[#ACNL] Réfractaires à Animal Crossing, laissez-moi vous expliquer pourquoi tout le monde est accro

Par Corentin le

Voici les 3 drogues principales qui font qu’une grande partie des joueurs 3DS éprouvent une certaine dépendance à Animal Crossing : New Leaf ces derniers temps.

Animal Accrossing

Vous ne comprenez plus vos amis. Vous les voyez en train de s’exciter sur la capture d’insectes, la pèche à la ligne, ou l’aménagement de leur interieur virtuel dans Animal Crossing : New Leaf, sorti il y a un mois. Vous ne comprenez pas pourquoi ils y passent autant de temps ? Essayons de distinguer et d’analyser les subtilités de game design qui rendent ce jeu si addictif.

Animal Accrossing 2

La personnalisation à outrance (dynamique de personnalisation)



Déjà, on est accro parce qu’on se crée une expérience à soi sans notion d’optimisation. Il n’y a pas de bons ou de mauvais résultat dans Animal Crossing. On crée sa propre maison, son propre village, ses propres vêtements… Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises configurations objectives. Il n’y a pas de score à la fin du jeu que l’on peut comparer en disant que telle partie a été mieux jouée qu’une autre.

Il s’agit de la même dynamique que la création d’un personnage au début d’un RPG classique. On peut y passer des heures, sans que cela ait la moindre incidence sur le jeu en tant que tel. Cette dynamique de personnalisation bien plus forte qu’elle en a l’air est pourtant présente dans de nombreux jeux. Il suffit de regarder la folie qui entoure les chapeaux dans Team Fortress 2. Ou encore les importantes sommes que peuvent dépenser certains joueurs de Street Fighter IV dans des costumes en DLC. On comprend alors l’importance que les joueurs peuvent mettre dans la personnalisation de leurs avatars, de leurs personnages et de leurs manières d’être et de paraître dans le jeu.

Animal Crossing offre de nombreux moyens de personnaliser son expérience sans laisser toutefois le joueur totalement libre. Ils sont ainsi cantonnés à la même échelle et peuvent se comparer entre eux, ce qui rend l’expérience de personnalisation encore plus forte à plusieurs. Les villages, les personnages, les intérieurs se ressemblent et sont construits selon les mêmes règles, mais restent uniques.

Animal Accrossing 3

Toujours quelque chose à faire, toujours quelque chose à découvrir (dynamique de progression et de rendez-vous)



Il y a un nombre d’objets conséquent dans Animal Crossing. Il est très long et fastidieux de tout débloquer et il y a toujours quelque chose à faire. Remplir le musée, découvrir tous les objets pour les intégrer au catalogue, débloquer tous les agrandissements de sa maison, ouvrir tous les commerces de la rue marchande (en remplissant certaines conditions)… Bien que le jeu n’ait pas vraiment de but ou de fin, il nous montre de nombreux exemples de dynamique de progression.

La dynamique de progression, c’est mettre en place des moyens visuels qui vous offrent la satisfaction d’avoir accompli une tâche, souvent rébarbative. Avoir son musée complet dans Animal Crossing apporte autant de plaisir que de compléter son Pokédex dans Pokémon ou de finir un jeu complètement, avec le petit 100 % qui va bien sur votre fichier de sauvegarde.

Mais le jeu joue également sur la dynamique de rendez-vous. Il n’est pas rare qu’un habitant vous demande de venir lui rendre visite à une heure précise, et le jeu vous propose également des rendez-vous hebdomadaires sur des plages horaires déterminées (Porcella, la vendeuse de navets ne visite votre village que le dimanche matin et Kéké ne vous offrira ses chansons que le samedi soir à 20 h). On observe cette dynamique de rendez-vous dans d’autres jeux, comme dans Farmville qui vous demande de repasser à certains moments de la journée pour venir récupérer le fruit de vos récoltes. Les joueurs de Farmville se comptant en millions de joueurs, on comprend alors que cette dynamique de rendez-vous est très forte, et rend pour les mêmes raisons Animal Crossing d’autant plus addictif.

Wall Street FB

Une très bonne synergie avec les réseaux sociaux (dynamique de découverte communautaire)



C’est un des effets inattendus d’Animal Crossing en 2013 : il y a une très forte synergie entre les réseaux sociaux et le jeu. Un petit tour sur Google Trend nous permet de constater la différence notable du bruit sur internet entre la sortie d’Animal Crossing : Let’s Go to the City en 2008 et la sortie d’Animal Crossing : New Leaf en 2013.

Google Trends

Aujourd’hui, que ça soit sur Twitter, Facebook ou même Tumblr, difficile d’échapper au hashtag #ACNL. Tout le monde partage son expérience, tout le monde partage ses screenshots, tout le monde montre sa maison, tout le monde demande conseil sur la façon de se faire rapidement des clochettes. Une vraie communauté s’est créée en ligne autour du jeu, qui se pratique pourtant la plupart du temps en solo.

Il y a une vaste quantité de choses à savoir dans Animal Crossing. Le guide du jeu est assez épais et il est plus rapide et plus économique de demander à @Pierre, @Paul ou bien @Jacques comment on fait pour débloquer la dernière amélioration de la supérette. Et si quelqu’un découvre une astuce dans le jeu, il la partage. L’info est alors relayée par la communauté, et les astuces les plus intéressantes finissent par être mises en avant, naturellement. Un peu comme sur Reddit. C’est comme cela que l’astuce des insectes nocturnes sur l’île tropicale a circulé. En effet, la revente de ces insectes est vraiment très lucrative et de nombreux joueurs connaissent aujourd’hui la méthode, grâce aux réseaux.

Mais on ne fait pas que se renseigner sur internet, on s’entraide concrètement et on optimise les possibilités du jeu par le nombre. Il existe par exemple, un groupe sur Facebook où tous les membres donnent quotidiennement le cours du navet dans leurs villages respectifs.

Ainsi, tout ce beau petit monde boursicote joyeusement en ligne pour espérer gagner le plus de clochettes possible en achetant chez @Tartenpion (où le navet est à 30 clochettes) et en revendant chez @Tartenpièce (où le même navet est à 650 clochettes). Les réseaux sociaux permettent ainsi de transcender l’expérience de jeu grâce à la dynamique communautaire.

*
*     *

Animal Accrossing 4
Voilà, vous savez maintenant pourquoi certains de vos amis possédant une 3DS agissent étrangement depuis la sortie d’Animal Crossing : New Leaf. Il ne tient plus qu’à vous d’accorder une chance à cette expérience singulière. En espérant vous avoir fait passer le pas de l’incompréhension.

stopwatch 5 min.