Android nid à malwares, Phil Schiller (Apple) s’en amuse

Android

Par Olivier le

Android a les défauts de ses qualités : Google ne verrouille pas le Play Store comme peut le faire Apple avec l’AppStore, laissant ainsi beaucoup plus de latitude aux développeurs pour proposer toutes sortes d’applications. Mais le monde étant ce qu’il est, la boutique Android laisse également filer bon nombre de malwares qu’on ne retrouve pas sur iOS.

f-secure

Cette propension à la vérole s’illustre au travers d’une étude signée F-Secure sur la menace que fait peser les malwares sur les plateformes mobiles. Elle révèle que 96 nouvelles familles et variantes de malwares sont apparues au cours du quatrième trimestre 2012, soit pratiquement le double du précédent trimestre. 79% de toutes les menaces logicielles en 2012 frappent les terminaux Android, contre 0,7% seulement sur iOS. F-Secure attribue la croissance exponentielle des malwares sous Android au succès de la plateforme, qui ne va donc pas sans poser de graves problèmes de sécurité.

Tout cela n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Phil Schiller, le grand manitou du marketing chez Apple, a sur son fil Twitter linké l’étude en recommandant de se montrer « prudent là bas », sous entendu… sous Android.