[IFA] Prise en main : Toshiba Encore

Evénement

Par Jerome Durel le

Toshiba a profité de l’IFA, qui se tient en ce moment même à Berlin, pour présenter une nouvelle tablette : la Encore. Cette dernière a deux particularités : la première est de figurer parmi les premières ardoises à fonctionner sous Windows 8.1, la seconde est d’adopter un format 8 pouces qui ne coure pas les rues.

Nous vous proposons ici un petit tour de propriétaire, à chaud, réalisé pendant le salon, de cette tablette qui sera proposée en France au prix assez agressif de 329 euros en version 64 Go dans le courant du mois de septembre. Seule cette capacité est à prévoir pour le moment, des versions plus modestes en stockage suivront peut-être à des prix inférieurs.

P1030051

L’extérieur

Toshiba a fait dans la simplicité pour dessiner sa tablette avec un revêtement en plastique gris légèrement brillant à l’arrière. Il a toutefois le mérite d’être sculpté, ce qui permet d’éviter que la tablette ne glisse – trop – des mains.

Bon, il ne faut pas se mentir, nous ne sommes pas devant des finitions premium, Toshiba le reconnaît en précisant que les versions définitives seront un peu mieux finies que les prototypes que nous avons eus en main. Quoi qu’il en soit et en dépit du matériau choisi, la solidité semble au rendez-vous et la prise en main relativement agréable.

P1030062

Agréable certes, mais elle aurait pu être meilleure. On peut, en effet, la tenir à une main, du moins en théorie. Si le format a certains avantages ergonomiques, la Encore souffre d’un problème de poids puisqu’elle pèse 450 grammes, ce qui risque vite d’être pénible à une main et même dans un sac.

Par ailleurs, avec 213 x 135,9 x 10,68 mm, elle reste assez imposante. À titre de comparaison, un iPad Mini n’est épais que de 7,2 mm et la Nexus 7 (2013) de 8,65 mm. S’il est évident qu’une tablette de 8 pouces sera plus grande que ses consœurs de 7 pouces, rien n’impose une épaisseur plus prononcée. Elle est toutefois un peu plus justifiée chez Toshiba.

Windows + Intel

Contrairement à l’iPad ou à la Nexus 7 basées sur des processeurs ARM, la Encore, intègre un processeur Intel Atom « de dernière génération », c’est-à-dire les nouvelles Atom Bay Trail qui n’ont pas encore été annoncées officiellement par Santa Clara. En farfouillant discrètement dans la tablette, nous avons pu voir qu’elle était pourvue de quatre cœurs et cadencée à 1,33 GHz, épaulée en l’espèce par 2 Go de RAM.

P1030055

On relèvera, en attendant plus de détails et de benchs de la puce, que la tablette n’a pas souffert de ralentissement pendant que nous nous en sommes servi. C’est un bon point pour cette tablette qui bénéficie du coup d’un véritable Windows 8.1 et surtout de l’écosystème qui va avec. On citera en premier lieu Office, qui sera d’ailleurs préinstallé sur la tablette.

La dernière MàJ de l’OS de Microsoft apporte son lot de nouveautés appréciables. Plus que le bouton démarrer, la tablette jouit surtout des améliorations dans la gestion du multitâche avec la possibilité de choisir la taille des applications « en regard ». On peut enfin lire ses mails et surfer en même temps.

1280 x 800

Toshiba n’a pas souhaité intégrer un écran full HD dans sa tablette, qui reste donc cantonnée à du 1280 x 800, ce qui donne une densité faiblarde d’environ 192 ppi. C’est peu par rapport aux canons actuels. Toshiba nous a assuré qu’il s’agissait d’un choix délibéré et nécessaire pour atteindre un tarif si bas. Au premier abord, les pixels ne sont toutefois pas trop marqués et la dalle offre de bons angles de vision. L’ensemble tient donc a priori et malgré tout la route.

P1030061

Cette dalle aura aussi sans doute le mérite de moins consommer, ce qui permet au constructeur d’annoncer une autonomie de 7h en  utilisation « Typique » (surf en wi-fi). Il faudra l’avoir en main plus longtemps pour en dire plus.

Un petit mot sur les capteurs avant de conclure. 8 mpx à l’arrière, deux à l’avant. Le cliché que nous avons pris semblait honorable, là encore il faudra avoir la tablette avant de se prononcer fermement.

Conclusion

En définitive, et malgré un écran 1280 x 800, cette Encore s’annonce bien au regard de son ticket d’entrée. À 329 euros pour une tablette 64 Go, nous devrions avoir une tablette au rapport qualité-prix intéressant dans le pire des cas, défiant la concurrence dans le meilleur. Réponse définitive dans le courant du mois.