Top 5 : les impressions 3D les plus folles

JDG Network

Par Jerome Durel le

Vous le savez certainement si vous lisez souvent nos colonnes : au JDG on aime bien les imprimantes 3D. Si la technique n’est pas vraiment nouvelle, elle a connu un regain d’intérêt avec l’apparition des imprimantes “grand public” comme les Replicator de Maker’s Bot.  À tel point que l’on croise des projets toujours plus fous, […]

Vous le savez certainement si vous lisez souvent nos colonnes : au JDG on aime bien les imprimantes 3D. Si la technique n’est pas vraiment nouvelle, elle a connu un regain d’intérêt avec l’apparition des imprimantes “grand public” comme les Replicator de Maker’s Bot.  À tel point que l’on croise des projets toujours plus fous, mais aussi parfois très intéressants.

Pour leur rendre hommage, nous vous proposons un Top 5 dédié aux créations les plus folles, mais aussi parfois utiles. Pour que l’on puisse se faire une idée de potentiel de la chose, nous nous intéresserons ici à la technique elle-même, c’est-à-dire un dépôt de matériau par couches successives, et pas seulement aux objets fabriqués à partir de plastique.

5 – Un plâtre

L’impression 3D a beaucoup d’avenir dans le domaine médical, et il existe plusieurs projets qui pourraient bien changer la vie des médecins et des patients. Un des exemples est le Cortex, un plâtre imprimé en 3D à partir de nylon. Il a l’avantage d’être plus léger, plus aéré et plus pratique qu’un plâtre classique tout en pouvant s’adapter parfaitement au membre blessé, car réalisé à partir d’un “scan” précis du bras ou de la jambe par exemple. Ce n’est à l’heure actuelle qu’un projet, mais il a certainement de l’avenir. Dans le même genre, mais sans doute moins intéressant, il y a aussi la robe de Dita Von Teese.

cortex

4 – Des instruments de musique

3D Systems, qui vend justement des imprimantes 3D est allé jusqu’à imaginer une série de guitares électriques possédant une caisse imprimée en 3D. Elles sont actuellement vendues à partir de 3000 dollars, et à ce prix elles tiennent plus de l’exploit que d’autre chose. Les musiciens préféreront certainement le bois, moins cher (pour l’instant) et ayant de meilleures propriétés acoustiques. On pourra aussi tenter l’aventure du violon à 12 dollars, pour un résultat loin d’être garanti.

guitare-3D

3 – Des prothèses d’oreille

Le projet est tout récent, mais il nous a tapé dans l’œil. Les chercheurs de l’université de Hangzhou en Chine ont réussi à imprimer en 3D des tissus vivants grâce à leur imprimante “Regenovo“. Les équipes s’en sont servie pour créer des prothèses d’oreilles qui pourraient être utilisées pour reconstruire des organes en cas d’accident.

prothese-oreilles-3D-600x460

2 – Une mâchoire

Plus fort que les oreilles, et une nouvelle fois dans le domaine médical, les ingénieurs de la société belge LayerWise ont réussi à concevoir une mâchoire entière. Elle a été utilisée pour remplacer celle d’une dame de 83 ans.

L’os de remplacement a été conçu à partir de poudre de titane, fondue par l’imprimante afin de pouvoir être déposée couche après couche. Une fois formée, la mâchoire en titane a été recouverte d’un revêtement en céramique.

À terme, la technique permettra des opérations plus rapides et une convalescence moins longue, faisant baisser le coût total de la procédure. Une prothèse un peu plus simple a aussi été utilisée pour sauver la vie d’un enfant.

machoire-3D

1 – Une pizza

L’impression 3D intéresse grandement la NASA, elle enverra même sous peu une imprimante dans l’espace. Mais c’est un autre projet de l’agence spatiale qui nous intéresse : l’impression en 3D de nourriture.

L’idée est de remplacer le plastique par de la “poudre nutritive” qui pourra former un véritablement aliment ou plat à sa sortie de l’imprimante, la NASA a choisi une pizza pour son premier essai.

L’intérêt principal de la chose à trait à la conservation des aliments qui pourraient rester intacts pendant plus 30 ans sous cette forme de poudre. De quoi aller sur Mars tranquillement.

smrc-3d-printer-schematic-600x362