[À poil] Autopsie de la Nexus 7 : pas grand chose de neuf

Tablettes

Par Olivier le

Si le Chromecast a été relativement simple à démonter étant donné qu’il s’agit d’une clé, la Nexus 7 de deuxième génération s’est révélée plus difficile à autopsier – mais les fins limiers d’iFixit sont sur le coup comme toujours.

dUZlk6AiVEWSGLdM

La nouvelle tablette de Google a été moins simple à démonter que son prédécesseur, même si l’ardoise utilise des vis standards : la coque arrière a craqué, comme on le verra dans l’image ci-dessous. Ceci étant dit, les bidouilleurs qui voudront par exemple remplacer la batterie ne devraient pas rencontrer de difficultés insurmontables : la Nexus 7 récolte ainsi une note de réparabilité de 7 sur 10.

En ce qui concerne l’autopsie en elle-même, elle révèle la présence d’un composant chargé de la recharge par induction, une première pour une tablette. Si la batterie est d’une capacité moindre que sur la Nexus 7 de première génération (3,950 mAh contre 4.326), la nouvelle génération propose une heure d’autonomie supplémentaire. Si cette batterie peut aisément être remplacée, c’est aussi le cas des haut-parleurs stéréo.

s2bCAHhEwtZPCvEA

Source: Source