faudra-t-il repayer pour jouer à des titres que l’on possédait en physique sur les consoles précédentes ? Quelles options de connexion seront payantes ? Tiens et d’ailleurs, combien elle coutera cette console ?

Si Sony a clairement décidé d’occuper le terrain de la communication avec une certaine agressivité, cette première action laisse une impression mitigée. À croire qu’il s’agit plus d’une démonstration de force à destination des partenaires du constructeur qu’une véritable présentation au public. Comment se positionnera Microsoft face à cette console somme toute classique dotée de fonctionnalités sociales ? Peut-être en officialisant un HUB de divertissement intégrant une console.

La guerre des consoles est officiellement déclarée, mais il faudra très probablement attendre l’E3 2013 pour assister à la première vraie passe d’arme entre les deux géants.

stopwatch 2 min.